Le pensionnat des Eléments Index du Forum

Le pensionnat des Eléments
Vous êtes un élève... Un élève pas comme les autres, dans un pensionnat pas comme les autres... Et dans un univers pas comme le nôtre !Ici, à Mist, vous contrôler un élément : Terre, Air, Feu ou Eau ; et vous allez apprendre à bien vous en servir !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Tiens, des livres.. Mais... ça se brûle, non ?
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le pensionnat des Eléments Index du Forum -> Le pensionnat -> La bibliothèque
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Renji
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2007
Messages: 1 907
Localisation: Univers, Le Monde, Planète Terre, Europe, France, Region Parisienne, Val D'Oise, St Leu la Forêt
Point(s): 1 909
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 17/02/2009 00:15:21    Sujet du message: Tiens, des livres.. Mais... ça se brûle, non ? Répondre en citant

Xaphane resta un moment choquée parce que venait de dire Staal. Il supposait qu’elle était stupide… Non, il disait franchement qu’elle l’était. La boisson l’aurait abrutie ? Une boisson l’abrutie pas un vampire. Elle n’était pas la seule à boire de l’absinthe parmi les vampires et avait bien vu que cela n’entraînait aucune dépendance néfastes aux autres donc non plus à elle. Puis, il émit l’accusation de ne pas lui en avoir parlé. Depuis quand parler de la présence d’une bouteille d’absinthe était-elle importante ? Et elle ne valait pas mieux que Yûka ?! Elle ne valait pas mieux que la pire des sadique et manipulatrice qu’elle n’ai jamais connue ? Elle ne valait pas mieux que la personne qui le faisait tout le temps souffrir, qui le rabaissait à nettoyer son appartement ? Elle ne valait pas mieux que la personne qui le rabaissait devant tout le monde… ?
Il fallait avouer qu’elle n’y était pas allée de main morte peu avant, mais cette accusation la blessa tout autant qu’elle avait du le blesser peu de temps avant. Comment allait se terminer cette histoire ? Xaphane ne pouvait se résoudre à s’excuser, d’autant plus qu’il était énervé.
Staal fit passer le fauteuil par la fenêtre… Ceci décuplé par la force qu’il avait, la vitre et les barreaux ne supportèrent par le choc et cédèrent sans problème le fauteuil atterrissant probablement devant la fenêtre d’un gardien qui n’en croyait sûrement pas ses yeux.

- Mais t’es complètement fou !

Mais elle ne pu en ajouter plus car la chose qu’il détestait le plus au monde apparu devant ses yeux : Karaï. La chose qui était la plus horrible qu’il soit, un serpent qui parle. Mais quelle idée de donner la parole à un truc pareil ? Si les serpent ne peuvent pas parler c’est pour une bonne raison. Alors leur donner la parole alors que ces des êtres doué que de méchanceté c’est plutôt horrible… Xaphane vit Staal faire les nœuds avec Karaï. Il ne voulait visiblement pas s’énerver sans bornes sur la vampire et avait choisi son serpent préféré comme cible de son énervement. La centenaire s’approcha du serpent noué et le dénoua rapidement. Non qu’elle voulait aider la chose mais le fait de le mettre dans un tel état pouvait provoquer des séquelles chez Staal et ça, elle voulait l’éviter.

Malheureusement la chose qui ne devait pas arriver arriva : un élève se promenait dans les couloirs et passait pile devant leur porte. Est ce que tout jouait contre eux aujourd’hui ou est ce que c’était l’œuvre de Yûka aidé de sa petite disciple Kaëtar qui s’amusaient comme des folles à les regarder s’affoler pour un rien ? Quoi qu’il en soit Xaphane réagit très vite lorsqu’elle vit les yeux du jeune vampire se rétracter. Elle le prit le bras gauche le bloquant derrière son dos et appuya sur son épaule droite l’obligeant à avancer vers la fenêtre. Sans lui demander son avis elle le força à passer par la fenêtre. Tout deux atterrirent par terre et Xaphane le força à avancer vers la forêt aussi vite qu’elle pu, aussi vite que possible pour mettre un maximum de distance entre lui et l’élève innocent…

_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 17/02/2009 00:15:21    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Yuna - Staal
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2007
Messages: 2 200
Localisation: Quelque part... Perdue, sûrement xD
Point(s): 2 201
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 17/02/2009 00:28:34    Sujet du message: Tiens, des livres.. Mais... ça se brûle, non ? Répondre en citant

Staal dut faire beaucoup d'efforts pour ne pas sauter sur la porte, l'ouvrir à la volée et se ruer vers l'élève innocent. Il dut se convaincre que c'était peut être Huro qui passait tranquillement par là... Et mordre Huro, ça signifiait signer son arrêt de mort. Car jamais, jamais Xaphane ne lui pardonnerait ! Entre modre Huro et vider une bouteille d'absinthe dans un lavabos, il y a un profond précipice... Soudain, totalement obnibulé par son envie de sang, Staal ne vit pas venir Xaphane. Il ne comprit pas pourquoi elle l'attirait vers la fenêtre... Trop tard, il se rendit compte qu'elle lui réservait le même qu'au fauteuil. Il voulut se dégager, s'échapper de son étreinte, pour aller satisfaire la soif qui le démangeait. Avant qu'il ne puisse hurler son envie de boire un coup, tous deux tombèrent dans le vide. Karaï hurla quelque chose, lui qui était rester dans l'appartement...

- Arrête ! Karaï est resté là-haut ! Maudit serpent, reprends ta forme de tatouage avant qu'il soit trop taaaard !

Staal savait que s'il s'éloignait trop du serpent, ça pourrait lui être fatale. Et il sentait déjà un drôle de tiraillement dans le bras, et une furieuse envie de se gratter le prit.... Au moins, pendant qu'il se grattait comme un fou, il ne pensait pas à sa soif. Enfin... A peine pensa-t-il ça que son envie de sang frais - ou plutôt non, de sang chaud, le reprit. Au même moment, Karaï sauta lui-aussi et Staal dut se précipiter en bas du mur pour le rattraper... Bien sur, aucun élan d'affection subite ne venait de s'opérer... C'était plutôt une envie de rester entier et si possible vivant. Quoi que maintenant qu'il était un vampire, il se demandait si la mort de Karaï entraînerait aussi la sienne... Enfin, il n'était pas pressé de le découvrir. Tandis que Karaï reprenait sa forme de tatouage, Staal se tourna vers la forêt. Une délicieuse odeur d'animal sauvage venait chatouiller ses narines... Mais l'odeur était tellement moins alléchante que celle de l'élève... Staal tourna la tête vers la fenêtre, tout là-haut. Et s'il grimpait...? Ou plutôt... Il baissa le regard et ce qu'il vit ne lui plut absolument pas.

Comme Xaphane l'avait pensé un peu plus tôt, le fauteuil avait atterit devant un Gardien plutôt abasourdis. Eh oui, les dortoirs des Gardiens étaient juste en-dessous... Mais quelle ne fut pas la surprise de Vlad en voyant deux idiots suivirent le fauteuil, sans subirent aucun dommage physique ! Rapidement suivit par un serpent. Qui se transforma en tatouage ! Aussitôt, il ouvrit la fenêtre pour choper les deux individus. Staal se retourna, courut vers Xanou et la chopa par le bras pour s'enfuir dans la forêt. Ils n'avaient pas le temps de se disputer pour de l'absinthe ou autre... là, ils étaient grave dans la m*rde.
_________________
Revenir en haut
Renji
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2007
Messages: 1 907
Localisation: Univers, Le Monde, Planète Terre, Europe, France, Region Parisienne, Val D'Oise, St Leu la Forêt
Point(s): 1 909
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 17/02/2009 16:15:05    Sujet du message: Tiens, des livres.. Mais... ça se brûle, non ? Répondre en citant

Xaphane s’était arrêtée de courir peu de temps avant pour permettre à Staal de récupérer l’horrible reptile qui avait fait le saut de l’ange pour rejoindre son maître. Le temps que la chose écaillée rejoigne Staal la vampire regardait le gardien qui se tenait juste derrière. Et pas n’importe quel gardien, le genre de la pire espèce qui puisse être dans le bâtiment : Vlad. Pour une raison que les vampires ignoraient ce gardien avait une dent contre Staal et surtout contre sa mère. Ce qui n’allait sûrement pas s’arranger après les avoir vu sauter à la suite du fauteuil et de voir le serpent se changer en tatouage tout comme Gol. Mais Xaphane n’avait absolument aucune envie que le fils du feu termine comme Gol et qui plus est pire que lui vu les capacités qu’il venait de montrer. Et elle… on lui réserverait probablement le même sort ! Mais elle ne pu réfléchir bien longtemps à cela car Staal la prit par le bras et l’emmena en direction de la forêt et non en marchant… Les vampires étaient connus pour courir vite… Et bien c’est ce que Vlad pouvait voir.
La vampire courrait à côté de Staal cherchant quelques moyens pour que Vlad n’aille pas tout raconter à ses collègues. Courir était devenu une autre nature chez elle, aussi se permettait-elle de regarder en arrière, de réfléchir et de parler à Staal sans ne faire plus attention aux arbres qui se dressaient devant elle.
L’idéal serait que le gardien oublie ce qu’il venait de voir, mais comment ? Le tuer ne serait pas une bonne idée car on remarquerait son absence et ce rapidement. Le mordre provoquerait un changement radical et entraînerait des pertes autant chez les gardiens que chez les pensionnaires. Mais lui faire perdre la mémoire…
Xaphane s’arrêta un moment, ils étaient assez loin pour ça, Vlad mettrait un certain temps à les rattraper.

- Et maintenant ?

La vampire commençait à avoir mauvaise conscience d’avoir transformé Staal. Si elle ne l’avait pas fait rien de tout cela ne se serait produit. Il n’aurait pas jeté le fauteuil par la fenêtre, il n’aurait pas été attiré par le sang de l’enfant, ne serait pas passé par la fenêtre et ce stupide gardien de Vlad n’aurait jamais rien vu. Maintenant le seul véritable problème majeur était Vlad… Que faire de lui ? Que faire pour que la rumeur ne se répande pas ?
Mais elle ne pouvait pas s’occuper de ça car déjà Staal, plongé dans un univers remplis d’animaux et donc de sang, pouvait difficilement se retenir de vouloir aller chasser. Chasser était normal encore fallait-il faire attention qu’il ne s’approche pas trop prêt de la ville qui n’était pas très loin après tout… Enfin pas très loin pour les vampires.

Xaphane resta en retrait par rapport à Staal, dans un tel endroit être trop proche n’était pas très prudent et de toute manière pour le moment ils étaient en sûreté. Il ne manquerait plus que Vlad n’approche…

_________________


Revenir en haut
Yuna - Staal
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2007
Messages: 2 200
Localisation: Quelque part... Perdue, sûrement xD
Point(s): 2 201
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 18/02/2009 23:11:05    Sujet du message: Tiens, des livres.. Mais... ça se brûle, non ? Répondre en citant

Tout en sautant prestemment un tronc d'arbre, Vlad lança un juron. Depuis quand des élèves étaient ils capable de sauter du 1er étage ? Et pourquoi courraient ils si vite ? Vlad avait déjà remarqué que ces deux là étaient bizarres... Même pour d'infâmes mutants. Mais là, il commençait à se poser de sérieuses questions. Surtout que lui était un Gardien bien entraîné, rapide, qui n'aurait jamais du se laisser distancer par deux élèves... Sans ralentir sa course, le Gardien blond sortit son arme et la chargea. Il pouvait au moins essayer de les arrêter. Il leva son bras et tira cinq balles vers les deux élèves qu'ils ne voyaient déjà presque plus... Evidemment, les deux vampires ne furent pas toucher, autant grâce à leur vitesse qu'à leur ouïe. Et puis, ce n'était pas vraiment de vulgaires bouts de métal qui risquaient de les blesser... Quel manque de subtilité, tout de même. Dans sa fuite, Staal ne put s'empêcher d'esquisser un sourire moqueur.

Les deux fuyards s'arrêtèrent, loin de Vlad. Ils ne devaient plus être très loin du "mur" qui les empêcherait de fuir d'avantage... Le fils du feu regarda autour de lui, légèrement affolé. D'ailleurs, il ne put s'empêcher de remarquer combien il était étrange de ne plus sentir son coeur battre la chamade, ou bien la douleur dans les poumons que l'on ressent lorsque l'on cour trop longtemps et trop vite. Soudain, il redressa la tête. Deux Gardiennes se tenaient devant eux. Comment avaient elles fait pour venir ici, sans qu'ils ne les entendent ? Staal jeta un coup d'oeil à Xaphane, mais elle semblait aussi étonnée que lui. Il était à présent totalement impossible de fuir... Les deux gardiennes avaient un étrange sourire. Elles portaient toutes deux ses lunettes de soleil, malgré le soir qui tombait. Staal tourna la tête vers la gauche, juste à temps pour admirer la magnifique entré de Vlad.

- Tiens... Vous les avez rattrapés ! Bon boulot. Laissez les moi, maintenant...

Le Gardien avait parlé d'une voix dure, froide et sèche. L'une des Gardienne, la plus grande, s'approcha de lui d'un pas souple. Staal commençait à se poser des questions... Il n'avait jamais vu ses deux gardiennes au pensionnat. Faisaient elles parties de ceux qui surveillaient l'enceinte du pensionnat ? La femme enleva ses lunettes. Elle était dos aux deux vampires, qui ne purent voir ses yeux. Vlad, lui, haussa un sourcil en les voyant. Soudain, une voix bien connue de nos deux amis s'éleva :

- Mon cher ami Vlad... Vous venez de faire un rêve bien étrange ! Non, Vlad, vous n'avez jamais vu ces deux idiots sauter d'un étage et courir si vite. Non, ce n'était qu'un vulgaire petit songe...

La femme éclata de rire. Elle se retourna vers les trois autres, qui purent admirer ses grands yeux violets. Vlad, lui, s'effondra sur le sol, plongé dans un profond sommeil. La seconde "gardienne" enleva ses lunettes à son tour, offrant le spectacle d'un regard lui aussi violet. Les traits des deux femmes changèrent, comme s'il s'agissait que de cire fondue, pour prendre les traits bien connus de Yûka et Kaëtar. La sorcière regarda ses vêtement d'un air dépité, avant de s'assoir élégament sur un tronc d'arbre. Personne à part elle n'aurait pu avoir la classe, habillée comme ça et assise en plein milieu de la forêt. Sa fille vint la rejoindre, et les deux femmes regardèrent les deux vampires en souriant d'un air narquois.

- J'ai encore gagné, fit Yûka.
_________________
Revenir en haut
Renji
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2007
Messages: 1 907
Localisation: Univers, Le Monde, Planète Terre, Europe, France, Region Parisienne, Val D'Oise, St Leu la Forêt
Point(s): 1 909
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 19/02/2009 23:18:28    Sujet du message: Tiens, des livres.. Mais... ça se brûle, non ? Répondre en citant

Xaphane regarda les deux gardiennes incrédule approcher, puis la plus grande retirer ses lunettes et faire endormir Vlad. C’était donc Yûka… Pour une fois, d’une certaine manière, elle était heureuse de la voir car elle les sortait d’un pétrin plutôt profond… Mais contre quoi ? Une telle aide n’était pas sans contre partie lorsque l’on connaissait Yûka… Il y avait forcément une dette. Remarque, la sorcière avait une petite « dette » envers eux car elle leur avait promis environ une petite semaine de bouteilles gratuites pour le combat qu’ils avaient fait. Est ce que ce service allait annuler sa dette ? Et qu’ils devraient faire autre chose, continuer à la servir, pour pouvoir se nourrir ? Quelle horreur… Avoir Yûka pour belle-mère était une chose plutôt horrible. Même pour un vampire. Surtout immortel… L’avoir pendant des dizaines de centaines d’années relevait du cauchemar. Rien que d’y penser la vampire eu un léger vertige mais se reprit rapidement et fronça les sourcils.

La vampire observa Kaëtar assise juste à côté de Yûka. La sorcière avait prit une pose qui avait l’air tout à fait naturelle dans cette forêt. En réalité, même dans l’habit qu’elle portait, dans l’endroit où elle était, assise sur un tronc d’arbre, elle avait « la classe ». Ce qui n’était pour ainsi dire pas tout à fait pareil pour sa fille. Bien qu’elle avait des gènes de sa mère, bien qu’elle lui ressemblait comme si elle pouvait être sa sœur, elle n’avait pas sa « classe » lorsqu’elle entrait quelque part, lorsqu’elle portait un vêtement comme cousu sur elle. Peut être que cela s’arrangeait et se perfectionnait avec l’âge. Peut être qu’au bout de deux cents ans on avait « la classe » de manière presque innée et naturelle.
Une chose était sûre, elles se ressemblaient pour leur regard et leur petite soif de sadisme, mesquinerie, comploteuse… aussi Xaphane avait-elle peur de ce qui allait se passer par la suite… Peut être qu’ils allaient être assez gentilles pour les laisser voyant combien Staal était avide de chasser un peu ?
La bonne blague. Il fallait que la vampire arrête de croire aux miracles, une telle chose n’allait jamais se produire : une contrepartie était inévitable ! Déjà parce que le pouvoir de Yûka obligeait une contre partie mais aussi parce que cela leur ferait tout simplement plaisir une telle contrepartie dont elles pourraient décider.

Néanmoins quelque chose l’étonnait :
- Comment êtes vous arrivé ici sans que l’on vous sente ? Même en courrant vite, on aurait su que vous étiez proches…
Apparition ? Elle ignorait que Yûka avait un tel pouvoir. Certes elle était une sorcière mais tout de même…

Maintenant, Xaphane attendait le pire : la contrepartie. Il fallait avouer que la vampire s’attendait au pire. D’un rapide coup d’œil elle vit Staal aussi étonné qu’elle. Comment est ce qu’il allait réagir ? Bien ou mal ? D’un côté elle pensait qu’il allait réagir bien. S’était une aide profitable de la part de sa mère mais d’un autre… s’énerverait-il ? Et le fait de re-voir sa sœur lui ferait-il plaisir ? Bonnes questions.

_________________


Revenir en haut
Yuna - Staal
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2007
Messages: 2 200
Localisation: Quelque part... Perdue, sûrement xD
Point(s): 2 201
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 22/02/2009 21:45:33    Sujet du message: Tiens, des livres.. Mais... ça se brûle, non ? Répondre en citant

Yûka et Kaëtar observèrent les deux vampires de leurs yeux violets. Apparemment, les deux femmes attendaient une réaction de la part de Staal. Mais ce dernier était totalement figé sur place... Non, décidemment, ces derniers temps, c’était trop pour lui. Déjà, il était devenu vampire... Ensuite, sa mère avait voulu qu’il se batte contre Xanou, tout ça pour du sang dont il n’avait toujours pas vu la couleur. Après, le clou du spectacle : l’apparition de Kaëtar, la sœur cachée ! Puis avait suivis, dans le flou et la confusion la plus totale, l’absinthe de Xanou, le fauteuil par la fenêtre et enfin, ce cher Vlad... Et pour finir en beauté, sa mère et sa très chère sœur qui débarquaient pour leur sauver la mise. Question bonus pour 3000 € : pourquoi avaient elles fait ça ? Quelle diabolique compensation allait être demandée ? Staal s’assit sur le sol en soupirant.

- Désolé mais là, c’est trop pour moi. Y a trop de trucs qui se sont déroulés en une seule journée, et je pense que ma fatigue est compréhensible – enfin, fatigue, appelons ça comme ça... Maintenent que je suis un vampire, je ne suis plus fatigué. Pourquoi vous nous avez aidés ? Comme si on avait pas assez de dettes comme ça ! On va être tes serviteurs toute notre vie, si ça continue ! C’est pas vivable, de se sentir l’esclave de quelqu'un... Là, je craque. En plus, j’ai vraiment très soif... Elles sont où, ses bouteilles que tu nous avais promises ??

Au fil des paroles de Staal, le ton était monté. Au début, il murmurait... Puis il se mit à crier et à la fin, il hurlait presque, et plusieurs oiseaux s’envolèrent en protestant farouchement contre ce tapage. Et Vlad ne bougeait toujours pas, plongé dans une quelconque torpeur... Yûka eut un sourire presque angélique, comme si elle compatissait sincèrement au sort de son fils. Pendant une seconde, on aurait vraiment cru qu’elle se sentait mère, donc responsable, de Staal. Mais cette impression disparut bien vite... Kaëtar se leva pour s’asseoir doucement à côté de son frère. Presque tendrement, elle l’enlaça, et le berça doucement.

- Mon pauvre frère... Quelle dure vie tu as !

Kaëtar poussa la comédie jusqu’à verser une larme. Peut être que ça aurait prit, si Staal n’était pas tout simplement à bout. Il repoussa sa « sœur » (il ne la considérait pas encore comme telle). Kaëtar regarda son frère comme s’il s’agissait d’un monstre, et elle se mit brusquement à pleurer à chaudes larmes. Elle replia ses jambes contre elle-même et serra ses genoux dans ses bras en se balançant d’avant en arrière, murmurant des « moi qui voulais être gentille pour me faire pardonner... ». Yûka regardait le spectacle d’un air circonspect, elle-même ne croyant pas à la comédie de sa fille, ou alors elle trouvait que cette dernière allait un peu loin. Elle se leva pour poser la main sur l’épaule de sa fille. Un simple regard suffit, et Kaëtar reprit sa place auprès de sa mère. Elle était assez bonne comédienne pour avoir les yeux rouges... Ou alors, elle avait vraiment pleurer.

- En fait, avoua Yûka, nous vous cherchions pour vous remettre ce fameux sang. Puis nous avons senti ce misérable gardien qui vous poursuivait... J’ai pu voir les souvenirs qu’il avait et j’ai compris le danger. J’ai agi de mon propre chef : si je n’avais pas effacé sa mémoire, la vérité aurait éclater. Nous aurions tous été en danger... La dette est donc divisée par le nombre d’habitant que compte ce pensionnat. Donc, la seule chose que vous avez à faire dès à présent... C’est de me remercier. Tout simplement. Sinon, on a juste trouvé drôle d’arriver silencieusement ^^ !

Yûka eut un magnifique sourire, qui aurait fait fondre le cœur de n’importe quel homme. Parfois, Staal était heureux d’être « simplement » son fils... Puis Yûka sortit de son sac – minuscule- dix bouteilles de sang pleines. Elle fit deux rangées de bouteilles, 5 de chaque côtés. Puis elle se redressa, souriant l’air de dire « je suis décidemment trop bonne avec vous ! ». Staal n’attendit pas, et il se précipita vers une bouteille, la déboucha, et commença à boire. Il reposa la bouteille vide en soupirant d’aise, enfin rassasié.
_________________
Revenir en haut
Renji
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2007
Messages: 1 907
Localisation: Univers, Le Monde, Planète Terre, Europe, France, Region Parisienne, Val D'Oise, St Leu la Forêt
Point(s): 1 909
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 23/02/2009 22:42:48    Sujet du message: Tiens, des livres.. Mais... ça se brûle, non ? Répondre en citant

A vrai dire, Xaphane ne savait plus vraiment où se mettre. Elle avait envie d’avancer vers Staal, qui avait l’air totalement submergé par cette multitude d’événements qui s’étaient passés en si peu de temps. Mais d’un autre côté, elle ne voulait pas, ne sachant pas comment il allait réagir. Face à un nouveau né, il fallait s’attendre à tout, et le fait qu’un autre vampire approche, même ami, pouvait provoquer des problèmes, surtout s’il avait soif.
Mais elle voulu d’autant plus s’approcher de Staal lorsque Kaëtar l’enlaça et le berça. Bien que sachant qu’elle n’était que sa sœur, la vampire ne pouvait voir Staal dans les bras d’une autre femme que lui, c’était inconcevable ! Rester la, à regarder ça, relevait de la torture extrême ! En réalité, c’était très simple, où Kaëtar lâchait l’élu de son cœur à la seconde ou elle lui déclarait la guerre.
Ce qu’elle fit très rapidement, non parce que la vampire la foudroyait du regard mais plutôt parce que Staal l’avait repoussé. Bon petit vampire nouveau né fraîchement transformé. Quoi qu’il en soit, elle ne se décidait pas à approcher, les conséquences pourraient être… horribles.
Xaphane observa un moment Kaëtar. Sur le coup, elle se dit que la jeune fille pourraient être une très bonne comédienne si elle n’était pas dotée d’une vie plus longue que la normale, chose qui pourrait passer pour … bizarre aux yeux des humains. Ce qui était également problématique pour les vampires. D’ailleurs, la vampire se demandait comment Yûka avait bien pu tenir aussi longtemps, à travers les années, sans que personne n’ai rien remarqué… était-ce seulement possible ? Avait-elle du falsifier la mémoire de certaines personnes ? Finalement, elle se dit que la sorcière avait sûrement bougé pendant ces longues années, et de ce fait, personne ne vivait assez longtemps pour la rencontrer deux fois dans sa vie.
Finalement, Yûka se mit à parler après avoir plus ou moins regardé Staal, d’une manière presque maternelle. Sur le coup, c’est à ce moment la que Xaphane se rendit compte qu’elle ne pourrait jamais avoir d’enfant. Pendant ses « longues années », cela n’avait pas dérangé la vampire, ceci lui était totalement égal étant donné qu’elle n’était pas attachée à quelqu’un. Mais maintenant… A ce qui paraît, cela arrive à toute les personnes, de vouloir s’attacher à un enfant, que c’est la meilleure chose qui arrive dans une vie… Peut être que Xaphane s’en rendait compte maintenant ? Possible.
Mais elle ne pu réfléchir à cela bien longtemps car elle écouta finalement Yûka parler. Elle déposa les bouteilles de sang sur le sol, les séparant en deux. Donc, cinq chacun… Elle avait l’air de vouloir dire qu’ils devaient la remercier. C’était donc pour ça qu’elles les cherchaient ? Au moins, ce n’était pas intentionnellement pour les sortir du pétrin qu’ils s’étaient plongés et donc que cela aurait été probablement plus cher… Quoi qu’il en soit, Staal s’était jeté sur les bouteilles de sang comme si sa vie en dépendait. Remarque…
Le nouveau vampire vida la première bouteille d’une traite, se sentant automatiquement subitement très libéré. Xaphane ne s’était pas douté que sa soif était si accentuée à peine vampirisé. Depuis sa transformation, il avait sûrement vidé plusieurs bouteilles, comme si s’était de l’eau et qu’il était dans un désert. La vampire n’avait, en revanche, pas besoin de boire. Du haut de ses cents ans, Xaphane arrivait à se passer de sang pendant deux à trois jours, bien que le fait de chasser quotidiennement était bien plus prudent, autant pour elle que pour les autres.
La vampire continua d’observer la sorcière, qu’est ce qui allait à présent se passer ?

- Et maintenant ? Cela n’efface pas pour autant nos dettes et je suppose qu’il faudra quand même vous êtes redevable d’une manière ou d’une autre, et par conséquent il faudra quand même vous servir… Jusqu’à quand est ce que ce petit jeu va continuer ?

De plus, Xaphane était toujours la « mannequin attitrée » de Yûka. Cela ne la dérangeait plus vraiment mais tout de même, rester sous l’emprise de la sorcière ne lui plaisait pas pour autant.

_________________


Revenir en haut
Yuna - Staal
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2007
Messages: 2 200
Localisation: Quelque part... Perdue, sûrement xD
Point(s): 2 201
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 26/02/2009 22:16:52    Sujet du message: Tiens, des livres.. Mais... ça se brûle, non ? Répondre en citant

Tandis que Xaphane s’interrogeait sur ses envies d’avoir un enfant, Yûka l’observa sans qu’elle ne s’en rende compte. A l’étrange expression qu’arborait la sorcière, on aurait pu penser qu’elle lisait dans l’esprit de Xaphane ou que tout du moins, elle le devinait (ce qui semblait tout à fait normal venant d’elle). La jeune vampirette était, d’un côté, plus précoce que Yûka. Cette dernière avait attendu d’avoir 468 ans avant d’avoir envie d’un enfant – ce qui se concrétiserait par un magnifique Staal. Enfin elle, elle était capable d’en avoir... Contrairement à la vampirette, ce qui expliquait peut être pourquoi cette dernière, à peine âgée de 100 ans, en voulait un. La sorcière tourna la tête vers son fils. Est-ce que lui, ce personnage si arrogant, se sentirait capable « d’élever » un enfant ? Après tout, si Xaphane et lui ne pouvaient plus en avoir, ils pouvaient toujours adopter. Ce serait sans doute délicat, mais ils étaient très imaginatifs. Pendant que Yûka réfléchissait à toutes ses questions sur ses potentiels futures petits enfants, Staal s’était levé. Ses yeux rouges semblaient briller. Il ramassa ses bouteilles et les coinça sous son bras.

- J’en ai vraiment ras le bol de toutes ses cachotteries, ses dettes, tous tes petits tours fourbes et tes pièges... Je vais me retirer quelques jours, dans les souterrains. Si je rentre maintenant, bien que je n’ai plus soif, je risque de sauter sur le premier élève venu pour le vider de son sang, tellement je suis énervé après tes conneries (là il parle à Yûka bien sur) ! A croire que nous ne sommes que tes jouets ! On croirait que tu joues simplement aux sims. Mais on est pas des poupées, nous aussi on pense... Tu critiques sans cesse les Gardiens et leur peu de morale, mais finalement, j’me demande si t’es pas pire qu’eux ! Tu profites de nous, à croire qu’on est rien pour toi. Si je te ressemblais pas tant physiquement, j’me demanderai surement si je suis réellement ton fils !

Staal lâcha un chapelet de jurons assez colorés, et s’éloigna d’un pas vif et furieux sans faire attention aux branches qui le griffaient. Il ne regarda même pas si Xannou le suivait, il était tellement fâché qu’il s’en fichait pour le moment. Plus tard, il regretterait peut être d’avoir été aussi brusque mais, que diable, il était plus ou moins humain et c’était normal d’avoir des accès de colère ! Surtout après la journée qu’il venait de passer, même pour un vampire comme lui c’était trop... Et franchement, il se trouvait déjà incroyablement tolérant pour supporter une mère comme la sienne – sadique, manipulatrice, cynique... Alors qu’il s’éloignait, Yûka eut un large sourire satisfait, comme si le fait que son fils l’insulte ne lui faisait rien et lui faisait même plaisir. Kaëtar semblait quelque peu choquée, mais la raison en restait obscure : était-ce parce que Staal venait de crier ses quatre vérités à sa mère, ou bien parce qu’elle se rendait compte de la nature profondément mauvaise de sa mère ? Yûka se leva en soupirant. Elle frotta ses vêtements pour enlever la poussière et autre éventuelles débris. Pendant une simple fraction de seconde, elle parut très fatiguée. Mais reprit rapidement son air habituel et elle se tourna vers Xaphane, pendant que Kaëtar restait assise.

- Alors, ma petite vampirette, que vas-tu faire ? Suivre mon idiot de fils qui – enfin !- s’affirme et nous montre qu’il n’est pas si débile que ça ? Ou peut être vas-tu rentrer au pensionnat et préparer une terrible vengeance envers celui qui t’as brisé une bouteille d’absinthe... Entre nous, il a raison, tu ne devrais pas boire cette cochonnerie, ses effets ne sont pas encore prouvés... Sinon, pour vos dettes, crois moi qu’elles sont incroyablement diminuées, vu le divertissement que vous m’apportez. Peut être que c’est mieux que mon fils me déteste plutôt qu’il ne paye de trop lourdes dettes.

Yûka eut un drôle de sourire et elle s’éloigna. Kaëtar eut soudain un doute immense : soit la sorcière disait vrai, auquel cas toutes les vacheries qu’elle avait commises étaient... moins vaches et plus « maternelles »... Elle paraissait subitement incroyablement protectionniste. Ce qui ne collait pas vraiment avec le personnage. Il est vrai qu’en 500 ans, la sorcière en avait apprit pas mal sur les mensonges et l’art de la comédie.
_________________
Revenir en haut
Renji
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2007
Messages: 1 907
Localisation: Univers, Le Monde, Planète Terre, Europe, France, Region Parisienne, Val D'Oise, St Leu la Forêt
Point(s): 1 909
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 26/02/2009 23:46:42    Sujet du message: Tiens, des livres.. Mais... ça se brûle, non ? Répondre en citant

Xaphane avait écouté attentivement Staal : visiblement, il avait l’air énervé et il fallait avouer que ce la mettait la vampire plutôt mal à l’aise. Elle l’entendait dire les quatre vérités à sa mère et sur le coup, elle se demandait, comment on pouvait répondre ainsi à sa mère. Bon, après, il fallait remarquer que la mère en question était Yûka, et donc pas n’importe quelle personne, mais une sorcière sadique, cynique, manipulatrice, menteuse, et tout autres choses… De plus, elle remarqua que la sorcière en question souriait face à son fils, surtout lorsqu’il repartit, tout au contraire de sa fille Kaëtar qui paraissait choquée.
Choquée par ce qu’avait dit Staal ou pour donner un air ? Car elle avait néanmoins observé que cette petite peste adorait prendre des poses et figures dans certaines situations pour être préférée ou autre… En fait, elle était manipulatrice et allait probablement être une véritable menace pour l’espèce humaine dans quelques centaines d’années. Peut être vaudrait-il mieux l’éradiquer ? Elle aimerait bien s’en charger, malheureusement sa mère la protégeait, et la vampire ne voulait pas finir en dessus de lit, chose qu’elle ferait avec ou sans l’accord de Staal.
Mais la vampire ne pu réfléchir à ça bien longtemps car Yûka se mit à lui parler lorsque le vampire s’était mit à s’éloigner d’eux. Qu’est ce qu’elle allait faire ? La question ne se posait pas. En revanche, abandonner l’absinthe…

Malheureusement Xaphane ne pu répondre à la sorcière car cette dernière s’éloignait elle aussi de sont côté, Kaëtar hésitante un moment se mit finalement à suivre sa mère. Petite marionnette agissant au bon vouloir des longs doigts de Yûka… Peut être qu’un jour elle aussi, la petite marionnette, ne répondrait plus à sa mère, ou peut être que la mère un peu vieille à ce moment la, coupera les cordes la tenant… Quoi qu’il en soit, Xaphane resta entre les deux, se demandant bien ce qu’elle allait faire. Enfin elle savait ce qu’elle allait faire maintenant, mais plus tard ?

Pourrait-elle vraiment arrêter ? L’absinthe était le genre de boisson qu’elle adorait, presque autant que le saké, et lui procurait une petite protection contre ses envies meurtrières… Visiblement, ses effets n’étaient pas encore prouvés… Mais elle savait, elle, que cela n’avait aucun effet sur elle. Elle le sentait. Et l’avait vu ! Elle n’était pas le premier vampire à en avoir bu, elle n’était pas le premier vampire à en consommer régulièrement, et en cent ans cela ne lui avait jamais rien fait… Des vampires vieux de cinq cents ans n’avaient rien eu ! Alors elle ? Après, préférerait-elle boire de l’absinthe au péril d’avoir de lourdes disputes avec Staal ? A cette réflexion elle en était beaucoup moins sûre. Cette boisson ne valait pas Staal, en réalité rien ne le valait. Tout ce qu’elle voulait, elle, s’était être avec lui, aussi se retourna t elle, prit les neuf bouteilles restantes restées sur le sol, et se mit à suivre Staal.
Sachant qu’il était de mauvaise humeur, énervé comme un poux, la vampire décida de garder une distance plutôt généreuse avec lui : mieux valait il ne pas l’énerver plus. La présence trop proche d’un vampire, surtout en milieu naturel, pouvait provoquer des tensions, bien qu’ils se connaissaient.

* Qu’est ce qui va se passer à présent ? Vu la manière dont il a parlé avec Yûka, il vaut mieux que je me tienne à carreau et surtout à distance… Même si je le suis dans les sous sols, un combat sous le pensionnat ne serait pas une bonne idée. Et ? Après ? Est ce qu’il acceptera mieux Yûka ? *

Tout cela la dépassait. Elle qui n’avait pas vu sa mère depuis au moins 80 ans, elle n’arrivait plus à savoir ce qui était bon ou non de faire vis à vis d’une mère, comment agir, comment être. De plus, Yûka en question avait l’air plutôt fière. Fière de ce que son fiston avait fait, comment il avait réagi, comment il lui avait parlé ! Après tout, peut être qu’au bout de 400 ans on n’est moins sensibles aux reproches et autres… Ou peut être que Yûka était tout bonnement folle.
Quoi qu’il en soit, Xaphane resta en retrait par rapport à Staal. Elle le suivit jusqu'à la montagne qu'il grimpa sans difficulté, elle aussi malgré les bouteilles qui encombraient ses mains. Il entra et se mit à marcher le long des souterrains sur une centaine de mètres puis s'arrêta. Xaphane s'arrêta au même instant, une cinquantaine de mètres plutôt et s'assit au moment où le fils du feu s'assit dans la pénombre. Elle posa les bouteilles par terre et l'observa un moment.

_________________


Revenir en haut
Yuna - Staal
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2007
Messages: 2 200
Localisation: Quelque part... Perdue, sûrement xD
Point(s): 2 201
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 28/02/2009 22:06:51    Sujet du message: Tiens, des livres.. Mais... ça se brûle, non ? Répondre en citant

Yûka se retourna et regarda, avec un petit sourire trônant fièrement sur son visage, Xaphane suivre son vampirounet adoré qui marchait vers les souterrains. Elle attendit patiemment que Kaëtar la rejoignit. Contrairement à ce que pensait Xaphane, la fille de la sorcière n’était pas le « brave petit toutou » de sa mère. Elle était là uniquement parce qu’elle le souhaitait... Jamais Yûka n’avait obligée Kaëtar à la suivre dans ce pensionnat de malheur. D’ailleurs, peut être aurait préférée que sa fille reste à l’écart de tout ça, en sécurité quelque part dans les montagnes... Rester trop près de Yûka risquait généralement d’engendrer des dettes terribles. Xaphane et Staal le savaient bien, malheureusement... La sorcière lâcha un petit soupir et regarda le Gardien étalé sur le sol. Il se réveillerait avec un bon mal de crâne et aucuns souvenirs de fauteuils tombés du ciel ou de jeunes pensionnaires capables de survivre à la même chute... Il ne se souviendrait pas non plus des deux étranges gardiennes qui avaient cueillis les fuyards. Avec un sourire satisfait, la sorcière reprit son chemin vers le pensionnat, situé à quelques centaines de mètres de là. Une bonne bouteille de Saké ne serait pas de refus... Ou alors du cognac...

Staal sentait ses pensées tourbillonner dans sa tête sans qu’il ne parvienne à les mettre en ordre. Il ne pensait pas les vampires capables de mal de tête... En tout cas, celui qu’il avait maintenant le renseignait sur la question : les êtres de la nuit étaient eux aussi sujets aux mals de crâne. Qui plus est, celui qui le tourmentait en ce moment même était loin d’être un cadeau. Il était même rudement carabiné... il doutait que les aspirines « humaines » suffisent à le calmer. Seule Yûka aurait pu le soulager... Mais ne serait-ce que penser à l’abominable sorcière suffit à renforcer son mal de crâne. Il replia ses jambes contre lui et se prit la tête, priant de toutes ses forces pour que le crétin qui tapait au marteau dans sa tête cesse ce vacarme épouvantable. Il releva la tête et vit que Xaphane l’avait suivit. Il faudrait songer à mettre son orgueil de côté et à aller s’excuser... Si, bien sur, la vampirette acceptait ses excuses, ce qui restait incertain. Après tout, il avait vidé dans les canalisations sa boisson favorite... D’un côté, il était déjà énervé à ce moment là, par l’apparition soudaine de Kaëtar, et il lui semblait normal qu’il se soit énervé ainsi.

Un léger bruit résonna dans la cavité. Il venait du côté du pensionnat... Enfin, il venait de la galerie souterraine menant non loin de l’établissement maintenant transformé en abominable prison. Staal se leva, peu enclin à accueillir un stupide élève, enfin, prisonnier. A moins que ce ne soit un Gardien ayant subitement découvert l’entrée du souterrain ? Ha ha, impossible. N’est-ce pas ? Soudain apparut enfin l’auteur des bruits de pas. C’était une petite chose... Aux cheveux terriblement blancs... Et aux vêtements plutôt bizarres... Staal se rassit en soupirant et se reprit la tête entre les mains. Il ne manquait plus que cet idiot de nain kleptomane, Huro. Ce dernier portait dans ses petits bras blanc un gros sac au contenu inconnu. Surement des ingrédiens qu’il venait mettre en sécurité loin de tous ses Gardiens abrutis qui empêchaient même un enfant de cuisiner. Leur stupidité était sans limite... Huro haussa les sourcils et s’arrêta en découvrant avec étonnement que Xaphane et Staal étaient déjà dans les souterrains. L’ambiance était plutôt lourde et on entendait pas les mouches voler. Huro hésita à faire demi-tour, mais ça faisait longtemps qu’il n’avait pas vu sa grande sœur adorée et il s’approcha de celle-ci, évitant soigneusement le méchant Staal.

- Eh bien, euh... Qu’es-ce qui se passe ici ?
_________________
Revenir en haut
Renji
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2007
Messages: 1 907
Localisation: Univers, Le Monde, Planète Terre, Europe, France, Region Parisienne, Val D'Oise, St Leu la Forêt
Point(s): 1 909
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 01/03/2009 15:04:33    Sujet du message: Tiens, des livres.. Mais... ça se brûle, non ? Répondre en citant

Xaphane était plutôt étonnée à la subite arrivée de Huro. Qu’est ce qu’il faisait ici ? Mais la vampire fut beaucoup étonnée lorsqu’elle vit le paquetage de son petit frère : de grands sacs sûrement remplis de nourriture qu’il gardait soigneusement pour lui empêchant ainsi les gardiens de le priver de cuisiner… Quelle drôle de chose que d’empêcher un enfant de cuisiner : où était le danger ? De plus, Huro n’était pas du Feu ou de l’eau mais de l’air aussi ne risquait – il pas de brûler ou d’inonder la cuisine… Xaphane se demandait de plus en plus si les gardiens étaient vraiment des humains, s’ils avaient un quelconque cerveau ou une quelconque âme. Ils vous regardaient comme des moins que rien, comme des monstres, comme des sous merdes et vous considéraient tout comme. Pourquoi ?
Si la vampire leur avaient révélé sa véritable identité, elle serait d’autant plus considérée de la sorte qu’elle serait emprisonnée quelque part sous le contrôle de leur cher commandant. Pourquoi ?
Quoi qu’il en soit, il lui parla et lui demanda ce qui se passait. Devait-elle lui dire que Staal était maintenant un vampire, jeune et donc dangereux ? Quoi qu’il en soit, la vampire était contente de voir son petit frère, mais voyant le fils du feu se recroqueviller sur lui même et se prendre la tête entre les mains, elle n’avait qu’une seule envie : le prendre dans ses bras. Mais d’un autre côté, il y avait Huro, qu’elle avait terriblement envie de prendre dans ses bras aussi… Aussi trouva-t-elle une petite solution.

- Rien de bien grave. C’est juste que Staal a eu pas mal de problèmes ces derniers temps. Tu rencontrera peut être une nouvelle élève, c’est sa sœur qu’il vient de connaître. Alors vois-tu il est plutôt mal au point. ^.^’

En réalité, Xaphane ne savait absolument pas quoi dire à son « petit frère ». Elle passa rapidement la main sur la tête de Huro et ne pu s’empêcher de le prendre rapidement dans ses bras : il était décidément trop mignon… Mais il fallait qu’elle se fasse à l’idée que Huro n’était pas son petit frère, il était bien trop indépendant pour ça. Il préférait se promener et chercher de quoi manger que de rester avec elle, que de rester attaché à quelqu’un ceci sûrement du à son enfance dont elle ne savait toujours rien.

Finalement la vampire se leva et s’approcha – doucement – de Staal. Il était toujours dans l’ombre, visiblement énervé et souffrait dont ne sait quel mal intérieur. Elle s’assit à côté de lui et passa son bras autour de ses épaules et l’amena à lui. De cette manière, elle pouvait d’autant plus le soutenir et le « consoler » que de l’empêcher de sauter sur Huro pour lui trancher le cou. Xaphane savait que le sang d’un enfant était bien plus appétissant que le sang d’un adulte, surtout quand on n’aimait pas la personne… La tentation était bien plus grande et le plaisir d’écorcher vif la personne paraissait très appétissante.

C’est à ce moment la que la vampire se rappela qu’elle avait oublié les bouteilles de sang cinquante mètre plus loin là où elle s’était assise, la où était à présent Huro. Elle jura entre les dents resserrant son étreinte autour de Staal.

_________________


Revenir en haut
Yuna - Staal
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2007
Messages: 2 200
Localisation: Quelque part... Perdue, sûrement xD
Point(s): 2 201
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 07/03/2009 21:26:42    Sujet du message: Tiens, des livres.. Mais... ça se brûle, non ? Répondre en citant

Huro jeta un coup d'oeil à Staal. Effectivement, il n'avait pas l'air dans son assiette... Mais le jeune albinos n'étant pas très doué dans tout ce qui était "consolation", il préféra laisser à Xaphane le soin de lui remonter le moral. Et puis, cétait elle sa copine, pas lui ! (admirer la brillante analyse de notre jeune cleptomane !) Il remit son sac sur l'épaule et parcourut quelques mètres. Il cherchait des yeux une bonne cachette, un endroit sûr... Il ne fallait pas non plus qu'un rat - ou autre vilaine bébête - puisse attraper ses précieuses denrées ! Enfin, il trouva l'endroit idéal. Une petite corniche, suffisamment en hauteur pour que les animaux nuisibles ne risquent pas d'y mettre leur nez. Après avoir lutter pour hisser son paquet là où il le voulait, le jeune gamin (quoi qu'un gamin est toujours jeune...) se retourna. Il pencha légèrement la tête sur le côté en voyant Xanou et Staal. Il eut un petit sourire, et il décida de s'éclipser discrètement par l'entrée naturelle du souterrain. Avec de la chance, il ne tomberait pas sur un Gardien mal intentionné..

Staal n'eut, apparemment, aucune réaction quand Xaphane décida de s'assoir à côté de lui. Il se laissa faire, n'opposant aucune résistance à Xanou. De toute façon, il n'avait pas le courage ni la force de se débattre. Et puis se serait franchement ridicule - voire suicidaire (qui sait s Xaphane, énervée par son sale caractère, ne se déciderait pas à le mettre définitivement hors jeu ?). Il entendit parfaitement Huro sortir de la grotte, malgré les efforts de celui-ci pour le faire silencieusement. Aussitôt, la délicieuse odeur, si tentante, qu'il sentait depuis quelques temps s'évanouit en même temps que le petit gnome. Un immense soulagement l'envahit, et il se sentit un peu plus "tranquille" que plus tôt. Un rapide sourire passa sur son visage et il ferma les yeux. Malgré le fait qu'il soit un vampire, il s'attendait presque à s'endormir et à rêver d'un monde sans Gardiens, sans Yûka et sans Kaëtar. Un monde un peu plus tranquille où il pourrait enfin vivre librement... Il rouvrit les yeux et se redressa légèrement.

- Merci.

Il espérait que ça suffira à Xaphane, et qu'elle comprendrait qu'il lui était vraiment reconnaissant. Il ne se sentait pas encore tout à fait capable de faire comme si de rie n'était, comme si cette journée avait été 'normale'. Mais pouvait on seulement dire qu'une seule des journées qu'il avait passé ici avait été normale ? Il se remémora rapidement tout ce qu'il avait vécu depuis son arrivée. Non, décidemment, sa vie n'avait rien de normal. Peut être même que d'autres que lui serait devenu fou... Staal se sentit subitement incroyablement fort pour avoir réussi à survivre dans ce monde de fous furieux. Heureusement que Xaphane était là... Sinon, il serait parti depuis longtemps de ce pensionnat démoniaque. Entre sa mère sadique au possible et les démonstrations de folies de l'ancien directeur ectoplasmique, puis l'arrivée des Gardiens, sa vie était devenu un enfer. Ce qui, remarque, ne devait pas être désagréable pour un fils du feu. Enfin, en théorie... Staal s'étira prudemment, faisant craquer ses articulations sans le vouloir, lui donnant l'impression d'être un quadragénaire.

- Bon... Que fais-t-on maintenant ? On reste ici ?

Staal se sentait rassasié, légèrement apaisé. Bref, tout à fait près à rester ici quelques jours... Qui sait s'il ne pèterait pas un câble, si jamais sa soeur lui sautait subitement au cou ? D'ailleurs, si ce n'était pas lui que devenait fou après un tel acte, c'était Xaphane qui risquait de commettre l'irréparable. Et Dieu seul savait ce qu'elle risquait si elle touchait à un précieux cheveux de la progéniture de la maléfique Yûka... (quelle phrase) Staal regarda la grotte autour d'eux. Ils pourraient peut être aménager l'endroit, pour que ce soit plus confortable. Comme un canapé, un frigo (pour les bouteilles)... Mais tout ceci serait trop compliqué.
_________________
Revenir en haut
Renji
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2007
Messages: 1 907
Localisation: Univers, Le Monde, Planète Terre, Europe, France, Region Parisienne, Val D'Oise, St Leu la Forêt
Point(s): 1 909
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 08/03/2009 00:20:47    Sujet du message: Tiens, des livres.. Mais... ça se brûle, non ? Répondre en citant

Xaphane avait entendu le « petit gnome » partir mais ne l’avait pas relevé, elle se doutait bien que le petit cleptomane était assez intelligent pour comprendre qu’il valait mieux les laisser seuls, peut être par habitude avec Yuna et Renji ou tout simplement parce qu’il trouvait cela normal. Quoi qu’il en soit, il les avait laissé ce qui était tout aussi bien pour Staal – à cause de son envie de manger le petit albinos – que pour elle : elle voulait être un peu seul avec le fils du feu. Elle le tenait toujours dans ses bras mais d’une certaine manière desserra son étreinte lorsque Huro était totalement partie, il était à présent hors de danger car assez loin pour que Staal n’ai plus en vie de lui sauter dessus. Néanmoins elle le garda prêt de lui, elle était bien comme ça, d’ailleurs elle baissa la tête la logeant dans le coup de Staal, non qu’elle était lourde mais elle avait tout simplement envie d’être proche de lui.
Lorsque Staal la remercia la vampire sourit. Elle était en effet un peu étonnée de sa courte réponse mais après petite réflexion elle se dit que s’était normal : il était totalement KO et ne pouvait pas, n’arrivait pas à dire plus sans doute parce que trop de choses tournaient dans sa tête. Elle garda le silence tout en remettant sa tête sur l’épaule de Staal jusqu’à ce qu’il lui demande ce qu’ils allaient faire. En réalité, Xaphane était très bien ici, Yûka couvrait d’une certaine manière le fait qu’ils n’étaient pas la : Staal ne pouvait pour le moment pas être au prêt des élèves le temps qu’il « mûrisse » un peu ou qu’il arrive au moins à se contrôler tout une journée en présence des élèves. Et à vrai dire, la vampire ne tenait pas à revoir la sorcière ainsi que sa petite peste de gamine… Rien qu’à penser à elle… Aussi pouvaient-ils rester un peu à l’écart pour un moment…
Xaphane se redressa à son tour et desserra ses bras du fils du feu et se remit correctement à côté de lui et se mit à penser quelques instants puis releva la tête. Elle se tourna vers Staal, se pencha vers lui et l’embrassa.

- Je suis plutôt d’accord de rester ici…

Quelques temps à l’écart du pensionnat ne leur ferait pas de mal, et de toute manière elle ne pensait pas que quelqu’un se rendrait vraiment compte de leur absence… Ou si ? Certains gardiens les avaient dans le collimateur comme Vlad. Même après avoir oublié l’incident dans la forêt, cela n’empêchait pas qu’il regardait systématiquement ce qu’ils faisaient, où ils étaient… Et surtout, tout les gardiens faisaient régulièrement l’appel histoire de voir si tous les élèves étaient la. Est ce qu’ils devraient rembourser une énième dette envers Yûka ? Est ce qu’ils devraient encore et toujours travailler pour elle afin de la rembourser ? Xaphane voulait éviter cela mais d’un autre côté elle voulait rester avec Staal. Depuis qu’ils se connaissaient vraiment, ils n’avaient pas vraiment passé de temps ensemble et encore moins depuis qu’il était devenu vampire. Et après tout ce qui s’était passé il préférait sûrement rester ici.

Néanmoins elle se blotti contre lui.
- Enfin, je ne sais pas vraiment si c’est le plus raisonnable…

_________________


Revenir en haut
Yuna - Staal
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2007
Messages: 2 200
Localisation: Quelque part... Perdue, sûrement xD
Point(s): 2 201
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 05/04/2009 21:03:23    Sujet du message: Tiens, des livres.. Mais... ça se brûle, non ? Répondre en citant

Staal se sentait bien, là, confortablement assis avec Xaphane à ses côtés. Enfin, aussi confortablement que l'on pouvait l'être, assis contre de la pierre... D'ailleurs la roche derrière son dos était peut être un peu froide, mais ce n’était pas le genre de détail sur lequel s’attardait un vampire en général. Un léger sourire se mit à flotter sur ses lèvres et il resta là, la tête adossée contre la paroi et les yeux fermés. Le soir commençait à tomber et le jour baissait. Mais ça non plus, ce n’était pas bien gênant : les vampires étaient bien connus pour voir aussi bien la nuit que le jour. Un léger vent frais se leva, faisant danser les mèches de cheveux de Xaphane. Il ne le voyait pas, puisque ses yeux étaient fermés, mais il le sentait. Il ne les rouvrit que quand la vampirette l’embrassa. Il se pencha alors en avant, saisit une longue mèche de cheveux et la sentit légèrement.

- Tu sais que tu sens bon ? ça donne envie de te mordre ^^

Pendant un moment, Staal se dit que si quelqu’un l’entendait dire ça à Xaphane sans connaître leur statut particulier de vampires, il allait passer pour une espèce de sadomasochiste aux goûts bizarres et plus que douteux. Mais à vrai dire, vu qu’il était peu probable que quelqu’un d’autres ne les entende, il s’en fichait pour le moment. Il pensait d’avantage aux risques qu’ils prenaient à rester ici trop longtemps… Pas vraiment à cause des Gardiens, mais plus à cause de sa mère : qui sait quel terrible dette ils allaient trouver en rentrant au pensionnat ! Peut être allait elle leur faire nettoyer tout le pensionnat avec une brosse à dent ou pire, un coton-tige.

- T'as raison, ce ne serait pas vraiment raisonnable. Mieux vaut ne pas rester trop longtemps, je me méfie de Yûka... Quand même, j'en suis venu à me méfier de ma propre mère ! Pour un peu, j'aurais honte de moi. mais enfin, on ne peut pas dire qu'elle ne le cherche pas... Tu crois que je suis un fils indigne ? bah, si c'était le cas, je pourrai dire qu'elle est une mère indigne...

Il soupira légèrement, comme soulagé d'avoir autant parlé. Mais il se sentait un peu mieux... Il avait parlé sans trop réfléchir, et il était légèrement étonné d'en être venu à mentionner le coup du "fils indigne". Cette idée ne l'avait jamais effleurée jusque là... Et maintenant qu'il l'avait mentionnée, il y pensait et y réfléchissait sérieusement : était il oui ou non un fils indigne ? Etait-ce mal de se méfier ainsi de sa propre mère ? Toute sorcière qu'elle était, Yûka restait une mère, et une mère aimait toujours ses enfants, quoi qu'ils fassent... enfin, elle avait tout de même une drôle de façon de montrer son amour. Peut être que les dettes étaient chez les sorcières une preuve d'affection ? Non, ce serait vraiment trop tordu comme idée. Staal finit par se lever et à faire quelques pas. Il hésitait de plus en plus à rester ici plus longtemps, même si un peu d'intimité avec Xaphane ne serait pas de refus...
_________________
Revenir en haut
Renji
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2007
Messages: 1 907
Localisation: Univers, Le Monde, Planète Terre, Europe, France, Region Parisienne, Val D'Oise, St Leu la Forêt
Point(s): 1 909
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 13/04/2009 22:52:51    Sujet du message: Tiens, des livres.. Mais... ça se brûle, non ? Répondre en citant

Xaphane regarda un moment Staal étonnée :

- Toi, un fils indigne ? Ce serait la meilleure. Si tu savait ce que j’avais fait à ma mère lorsque j’étais encore humaine… Je ne m’en souviens plus vraiment, mais je me souviens lui en avoir fait voir de toutes les couleurs sans jamais ne m’être sali les mains. Je manipulais les personnes sans que les personnes ne s’en rendent compte et ma mère ne pouvait jamais le prouver.

Il était vrai que la « jeunesse » de la vampire était lointaine et qu’elle ne se souvenait plus de tout les détails et encore moins des événements les plus lointains. A vrai dire, Xaphane ne se souvenait que des grandes lignes de son existence et plus précisément, de ses dernières années de vie humaine, les dernières années où elle avait été la plus horrible envers sa mère. Pendant longtemps, elle s’était maudite de son attitude vis à vis des personnes, jusqu’à ce qu’elle se rende compte que ces personnes ne prêtaient guère attention à sa disparition. Sauf peut être sa mère, mais d’une certaine manière, Xaphane ou anciennement Armeline, savait que sa mère le faisait plus pour avoir une bonne image que par volonté de véritablement retrouver sa fille unique. La vampire secoua la tête pour oublier ses souvenirs et se dit d’ailleurs qu’elle ne connaissait pas le passé de Staal. Elle se doutait bien que son passé n’était pas tout blanc et c’est d’ailleurs ce qui l’aurait motivé à lui demander de quoi il était composé mais ele préféra garder cette question pour plus tard.

Xaphane regarda un moment ses cheveux : la mordre ? Elle les renifla et ne détecta aucune odeur spéciale qui donnerait une quelconque envie de morsure mais allez savoir, elle aussi avait eu des envies de morsure dans des circonstances bizarres. Ceci était toujours caractéristique chez les vampires et changeant d’ailleurs. La centenaire regarda un moment Staal puis finit par se lever, se plaça derrière lui et le prit dans ses bras en posant sa tête sur son dos.

- Moi je préfèrerait rester ici un petit moment… Qu’on laisse un peu ta mère indigne s’occuper de notre absence… Cela ne lui fera pas de mal et ne la dérangera sûrement pas.

La vampire sourit rapidement, elle se doutait d’ailleurs que cela ne dérangerait pas du tout Yûka étant donné qu’ils devraient après payer leur absence en dettes interminables. Qu’ils restent introuvables un jour ou un mois, la dette serait interminables ce qui était accentué par le fait qu’ils soient à présent tout deux immortels : ils pourraient payer et servir Yûka jusqu’à la fin de leurs petits jours. Elle se demandait d’ailleurs ce qui se passerait s’ils leur prenaient la subite idée de partir et de laisser Yûka sans qu’ils n’aient payé leurs dettes aussi grandes ou minimes soient – elles. De plus, la subite arrivée de Kaëtar provoquerait probablement voir sûrement un élan de sadisme et d’envie de torture chez Yûka. Staal serait alors encore à devoir obéir à sa mère et sûrement à sa sœur… Quelle horreur…

- Non. Crois moi, tu n’es pas un fils indigne. Et si s’était le cas, ta mère ne serait pas une mère indigne mais bien pire.

Elle ne connaissait pas le terme exacte pour ça, mais sa mère n’était pas vraiment une mère pour se comporter ainsi avec son fils. Mais d’un autre côté, elle protégeait cet être mi sorcier, fils du feu et maintenant vampire.

_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 11/12/2016 13:53:00    Sujet du message: Tiens, des livres.. Mais... ça se brûle, non ?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le pensionnat des Eléments Index du Forum -> Le pensionnat -> La bibliothèque Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
Page 6 sur 8

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com