Le pensionnat des Eléments Index du Forum

Le pensionnat des Eléments
Vous êtes un élève... Un élève pas comme les autres, dans un pensionnat pas comme les autres... Et dans un univers pas comme le nôtre !Ici, à Mist, vous contrôler un élément : Terre, Air, Feu ou Eau ; et vous allez apprendre à bien vous en servir !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Tiens, des livres.. Mais... ça se brûle, non ?
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le pensionnat des Eléments Index du Forum -> Le pensionnat -> La bibliothèque
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Yuna - Staal
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2007
Messages: 2 200
Localisation: Quelque part... Perdue, sûrement xD
Point(s): 2 201
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 21/04/2009 21:44:16    Sujet du message: Tiens, des livres.. Mais... ça se brûle, non ? Répondre en citant

Staal avait légèrement penché la tête sur le côté tout en écoutant Xaphane le soutenir et le défendre face à Yûka. Il ne put s’empêcher de sourire, et il ne savait pas exactement pourquoi il se sentait euphorique tout en entendant Xannou parler. C’était sûrement un effet secondaire de sa transformation récente… Ses changements d’humeurs le faisait penser à… une femme enceinte. Comme ces dernières, il sentait que ses sentiments étaient exacerbés : sa culpabilité envers sa mère, sa joie et même son amour pour Xannou – ce dont il n’avait pas à se plaindre. Pendant que Xaphane se disait qu’elle ne connaissait pas grand chose du passé du Fils du Feu, ce dernier se disait exactement la même chose. La vampirette s’était toujours montrée très évasive sur ce sujet, et la simple évocation de son prénom la rendait folle de rage… Ou presque. Il envisagea un moment de la questionner à ce sujet. Mais l’ambiance était si calme et si sereine qu’il préféra profiter de ce repos bien mérité, après avoir été si malmené par sa charmante famille. Surtout si sa vampirette adorée se montrait aussi affective… Staal se retourna légèrement et embrassa Xaphane sur le front.

- T’as raison, restons ici. On trouvera bien un truc à faire pour rembourser ma rapace de mère…

En y pensant, il eut à nouveau un petit sourire. Il repensa à sa sœur, Kaëtar, qui ressemblait tellement à Yûka… Se montrerait elle aussi cupide et aussi sournoise que la sorcière ? Elle semblait d’avantage jouer les actrices, mais trop dépendante de sa mère pour oser pousser son sadisme à fond. Même si, d’après le fils du feu, ce n’était pas l’envie qui lui en manquait… Et il ne fallait pas oublier l’orgueil de Yûka. Celle-ci ne tolérerait probablement pas la présence d’une seconde personne aussi sadique qu’elle… Elle avait déjà eut tellement de mal à supporter Rongar du temps où il était surveillant. Staal se retourna pour faire complètement face à sa Xaphane adorée pour l’enlacer. Décidément, ses élans d’affection l’inquiétait un peu. Il aurait fallut beaucoup de conviction de la part de Xaphane pour convaincre Staal de quitter le confort et la sécurité toute relative de la grotte. Ils étaient bien, là…Et puis ça lui rappelait le jour où elle l’avait transformé en être de la nuit. D’ailleurs en y pensant… Il se redressa et allongea le bras pour prendre une des bouteilles laissées par Yûka.

- Eh bah, je ne pensais pas avoir autant soif les premiers jours ! J’espère que ça passera. Je ne tiens pas à être définitivement dépendant de ma mère !

Assoiffé, il déboucha la bouteille et commença à boire. En quelques gorgées, il avait déjà descendu la moitié du récipient… Avec un léger soupir de soulagement, il la reposa et revissa le bouchon. Il essuya le sang qu’il avait partout sur le visage, et ne put s’empêcher de sourire. Etait-ce le sang qui le remplissait d’une telle plénitude ? Etait-ce à cause de cela que ses sentiments étaient comme amplifiés ? Il aurait bien aimé qu’il y eut une étiquette sur la bouteille. Mais ça aurait peut être pu être suspect de voir marqué dessus « ingrédients : hémoglobine. Groupe : O+ ». Tiens, est-ce que le goût des sangs différaient selon le groupe ou même la personne ? les blonds avaient ils une saveur différentes des roux ? Une foule de questions similaires envahit le cerveau du petit Staal. De nouveau, il se tourna vers Xaphane, avec un étrange sourire enfantin sur son visage pointu et pâle :

- Dis moi, est-ce que le goût du sang diffère d’un individu à l’autre ? Et c’est quoi, ton préféré ? Un vampire peut il être dépendant d’un certain type de sang ?

De nouveau, un sentiment de joie pure envahit le jeune vampire. Ces sautes d’humeur l’agaçait légèrement, mais cet agacement était tout simplement noyé dans son excitation enfantine. Il devait avoir l’air d’un jeune fou… Enfin, encore plus que d’habitude. D’ailleurs, il se demanda si c’était bien normale, cette euphorie soudaine.

- Et, dernière petite question, est-ce que c’est bien normal que tous mes sentiments soient exacerbés, un peu comme une femme enceinte ?
_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 21/04/2009 21:44:16    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Renji
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2007
Messages: 1 907
Localisation: Univers, Le Monde, Planète Terre, Europe, France, Region Parisienne, Val D'Oise, St Leu la Forêt
Point(s): 1 909
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 23/04/2009 22:57:58    Sujet du message: Tiens, des livres.. Mais... ça se brûle, non ? Répondre en citant

Ils allaient donc rester ici… Xaphane se mit à sourire, ce qui dévoila ses « petites » canines blanches, symbole de sa race et du danger qu’elle faisait courir aux personnes proches d’elle. C’est à ce moment la qu’elle se demanda quelle taille avaient les canines de Staal, aussi pendant lui méditait sur ses sentiments exacerbés et qu’il buvait sa bouteille de sang, la vampire observa les canines du nouveau né. Celles ci étaient plus grandes que les siennes !! Certes, de peux, mais suffisamment pour créer un sentiment d’infériorité parmi tout les vampires ayant des canines plus courtes ! Quoi que… La douleur – ou le plaisir, comme certains aiment le dire – de la morsure était la même, petite ou longue canines, ce qui comptait, était l’efficacité.
Elle resta dans ses bras tandis qu’il se posait les questions les plus débiles – dignes de Staal – sur le goût du sang et de ses variances. Elle, se posait une autre question : est ce que ce serait long avant que le jeune vampire puisse se contrôler face à n’importe quel individu ? Non que ce soit gênant qu’il morde à vider le sang de certains gardiens, mais plutôt que s’il se mettait à mordre une autre personne, comme un élève, comme Huro, cela pouvait se révéler très embêtant. Autant pour lui que pour elle. Pour elle, car elle ne s’en remettrait pas, ce qui amenait la chose à être embêtante pour lui, car elle ne le lui pardonnerait jamais, ce qui pouvait provoquer une guerre de vampires dans le pensionnat. Chose embêtante, de plus, pour tout le monde. Elle se souvenait avoir mis assez peu de temps avant de pouvoir se contrôler, mais elle était motivée par quelque chose : son dégoût de mordre les personnes (à part son ancien fiancé, qui l’avait bien mérité), mais lui ? En avait-il une ?

- Je pense que cela devrait passer. Mais, on a généralement moins soif, ou au moins on se contrôle mieux face à certaines personnes lorsqu’on a une motivation. En tout cas, cela avait fonctionné sur moi lorsque j’ai été transformée.

C’est à ce moment la qu’elle se rendit compte qu’elle n’avait jamais connu son créateur, chose étonnante, car tout vampire créé se devait – généralement – d’appartenir à un clan. Et Dlul savait qu’il y avait beaucoup de clans différents. Mais, n’ayant pas vécu dans un clan, Xaphane ne les connaissait pas tous et encore moins ce qui les différenciait, sauf peut être les grandes lignes, mais ce qui appartenait à qui, non, c’était trop dur à retenir – et surtout inintéressant. Mais, ce qui l’étonna le plus, était le fait qu’elle soit encore vivante. Un jeune vampire, seul, aurait du devenir fou, comme chaque personne n’ayant plus de société, ce qui aurait pu créer de véritables problèmes dans une ville car il mordrait tout le monde sans faire attention. Une telle chance lui paraissait bien étrange, mais elle préféra ne pas faire attention. Si son créateur l’avait abandonné et qu’elle ai survécu, elle devait s’en remettre à la chance ce qui était probable et même certain. Si elle s’en était sortie, c’était grâce à sa volonté.
La centenaire écouta ce que demandait Staal puis eu un petit sourire.

- Le goût change selon les personnes, c’est vrai, ce qui peut être très embêtant dans certains domaines… Lorsque tu es proche d’une personne et que tu sens son sang couler dans les veines, tu veux le goûter pour savoir s’il te plait. C’est notamment pour ça que beaucoup de personnes meurent à la suite d’une morsure. Le venin n’est pas nécessaire, une simple morsure pour avoir du sang suffit… Mais encore faut-il s’arrêter.

Xaphane s’arrêta la un moment, il était inutile de dire que le sang de Staal avait été très goûteux et qu’il lui avait été particulièrement difficile de s’arrêter lorsqu’elle l’avait mordu. Elle prit une bouteille, but une ou deux gorgées.

- Celui la, par exemple, est du A+. C’est celui que je préfère, personnellement. Je trouve qu’il a un goût un peu sucré mais aussi légèrement acide en arrière goût, ce qui est assez plaisant. Certains disent qu’on peux être dépendant d’un certains type de sang, d’autres non. Il existe, apparemment, un clan qui n’est capable que de boire un certain type de sang, ce qui est assez handicapant, mais je pense que ces personnes se nourrissent dans les hôpitaux.

A la manière dont il se comportait, Xaphane avait l’impression d’avoir à faire à un jeune gamin. Elle ne se souvenait pas d’avoir ainsi agi à la suite de sa morsure… Non, en réalité, sa première impression avait été la vengeance, et probablement décuplée, avec deux trois autres sentiments du même type. Peut être était-ce due au fait qu’il soit mi-vampire et mi-fils du feu, voir peut être à cause de son caractère quotidien qui relevait de la folie même. Parfois la vampire se demandait comment elle avait pu tomber amoureux d’un tel fou, peut être était-ce du au fait qu’elle devait elle même être folle… Seigneur, si quelqu’un de son ancien entourage l’entendait dire ça… Oui, elle serait mise à l’asile, mais non pour être fou, mais pour penser qu’elle était folle – et probablement aussi pour être tombée amoureuse d’un fou.
Puis, elle l’entendit poser sa question. Pendant environ cinq longues et interminables secondes – pour un vampire – Xaphane pensa qu’elle avait mal entendu. Il venait bien de se comparer avec une femme enceinte ? C’était donc cette sensation que ressentait une femme enceinte ? L’exagération ou l’exacerbation des sentiments ?

- Heu… Et bien je pense que les sentiments peuvent être décuplés, mais je doute que ça dure bien longtemps.

En effet, elle se souvenait qu’après le meurtre (vidage de sang) de son ancien fiancé – détail à ne jamais dire à Staal -, la vampire se sentit mieux dans le sens que ses sentiments s’étaient remis à la normale.
Mais ça, elle s’en moquait. Xaphane, toujours assise à côté de Staal, baissa sa tête vers son ventre où sa main était doucement posée. Elle aussi, aimerait voir son ventre grossir, avoir ses sentiments est sens dérailler au fil des heures et des mois, et elle aussi voulait savoir ce que ressentait une femme lorsqu’un petit être grandissait dans son propre corps. Chose qui lui était totalement naturellement impossible depuis le jour où elle avait touché les dalles froides des rues de sa petite ville, et avait souffert pendant plusieurs longues heures sans que quelqu’un ne vienne l’aider.
Dans le plus extrême des cas, la vampire pouvait très bien adopter… Voir un enfant grandir, l’élever comme on le semblait et le voulait – bien qu’ils ne soient probablement pas les meilleurs parents qui soient – était également très bien. Mais elle n’aurait pas l’âme maternelle qu’ont les autres personnes, les personnes « normales ». Elle n’aurait pas ce lien qui la réunirait à ce petit être… Si elle l’avait pu, la vampire se serait mise à pleurer comme une petite enfant n’ayant pas son du, mais elle préféra se tourner vers Staal. Seul lui pourrait peut être aider – bien que ça soit fatalement impossible.

- Staal je… (que c’était dur de prononcer ces mots…) J’aimerais avoir un enfant.

Inutile de dire qu’il devait être de lui, elle n’en voudrait pas d’autre sinon. La vampire baissa la tête penaude, légèrement rougie autant par la honte que par la colère de connaître d’avance la réponse. Pourquoi fallait-il qu’elle pense à ce genre de choses ? Un enfant. Ce n’était absolument pas faisable dans le cas où ils étaient, surtout actuellement au beau milieu d’un pensionnat gorgé de gardiens à la recherche de n’importe quelle chose anormale. Alors un enfant, braillant en pleine nuit… Non. Cela ne passerait pas. Surtout pas avec eux deux, vampires, cibles principales des gardiens.

_________________


Revenir en haut
Yuna - Staal
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2007
Messages: 2 200
Localisation: Quelque part... Perdue, sûrement xD
Point(s): 2 201
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 25/04/2009 21:20:58    Sujet du message: Tiens, des livres.. Mais... ça se brûle, non ? Répondre en citant

Staal fut plus ou moins rassuré parce ce que lui disait Xaphane, même s’il se doutait que ce qu’il était en train de vivre était normal. Cependant, cela lui faisait du bien qu’elle le confirme… Il avait apprit à se méfier de tout, avec sa mère. En plus, il se sentait aussi soulagé d’entendre qu’avoir une motivation pouvait aider : S’il se laissait aller à son instinct de prédateur et qu’il tuait quelqu’un, il n’imaginait même pas les conséquences que son geste aurait. C’était cela, sa motivation… Il n’avait pas le droit à l’erreur, pour sa sécurité autant que pour celles de Xannou, Yûka ou même de sa sœur inconnue. Il se sentit brusquement très fatigué, peut être parce qu’il avait brusquement l’impression d’avoir beaucoup de responsabilités entre ses mains. Il releva sensiblement la tête : Xaphane répondait à d’autres de ses questions, celles sur les différences de goût. Staal se demanda quelles étaient ses préférences à lui… Peut être qu’il était justement trop jeunes pour discerner les différences entre les groupes sanguins, les subtiles différences de goût…

Lui, pour le moment, tout ce qu’il voulait c’était boire. Peu importe le sang, du moment qu’il ne nourrissait et lui permettait de ne pas perdre les pédales… D’ailleurs, il se saisit de nouveau d’une bouteille pour boire encore quelques gorgées. Avec tout ce qu’il avait but, il pensait qu’il aurait dû être plein comme une outre et qu’il aurait dû ressentir les signes habituels du « ballonnement ». Mais en fait… Il en voulait plus, toujours plus, encore et encore… Il dû se faire violence pour ne pas boire tout le contenu de la bouteille. A la place, il la reposa violemment sur le sol et il se dépêcha de la reboucher pour ne plus sentir l’odeur, si alléchante, de l’hémoglobine. Il ne savait pas combien de temps cette soif démentielle allait le ronger, mais il espérait que ce serait bientôt fini… Il n’était absolument pas en état de retourner au pensionnat. Que feraient ils s’il mordait quelqu’un ? Et pire… S’il mordait Huro, le petit frère de Xaphane ? Peut être avait il une délicieuse odeur… Avec toutes les sucreries qu’il mangeait à longueur de journée…

Son sang devait être délicieux… Staal se mordit légèrement la langue pour arrêter d’y penser. Après tout, l’odeur de l’albinos flottait encore dans la grotte et il ne devait pas être bien loin . Le rattraper ne lui poserait aucun problème.. Non, aucun… Se serait même d’une facilité déconcertante… le pauvre gamin n’aurait sûrement pas le temps de comprendre ce qui lui arrivait que déjà, il sentirait les longs crocs de Staal s’enfoncer dans son petit cou blanc… Le Fils du Feu se remordit la langue, avec un peu plus de violence. Son propre sang, au goût étrange, lui envahit la bouche et il dû cracher pour en évacuer le surplus. Xaphane paraissait étrangement perturbée, comme si elle pensait à quelque chose d’inhabituel. Les sens à présent ultra développés de Staal ressentait quelque chose de différent chez la vampirette… Il allait lui demander ce à quoi elle pensait lorsqu’elle parla.

Il s’était attendu à tout, sauf à ça. Il lui fallut bien quelques secondes pour bien interpréter ce qu’elle venait de dire et pendant tout ce temps, il resta aussi figé qu’une ancienne statue grecque ou romaine. « J’aimerais avoir un enfant »… Un enfant ? C’est à dire avoir… un bébé ? Et puis l’élever, lui apprendre ce qui était bien et pas bien ? S’extasier devant ses premiers pas, se lamenter devant sa première bêtise – fracasser le vase en porcelaine offert par belle-maman ? D’un geste imperceptible, il secoua la tête, comme s’il n’arrivait pas à assimiler ce qu’elle venait de dire. Il fallait bien le dire : il n’avait jamais songer à la paternité… D’abord, parce qu’en 32 années d’existence, il n’avait jamais rencontré quelqu’un qui puisse un jour porter ses enfants et ensuite parce qu’il ne voyait pas en lui le père idéal. Lui, stupide et insouciant, père ? Il voyait mal un gamin à la peau pâle et aux yeux terriblement rouges tendre des petits bras potelés vers lui en gazouillant « papa ». Il imaginait d’avantage un horrible bambin joufflu lui balancer son assiette de purée de petits pois vert fluo en hurlant des mots comme « j’te déteste » ou « t‘es pas mon père ».

Il avait également du mal à les voir, tous les deux, penchés sur un berceau ou bien partir en vacances à la mer à bord d’un break chargé de plusieurs bambins – leurs bambins. Mais plusieurs éléments vinrent interrompent son imagination galopante : tout d’abord, tous deux étaient des vampires. Et jusque là, il n’avait jamais entendu parler de morts vivants capable d’avoir des bébés… Peut être était-ce possible, avec Yûka ou bien avec les progrès techniques. Dans le premier cas, ils – eux et l’enfant- seraient définitivement endettés pour le restant de leur vie. Dans le second cas, il faudrait des médecins au courant de leur nature un peu… bizarre. Et dans les deux cas… Il faudrait expliquer aux Gardiens qu’est-ce qu’ils fichaient avec un bébé dans les bras. Oh, il se doutait que les Etrangers en auraient absolument rien à faire de la manière dont ils s’y seraient pris pour en avoir un – vu qu’ils ne se doutaient pas de leur vampirisme… En revanche, ils se feraient une joie de prendre le gamin et de faire tout un tas de tests dessus. Et ça… Ce n’était même pas envisageable. Délicatement, Staal se redressa et prit Xaphane dans ses bras.

- Ce serait avec joie, je ne te le cache pas mais… Est-ce seulement possible ?

Il avait fait tout son possible pour ne pas paraître trop fataliste, et il avait tenté d’être le plus doux possible. Oui, s’il avait d’abord été effrayé à l’idée d’avoir un bébé et d’être père, il était de plus en plus tenté. Yûka lui avait déjà fait savoir qu’elle serait plus que ravie d’être grand-mère alors, pourquoi ne pourrait elle pas les aider un petit peu ? Bien sûr… Il faudrait que les Gardiens s’en aillent. Ils pourraient organiser une rébellion massive – tout ça pour pouvoir un gosse ? Il finit par se lever. Maintenant que Xaphane avait lancé l’idée, il était incapable de penser à autre chose – peut être parce que ses sentiments étaient exacerbés. D’un côté, voir dans quel état Xaphane se mettait en y pensant, ça ne l’enchantait guère et rien que pour ça, il aurait été capable de beaucoup de sacrifices…

- Tu veux qu’on aille voir Yûka ?
_________________
Revenir en haut
Renji
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2007
Messages: 1 907
Localisation: Univers, Le Monde, Planète Terre, Europe, France, Region Parisienne, Val D'Oise, St Leu la Forêt
Point(s): 1 909
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 27/04/2009 22:31:46    Sujet du message: Tiens, des livres.. Mais... ça se brûle, non ? Répondre en citant

Bien que Xaphane avait été étonnée de sa réaction lorsqu’elle pensait à avoir un enfant, lorsqu’il avait craché du sang – son sang – au sol, elle avait été d’autant plus étonnée de sa réaction lorsqu’elle avait enfin posé sa question. Pendant un moment il n’avait plus bougé et avait pensé à secouer pour voir s’il était toujours vivant, mais non, il se remit finalement à bouger après probablement d’innombrables questions, pensées et idées dont lui seul avait le secret. En même temps il fallait avouer que ce qu’elle avait dit était particulièrement stupide… Avoir un enfant en étant une personne normale n’est pas chose facile mais en étant en plus un vampire, cela devient carrément impossible. Mais pourquoi avait-elle posé une telle question stupide ? Non. Elle n’avait même pas posé de question, elle avait juste dis cde qu’elle voulait comme une enfant capricieuse qui réclamait un jouet. Avait-elle le droit de dire ça ? Aucunement. Pourquoi l’avait-elle fait ? Parce qu’elle croyait encore qu’elle avait le droit de faire ce genre de chose, qu’elle était encore la petite Armeline de son temps qui avait le droit de demander quelque chose et qui l’obtenait quand elle le voulait. Et non, elle ne l’était plus…
Mais elle… Elle n’arrivait pas à se résoudre à penser qu’elle n’aurait jamais de descendance, qu’elle n’aurait jamais un enfant rien qu’à elle, qu’elle ne pourrait pas partager les joies et les peines que leur apporterait ce petit être avec Staal. Elle voulait voir l’enfant grandir, lui dit oui ou non à ce qu’il pouvait ou non faire, elle voulait savoir consoler un enfant qui serait le leur, elle voulait pouvoir le prendre dans ses bras ou le gronder quand il ferait des bêtises et finalement céder face aux yeux de coquer qu’il saurait parfaitement faire parce qu’il serait un as de la comédie tout comme bon enfant. Elle voulait pouvoir s’effondrer de fatigue le soir dans un fauteuil après avoir couru toute la journée après le petit enfant et qui avait décidé d’embêter les parents jusqu'à tard le soir…
Possible ? Yûka ?

- Non. C’est bien ça le problème, excuses moi d’avoir dit une telle chose stupide. Ce n’est pas faisable. Et je doute qu’une aide de ta mère nous sera favorable… Une vampire ne peux pas avoir d’enfant, sinon, le monde entier serait peuplé de petits vampires…Si elle nous aide, l’enfant ne sera pas de nous…Ou sinon, il ne viendrait pas de moi… enfin…

Elle baissa la tête et mit sa main sur son ventre. Pour elle, ce simple geste montrait toute la difficulté de la chose. Mais il était possible que Staal ne se rende pas compte de ce qu’elle voulait dire et de cette importance. Elle voulait que l’enfant vienne d’elle… Chose impossible. Un enfant ne peux pas venir d’un bloc de pierre et froid comme du granit ou du marbre… Et Staal… Pouvait-il non seulement également concevoir un enfant ? Elle en doutait. Si elle ne pouvait pas en avoir, lui même ne pouvait pas en faire, c’était logique.
Xaphane se leva et s’approcha de Staal et fini par se loger dans ses bras. Si elle avait pu pleurer, elle l’aurait fait, ne serait-ce que pour le nouveau né la serre fort dans ses bras, pour qu’elle se sente en sécurité et qu’elle croie que oui, tout allait bien se passer et que tout allait s’arranger, qu’ils trouveraient une solution et qu’ils seraient heureux jusqu’à la fin de leurs jours, comme dans les comptes qu’on raconte aux enfants pour s’endormir. Histoire qu’elle aurait aimé raconter à ses enfants.
Et il restait encore d’autres problèmes avec cela…

- Et puis, au fond, ce n’est pas faisable pour le moment… Les gardiens sont la. Et la compensation pour ta mère serait atrocement longue et on ne pourrait jamais la rembourser… Ce serait à lui ou à elle de le faire plus tard si jamais on venait à ne plus être la…

Oui, un vampire pouvait mourir, mais elle ne préférait pas révéler ces problèmes et solutions pour qu’ils puissent mourir. Démembrer et brûler… quelle mort atroce. Elle espérait bien que ça ne lui arriverait jamais et que personne n’apprendrait jamais leur véritable nature : elle comptait bien vivre encore très longtemps avec Staal.
Peut être qu’il faudrait encore attendre quelques années, voir siècles avant de penser à avoir un enfant ? Voir comment le monde avançait, qu’ils puissent vivre librement et se créer de long et magnifiques souvenirs avant de penser à quelque chose qui était impossible ? Pour le moment par exemple, elle voulait rester ici, dans les sous-sols avec Staal… L’instant présent était plus plaisant que penser à un futur trop incertain et probablement trop sombre pour le moment.

- Peut être qu’on devrait penser à ça plus tard…

Finit-elle par dire. C’est à ce moment la qu’elle pensa que Staal ne comprendrait absolument pas se revirement de situation et d’avis, mais elle pensait que c’était la chose la plus sage et raisonnable à faire pour le moment. Bien sûr, rien ne les empêchait de se questionner sur la question voir de poser d’éventuelles questions à Yûka et voir le temps que leur prendrait de rembourser cette dette, qui devait être sur long terme à coup sûr.
Elle ré-enfouit sa tête dans le cou de Staal, s’attendant plus ou moins à une réaction d’incompréhension et qu’elle devrait peut être en avoir peur ?

_________________


Revenir en haut
Yuna - Staal
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2007
Messages: 2 200
Localisation: Quelque part... Perdue, sûrement xD
Point(s): 2 201
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 08/05/2009 22:52:41    Sujet du message: Tiens, des livres.. Mais... ça se brûle, non ? Répondre en citant

Non, vraiment, Staal persistait à penser qu’on devrait écrire le « parfait guide de la condition féminine ». Jamais il n’arriverait à comprendre ses dames… Un coup Xaphane voulait à tout prix avoir un enfant – ou tout du moins c’est ce qu’il lui semblait – et voilà qu’elle changeait d’avis. Elle considérait ça comme une « idée stupide », mais ça se voyait bien à son air qu’elle ne le pensait pas. Staal était peut être un boulet, mais il était encore capable de voir un minimum de ce qu’elle ressentait… Ce geste par exemple, de poser sa main sur son ventre comme le ferait une femme enceinte. Si ça ne trahissait pas son envie d’être mère… Certes, cela semblait assez difficile pour le moment. Avec tous ses gardiens et leur état de vampires… De mort vivant, en somme… Il ne connaissait pas les détails du corps d’un vampire, de ce qui restait ou de ce qui partait après une transformation. Et il ne pensait pas que Xaphane soit beaucoup plus au courant… Mais, techniquement, il lui semblait qu’ils étaient tous les deux « morts ». Et les morts ne se reproduisent pas entre eux. Staal eut un léger soupir et il passa sa main dans les cheveux de Xannou.

- C’est comme tu le sens… Mais les Gardiens ne seront pas éternellement là. D’ailleurs, je songe de plus en plus sérieusement à leur botter les fesses.

Staal se gratta la tête, ébouriffant un peu plus ses cheveux noirs déjà peu coiffés – pas du tout en fait. Malgré tout, cette histoire d’enfant l’obsédait plus que Xaphane pouvait le penser. En 32 années d’existence, certes, il n’y avait pas beaucoup pensé. Il pensait d’avantage à courir après les jupons et à conquérir un maximum de cœurs féminins qu’à se chercher une « partenaire » pour se stabiliser et fonder une grande et belle famille, comme on en voit dans les séries télévisées ou les films du dimanche soir sur TF1. En plus, le Fils du Feu avait toujours des « problèmes » avec les enfants. Il n’y avait qu’à voir l’amour fou qu’il portait à Huro… Avec les autres enfants, c’était encore pire. Il ne supportait pas leur stupidité… Mais on lui avait souvent dit qu’il était trop dur avec ces «p’tits bouts de choux »… Cependant… Un enfant avec Xannou, ce n’était pas du tout la même chose. Déjà il serait correctement éduqué… Pas un de ces sales gamins qui se prennent pour les Maîtres du monde sous prétexte qu’ils possèdent le dernier Action Man.

- Tu sais, je pense qu’on peut bien y penser maintenant. On finira bien par trouver un truc.

Ça lui faisait quand même bizarre de subitement accepter l’idée de devenir père. Il avait suffit que Xaphane lui en parle quelques secondes pour qu’il se fasse à l’idée et que même, il en ait envie aussi. Lui qui n’y avait presque jamais songé avant. Etait-ce encore dû à sa transformation récente qui semblait dérégler sa façon de penser ? Peut être que oui… Peut être que non. Si ça se trouve, c’était l’instinct paternel qui parlait ! Staal ne put s’empêcher de sourire en y pensant. Heureusement que Xaphane ne le voyait pas, puisqu’elle avait enfouit sa tête dans son cou. E nouveau, il passa sa main dans ses cheveux noirs, et repensa brièvement à l’époque où elle avait les cheveux tout blancs. Tout compte fait, il la préférait avec les cheveux noirs. Ils devaient faire un couple bizarre, tout de même… Ils devaient vraiment ressembler à des vampires, qui buvaient sans pitié le sang de leurs victimes et qui hurlaient de terreur à la simple vue d’une gousse d’ail ou d’un crucifix. Comme dans les films du dimanche soir, ha ha…

- Quel est ton plus grand souhait, alors ?
_________________
Revenir en haut
Chunyan


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2007
Messages: 1 459
Localisation: Univers, Le Monde, Planète Terre, Europe, France, Region Parisienne, Val D'Oise, St Leu la Forêt , C
Point(s): 1 459
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 10/05/2009 22:48:26    Sujet du message: Tiens, des livres.. Mais... ça se brûle, non ? Répondre en citant

Non les gardiens n’allaient pas rester encore bien longtemps – ou tout du moins qu’on allait les y aider et qu’ils partiraient, loin, très loin… Qu’ils soient enfin seuls et qu’ils puissent enfin jouir de leur liberté : chose qu’ils n’avaient plus depuis assez longtemps. Certes, ce n’était pas comme s’ils ne pouvaient pas sortir du pensionnat, et qu’ils ne pouvaient rien faire mais étant vampires, leur mouvements étaient assez restreint comme ça, alors se voir emprisonner… Non ce n’était lus tenable. Si certaines personnes y arrivaient, eux, non.
Elle finit par sourire lorsque Staal pensait à leur botter les fesses, et l’imaginer le faire était très drôle. D’ailleurs Xaphane se mit à rire dévoilant ses longues et blanches canines parfaitement aiguisées prêtes à mordre la première personne qui se présenterait à eux.

- J’aimerais bien voir ça. D’ailleurs, je t’aiderais.

Il était tout à fait imaginable qu’une petite Xaphane s’énerve et était entièrement contre la présence des gardiens et que, par conséquent, elle les aiderait aimablement à quitter cet endroit qui n’était pas le leur. La vampire avait toujours été contre leur présence aussi dès leur arrivée s’était-elle jetée à leurs cou pour les vider de leur sang mais il s’averra qu’ils n’étaient absolument pas consommable, et trop de disparition ne serait pas passé inaperçu, malheureusement. Enfin quoi que, elle ne voulait pas boire le sang de personnes au goût infâme. En temps normal, elle ne buvait jamais le sang de personnes, mais la, elle n’avait pas pu se retenir, bien fait pour elle, elle avait eu un arrière goût pendant prêt de deux semaines, quelle horreur.
La question maintenant était : comment allaient-ils s’y prendre pour que ces personnes partent ? Ou est ce qu’il ne vaudrait pas mieux qu’eux, les enfants, partent ? Remarque, la question était après : où iraient-ils ? Le premier endroit où les gardiens iraient les chercher seraient chez leurs parents, parents qui n’étaient plus probablement de ce monde. Elle imaginait Huro, seule, dehors dans la rue. Aussitôt Xaphane ré-enfonça sa tête dans le cou de Staal ne préférant plus penser à ça, c’était trop horrible. Non, il fallait qu’ils parent et que les élèves restent ici. Mais comment ? Les gardiens avaient beau ne pas avoir d’âme ils n’étaient pas pour autant totalement stupide et reviendraient avec des renforts et là, ce serait la fin de tous. Si jamais ils partaient, ils engageraient par ailleurs une véritable chasse à l’homme ou plutôt aux mutants comme ils disaient.

- Oui, on trouvera une solution…

Comment lui expliquer qu’elle voulait cet enfant mais qu’elle savait que ce n’était pas possible ? Elle ne voulait pas être éternellement redevable à Yûka et encore moins que leurs enfants ne le soient. Ensuite, il se posait le problème de vampire : les jeunes vampires on déjà du mal à se maîtriser alors elle n’osait même pas imaginer ce que cela serait s’il existait un vampire enfant, voir nouveau né, qui par conséquent n’était pas encore doué d’une véritable conscience, serait indomptable et incontrôlable et mordrait n’importe qui pour assouvir sa soif. Non, ce genre d’être ne pouvait exister et pourtant…
Xaphane – toujours dans les bras de Staal – baissa la tête vers son ventre, celui ci recouvert d’une main blanchâtre et osseuse. Son plus grand souhait ? La question de se posait pas. Enfin si, elle se posait, mais la réponse allait de soit.

- Tu le sais bien…

Finalement elle relogea sa tête dans son cou, comme s’il avait été formé pour, comme ses bras auraient été formés pour accueillir un enfant. D’une certaine manière, elle savait que ses bras ne seraient jamais remplis par un petit être. Peu importe, elle oublierait cette folle idée au bout d’une cinquantaine d’années, elle en était sûre. Surtout si elle était en compagnie de Staal.

- Oublis ma folle idée.

_________________
Revenir en haut
Yuna - Staal
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2007
Messages: 2 200
Localisation: Quelque part... Perdue, sûrement xD
Point(s): 2 201
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 21/05/2009 21:51:22    Sujet du message: Tiens, des livres.. Mais... ça se brûle, non ? Répondre en citant

Staal avait plus ou moins envie de pousser une petite gueulante. Il ne comprenait plus rien au comportement de Xaphane, à ses réponses, à sa manière de penser... Il était clair qu’elle voulait un enfant, elle venait même d’avouer que c’était son plus grand souhait. Et deux secondes après, que disait elle ? « oublie »... Il secoua la tête, désespéré. Après, peut être qu’elle disait ça pour qu’il arrête de se torturer le crâne à tenter de trouver une solution à leur problème. Ou bien elle était persuadée qu’ils n’arriveraient jamais à exaucer son vœu pour cause de « stérilité »... Staal resta silencieux un long moment, pendant lequel il passait machinalement sa main dans les cheveux noirs de Xanou. Il se posait une multitude de questions sur Xaphane et sur sa longue existence... Il se rendit compte que finalement, ils ne connaissaient pas grand-chose l’un de l’autre. Enfin, il y avait des choses essentielles que l’un et l’autre ignoraient. Comme par exemple, lui ne savait même pas la date d’anniversaire de Xaphane, et elle non plus ne connaissait pas la sienne. Il se doutait que sa couleur préférée devait être le noir, mais il n’était pas sur. Il ne connaissait rien de ses parents, ne savait rien de sa vie d’avant, de ce qu’elle avait fait durant 100 ans... Finalement, il murmura un bref :

- Très bien, j’oublie ton idée...

Mais ses paroles sonnaient fausses. Et effectivement, Staal ne comptait pas en rester là. Il comptait bien aller voir Yûka et lui poser des questions, savoir s’il n’y avait pas ne serait-ce qu’une lueur d’espoir. Tans pis pour le prix à payer... Il se sentait tout à fait capable de mentir à Xaphane sur ce dernier point. Prétendre que ce serait un cadeau de la part de sa mère et payer tout seul, de son côté... Certes, ça sonnerait louche. Jamais Yûka ne faisait des cadeaux... Xaphane soupçonnerait quelque chose, et Staal n’osait même pas imaginer sa réaction si elle découvrait qu’il lui avait menti. Jusque là, il ne lui avait pas fait de gros mensonges. Juste des petites vannes, des petits pics pour l’agacer... Il eut un sourire en y repensant. D’ailleurs, beaucoup devaient être étonnés de les voir ensemble alors qu’ils s’étaient détestés dès le premier jour... Ils avaient bien mis plusieurs mois à changer leurs opinions. Mais après, tout c’était déroulé assez vite... Sa transformation, tout ça... Tout en gardant un bras enroulé autour de Xanou, il tandis l’autre main et se saisit d’une bouteille encore pleine. Rien de tel qu’une bonne ‘tite gorgée de sang...

- Qu’est-ce que vous faîtes là ?

Staal redressa vivement la tête. A l’entrée de la grotte se tenait une... oui, une fille qu’il avait déjà vu plusieurs fois. Elle s’appelait Tamaki, de l’élément eau, et il l’avait un peu draguée au début, mais quelque chose en elle l’avait toujours un peu rendu perplexe... Peut être était-ce à cause de ses vêtements masculins ou de son regards bleu qui semblait triste, comme plein de regrets. Staal était un peu étonné qu’elle ose leur parler, elle qui était d’une timidité effarante... C’était aussi une des raisons qui avait fait qu’il avait arrêter de la draguer : ce genre de filles l’agaçait un peu. Et puis elles étaient trop faciles à séduire. Staal reposa la bouteille et lui fit un rapide sourire. Il n’avait pas trop envie qu’elle s’attarde et qu’elle remarque que ce n’était pas de l’alcool qu’ils buvaient, mais du sang... D’ailleurs... Il renifla légèrement l’air. Derrière l’odeur un peu renfermée de la grotte, il sentait l’odeur tellement appétissante du sang de Tamaki. Sans qu’il ne s’en rende compte, il se redressa, tourné vers la jeune fille qui les fixait, légèrement inquiète. Peut être était-ce les yeux rouges de Staal, brillants de soif, qui l’apeuraient...

_________________
Revenir en haut
Chunyan


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2007
Messages: 1 459
Localisation: Univers, Le Monde, Planète Terre, Europe, France, Region Parisienne, Val D'Oise, St Leu la Forêt , C
Point(s): 1 459
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 31/05/2009 22:13:57    Sujet du message: Tiens, des livres.. Mais... ça se brûle, non ? Répondre en citant

Même si Xaphane ne croyait pas un seul instant que Staal allait oublier son idée, mais elle pouvait au moins faire semblant de le croire. D’une certaine manière, elle connaissait le jeune vampire, elle était presque certaine qu’il irait voir sa mère pour résoudre un problème qui l’embêtait. Elle aurait fait pareil à sa place. Elle le savait… Rien que par amour pour lui elle ferait tout pour qu’il soit heureux, chose qui semblait être le cas en ce moment, mais un jour… Peut être qu’un jour il regrettera qu’elle l’ai transformé… Ce jour la, sera son jour le plus triste de son existence. Il n’y avait aucun moyen pour faire marche arrière, aucun moyen pour qu’il revienne humain et à ce moment là, elle savait qu’elle aurait du s’abstenir de goûter à son sang et de le mordre. Elle savait qu’elle aurait du ne jamais s’approcher de lui et tomber amoureuse… Lui aussi était amoureux, et justement, ce genre de choses est probablement intenable. Il n’allait pas bien l’aimer toute sa vie… Si ? Elle, de son côté, était persuadée qu’elle l’aimait, mais lui ? Elle ne doutait pas qu’il l’aimait maintenant, mais plus tard ? Xaphane secoua la tête et la posa sur le torse de Staal.
On dit que les vampires ne respirent pas et que leur cœur est à tout jamais gelé et pétrifié. Ceci est faux car, ils ont un cœur ainsi que du sang qui coule dans leur veines mais à une vitesse tellement lente et à un débit si bas que l’on ne s’en rendait pas compte. Le poux de Staal était en revanche particulièrement rapide, plus rapide que le sien, ceci probablement due à son côté « sorcier ». Décidément, Yûka était présente partout, même sans l’être. La vampire se mit à sourire et leva la tête pour l’embrasser lorsqu’ils entendirent du bruit. Pire, quelqu’un parler.
Xaphane tourna la tête au moment où cette personne se mit à parler, au moment où Staal buvait un peu de sang. La vampire ouvrit les yeux telles des boules de pétanques. Ou des boules de billards, au choix. Que faisait-elle ici ?! Comment se faisait-il qu’une élève, normale, de l’eau en plus, soit ici ? Elle connaissait rapidement Tamaki étant donné qu’elle était de l’eau, son élément, aussi avaient-elles suivi « les cours » ensemble. La vampire s’était toujours demandé pourquoi elle portait des vêtements masculins et pourquoi elle était si timide. Certes, cela appartenait à tout le monde d’être différent, mais de là à éviter tout le monde et tout contact humain… Cela faisait plutôt peur.

- Nous ? Hum, rien. Rien de spécial… Et toi… ? Tu ne devrais pas être ici…

Remarque elle pouvait dire ça pour eux mêmes, mais il fallait qu’elle trouve une solution pour que Tamaki parte : elle avait senti le dos de Staal se raidir sous ses doigts. Que pouvait-elle faire ? Tout comme le jeune vampire elle sentait le sang de Tamaki dans l’air, elle entendait son pou battre, vite. Elle avait peur. Et il y avait les bouteilles de sang qui à elles seules leur donnaient envie d’aller mordre le cou de Tamaki. Mais par chance, Xaphane arrivait mieux à tenir à l’odeur du sang que Staal et était par conséquent plus lucide que lui pour agir.
Réfléchissons… Elle devait absolument faire partir l’intruse au plus vite et occuper Staal pour qu’il pense à autre chose qu’au cou alléchant du « gibier ». Comment occuper Staal et faire fuir Tamaki… ?? Bizarrement la solution lui vint très rapidement à l’esprit mais elle aurait préféré l’oublier. Malheureusement pour elle, elle sentait Staal vouloir avancer dangereusement vers la pauvre adolescente probablement apeurée, aussi, la vampire choisi d’opérer et vite.
A peine Staal avait-il fait un pas que Xaphane se jeta sur lui et le plaqua contre un mur. On dit que les jeunes sont les plus fougueux, peut être ces personnes avaient raison… La vampire approcha son visage et l’embrassa comme si elle ne l’avait pas vu depuis un siècle. Ceci n’était pas sans arrière pensée : elle mit sa main derrière le cou de Staal, s’il bougeait il aurait très mal, et son autre main contre le mur l’empêchant d’avancer vers l’adolescente terrorisée. Si cette dernière était assez intelligente partirait pour les laisser seuls en « intimité ». D’une certaine manière, la vampire se disait qu’elle allait regretter ce geste. D’une parce qu’elle n’agissait jamais – ou vraiment très rarement – de cette manière et de deux parce que Staal allait peut être trouver ça plaisant et vouloir d’autres gestes d’affection. C’était un homme et un ancien coureur de jupons quand même, ne l’oublions pas. Bon... admettons aussi que Xaphane est tout de même bien contente d'embrasser Staal. Cela ne la laisse tout de même pas indifférente.

_________________
Revenir en haut
Yuna - Staal
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2007
Messages: 2 200
Localisation: Quelque part... Perdue, sûrement xD
Point(s): 2 201
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 09/06/2009 21:11:14    Sujet du message: Tiens, des livres.. Mais... ça se brûle, non ? Répondre en citant

Staal ne s’attendait pas à autant de « violence » de la part de Xaphane... La paroi irrégulière de la grotte lui blessait le dos, mais ce n’était pas le genre de détails sur lequel il s’attardait en ce moment... La « diversion » de Xaphane était plutôt réussie et plaisante, surtout pour un vampire comme Staal. Cependant, dès que la vampirette s’éloigna légèrement, l’odeur du sang de Tamaki revint lui chatouiller les narines. La jeune fille était paralysée par une terreur sans nom. Tous les membres de son corps lui hurlaient de s’enfuir car ils sentaient qu’en face de la jeune fille se trouvaient deux redoutables prédateurs. Mais elle était incapable de bouger. Le regard rouge sang de Staal l’avait tout simplement hypnotisée... Comme si les longues canines et la force surhumaine n’étaient pas suffisantes, il fallait aussi que les vampires aient un regard hypnotisant. Comme si Staal avait besoin de ça ! Pour le plus sentir la délicieuse odeur du sang de tamaki, il se força à ne plus respirer. Mais malgré cela, l’odeur continuait à flotter et il avait toujours envie de se ruer sur elle pour boire son sang...

Il enfouit brusquement la tête dans le creux du cou de Xaphane et respira à fond l’odeur de ses cheveux. Même si ses doigts mourraient d’envie de se glisser sur la taille de la vampirette, il les planta plutôt dans la roche derrière lui. Un moyen dérisoire d’externaliser sa soif... Comme Tamaki ne pouvait plus voir les yeux rouges de Staal, elle sembla pouvoir bouger de nouveau. Elle resta encore un moment hypnotisé par l’étrange spectacle que lui offraient les deux vampires, avant d’enfin s’enfuir en hurlant. Staal ne doutait pas que maintenant, dès qu’il la croiserait, elle l’éviterait soigneusement. Restait à espérer qu’elle ne raconterait cela à personne... Mais en ce moment, il se fichait pas mal de ce qu’elle pouvait bien dire ou penser. Il se laissa glisser sur le sol en soupira, ses doigts laissant de profonds sillons dans la pierre. Rien qu’en voyant ça, Tamaki aurait put faire une crise cardiaque. Les marques qu’il avait laissé dans la roche ressemblaient à des griffures d’un quelconque animal sauvage, probablement impressionnant et très dangereux. Le fils du feu releva la tête pour regarder Xaphane.

- ça va durer longtemps, à ton avis ?

Il tâtonna à côté de lui et trouva une bouteille fracassée. L’avait il cassée en se levant pour égorger sauvegemment tamaki ou bien était-ce Xaphane, quand elle l’avait brutalement plaquée contre le mur pour faire « diversion » ? Il n’en avait aucune idée mais ce qui était sur, c’est que ça leur faisait une bouteille en moins, ce qui rapprochait l’échéance de devoir rentrer pour aller trouver Yûka. Il se saisit d’une autre bouteille et la vida de moitié. Il avait constamment soif et le liquide rouge le remplissait d’une admiration toujours plus grande, plus hypnotique... Staal ne pouvait s’empêcher d’avoir honte pour son comportement barbare. Comment Xaphane le verrait elle maintenant ? Ne regretterait elle pas de l’avoir mordu et de l’avoir transformé en un tel monstre ? Il osait à peine la regarder. Et s’il n’y voyait rien d’autre que de la répugnance ? C’était surement encore sa récente transformation qui exagérait ses sentiments. Jamais avant il ne se serait cru capable de ressentir autant de remords...

- Est-ce que tu m’en veux ?
_________________
Revenir en haut
Renji
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2007
Messages: 1 907
Localisation: Univers, Le Monde, Planète Terre, Europe, France, Region Parisienne, Val D'Oise, St Leu la Forêt
Point(s): 1 909
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 10/06/2009 23:13:06    Sujet du message: Tiens, des livres.. Mais... ça se brûle, non ? Répondre en citant

Ca y est, elle était enfin partie… Tamaki pouvait enfin bouger et elle avait choisi la fuite plutôt que de leur demander, stupidement, ce qu’ils faisaient… Xaphane n’avait pas pensé aux yeux de Staal qui, probablement, l’avaient pendant un instant hypnotisé, mais le jeune vampire l’avait finalement délivrée en ayant enfoui sa tête dans le creux de son cou. Chance. La vampire s’était laissée faire lorsque Staal avait réussi à se reprendre vis à vis de Tamaki et lorsqu’il s’effondra par terre laissant derrière lui d’énormes traces dans la paroi, ce qui ne la choqua pas vraiment. Elle aussi était passée par la, elle aussi avait fait des trous un peu partout pour se retenir de ne pas bouffer quelqu’un, de lui trancher la gorge et de le laisser pour cadavre vidé de son sang au bord de la route. On voit l’habituée.
Xaphane finit par s’asseoir à côté du Fils du feu, contre la paroi et ramena ses jambes vers elle qu’elle entoura de ses bras et posa son menton sur ses genoux osseux. Depuis qu’elle était devenue vampires elle avait l’impression que ses genoux étaient devenus dures… enfin, elle même ne le sentait pas, mais on le lui avait déjà dis. La vampire haussa les sourcils lorsqu’il lui demanda si cela allait durer longtemps.

- Je ne sais pas, tout dépend de toi en réalité. Mais la, tu t’es retenu tout à l’heure, et c’est déjà énorme crois moi… tu te défend et te maîtrise mieux que je ne l’ai fais par le passé. Même avec de la volonté, parfois…

La vampire ne finit pas sa phrase et préféra ne rien ajouter à ce sujet. Oui, parfois, même avec de la volonté on ne peux pas se retenir… L’appel du sang se fait parfois trop tentant et on succombe… L’état second nous prend et lorsqu’on se réveille on voit une personne morte à ses pieds, nous couvert de sang… On a beau se laver, retirer ces taches rouges avec les ongles, l’odeur reste et on se sent toujours souillé d’un crime irréparable. Xaphane espérait que cela n’arriverait jamais à Staal, elle ne saurait comment l’aider. Elle ne savait pas elle même comment elle s’en était sortie. Personne ne l’avait aidé et pourtant…
La vampire regarda un moment la bouteille renversée sur le sol et le sang qui embaumait les souterrains de son odeur alléchante et qui chatouillait leurs narines. Si cela ne tenait qu’à elle, Xaphane serait déjà sur le sol en train de renifler le sang à pleines narines mais ça ne serait pas vraiment élégant et digne d’elle. Si on pouvait supposer qu’elle avait une dignité. Du sang… Certes c’était dommage que cette bouteille se soit brisée mais elle préférait ça que ce soit le cou de Tamaki et que ce soit son sang qui soit répandue sur le sol poussiéreux.

- Oh oui je te déteste maintenant…

C’était le cas de le dire. D’ailleurs elle détestait tellement Staal que Xaphane se laissa glisser et posa sa tête sur son épaule et regardait droit devant elle, dans ses pensées. Qu’allait-il se passer maintenant ? Est ce que les gardiens allaient les surveiller ? Est ce qu’ils allaient enfin partir ? Ou est ce qu’ils devraient fuir lorsque plusieurs générations auront passés et que ces débiles auront remarqués qu’ils n’avaient pas changés d’un poil ? Elle l’ignorait et ne voulait pas vraiment le savoir, tout ce qui comptait maintenant c’était qu’ils étaient là et que Staal réussisse à se maîtriser aussi.
Yûka devait probablement assister à tout du haut de sa petite chambre avec sa diabolique de gamine de Kaëtar. Celle la… grrr.

- Ne t’inquiètes pas, ça va s’arranger. Et puis le sang… Je pense que tu peux garder les autres bouteilles, j’irais me nourrir dehors, ça ne me dérange pas.

_________________


Revenir en haut
Yuna - Staal
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2007
Messages: 2 200
Localisation: Quelque part... Perdue, sûrement xD
Point(s): 2 201
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 20/06/2009 21:20:09    Sujet du message: Tiens, des livres.. Mais... ça se brûle, non ? Répondre en citant

Staal passa son bras derrière la tête de Xanou, sagement posée sur son épaule, et il commença à passer ses doigts dans les cheveux noirs de la vampirette. Il aimait faire ça, ça l’apaisait et le calmait – chacun son truc... Mais malgré cela, le visage terrorisé de Tamaki continuait de le hanter. Quand il avait demandé à devenir vampire, il n’avait pas pensé que ce serait aussi dur de contrôler sa soif. Il se croyait fort, puissant, comme tout bon macho qui se respecte... Mais maintenant, ses belles résolutions venaient de voler en éclat. Il avait presque la trouille de sortir de la grotte, de tomber sur un élève innocent – ou presque – et de le vider de son sang en gage d’amitié. « tiens, machin, ça fait longtemps qu’on s’est pas vu ! Allez, viens, que j’te fasse un poutoux dans le cou... ». Le dernier « poutou » de sa vie, le pauvre... Staal ferma les yeux, et il se demanda soudainement s’il redormirait un jour. Les rumeurs sur le sommeil des vampires étaient assez floues : certaines affirmaient qu’ils ne dormaient pas, pendant que d’autres disaient le contraire. Staal ne se rappelait pas d’avoir posé la question à Xaphane...

- Dis, petite question conne... Les vampires dorment ou pas ? Oh, merci pour les bouteilles...

D’ailleurs, sa soif commençait à s’estomper un peu. Et il avait terriblement envie de bouger... De courir partout et de dépenser la formidable nouvelle énergie qui coulait en lui. En fait, il se sentait tout à fait capable de retourner au pensionnat et de dire gentiment bonjour à tous les gardiens... Même Rongar ne lui faisait plus peur. Il avait l’agréable impression d’être invulnérable ce qui dans un sens était vrai... Il enleva doucement son bras de derrière la tête de Xaphane et se leva. Il avait de plus en plus le besoin de se lever, de bouger, de faire quelque chose avant de courir mettre une baffe à un Gardien. Pour un peu il se serait mit à bondir partout – mais un Staal qui s’amuse à imiter le kangourou, ça n’a rien de bien élégant ou raffiné. Il se tourna vers Xaphane, toujours assise contre la roche.

- ça ne te dirait pas de sortir un peu dans la forêt ? je vais devenir fou, enfermé ici..

Il se saisit d’une petite pierre et commença à la malaxer. Deux secondes plus tard, il n’en restait rien... le fils du feu regarda ses doigts d’un air bizarre. Evidemment. Il allait lui falloir quelques temps pour s’habituer mais après tout, il avait l’éternité devant lui... Une petite voix qu’il n’avait pas entendu depuis longtemps se fit entendre.

° Maître ! J’ai.. Je crois que j’ai soif..°

Staal grimaça. Il autorisa son imbécile de serpent à apparaître. Ce dernier, sous sa « petite apparence », ignora royalement Xaphane et s’approcha de la flaque de sang. En quelques secondes, il avait tout lapé... Il se redressa et émit un petit claquement de langue appréciateur. Il ignorait toujours la vampirette, qu’il considérait toujours comme une gueuse. Même s’il n’osait le dire à son maître, qui s’il l’avait su, se serait aussitôt fait une joie de faire des nœuds avec son corps reptilien. Mais bon, Staal s’en doutait... Il n’y avait qu’à voir comment le serpent regardait la vampirette – quand il lui faisait l’honneur de la regarder... Staal s’approcha du serpent et ce dernier s’enroula en sifflant autour de son bras. Malgré tout ce qu’ils pouvaient bien dire, ils s’appréciaient quand même, après 32 ans de cohabitation forcée. Quoi que maintenant, ils pouvaient tous les deux vivre séparés ! c’était le point positif d’être devenu un vampire...


_________________
Revenir en haut
Renji
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2007
Messages: 1 907
Localisation: Univers, Le Monde, Planète Terre, Europe, France, Region Parisienne, Val D'Oise, St Leu la Forêt
Point(s): 1 909
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 25/06/2009 18:10:23    Sujet du message: Tiens, des livres.. Mais... ça se brûle, non ? Répondre en citant

Il était normal que Staal lui pose des questions, et encore heureux que cela n’agace pas la centenaire. Il y avait mille et une légende et mythes sur les vampires que elle même ne connaissait pas entièrement et seuls les vrais vampires savaient ce qui était vrai ou non. Et ces vampires venaient peut être d’ailleurs d’eux pour cacher leur véritable identité, embrouiller les idées de ces humains pour qu’ils ne les repèrent pas… Ils étaient si facile à berner parfois. Xaphane haussa un sourcil à sa question : c’est vrai, elle ne s’était jamais posée la question car cela lui paraissait tout à fait normal. En fait, elle n’avait jamais fait attention, c’était en elle et n’avait jamais remarqué de différence ou une sensation bizarre.

- En soit, les vampires n’ont pas vraiment besoin de dormir. On ne meurt pas de sommeil. Mais on peut dormir. Personnellement je dors très peu, comme si j’étais insomniaque, mais j’en connais qui dorment très bien… Si tu ne ressent pas le besoin de dormir ou autre, c’est pas grave tu régénèrera tes forces d’une autre manière.

Inutile de dire que cette « autre manière » était par un don du sang d’une bête ou d’un pauvre innocent qui n’était pas au bon endroit au bon moment. Elle regarda un moment Staal se lever, dommage elle aimait bien être dans ses bras. La vampire se doutait bien qu’il voulait sortir, courir et même chasser si nécessaire, c’était normal et c’était même d’ailleurs étonnant qu’il ne l’ai pas demandé plutôt. Si elle se souvenait bien, lors de sa transformation, la vampire était partie directement dans la forêt pour se dégourdir les jambes mais aussi pour voir ses limites. En 100 ans, Xaphane n’avait toujours pas atteint ses véritables limites, elle n’avait jamais frôlé la « mort ». Elle était forte et elle le savait mais jusqu’ici elle n’avait pas encore atteint ses limites, ses véritables limites et pourtant elle avait cherché. Maintenant que Staal était la, elle avait comme l’idée qu’elle allait les découvrir un jour ou l’autre. Le vampire était encore jeune et ne saurait pas toujours se contrôler à tout moment et probablement, un jour l’autre, elle devrait le retenir et que ça ira trop loin…
La vampire regarda rapidement Karaï l’ignorer royalement, boire son sang, encore l’ignorer royalement pour finalement retourner sous forme de tatouage. Décidément, ce reptile écailleux ne la supportera jamais et ne l’appréciera que lorsqu’elle sera morte. Il était étonnant de le voir boire du sang, mais la transformation de Staal l’avait également touché. Dommage, elle l’aurait bien vu disparaître à jamais, cela ne l’aurait pas gêné. Finalement, Xaphane se leva et s’approcha de Staal, lui sourit. Que faire ? Sortir un peu ? Elle finit par l’embrasser et…

- Attrape moi si tu en es capable !

Parti en courant après avoir légèrement poussé Staal en arrière. Il ne fallait pas croire qu’en 100 ans la vampire avait grandis, non, loin de là. D’une certaine manière, Xaphane savait que Staal allait la rattraper et même la devancer, chose qu’elle n’accepterait et n’admettrait jamais. Enfin, si, mais elle serait un peu vexée. Mauvaise joueuse ? Oui, absolument et autant que Staal était macho et qu’il n’accepterait pas de se laisser battre par elle. C’est peut être d’ailleurs pour ça qu’il n’y aurait pas de gagnant à ce jeux ce soir. La vampire se mit à traverser la plaine de Pensionnat Mist à une vitesse que même le plus habile des gardiens ne les repérerait pas, encore heureux. En revanche Yûka devait les « observer » et rire… Elle s’en moquait, tant pis… D’une certaine manière, cette petite virée nocturne faisait partie de « l’éducation » de Staal en tant que nouveau petit vampire.
Tout en courant, non aussi vite qu’elle pouvait mais assez rapidement pour que Staal mette un peu de temps pour la rattraper, la vampire regarda derrière elle voir où il en était.

_________________


Revenir en haut
Yuna - Staal
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2007
Messages: 2 200
Localisation: Quelque part... Perdue, sûrement xD
Point(s): 2 201
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 10/07/2009 20:18:22    Sujet du message: Tiens, des livres.. Mais... ça se brûle, non ? Répondre en citant

Staal se sentait suffisamment empli d’énergie pour aller courir le marathon de paris en 4 minutes top chronos. Evidemment, même s’il était capable d’une telle prouesse, les Gardiens s’en fichaient pas mal. D’ailleurs, mieux valait qu’ils ne soient pas au courant... Non pas que Staal craignait pour sa vie. Ça, maintenant, il n’y avait vraiment plus beaucoup de chances piur qu’il passe de vie à trépas. En revanche, ils pourraient toujours trouver un moyen de les torturer, lui et Xaphane. Et ils pouvaient aussi se venger sur les autres élèves, ce que Staal apprécierait moyennement – surtout que sa mère, se sentant obligée de sauver tout le monde, viendrait probablement lui demander à lui de payer la dette. Et des dettes, il en avait bien assez comme ça... Surtout s’il devait demander à Yûke d’exaucer le vœu de Xaphane... Puis il repensa à ses fameuses capacités physiques surdéveloppées. Et si tous les grands athlètes n’étaient que des vampires, tout incognito ? Quoi que ça ne correspondait pas trop à leur volonté de passer inaperçu. C’était surement interdit... Après tout, même chez les vampires il y a des lois. Staal allait encore poser une question stupide, mais Xaphane se leva pour lui accorder un de ses baisers si géniaux dont elle avait le secret...

Dommage qu’il ne dure pas plus longtemps. Mais lorsqu’elle lui clama « rattrape moi si tu peux » un large sourire vint décorer les lèvres pâles de notre vampire nouveau né. D’habitude, courir n’était pas vraiment son activité préférée... Sauf s’il s’agissait de courir après une bouteille de bière, ou une fille. Là tout de suite, ça mettait du challenge... Surtout s’il s’agissait de SA Xanou. Staal se lança donc à sa poursuite, sans se presser. D’habitude, il lui fallait faire attention aux branches, surtout les basses... Il fallait aussi enjamber toutes ces pierres et ces racines, les plus vicieuses... Ensuite, il fallait ziguezaguer entre les troncs d’arbres. Evidemment, s’il avait laissé libre-court à sa joie vampiresque, il se saurait frayer un chemin en ligne droite avec un mépris totale pour la végétation environnante. Mais peut être que les Gardiens se seraient un chouilla inquiété en voyant un pareil chemin en plein milieu de la forêt... Il perdit donc son temps à courir entre les troncs, ce qui n’était pas un problème, grâce à sa toute nouvelle agilité de gymnaste surentraînée. De toute façon, rattraper Xaphane en temps voulu ne serait pas un problème – faut pas abuser non plus... Il allait la rattraper par la taille lorsqu’une voix retentit, très clairement :

- Mais qu’est-ce que vous faites ?

Ils s’arrêtèrent aussitôt. Ils se savaient invisibles aux yeux des humains normaux, ça ne pouvait être qu’un élève ou un professeur. Ils fouillèrent des yeux la forêt environnante, et leurs vision acérée leur permit aussitôt de repérer le coupable...Enfin, la. Puisqu’il s’agissait tout simplement de Yuna (ça faisait longtemps, hein ?). Elle était assise sur une branche dans une position féline et elle les observait d’un air curieux. Cela faisait longtemps que l’on avait pas vu la tante de l’albinos cleptomane. Elle semblait plus maigre qu’avant, et de larges cernes se trouvaient sous ses yeux bleus. Elle descendit de sa branche avec élégance et s’approcha d’eux. En y repensant bien, c’était la seule avec Yûka capable de dicerner deux vampires courant à toute allure... Ce n’était pas la prof de l’air pour rien. Elle s’arrêta à quelques mètres d’eux, et Staal lâcha un petit rire nerveux. Yuna répéta sa question.

- Euh, rien, on s’entraînait...
- Yûka m’a rapidement parlé de vous. Je vous cherchais... Xaphane. J’ai quelque chose à te demander. N’approche plus Huro.






_________________
Revenir en haut
Renji
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2007
Messages: 1 907
Localisation: Univers, Le Monde, Planète Terre, Europe, France, Region Parisienne, Val D'Oise, St Leu la Forêt
Point(s): 1 909
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 13/07/2009 22:08:06    Sujet du message: Tiens, des livres.. Mais... ça se brûle, non ? Répondre en citant

Xaphane regarda un moment Yuna les yeux grands ouverts comme s’il s’agissait d’un mirage, un rêve, bref quelque chose qui n’existe pas. Elle, ne pas voir Huro ? Elle n’avait plus le droit ? La vampire cligna des yeux. Non ce n’était pas possible, comment est ce que cela avait pu arriver ? La vampire courrait tout bonnement avec Staal, enfin devant lui et lorsqu’il allait la rattraper Yuna s’était mise à parler. Naturellement ils s’étaient arrêtés pour voir qui est ce qui les avait vu et qui leur avait posé cette question. C’était pourtant évident, ils courraient. Etait-ce maintenant interdit ? Non, c’était un professeur qui parlait, donc ce n’était pas une interdiction mais une simple question. Par ailleurs ce n’était pas n’importe quel professeur : celui de l’air, la tante de « son petit frère ». Yuna semblait comme changée et totalement différente : vieillie, fatiguée, faible… Elle qui était si joviale, de bonne humeur mais parfois sévère, une personne plutôt équilibrée en somme était à présent méconnaissable. Xaphane s’avança de quelques pas pour finalement s’arrêter, la bouche ouverte comme un poisson sorti de l’eau… Si une mouche entrait, elle ne s’en rendrait pas compte. Finalement la vampire s’arrêta toujours aussi étonnée, elle n’en revenait pas.

- Pou… Pourquoi ? Qu’est ce que j’ai fais ?

Le professeur avait dit que Yûka lui avait parlé d’eux… Avait-elle peur de Huro ? Ce serait stupide car elle considérait le petit albinos cleptomane comme son propre frère ! Bon il était vrai que Staal ne l’appréciait pas vraiment mais cela n’était pas vraiment très grave car Huro le lui rendait bien d’une certaine manière. Elle ne pourrait jamais lui faire de mal ! Staal c’était différent, mais elle, elle ne pourrait jamais lui faire de mal. D’ailleurs, elle l’avait déjà prouvé.

- Attendez… Je considère Huro comme mon propre frère, comment voulez vous que je lui fasse de mal ? Jusqu’à maintenant je ne lui ai pas encore fait mal. Je l’ai d’ailleurs déjà prouvé ! Huro s’était coupé au doigt. Si vous savez ce que je suis, vous pouvez alors comprendre que cela n’a pas été facile pour me retenir !

Les épaules de la vampire s’abaissèrent soudain. C’était peine perdue. Yuna protégeait son neveu d’un dangereux monstre assoiffé de sang qui pourrait l’égorger en moins de deux. D’ailleurs, il était peut être dangereux pour le professeur de se présenter ainsi face à eux, désarmée ? Ils étaient deux après tout. Deux dangereux monstres… De plus, Staal était encore jeune et si le sang de Yuna lui plaisait…
Oui elle était un monstre, mais elle avait fait des progrès depuis sa transformation. Mais tous la prendraient comme Yuna la regardait. Si elle disait ouvertement qu’elle était un vampire, c’est sur elle serait au calme après… tous ne réagissent pas d’une manière aussi inconsciente comme Staal ou Huro. Il était légitime que Yuna protège Huro mais Xaphane ne se laisserait pas faire et elle allait lui prouver qu’elle était capable de se contrôler en présence de Huro et qu’il ne courrait absolument aucun risque en sa présence.

- Dîtes moi pourquoi est ce que vous ne voulez pas que je l’approche ? Hors mis le fait qu’il y aurait un risque vraiment infime que je le mange.

Pour le coup, Xaphane était vraiment sérieuse et regardait le professeur droit dans les yeux, déterminée.

_________________


Revenir en haut
Yuna - Staal
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2007
Messages: 2 200
Localisation: Quelque part... Perdue, sûrement xD
Point(s): 2 201
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 12/08/2009 22:12:21    Sujet du message: Tiens, des livres.. Mais... ça se brûle, non ? Répondre en citant

Yuna était à présent perchée sur la branche d'un arbre, à deux mètres des deux vampires. Comme si elle savait ce qu'elle risquait en présence de Staal, elle avait une écharpe autour du cou. Ou alors elle avait froid. Ou peut être avait elle des blessures au cou qu'elle ne voulait pas que l'on voit. Tout était possible... Quelque chose de caché éveille souvent l'imagination, et celle de Staal était plutôt débordante en ce moment... Pourquoi Yuna voulait elle que Xanou cesse de voir Huro ? peut être parce que le gamin en question était un espion au service des gardiens... peut être était il devenu radioactif, en une nuit top chrono ! Ou alors... Peut être était il mooort et Yuna ne voulait pas que Xanou apprenne la nouvelle... Enfin, tout ceci était ridicule. Il savait pertinemment pourquoi la jeune femme ne voulait plus de cette amitié. Il savait bien que Xanou était dangereuse pour le petit albinos, mais à ses yeux, elle avait déjà prouvé le total self control qu'elle avait sur elle-même. Il voulut prendre la défense de la vampirette, mais Yuna prit les devants.

- Pourquoi ? Tu me demandes pourquoi ? ça me parait évidant, non ? Tu as beau te contrôler et adorer mon neveu (elle insista sur les deux mots), il y aura forcément un moment où ta vigilance se relâchera.

Yuna secoua la tête et soupira. Elle regarda dans le vague, comme si elle réfléchissait. Elle se mordit légèrement la lèvre, apparemment en pleine réflexion - d'ailleurs, depuis quand réfléchissait elle ? Yuna était plutôt réputée pour son étourderie, sa légèreté et sa "jeunesse d'esprit"... Elle se gratta la tête et descendit de son arbre. Staal observait Xaphane, se demandant si elle n'allait pas perdre justement ce contrôle de soit. A part lui-même et le petit albinos, l'ancien fils du feu ne lui connaissait pas d'amis proches. Lui enlever ce petit frère tant adoré lui paraissait cruel et même injuste. Remarque, rien n'obligeait Xanou à obéir... Yuna n'avait plus aucune autorité sur le pensionnat, et elle ne pourrait exiger aucune punitions. Sauf à part peut être le jour où le pensionnat serait de nouveau aux élèves, mais ce jour semblait terriblement lointain... De plus, surement que Huro n'apprécierait pas non plus d'être séparé de sa grande soeur. Staal voulu une nouvelle fois prendre la parole, mais il fut encore devancé par la jeune prof'. Peut être sentait elle quand il allait parler... Elle lui jeta un drôle de regard.

- Sans parler de lui, là. Un jeune vampire... Pas encore maître de lui... Qui sait ce qu'il ferait à Huro, si jeune, hein ? Et encore une chose... Tu as transformé Staal... Qui me dis que tu ne transformera pas Huro aussi ? Je trouve que vous représentez vous deux trop de risques pour lui.

Cette fois-ci, Staal protesta :

- Huro, je l'ai croisé il n'y a pas dix minutes. Je ne me rappel pas l'avoir mordu !

Il y eut de l'agitation dans les broussailles. Craignant un gardien un peu trop curieux, Staal se tourna vivement vers le bruit. Yuna, dont l'ouïe était faiblement humaine, n'avait encore rien entendu. Mais lorsque le bruit de feuilles mortes écrasées et de branches écartées lui parvint, elle se tourna elle aussi vers la source, inquiète. Pendant un instant, on n'entendit plus rien, juste le souffle un peu haletant de Yuna. Elle, ancienne prof et donc expérimentée, semblait franchement anxieuse. Staal soupçonna les Gardiens de l'avoir emprisonnée quelques temps pour on ne sait quels expériences douteuses... A part ça, il ne voyait pas trop pourquoi elle serait dans cet état là. Mais ses réflexions furent interrompues : le bruit venait de reprendre, bien plus proche qu'avant... Et enfin, débarqua dans la petite clairière un jeune élève... Aux cheveux blancs...

- Huro ? S'exclama Yuna.

_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 03/12/2016 08:41:32    Sujet du message: Tiens, des livres.. Mais... ça se brûle, non ?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le pensionnat des Eléments Index du Forum -> Le pensionnat -> La bibliothèque Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
Page 7 sur 8

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com