Le pensionnat des Eléments Index du Forum

Le pensionnat des Eléments
Vous êtes un élève... Un élève pas comme les autres, dans un pensionnat pas comme les autres... Et dans un univers pas comme le nôtre !Ici, à Mist, vous contrôler un élément : Terre, Air, Feu ou Eau ; et vous allez apprendre à bien vous en servir !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Tranquillement seul (libre)
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le pensionnat des Eléments Index du Forum -> Les Appartements -> L'appart des Chefs (profs)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Renji
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2007
Messages: 1 907
Localisation: Univers, Le Monde, Planète Terre, Europe, France, Region Parisienne, Val D'Oise, St Leu la Forêt
Point(s): 1 909
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 13/10/2008 22:18:14    Sujet du message: Tranquillement seul (libre) Répondre en citant

« Mais il ne put s'occuper plus de ça car... » …Car Chunyan tomba à terre tant elle ne pouvait plus mettre un pied devant l’autre bien qu’Emmanuel l’aidait à marcher. Lorsqu’elle avait fermé les yeux ; elle avait senti qu’on soulevait et qu’elle marchait plus ou moins consciente de ce qu’elle faisait. Elle savait qu’elle était dans les tunnels ; et s’était bien rendue compte qu’ils n’allaient pas en direction du pensionnat mais vers la Tour Nord. La Tour Nord ? C’était la où était Lain ! Elle avait essayé de se ressaisir mais son épaule lui faisait trop mal ; elle était trop fatiguée ; elle n’arrivait plus à ouvrir ses yeux qui s’obstinaient à rester fermer. Elle voulait dormir.
L’adolescente se laissa glisser contre le mur en pierre de la salle ; de ce qu’elle connaissait de la tour nord ; ils étaient au sous sol. Elle respira tranquillement le temps de reprendre ses esprits et lorsque enfin elle se « réveilla » ; elle avait déjà un peu moins mal à l’épaule mais ne pouvait absolument pas la bouger. Lorsque Emmanuel l’avait aidé à marcher ; il l’avait volontairement prise par les épaules ; ce qui d’une certaine manière lui avait fait plutôt mal, mais d’une autre manière avait par la suite adouci la douleur car l’ayant comprimée.
Chunyan se releva enfin, mit son bras contre son ventre et regarda Emmanuel qui lui aussi s’était un peu reposé contre un mur. Il avait l’air mal en point. Il avait été blessé et on voyait qu’il s’était battu contre plusieurs personnes. Elle le regarda un moment puis détourna la tête mal à l’aise.

- Désolée…

Ne sachant pas trop quoi dire ; elle se dirigea vers une porte à l’opposé de la salle poussiéreuse et attendit devant. Qu’allait – il se passer si elle ouvrait ? Qu’est ce qu’elle allait trouver derrière ? Des monstres comme elle en avait vu dehors ? Sa sœur ? Son clone ? L’éducateur à présent traître ? Elle ouvrit la porte et découvrit un escalier menant à une autre porte en haut. Elle se retourna vers Emmanuel qui était juste derrière elle et montèrent en silence. Elle s’arrêta derrière la porte ne sachant si elle devait ou non l’ouvrir. Elle se retourna vers Emmanuel lorsque…


Renji n’avait absolument rien vu venir ; et était maintenant contre un arbre et n’arrivait plus à bouger. Il avait vu deux formes arriver ; puis avait sentit un coup de poing lui couper le souffle et enfin il sentit une vive douleur le prendre au même endroit que le coup de poing. A ce moment la ; il s’était retrouvé contre un arbre puis plus rien. Il reprit ses esprits lorsqu’il entendit le coup de feu et se redressa… enfin essaya de se redresser car avec un trou dans le ventre c’est rarement possible. Le maître du feu regarda autour de lui lorsqu’il vit venir une autre ombre ; méfiant il se traîna jusque derrière l’arbre et examina rapidement la blessure. Comme il s’en doutait, Rongar avait enfoncé une lame en plein dans le ventre. Quelle sympathique, décidément il n’allait jamais apprécier ce gars la. Renji pressa ses mains sur sa blessure et commença à se concentrer ; au bout de quelques secondes des flammes apparurent autour de ses mains jointes et enfin elles se mirent autour de sa plaie. Douloureux, mais efficace, le maître du feu avait plusieurs fois reformé des plaies de cette manière la. Lorsque enfin la plaie se referma il pu relâcher ses mains et c’est à ce moment la qu’arriva le professeur de l’eau. Il releva la tête vers lui et se leva.

- Qu’est ce qu’il se passe ici ?

Il regarda en direction de la Tour Nord ; il voyait Rongar entouré de plusieurs personnes dont il ne connaissait pas les visage, ni les noms et il s’en moquait royalement. Tout ce qu’il savait est qu’ils n’étaient pas vraiment ses alliés… Mais il aimerait bien savoir qui s’était. Il se retourna vers Longar.

- C’est qui ces gugus la ?

Il eu juste le temps de poser la question qu’il entendit un cris strident, celui d’une adolescente à en juger la voie puis une suite de bruits indescriptibles puis plus rien lorsque…

_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 13/10/2008 22:18:14    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Longar-Rongar-Emmanuel


Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2007
Messages: 330
Point(s): 331
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 14/10/2008 21:25:45    Sujet du message: Tranquillement seul (libre) Répondre en citant

...lorsque les ombres se mouvèrent. Emmanuel tourna la tête mais son corps ne suivit pas sa tête. Une paire série de lame lacérèrent le dos d'Emmanuel qui s'envola sous la puissance du coup pour aller écraser Chunyan contre la porte. Emmanuel glissa coller à Chunyan sur les genoux alors que celle-ci semblait assomée, elle glissa sur les fesses. Emmanuel jetta un regard d'agacement derrière lui en serrant les dents.

"Cesse ce regard mon garçon. Tu sais bien que c'est interdit de venir ici et encore plus si nous autre gardien le disons"

La voix était féminine mais venait bizarrement trop haut. Soudain, une autre voix féminine plus hasitante se manifesta :

"Ils... Ils sont blessés tout les deux ! Je... Je devrais..."

"Laisser donc, idiote. On doit en faire un exemple pour les autres." dit la première fois sacartisquement.

Il eut un grondement sourd tellement puissant qu'Emmanuel cru qu'on rugissait à côté de lui tout en faisant vibrer ses os.

...lorsque Longar se redressa en ayant une lueur de crainte dans les yeux. Il avait vu que le professeur du feu allait bien et qu'il s'était soigné seul. Mais semblait légèrement affaiblit.


"Ca ne va pas aller. Il est là. Il est vraiment là..."

Il secoua la tête de négation avant de poursuivre mal à l'aise.

"Je doute que nous ayons une chance de le vaincre... Il faudrait que nous ayons Katsumi avec nous."

Il regarda sombrement la tour avant de soupirer. Il savait que prévenir les autres étaient hors de question et le temps était compté... Si ca se trouve Chunyan était là dedans. LA connaissant elle était déjà dans la tour d'une façon aussi discrète que...

"PAR LES OCEANS !!! Renji !!! Suivait moi !! VITE !!!"

Longar se précipita vers la tour en oubliant toute prudence. Il venait de réaliser ce qui se passait dans la tour : Chunyan était non loin de cette erreur de la nature !!
Alors que...


Dans la tour, Emmanuel luttait pour se redresser, mais ses blessures dans le dos étaient atroces. Il lutta contre des nausées mais ne réussi pas à bouger. Il se contanta de rester dans sa position, mais se réconforta en pensant que Chunyan était protégé de par son corps. Enfin, il le cru jusqu'à ce que l'ombre apparaise à la lueur d'une lanterne qu'alluma presque le plafond. Vodalia apparut à la lumière, les cheveux un peu en bataille mais avec un sourire de satisfaction sur le visage. A côté se trouvait Clara très inquiète mais légèrement en retrait sur l'autre épaule massive du monstre qui les portait toutes les deux sans le moindre effort. Ces yeux étaient enfoncés dans ce masque monstrueux d'où ils luisaient d'un éclat violacet effrayant mais ce qui le rendait plus terrifiant et monstrueux était ces jeux d'ombres à la lueur de la lanterne. Emmanuel frissonna d'horreur malgré lui et ne réussit pas à détacher son regard de ce monstre qui se dressait dans tout le couloir. Heureusement qu'il se tenait courbé sur ses jambes sinon, il pourrait facilement toucher le plafond et le faire toucher aux deux femmes sur ses épaules.


"Merci de votre tunnel au faite. Nous avons été enchanté d'être invité à le prendre. Ah oui !Je te présente Numéro 23. C'est un compagnon assez impressionant mais qui te réserve d'autre surprise." dit Vodalia avec un rire moqueur

Numéro 23 amorça ça main recouverte de lame accérée quand Clara bondit en criant de l'épaule du clone pour se précipiter sur Emmanuel et regarda par dessus son épaule. Emmanuel était incappable de faire le moindre mouvement ce qui l'énervait.
"Arrêter ! Arrêter !! C'est elle !! C'est Chunyan !!"

"Quoi?"

Immédiatemment, Numéro 23 rabaissa sa main et se tint tranquille. Vodalia se penchant sans pour autant venir près de Clara.
Cette dernière confirma ses dires avant de piquer Emmanuel qui sentit une douleur lui envahir le corps en sentant ses blessures de s'arrêter de saigner alors qu'elle l'aspergait d'un spray qui donnait une couleur chair à ses blessures.


"Calme toi. On ne vous fera pas de mal. vous êtes en sécurité avec nous maintenant."

Clara essaya de dégager Emmanuel, mais celui ci résista en grognant. Soudain, les lames de Numéro 23 attrpèrent l'épaule gauche d'Emmanuel qui fut arraché comme une plume du sol et maintenu dans les airs. Le clone se moquait des grognements et des quelques protestations du jeune homme de la terre et regardait que Clara apportait les soins à Chunyan quand...

Pendant ce temps, Rongar et son groupe se déplaçait dans les étages en montant vers les niveaux supérieurs avant de s'arrêter. Rongar regarda derrière lui et savait qu'ils étaient entrés. Il leva la main avant d'ajouter d'un mouvement du poignet à droite et à gauche à son groupe qui se sépara en deux avant que Rongar ne rejoigne l'autre personne partie seule dans le couloir. Ils allaient les attendre et leur faire payer leur impudence !

_________________


Revenir en haut
Renji
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2007
Messages: 1 907
Localisation: Univers, Le Monde, Planète Terre, Europe, France, Region Parisienne, Val D'Oise, St Leu la Forêt
Point(s): 1 909
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 15/10/2008 22:02:51    Sujet du message: Tranquillement seul (libre) Répondre en citant

« Clara apportait les soins à Chunyan quand... » … quand cette dernière gémis et finit par ouvrir un œil. Elle ne voyait plus rien, une personne lui masquait la lumière et lui disait des mots réconfortants. La dernière chose dont elle se souvenait était qu’elle était en haut de l’escalier ; prêt de la porte avec Emmanuel puis… Puis un bruit et… plus rien… Avant de reprendre connaissance, Chunyan avait entendu du bruit autour d’elle. Tout d’abord, elle avait sentit qu’on la poussait, ou qu’on la tirait mais impossible de revenir à elle à ce moment la. Puis, des paroles, on avait prononcé son nom, puis un poids qui pesait sur elle avait disparu en contre partie d’autres paroles dont elle ne comprenait absolument pas le sens et n’arrivait pas à identifier d’où cela venait. Et enfin, on recommençait à la bouger et c’est à ce moment la que par une douleur à son épaule meurtrie elle pu revenir à la liberté… Mais elle ne voyait rien. L’adolescente essaya de bouger mais la personne l’empêcha de bouger. Finalement, lorsqu’elle lui glissa quelques mots pour la rassurer elle se rendit compte que c’était Clara ; l’infirmière qui était depuis peu tout le temps avec Katsumi.
A demi consciente elle réussit enfin à se dégager de l’infirmière qu’elle poussa sur le côté. Chunyan glissa sur le côté et vit enfin ce qu’elle n’aurait peut être pas du voir… Numéro 23 - qu’elle ne connaissait pas encore – était comment dire… un monstre tout droit sorti d’un cauchemar. Le genre de cauchemar que l’adolescente ne fait pas étant donné que cela lui fait trop peur… Elle n’arrivait pas à détacher ses yeux de ceux du monstre qui se dressait devant elle, bien trop grand pour tenir debout… Par la suite elle remarqua que quelqu’un était perché sur son épaule gauche. Elle l’avait vu, une ou deux fois dans le pensionnat… Une femme qui n’arrêtait pas de suivre Rongar comme son ombre… Une vraie vipère. Et enfin elle vit Emmanuel sur le côté une des lames de la chose le tenant à son épaule ; visiblement mal en point.
Pétrifiée elle resta assise contre la porte en haut de l’escalier ne pouvant pas bouger jusqu’à ce que…


« Alors que... » … que Renji resta un instant sans bouger à sa place plutôt étonné par ce qu’il venait d’entendre. Il ? Qui était cette nouvelle personne ? Décidément, être autant à l’écart l’énervait. Il se ressaisit et suivit Longar qui courait en direction de la Tour Nord.
Il le rejoignit sans difficulté et rapidement ; il regardait la Tour visiblement hésitant. Ils étaient à la lisière. Le professeur du feu tendit l’oreille ; il n’y avait aucun bruit mais il ne pu réfléchir plus longtemps car Longar s’avançait déjà vers l’entrée et fini par entrer. Aussitôt il se mit sur le côté et regardait une personne cachée prêt de la porte visiblement absolument pas étonné par cette présence. Le maître du feu entra à son tour, lui en revanche était plutôt étonné.

Katsumi attendait adossé au mur de la porte, une petite boule d’énergie entre les doigts l’air plutôt détendue. Elle faisait passe la petite boule d’énergie de la taille d’une pièce entre ses doigts comme le font les magiciens pour s’échauffer les doigts.
Pourquoi elle avait encore ses pouvoirs ? Très bonne question.
L’infirmière regarda Renji.

- Et bien quoi ? Vous avez vu un fantôme ?

Elle sourit rapidement et enfin regarda le haut de l’escalier.

- Ils attendent qu’on montent… Un petit comité d’accueil vous est réservé… (petit rire) Vous me laissez Rongar ; j’ai un ou deux compte à régler avec lui.

L’infirmière sourit puis croisa les mains derrière son dos et mit le pied sur la première marche lorsque…

_________________


Revenir en haut
Longar-Rongar-Emmanuel


Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2007
Messages: 330
Point(s): 331
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 17/10/2008 17:47:56    Sujet du message: Tranquillement seul (libre) Répondre en citant

...lorsque deux flèches sifflèrent vers Katsumi sans crier garde. La silhouette furtive de Marine se dessina à peine dans les hauteurs des escaliers avant de disparaître immédaitemment dans les ombres. Longar se précipita sur Katsumi qui semblait n'avoir que faire des flèches ou ne les avaient telle pas vue. Mais Longar lui attrapa le bras violemment et la tira dans un angle et la coinca contre le mur leurs visages se touchant presque. Le regard du professeur de l'eau était dur :

"Vous devriez arrêter de vous sentir invulnérable, mademoiselle Katsumi. Ils sont dangereux. Cessait de faire celle qui se prend pour Dieu ! Vous avez survécu à cette erreur de la nature qu'on appelle Numéro 23 ainsi qu'à d'autres trucs ! Mais VOUS n'êtes pas celle qui règlera TOUT toute seule !!"

Il lui donna une tape sur le crâne pour accentuer ses propos :

"Maintenant vous allez m'écouter ! Je me fiche de vos exploits et que vous ne supportiez pas les professeurs ! Mais il s'agit de Rongar avec quelques hommes de main qui ne sont focément pas des enfants de coeurs !! De plus, le grognement entendu et celui de cette erreur de la nature Numéro 23 !! Il y a ici au moins deux élèves et qui sont de la même famille !! Avec un peu de malchance il y aura plus d'élèves et qui sont forcéments en danger !!"

Longar s'éloigna légèrement de Katsumi avant de revenir d'un bond sur elle le doigt sous le nez de l'infirmière qui du lever légèrement la tête pour ne pas recevoir le doigt dans le nez.

"Alors CESSEZ de n'en faire qu'à votre tête pauvre idiote et faites en sorte de secourir les élèves au lieu de vous occuper de votre petite vengence ridicule !"

Sur ces mots, Longar s'éloigna pour de bon de l'infirmière et regarda l'escalier sans s'exposer au danger. Il sentait que quelque chose venait des profondeurs ou des murs de cet endroit. Quelque chose qui semblait magique, pas d'origine des Gardiens. C'était désagréable comme sensation. Il repoussa cette impression quand...


Jusqu'à ce que Clara lui bouche de nouveau la vision de Numéro 23 avec un sourire presque maternel. Elle lui caressa le visage avant de tendre les bras vers Chunyan quand il eut un cri de douleur de la part d'Emmanuel.


"Cesse ça ! Apporte la gamine ici ! Je me fiche pas mal qu'elle ait peur ou bien autre..."

Soudain, Emmanuel hurla de douleur en posant les mains sur les lames de Numéro 23 pour tenter de glisser de celle-ci. Ca surpris Vodalia qui eut un sourire méprisant par la suite.

"Inutile de te débattre. Tu es trop faible pour faire quoi que se soit, le sang que tu perd en t'efforçant de t'échapper va te faire perdre concience. De plus, tes cris ravirent mes oreilles, mais ceux de ta copine vont la faire sombrer dans des cauchemars sans fin."

Pendant que Vodalia parlait et regardait Emmanuel, Clara fourra dans le décolté de Chunyan un tube avec une seringue intégrée avant de relever avec mécontentement Chunyan et la faire passer la porte en la portant presque : Chunyan semblait très affaiblit.
Numéro 23 se mit en marche avec lourdeur juste derrière elles. Emmanuel serrait désormais les dents sous la douleur qui ne cessait de se diffuser dans son corps. Il souffrait le martyre et priait pour que ça s'arrête rapidement. C'était plus dur que d'affronter les Numéro 3 en combat que de supporter d'être transporté ainsi où chaque pas de ce monstre lui entaillait l'épaule un peu plus.
Dans la tour on entendait des pas précipitaient puis des sifflements avant de réentendre des pas précipités avant que le petit groupe ne tourne et ne croise une silhouette avec un fusil entre les mains qui les salua rapidement avant de se recouvrir d'une cape qui le rendit invisible. Le groupe monta une série de marche avant de s'arrêter à un étage où ils entrèrent dans une pièce. Clara poussa sans ménagement Chunyan dans un coin avant que le bras de Numéro 23 ne passe dans la salle et ne laisse choir Emmanuel comme un vulgaire sac. Puis Clara laissa à regret les deux élèves et referma la porte à clé.


"Je vais m'occuper de notre résidante... Vous..."

"La ferme petite pleureuse ! Je sais ce que j'ai à faire. Numéro 23 ! Allons y !"

Puis les pas s'éloignèrent rapidement laissant Chunyan et Emmanuel dans les ténèbres de la pièce où les seuls rayons de lumières provenaient d'une planche en bois trouée.
Emmanuel respirait péniblement en se tenant l'épaule ensanglanté ainsi que ses mains en pleurnichant légèrement


"Je... Ca... va... mal... Ban... bandage... il faut... que... que... bandage..."
_________________


Revenir en haut
Renji
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2007
Messages: 1 907
Localisation: Univers, Le Monde, Planète Terre, Europe, France, Region Parisienne, Val D'Oise, St Leu la Forêt
Point(s): 1 909
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 20/10/2008 21:01:45    Sujet du message: Tranquillement seul (libre) Répondre en citant

« Il repoussa cette impression quand... » …Renji qui avait plus ou moins vu tout ce qui se passait s’était mis sur le côté de l’escalier et regardait en direction du haut de l’escalier. Il avait vu l’archer se mettre au centre, tirer la flèche et repartir tout aussi rapidement qu’elle était arrivée. Au bout d’un moment Renji mit un pied sur la première marche tout comme Katsumi quelques minutes avant qu’elle ne se fasse plus ou moins rabaissée par Longar. Enfin, vu son visage elle s’en moquait totalement car elle n’avait pas changé d’expression entre ses trois répliques. D’ailleurs, cette dernière concernée arriva vers Renji et se mit à côté de lui et regarda en haut de l’escalier.
Quelques paroles échangées le maître du feu fit quelques petits boules de son élément et les fis sautiller sur les marches. Etant de Renji elles ne brûleraient pas tant que leur « maître » ne le voulait pas. Il serait dommage de brûler la tour alors qu’il y avait des élèves dedans. Katsumi n’était pas dupe ni stupide et savait bien que la sœur de Chunyan était la. Et si elle en croyait les paroles du maître de l’eau, la Fille de la Terre et un autre élève étaient également la. Où, elle n’en savait rien, mais pas prêt d’elle. L’infirmière qui n’avait plus vraiment se statu pouvait plus ou moins lire dans les pensées mais aucune personnes dans les alentours ne savaient où ils étaient. Elle pourrait lancer sa recherche vers les hauteurs et profondeurs de la Tour mais elle ne pouvait pas se concentrer la dessus, pour le moment il y avait plus urgent : neutraliser les personnes qui les empêchaient de monter histoire de voir où sont les élèves. Seulement au premier étage elle pourrait se concentrer sur les personnes qui sauraient sûrement où ils étaient.
Longar la sous estimait, ça crevait les yeux. Alors si s’était par virilité ou autre bêtise de ce genre la elle n’en savait rien et s’en moquait éperdument. Les numéros ? Quelle bêtise. Il avait visiblement oublié que son pouvoir était de l’énergie pure ; qu’elle descendait d’une lignée vieille de plusieurs siècles se transmettant le pouvoir qu’elle avait et qu’il était quasi-illimité… Enfin ça, remarque, il n’était pas sensé le savoir. Donc les numéros, aussi fort qu’ils étaient, ou autre elle s’en débarrassait sans trop de difficulté.
Elle eu un petit sourire.
L’infirmière et Renji regardèrent les petites boules de feu sautiller dans l’escalier jusqu’au personnes en haut de l’escalier ; elle perçu des mouvements qui visiblement témoignaient un malaise en présence des boules de feu. Cela la fit sourire. Lorsqu’enfin elles disparurent.
Rongar était en haut donc, car seul lui pouvait les faire disparaître.
Elle réfléchit un moment entre à faire une diversion ou à monter avec une barrière pour les protéger lorsque…

Chunyan n’avait absolument rien compris de ce qui lui était arrivé entre le moment où l’infirmière l’avait bloquée et où elle s’était retrouvée dans la pièce présente… Elle avait senti quelque chose lui piquer la peau, puis quelque chose se répandre dans son corps lui faisant particulièrement mal. Des protestations, des paroles, Clara, Emmanuel, Vodalia, des sifflements provenant de la chose qu’elle ne pouvait plus voir. Puis, on l’avait porté… Pourquoi ? Où est ce qu’on l’emmenait ? Peu importe elle s’en moquait, elle ne savait plus ce qui se passait, son cerveau fonctionnait à trois à l’heure, en standby… Elle entendait des bruits derrière elle… Elle marchait aussi, mais pas seule, on la soutenait… Puis, on la lâcha et elle se retrouva projetée sur le sol et non d’une manière des plus délicates. Quelques secondes plus tard, elle entendit un bruit sourd à côté d’elle, une autre personne était tombée à côté. Emmanuel ? Sûrement.
Derrière une porte fermée à clé elle entendit des éclats de voies.
Allongée sur le dos, la fille de la Terre avait les yeux ouverts écoutant Emmanuel parler à côté. Il demandait quelque chose, mais elle ne comprenait pas le sens de ses mots. Il avait beau réclamer un bandage, Chunyan n’arrivait pas à bouger et ne comprenait pas ce qu’il disait… Elle avait mal à l’épaule ; elle ne savait plus vraiment à quoi elle ressemblait ; une chose seule elle savait : ça faisait mal.
Au bout d’un moment elle réussit tout de même à se lever et regarda autour d’elle. Il faisait noir ; aucune fenêtre ouverte, elle ne savait absolument pas où elles étaient. Dans la Tour Nord, certes, mais où ? Machinalement elle tourna la tête à gauche, à droite, et vit Emmanuel étendu par terre avec du sang tout autour. L’adolescente, les yeux écarquillés comme des boules de pétanques elle marcha à quatre patte jusqu'à l’endroit où il était blessé et regarda son épaule entaillée comme si on l’avait tranchée de moitié. C’est au moment où elle se rassit qu’elle sentit quelque chose de froid contre son ventre ; puis lui piquer dans le ventre. Automatiquement elle regarda dans son t-shirt et vit une petite seringue contenant un liquide verdâtre ne donnant pas vraiment envie de l’utiliser… Chunyan sortit la seringue et la regarda un moment ; c’était sûrement Clara qui le lui avait glissé la… Finalement elle n’était pas si méchante que ça… Enfin à croire que ce qu’il y a dans la seringue l’aiderait ou non. Ca pourrait très bien être un piège, non ? Elle regarda par la suite Emmanuel et encore une fois la seringue ; qu’est ce qu’elle devait faire maintenant ?!
Chunyan regarda encore une fois Emmanuel et fini par poser la seringue par terre.

Avec son bras libre Chunyan poussa le visage d’Emmanuel essayant de le réveiller ou au moins de le faire revenir à la réalité.

- Eh… Emmanuel réveille toi… Je… Je sais pas ce qu’il faut faire moi…

Etant donné qu’il n’arrivait pas vraiment à se remettre à la réalité ; Chunyan « prit les choses en mains ». Elle tira le gilet du jeune homme puis le col de son haut essayant de voir la blessure et après un petit moment d’hésitation elle prit la seringue et la piqua dans l’épaule d’Emmanuel. A mesure qu’elle appuyait sur la seringue, à mesure que le liquide se répandait dans le corps du jeune homme plus l’adolescente se rétractait sur elle même s’attendant au pire…
Quelques minutes passèrent et l’adolescente pu remarquer entre le moment où elle avait injecté le produit et à présent la couleur de peau avait un peu changée… Elle était déjà plus naturelle. Et, elle n’était pas sûre, mais Chunyan avait l’impression qu’il ne saignait plus.
La seringue toujours entre ses doigts, il en restait encore un peu, la posa par terre. Elle attendit un certain temps. Tout en attendant elle regarda son épaule gauche et essaya de la bouger. Rien à faire ; elle n’y arrivait pas ; puis regarda la seringue… L’ennuis est qu’elle n’aimait pas les piqûres, rien que d’y penser elle en avait la nausée. Aussi tôt elle rejeta cette idée et regarda encore une fois l’épaule d’Emmanuel lorsque…

_________________




Dernière édition par Renji le 23/10/2008 17:59:42; édité 1 fois
Revenir en haut
Longar-Rongar-Emmanuel


Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2007
Messages: 330
Point(s): 331
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 21/10/2008 21:16:17    Sujet du message: Tranquillement seul (libre) Répondre en citant

...lorsque des fils de nylon traversèrent les boules de flammes qui s'éteignirent immédiatemment. L'ombre de Rongar était dans l'encadrement des escaliers. Soudain, l'énergie brute fut rejeté offrant une couleur chair et mauve qui se jettèrent avidement sur les trois responsables du pensionnat ce qui...


...lorsque l'épaule d'Emmanuel n'était plus là. Soudain, le visage de ce dernier apparut juste en face de Chunyan qui fit les yeux ronds de façon comique. Malgré la pénombre, on le voyait clairement entrain de rougir comme une écrevisse. Il recula précipitamment en disant "Pardon..." puis ajouta en bafouillant :

"Je... Je n... ne t'avais pas... Pardon... Je... Désolé... Merci aussi... Pardon... Merci pour les soins... Je... Pardon encore... Je...."

Emmanuel se tut complétement et réfléchit. Il ne savait pas comment ils allaient sortir d'ici, ni comment elle avait réussi à faire ce miracle. Son épaule était remise, légèrement douloureuse, mais pas insurmontable. Il remarqua une seringue et la rammasa pour la regarder. C'était quoi ça? Bizarre comme objet. Il venait d'où? Et ca servait à quoi? Tout en réfléchissant il se leva pour étudier la pièce. Il faisait particulièrement sombre là dedans et il n'y voyait pas à un mètre. Légèrement rageant. Il essaya de ne pas imaginer s'il touchait un truc dégoutant ou pire un gardien !
Soudain, il glissa ou trébucha, impossible à dire, et tomba en arrière dans une série de mouvement désordonné et bizarre avant de tomber dans une pirouette et sentit qu'il toucha Chunyan. Mais avec la séringue qui se planta dans la cuisse de la fille de la terre ce qui...

_________________


Revenir en haut
Renji
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2007
Messages: 1 907
Localisation: Univers, Le Monde, Planète Terre, Europe, France, Region Parisienne, Val D'Oise, St Leu la Forêt
Point(s): 1 909
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 25/10/2008 23:11:52    Sujet du message: Tranquillement seul (libre) Répondre en citant

Ce qui ne laissa plus le choix à Katsumi qui apparu en bas de l’escalier les bras tendus devant elle, les doigts crispés et comme pour Rongar, produisit de l’énergie brute mais de couleur bleue et blanche. L’infirmière mit un pied sur la première marche de l’escalier, puis la deuxième. Elle savait que plus elle avancerait plus l’énergie que projetait Rongar serait forte, mais la sienne aussi… L’ennuis était qu’elle était dans une position plutôt en désavantage pour elle ; mais l’infirmière se devait d’avancer si elle voulait que les choses bougent et qu’ils retrouvent les enfants.
Heureusement qu’elle avait encore toute ses forces , elle savait son adversaire à la hauteur aussi avait elle besoin de toute son énergie. Et elle l’avait. Katsumi monta encore une marche, puis une autre. L’énergie qu’elle projetait devenait de plus en plus difficile à tenir. Elle lança une rafale plus forte de son énergie lorsque…

« Mais avec la seringue qui se planta dans la cuisse de la fille de la terre ce qui... » … Ce qui lui fit particulièrement mal. L’adolescente qui déjà n’aimait que peu les piqûre, l’apprécia encore moins… Pendant la chute, naturellement, la seringue fut poussée au maximum et le liquide se répandit dans le corps de l’albinos. Lorsqu’Emmanuel se poussa enfin tout en s’excusant l’adolescente retira la seringue de sa cuisse ce qui lui fit tout autant mal.
La chose entre ses mains elle la balança à l’autre bout de la pièce par un léger petit effet de colère puis resta un moment allongée la jambe crispée. Lorsqu’enfin elle n’eu plus mal ; autant à la jambe qu’à l’épaule qui visiblement avait arrêté de saigné on ne sait comment elle se releva. Elle regarda Emmanuel qu’elle voyait à peine avec la pénombre. Il s’était excusé plusieurs fois, tout en balbutiant quelques petits mots qu’elle comprenait à peine.

- Arrête de t’excuser, c’est pas le moment. Et tu n’as rien fait. Bon par contre faut trouver un moyen pour sortir d’ici.

Chunyan se mit sur ses pieds doucement et marcha jusqu'à ce qu’elle pensait être la direction de la porte mais elle n’arriva qu’à un mur. Alors elle se mit à marcher dans la direction opposée et ne voyant que peu devant elle ; elle trouva à tâtons enfin ce qui devait être la porte. Une poignée, un bois différent… L’ennuis est qu’elle était verrouillée… Elle se retourna vers Emmanuel. Enfin, où elle pensait où il devait être.

- Comment on ouvre une porte verrouillée ?

Elle attendit la réponse lorsque…

_________________


Revenir en haut
Longar-Rongar-Emmanuel


Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2007
Messages: 330
Point(s): 331
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 27/10/2008 20:11:29    Sujet du message: Tranquillement seul (libre) Répondre en citant

...lorsque le bâton de Longar fêla le crâne de Katsumi. Déstabilisé, la vague de Rongar engloutit l'infirmière et les deux autres professeurs. La vague emportant le trio d'enseignant qui fut rejetté dans le hall éparpillait et blessé. La sensation qu'avait resenti Longar quand il fut engloutit était une sorte de mélange de feu, électicité et d'écrasement le tout réunie. Encore fumant, la barbe roussi, le pancho déchiré, il tenta de se relever mais déjà les pieds de Rongar apparut devant ses yeux.
Le professeur de l'eau redressa difficilement la tête vers l'ex-surveillant qui était avec un regard dur et froid.


"Je... Je lis... de ... l'énervement..."

La plaisantrie fit grimacer Rongar qui écrasa lourdement la tête de ce dernier d'un coup de pied et chercha à l'enfoncer un peu plus. Rongar était énervé cellà se voyait parfaitement, le reste de son commando arriva prudemment.

"Mon Commandant?"

"LA FERME !! Repliez vous !! MAINTENANT !!"

La voix de Rongar résonna dans toute la pièce. Le commando ne comprennait pas, mais au vu de la voix tonitruant de ce dernier ils ne discutèrent pas et partirent de la tour au pas de course. Rongar porta sa main à son oreille.

"Où en êtes vous? ... Comment? ... QUOI?! J'arrive !"

Rongar se pencha vers le professeur de l'eau et dégaina son arme pour la mettre sur la tête de ce dernier. Le regard de Rongar était clair comme de l'eau et pour le professeur il n'avait aucun moyen de se défendre. Durant le coup qu'il a fait, il a prit l'infirmière dans ses bras et l'a protéger de son corps contre la vague de magie brute, mais à l'impact du sol il l'a lâcha par inadevertence. Le chien de l'arme se releva et ...


...lorsque la porte s'ouvrit en grinçant. La lumière inonda la pièce et Clara apparut. Elle donna deux bougies et une boite d'allumette dans les mains de Chunyan avant de disparaitre dans le noir en disant :


"Fuyez tout les deux ! Ils sont partis et IL arrive. Fuyez !!"

Les pas précipités de Clara dans le noir résonna avant de s'éteindre doucement. Seul la lumière d'une troisième bougie éclairait l'endroit. Emmanuel arriva en titubant près de Chunyan. Il regarda dehors avant de prendre la bougie et de tendre la main vers la fille de la terre. C'est à ce moment là qu'un grondement se fit entendre. Un grondement humain mais des plus colèriques, puis des sortes de bruits de pas se firent entendre comme si un troupeau d'éléphant descendait la tour en cassant tout partout.
Emmanuel voulut parler mais...

_________________


Revenir en haut
Chunyan


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2007
Messages: 1 459
Localisation: Univers, Le Monde, Planète Terre, Europe, France, Region Parisienne, Val D'Oise, St Leu la Forêt , C
Point(s): 1 459
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 28/10/2008 00:46:17    Sujet du message: Tranquillement seul (libre) Répondre en citant

« Le chien de l'arme se releva et ... » … Et Rongar se vit propulsé à l’autre bout de la pièce contre un mur par une vague d’énergie pure sous le contrôle de Katsumi qui se relevait avec un peu de difficulté.
Elle n’avait pas vraiment compris ce qui s’était passé et pourquoi elle s’était retrouvée par terre soudain… Elle avait mal à la tête... Un coup ? Après quelqu’un l’avait prise qui fut suivit par une série de chutes sûrement dans l’escalier et enfin le sol… dur… Ils avaient reçu toute la force de l’énergie que Rongar lui lançait mais en plus celle de l’infirmière car elle n’avait pu la faire disparaître d’une certaine manière. Par chance elle avait été protégée mais elle ne pouvait en dire autant des autres professeurs…
Elle s’en occuperait plus tard ; pour le moment il fallait mettre le traître inactif car de toute manière elle ne pourrait pas s’occuper des professeurs tant que celui ci serait la à l’attaquer.
L’infirmière n’avait pas perdu connaissance pendant la chute mais elle remit un certains temps à prendre conscience d’où elle était ; ce qui s’arrangea lorsqu’elle entendu la voix glaciale de son adversaire… Elle s’était relevée doucement alors que les autres personnes quittaient la pièce. C’est au moment où il allait sûrement tirer sur le professeur de l’eau que Katsumi avait décidé d’agir. Mieux vaut tard que jamais.
Bref, debout elle s’avança vers Rongar déferlant sur lui toujours plus d’énergie et de force ; autant qu’elle pouvait en mettre pour le moment. Elle ne pouvait pas le laisser partir et encore moins causer encore plus de mal. C’est lorsqu’elle lança une autre vague qu’elle entendit une sorte de grondement, plutôt étouffé provenant du haut de la tour. Ne pouvant pas s’en empêcher elle chercha à « localiser » l’esprit de la chose qu’elle entendait… mais peine perdue. En revanche elle se retrouva à voir au travers des yeux de Chunyan qui sortait d’une pièce sombre tirant Emmanuel derrière elle.

- Chunyan ? Mais… Qu’est ce que… Espèce de… Qu’est ce que t’as encore voulu faire ?! Hein ?!

L’infirmière – qui n’avait plus vraiment la tête d’une personne voulant aider d’autres – lança une autre vague d’énergie lorsque…

Renji se remettait difficilement de toute l’énergie qu’il avait reçu… Déjà lui n’avait pas été prévenu mais en plus il n’avait pas été protégé comme Katsumi. Son manteau était foutu d’une ; ses cheveux… c’est Yuna qui n’allait pas être très contente… Remarque lui non plus. Ils étaient d’au moins dix centimètres plus courts ! Les mèches, totalement détruites… elles ne ressemblaient plus à rien. Le maître du feu se releva péniblement se disant qu’il aurait mieux fait de rester dans son appartement finalement…
Le maître du feu se leva donc et se dirigea vers Longar voyant que l’infirmière « s’occupait » de Rongar dans la mesure où elle se défoulait pour qu’il ne riposte pas. Il regarda un moment l’infirmière pour se re concentrer sur le maître de l’eau qui était légèrement mal en point. Il l’aida à se relever au moment où l’infirmière se mit à parler…

« Emmanuel voulut parler mais... » … Mais ne pu en placer une car l’adolescente le tira hors du couloir. Elle avait reconnu cette voix ; elle savait ce qui se passait dans ce bâtiment… C’était sûrement le directeur à n’en pas douter et elle ne voulait pas vraiment se trouver dans sa direction. L’adolescente ne savait absolument pas où elle allait ; où elle tirait Emmanuel mais plus ce serait loin de la chose qui les suivait mieux ce serait.
Elle descendit un escaliers, puis commença à courir le long d’un couloir pour descendre un autre escalier. Combien y en avait-il ? Elle n’en savait absolument rien ; une chose était sûre : il fallait mettre le plus de distance entre eux et le directeur ; maître des illusions.

- On a pas de chance la...

Elle ouvrit une porte lorsqu’elle se vit entrer dans …

_________________
Revenir en haut
Longar-Rongar-Emmanuel


Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2007
Messages: 330
Point(s): 331
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 11/11/2008 22:23:04    Sujet du message: Tranquillement seul (libre) Répondre en citant

Rongar dut faire front à la vague d'énergie que l'infirmière ne cessait de lui envoyer. Il leva les bras devant lui et lutta contre la magie comme s'il retenait un une vague d'eau avec un bouclier trop petit. Il recula sous l'implusion agressive de Katsumi et du se mettre à genoux pour cesser de reculer sous ces assauts incéssants. Une fois fait, il eut une meilleure position de défense au même moment où ses gants bipèrent d'un trop surplus. Il relâcha ce qu'il avait accumulé et opposa une puissance presque égale à celle de Katsumi.
Les deux forces firent imploser le sol là où elles s'opposaient et commencèrent à repousser tout objets trop proche.
Longar, trop faible pour bouger, glissa doucement sur le sol avant de se faire littéralement projetter en l'air et mal mené comme une vilugaire poupée de chiffon pour finir plaquer contre le mur de la tour. Ce qui lui arracha un cri de douleur et tombant lourdement sur le sol.


"Je... J'ai... échoué... je... j'ai échoué !!"

Longar était entrain de chercher à puisser au fond de lui même pour se relever mais c'était chose perdu. Il ne réussit qu'à faire trembler tout son corps sous l'effort et ne réussi qu'à se redresser légèrement avant de se plaquer contre le mur pour regarder la scène terrifiante qui se déroulait sous ses yeux, ce qui l'inquiéta était de ne pas voir Renji. Où était cet idiot? Surement avait il filé ou fuit, il serait bien qu'il vienne aider...



...dans une pièce richement éclairé sans la moindre fenêtre où un lit d'hôpital vide était au milieu de centaines d'instruments de mesures, d'injections et de prélévements. La plus imposante était une machine avec des aiguilles dessinant parfaitement le dos d'une personne, avec des pinces sur les côtés qui gouttaient encore des pinces, des pompes diverses étaient éteintes avant qu'une plaque de donné laissé sur le pied du lit qui disait : sujet de Never Dream.
Ce qui n'était qu'un détail car ce qui était pas de chance était que Vodalia était présente entrain de finir de poser une bombe à Azote liquide.Elle se redressa vivement et dégaina son pistolet de sa veste. Deux coups de feux partirent droit sur chunyan quand Emmanuel pausa la jeune fille dans le dos qui alla s'étaler part terre et lui partit en arrière où il se cogna lourdement contre le mur.


"Chunyan... Fff... File..."

Il resta collé au mur et leva le bras vers Vodalia qui eut une avarie dans son arme, la cartouche s'était mal éjectée bloquant l'arrivé des balles. Rare, mais ça arrive. Le sol s'affaisa sous les pieds de Vodalia qui tomba à la renverse. Il souleva le sol et projeta Chunyan et un caisson de seringue en dehors de la pièce tout en bloquant l'accès. Il glissa lentement sur le mur qui se mit à trembler et laissa une longue trainer rougâtre derrière lui dans la pâle lumière de la bougie.

"C'est... c'est bête... Guérit... ppp... pour mourir ensuite... hahaha... *tousse tousse* ... d... ddd... dommage... que...que je n'ai... pas... ppp... pas... put... ttt... te parler..."

Emmanuel avait le souffle court, les deux balles l'avaient loupé à cinquante pourcent. Une seule s'était logé dans le ventre d'Emmanuel qui commençait à saigner sur le sol.

"Fuit... Laisse moi... Tu n'auras... pp... pas la fo... force... de me soulever... File... je... *tousse tousse tousse tousse* je... je sais... que... par là... il... y a une... une fenêtre..."
_________________


Revenir en haut
Renji
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2007
Messages: 1 907
Localisation: Univers, Le Monde, Planète Terre, Europe, France, Region Parisienne, Val D'Oise, St Leu la Forêt
Point(s): 1 909
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 12/11/2008 22:37:31    Sujet du message: Tranquillement seul (libre) Répondre en citant

A présent c’était plutôt Katsumi qui était en mauvaise posture ; elle avait toujours été étonnée comment une situation pouvait changer en quelques secondes lors des entraînements avec son maître. Maintenant c’était face à la personne qu’elle haïssait le plus que cette situation était… Et elle n’allait pas abandonner. Pourtant, ses chances de survies diminuaient à petit feu et elle le savait.
Lorsque les deux forces se rencontrèrent, projetant tout ce qu’il y avait autour d’eux au loin, et surtout défonçant le sol l’infirmière n’avait eu d’autre choix que de reculer ; de plus une telle vague de force aussi soudaine l’avait déstabilisée…
Pour autant, elle ne pouvait reculer sans arrêt et s’immobilisa en essayant de garder une certaine force en elle, et en renvoyant d’autres bourrasques, malheureusement ce revirement de situation l’avait désorientée et surtout déstabilisée par la force, aussi n’avait elle plus le choix que d’adopter une position défensive jusqu’à ce que les attaques de Rongar soient moins fortes. Malheureusement elle commençait à sentir ses forces la quitter. Bien que ses pouvoirs étaient quasiment illimités elle avait du mal à les conserver longtemps dans le sens où ils étaient limités à sa force physique.
L’infirmière essaya néanmoins à rejeter une énorme vague d’énergie vers le Commandant en chef des gardiens, le traître, la personne qu’elle détestait le plus au monde, ce qui provoqua de défoncer encore plus le sol et commença à atteindre les murs autour d’eux lorsque…

Contrairement à ce que pensait Longar, le professeur du feu était présent… Seulement un peu plus loin également affalé contre un mur. Tout comme le professeur de l’eau, Renji s’était vu se faire projeter contre un mur bien qu’il avait essayé de se protéger et de protéger son collègue ; mais visiblement il était l’équivalent d’une fourmi face à eux. Il se releva, difficilement et mit un certain temps à reprendre ses esprits. Lorsqu’enfin il eu toute sa tête, du moins c’est ce qu’il pensait, il pensa pendant un instant qu’il rêvait vu ce qu’il voyait : c’était digne d’un film. Il voyait Rongar et Katusmi se battre par vagues d’énergies, et visiblement c’était leur ennemi qui prenait le dessus. Il chercha rapidement Longar du regard et s’approcha de lui tant qu’il pu. Lorsqu’au bout d’un moment il en eu mare de voir l’infirmière ainsi sous la puissance de Rongar il prépara une gerbe de feu, une de genre des plus grosses qu’il pouvait faire et la projeta sur leur ennemi…

Chunyan était restée assommée un certain temps lorsque Emmanuel l’avait repoussée avec le chariot hors de la pièce et refermé la porte. Elle n’avait pratiquement rien vu de la pièce, seulement qu’il n’y avait personne… mais quelqu’un s’était trouvé dedans auparavant, et le lit d’hôpital confirmait ses pensées que Lain n’était pas loin. Par la suite, la machine avec les pinces qui gouttaient et la fiche avec ce nom l’avait paralysée jusqu’au moment où elle s’effondra contre le mur.
L’adolescente se releva finalement et regarda autour d’elle pour voir Emmanuel affalé par terre, une énorme trace de sang derrière lui. Sur le coup, l’albinos s’approcha de lui, affolée.

- Partir ? T’as quoi d’autres dans le genre de phrase débiles ? Et te porter, je te rappelle que je l’ai déjà fais.


Elle essaya de relever Emmanuel et regarda d’où provenait tout ce sang : il avait été touché au ventre. L’adolescente écarquilla les yeux ; bien qu’elle n’avait pas une phobie du sang, elle n’était pas vraiment friande d’en voir.
Chunyan avait du mal à garder son calme, et commençait à s’affoler ne sachant trop quoi faire. Il y avait un caisson de seringues à côté d’elle. L’adolescente s’en approcha et regarda ce qu’il y avait dedans, puis le ramena à côté d’Emmanuel comme s’il allait trouver la solution miracle. Elle s’assit à côté et regarda les différentes seringues, essayant de trouver une qui était comme celle qu’ils avaient utilisés quelques instants auparavant.
Elle continuait à chercher lorsque…

_________________


Revenir en haut
Longar-Rongar-Emmanuel


Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2007
Messages: 330
Point(s): 331
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 16/11/2008 23:05:17    Sujet du message: Tranquillement seul (libre) Répondre en citant

...lorsque la décharge d'énergie subit subitemment un revirement de situation. Pour une raison inconnue, Katsumi sentit une faiblesse dans les efforts de Rongar et en profita ce qui provoqua l'avancement de l'énergie de Katsumi vers Rongar qui perdait rapidement du terrain.
Le sol explosait en tout sens, le plafond tombait par endroit, la tour entière tremblait sur ses fondations même et l'issue de l'affrontement touchait bientôt à son terme. L'énergie de couleur chair de Rongar se faisait rapidement déborder et repousser par l'énergie blanc et bleue de Katsumi quand il eut un cri de rage.
Ce cri était celui de Rongar. Celui-ci avait vu de justesse l'arrivée de la boule de feu du profeseur et avait détourner un bras pour contrer le rendant vulnérable par rapport à l'infirmière. Mais des flammèches avaient atteintes le bras de Rongar et avaient prit feu brûlant le bras du Commandant. Il essaya de l'éteindre mais il vit qu'il perdait l'avantage face à Katsumi. Le regard vert acier transperça le regard de Renji avant que l'énergie de l'infirmière l'engloutisse tout entièrement le rendant plus qu'une silhouette indistincte avant de disparaisse complétement. L'énergie de Katsumi allons défoncer le mur de derrière dans une explosion de pierre, d'herbe et de bois quand celà toucha la forêt.
Une lourde poussière tomba dans la pièce faisant tousser Longar et Renji. Le professeur de l'eau toujours immobile ne savait pas ce qui se passait ce qui le rendait fou d'inquiètude.

Dans les décombres de pierre et de planche, qui parfois tombaient dans un bruit mat, Katsumi était à genoux haletante. Elle avait réussi ce que personne ne pouvait espérer de plus : la mort de Rongar. Mais ce sentiement de joie fut gâcher par une pensée qu'elle capta.



*J'ai le regret de vous annoncer la mort subite de votre très chère infirmière Katsumi. En effet, cherchant à s'enfuir du pensionnat avec deux élèves elle...*


La pensée fut coupée, mais c'était plus que suffisant. Elle redressa péniblement la tête et vit que doucement deux boules de flammes apparurent dans les airs puis la silhouette de Rongar se redessinait. Il approchait à pas lent dans ces décombres. Quand il put être vu complétement, il avait perdu son manteau, son armure que lui avait offert son père instructeur était sale couverte de poussière ainsi que de branchages et de feuilles, la joue droite avait une longue balafre qui saignait abondamment ainsi que son oeil gauche, sa lèvre inférieur était fendue à divers endroit et il tenait dans sa main gauche un des ses magnums. L'autre n'étant pas visible, il devait l'avoir perdu. Ses gants étaient tellement luisant, qu'ils donnaient l'impression d'être en feu.

"Je vois que c'est fini."

Sa voix était amusée et rauque. Il l'attrapa à la gorge avec son bras armé et la redressa ainsi collant son visage contre son oreille tel un amour transit.

"Je sais que tu rêves de me voir crever. Mais je peux t'annoncer que malgrès mon bras cassé, je vais te tuer... Ici et maintenant."

Il relacha katsumi qui tomba à genoux, dos à Rongar. Ce dernier fit un rapide mouvement de son arme dans sa main et une lame surgit de la crosse.
C'est sous les yeux des deux professeurs qui apparurent soudainement quand la poussière s'estompa un peu plus qu'ils virent Rongar enfoncer sa lame dans le dos de Katsumi et lui traverser le coeur. L'infirmière ne mourrut pas tout de suite, Rongar s'en était arrangé, il avait transpercer le coeur de l'infimière suffisamment pour que les battements du coeur de cette dernière achève son travail. Elle tombera à plat ventre une fois que toute trace de vie l'aura quitter.


... lorsque Emmanuel et Chunyan sentirent les nombreux tremblements dans la tour avant qu'une explosion ne se fasse sentir dans toute la tour puis... Plus rien. Le calme total pendant plusieurs minutes avant que deux cris ne retentissent un peu plus en dessous. On aurait dit... Les professeurs Longar et Renji qui hurlaient.
Emmanuel était étonné par tant de volonté de Chunyan. Elle qui tenait à peine debout, qui avait fait tant et maintenant elle voulait encore le sortir de là? Il était indigne. Oui indigne. Dans un effort, il redressa la tête et lentement il se pencha sur le côté pour se mettre à quatre pattes. Il cria sa douleur en se relevant et posa une main sur sa blessure. Soudain, il tomba en avant mais...

_________________


Revenir en haut
Renji
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2007
Messages: 1 907
Localisation: Univers, Le Monde, Planète Terre, Europe, France, Region Parisienne, Val D'Oise, St Leu la Forêt
Point(s): 1 909
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 17/11/2008 22:36:36    Sujet du message: Tranquillement seul (libre) Répondre en citant

On l’aura compris, Katsumi s’était fait de faux espoirs en ce qui concernait le fait qu’elle avait tué Rongar, l’ayant piégé. Comment se faisait-il donc qu’il ressortait vivant de toute cette énergie brute qu’elle lui avait jeté ?! Comment arrivait-il encore à tenir debout, à marcher, et à l’avoir pris par la gorge ? Elle l’avait apparemment sous estimé… Comme elle avait sur estimé sa propre force physique. Elle pensait pouvoir tenir plus longtemps, mais toute cette décharge qu’elle avait lancé l’avait épuisée due à la résistance que le traître avait eu face à elle. L’infirmière n’avait pu réagir, et même si elle avait pu elle savait que son heure était venue, aussi préféra-t-elle ne pas aborder un visage défaitiste mais plutôt un vague sourire qu’aborderait une personne absolument inconsciente de ce qui lui arrivait. Un sourire provocateur… jusqu’à la mort.
Katsumi le regardait, ayant du mal à respirer mais n’allait pas le lui montrer se doutant bien qu’il serait heureux de la voir souffrir et qu’elle le prie de cesser, mais ô grand jamais elle ne le ferait. Elle tomba lourdement sur le sol, se retenant de justesse de s’y affaler, puis sentit une vive douleur dans le dos et enfin la vie la quitter. Comment se faisait-il qu’elle avait si mal ? Son énergie ne devait-elle pas la guérir ? L’empêcher d’avoir autant mal ? Visiblement non.
Elle sentit les battement de son cœur ralentir, sa respiration se faire de plus en plus rude et difficile puis finalement elle eu un haut le cœur, sa vue se brouiller et enfin tomber. L’infirmière avait perdue vie avant même que sa tête ne touche le sol mais après avoir entendue les cris des professeurs ce qui accentua légèrement un petit sourire en coin.

Renji n’en revenait pas de ce qu’il voyait. Katsumi, la personne la plus forte de caractère et également de pouvoir, qu’il connaissait, après Yûka, s’effondrait devant lui par terre par le traître qu’ils haïssait tous tant ; et visiblement il n’était pas le seul à avoir cette réaction. Sur le coup, il n’avait pu retenir un cri de rage ; et pensant naturellement à sa peau ; chose humaine à ce qui paraît, le maître du feu se dégagea des décombres et prit le professeur de l’eau à côté de lui - tout autant étonné - par le bras et l’obligea à se lever pour fuir vers le pensionnat. Car bien sûr, bien qu’il ne pouvait supporter ce genre de comportement il n’avait pas trop le choix que de partir et d’abandonner le corps de l’infirmière à cette personne à qui il avait tout de même brûlé de bras. Ce qui était le seul réconfort qu’il trouvait, et encore. S’insultant et se traitant de tout les noms intérieurement il marchait à grand pas en direction du bâtiment qui constituait leur antre de l’enfer ; n’ayant autre endroit où aller. Du moins pour le moment.
Renji regarda derrière lui lorsque…


… Mais ne toucha pas le sol, ou du moins pas aussi brutalement que cela aurait du l’être car Chunyan, avec le peu de force qu’elle avait, le retint avant qu’il ne tombe face contre terre. L’adolescente le releva encore une fois contre le mur et se mit à réfléchir à tout allure essayant de trouver une solution à leur situation. Malheureusement vu comment avait tremblé la tour, sans oublié qu’il y avait une personne susceptible de les attraper et de leur faire comprendre les véritables significations les mots peur et souffrance, il n’y avait qu’une chose à faire : partir ; et ceci le plus vite possible.
Malheureusement, partir, pour l’adolescente signifiait également abandonner sa sœur. Elle n’était pas dans la salle où elle se trouvait à l’instant, mais était-elle dans une autre pièce ?Elle se rappela à ce moment la que la Tour était petite, et que le nombre de pièce était donc par conséquent considérablement limité… Mais qu’est ce qui lui prouvait qu’elle n’était pas quelque part dans une pièce annexe ?! Rien. Absolument rien du tout. Après, comment retrouver sa sœur si elle n’était plus de ce monde ? Quelqu’un prendrait l’initiative de la sortir de la Tour, si elle y était encore…
Elle regarda encore une fois la blessure de l’adolescent, l’albinos retira son gilet et le mit dessus. Cela ne pouvait pas l’arrêter de saigner, mais au moins empêcher l’adolescente de voir tout ce rouge. Enfin, après s’être forcée à prendre une décision et un cri de rage elle se leva et aida Emmanuel d’en faire autant. Chunyan se mit de manière à ce qu’Emmanuel puisse se reposer sur ses épaules, notamment celle où elle n’avait pas mal ; et entreprit de l’aider à descendre les escaliers, sans un mot.
Elle se maudissait de faire une telle chose et d’ainsi abandonner sa sœur ; mais avait-elle pour autant le choix ? Non. Heureusement pour eux, ils n’étaient qu’au premier, et arrivèrent rapidement en bas, purent sortir de la Tour, et se dépêchèrent de s’en éloigner lorsque…

_________________


Revenir en haut
Longar-Rongar-Emmanuel


Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2007
Messages: 330
Point(s): 331
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 23/11/2008 21:57:41    Sujet du message: Tranquillement seul (libre) Répondre en citant

...lorsque le professeur du feu vit Rongar apparaitre dans l'encadrement de l'entrée avec une cigarette aux lèvres, son bras cassé pendant à ses côtés. Il les regardait partir précipitamment sans pour autant faire quoi que se soit.
Rongar était épuisé en réalité. Il avait subit de lourdes blessures et il se devait de s'économiser. Montrer sa faiblesse n'était pas une bone chose dans ce milieu.
Il entendit des gens qui se déplaçaient dans les décombres du rez de chaussée et préféra ne pas s'en occuper. Il leva son bras valide et son ancien groupe révéla sa position et c'est à contre coeur qu'ils revinrent tous vers leur Commandant qui leur indiqua l'intérieur au lieu de poursuivre les professeurs mal en point.

...lorsque qu'ils avaient passé les décombres, Emmanuel fit tomber des décombres et rapidement des silhouettes apparuent. Emmanuel, dans son vouloir de protéger Chunyan, rejeta cette dernière subitement et lentement il hurla de douleur ou de rage quand du sang gicla de son bras. Il porta ses mains à ses oreilles et rapidement une aura verdâtre entoura Emmanuel qui eut ses veines devenir vertes et lentement il sentit une force nouvelle l'envahir. Il tomba presque à genoux et se redressa alors qu'Astig rechargait son arme et que Marine ne tire une fléche. Emmanuel fit un geste de la main et huit bloc de roche surgir du sol arrêtant la flèche et la nouvelle balle d'Astig.
Les Gardiens ne se posèrent pas de question quand ils virent des blocs de roche voler vers eux. Il les esquiva. Numéro 33 chargea avec célérité et arriva au corps à corps d'Emmanuel qui encaissa trois coups de poing dans la mâchoire sans broncher. Il arrêta le coup de pied retourner avant de lever le tranchant de son autre main avec vivacité et la terre allant sur ce tranchant formant une sorte de carapace. Il frappa à la hanche avec une lourdeur étonnante car Numéro 33 se plia presque en deux avant de racler le sol sur quatre mètres. Il leva sa main de nouveau libre et une sorte de machoire apparut et engloutit Numéro 33. Marine et Astig lancèrent l'assaut en tirant mais ils furent soulever par une monté subite du sol. Ils jouèrent les équilibristes mais ils finirent par tomber mais se rattrapèrent adroitement sauf qu'un pilonne de terre les ceuillis chacun au menton les envoyant valser dans les airs pour s'écraser dans les décombres.
Emmanuel se redressa complétement avant de se tourner vers Chunyan qu'il prit dans ses bras et marcha vers le pensionnat sans être affecté par ses blessures.
Ils arrivèrent en vu du pensionnat et Emmanuel toucha l'épaule de Chunyan qui sentit ses forces revenir mais pas tant que ça. Emmanuel la déposa délicatement sur ses jambes et en se redressant l'embrassa sur les lèvres rapidement. Les veines d'Emmanuel redevinrent normal et son aura se dissipa rapidement. Le jeune homme se rendit compte qu'il l'embrassait et ouvrit des yeux ronds en devenant subitemment rouge comme une tomate...

_________________


Revenir en haut
Chunyan


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2007
Messages: 1 459
Localisation: Univers, Le Monde, Planète Terre, Europe, France, Region Parisienne, Val D'Oise, St Leu la Forêt , C
Point(s): 1 459
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 26/11/2008 22:59:49    Sujet du message: Tranquillement seul (libre) Répondre en citant

Par chance les professeurs n’étaient pas suivit ce qui les permis d’avancer plus facilement vers le pensionnat et surtout de pouvoir y entrer sans problème. Arrivé à l’intérieur Renji ne savait pas trop où aller. A l’infirmerie ? Katsumi n’était plus la, alors où en était l’intérêt ? Il savait bien qu’il y avait une autre infirmière, Clara, celle des gardiens qui avait prit la place de l’ancienne infirmière, mais d’une certaine manière il n’avait pas confiance en elle ; étant partie de leurs ennemis… Mais d’un autre côté il sentait Longar faiblir et ne pas pouvoir tenir bien longtemps éveillé aussi décida-t-il de se diriger vers l’infirmerie se demandant et espérant néanmoins qu’il y aurait quelqu’un. Finalement, après quelques efforts et après s’être insulté encore une demi douzaine de fois d’ainsi fuir, ils arrivèrent à l’infirmerie où le maître du feu aida le professeur de l’eau à s’asseoir sur un lit et vit l’infirmière Clara arriver …


Peut être qu’Emmanuel était rouge comme une tomate, ce n’était pas bien pire que Chunyan vu la tête qu’elle faisait… Elle était si tendue que ses épaules et ses bras en étaient raides. Elle resta un moment sans bouger, la bouche légèrement ouverte, les sourcils relevés sous la surprises, ses yeux trahissant l’étonnement. Finalement l’adolescente baissa la tête, rougissante, ne disant toujours rien. Elle aurait bien aimé dire quelque chose, mais rien ne sortait de sa bouche, aucun son… Il fallait bien avouer qu’elle ne s’y attendait pas du tout.
Lorsque l’adolescent l’avait poussé et que la Terre avait pris possession de lui, l’albinos ne s’était contentée que de regarder horrifiée ce qui se passait devant elle, étant donné qu’elle n’avait pas le choix ; puis s’était laissée faire lorsqu’il l’avait portée la aussi n’ayant pas le choix… Mais lorsqu’il l’avait embrassée, elle s’était directement figée sur place car n’étant absolument pas habituée à ce genre de contact, mais en plus, car elle en était trop étonnée. Enfin elle avait remarqué, pendant le temps qu’elle se remette de ses émotions, que la Terre commençait à quitter Emmanuel ce qui, étant une spécialiste de cet effet la, allait causer quelques petits problèmes et effets secondaires.
C’est au moment qu’elle avait baissé la tête qu’elle sentit la douleur à son épaule l’élancer. Bien qu’Emmanuel avait essayé de la guérir, cela n’avait été qu’un effet de son élément ; et étant entrain de le quitter, celui ci perdait de son efficacité sur l’albinos. Aussi, décida-t-elle d’agir et prit l’adolescent par le bras le tirant à l’intérieur du pensionnat se dirigeant le plus rapidement possible vers l’infirmerie. L’avantage qu’elle soit devant lui, est qu’il ne voyait pas le visage de l’adolescente : ses joues rouges contrastant avec le reste de son visage blanc. Elle se dépêcha d’avancer vers l’infirmerie, Katsumi serait la, elle pourrait l’aider comme elle le lui avait fait plusieurs fois les fois précédentes…
Chunyan arriva dans le couloir qui y menait lorsqu’elle sentit Emmanuel ralentir le pas derrière elle, aussi se mit elle à le tirer plus fort jusqu’à ce qu’ils arrivèrent à la porte lorsque…

_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 05/12/2016 16:29:27    Sujet du message: Tranquillement seul (libre)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le pensionnat des Eléments Index du Forum -> Les Appartements -> L'appart des Chefs (profs) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
Page 4 sur 5

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com