Le pensionnat des Eléments Index du Forum

Le pensionnat des Eléments
Vous êtes un élève... Un élève pas comme les autres, dans un pensionnat pas comme les autres... Et dans un univers pas comme le nôtre !Ici, à Mist, vous contrôler un élément : Terre, Air, Feu ou Eau ; et vous allez apprendre à bien vous en servir !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Tranquillement seul (libre)
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le pensionnat des Eléments Index du Forum -> Les Appartements -> L'appart des Chefs (profs)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Longar-Rongar-Emmanuel


Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2007
Messages: 330
Point(s): 331
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 12/08/2008 22:44:40    Sujet du message: Tranquillement seul (libre) Répondre en citant

Lain s'arrêta en voyant sa soeur la menacer de tout faire écrouler. Elle se mit à sangloter fortement et glissa sur les genoux pour finir par pleurer à chaude larme.
Les larmes coulaient de son menton et tombait sur le sol.

Emmanuel se remettait du choc. Après tout le crâne est plus solide que la lampe, mais ca dansait tout de même devant ses yeux. Il se redressa et analysa ce que lui avait dit Chunyan que maintenant. Il ne comprenait absoluement rien, mais tout ce qu'il comprenait c'été que Chunyan allez faire effondrer l'endroit sur sa ... Jumelle qui était en larme. Il posa fermement ses mains sur les coudes de Chunyan et lui fit perdre prise sur son controle de l'endroit.



"Mais ca va pas à la tête? Tu veux faire tomber tout l'appartement sur la tête de ta jumelle? Je sais pas ce qui s'est passé, mais il est pas question que tu tues ta soeur ! Enfin voyons réfléchis !! Votre dispute où je ne sais quoi ne peux pas vous mener jusqu'à là !!"


Emmanuel lâcha Chunyan pour s'approcher de Lain qui ne cessait de geindre.

"Allons allons... Je... Ca... Ca va aller d'accord?"

Sa timidité reprennait le dessus. Il se sentiat idiot, mais se voyait comme un héros ce qui était étrange.
Emmanuel allait pour toucher Lain qui lui attrapa le poignet et le tira violemment vers elle. Elle lui asséna un direct dans le ventre, laissant un Emmanuel tout surpris et à moitié sans oxygéne. Lain se redressa en tenant Emmanuel par la veste puis avança vers sa jumelle en trainant le jeune homme qui n'arrivait pas à comprendre ce qui se passait dans cette pièce.
Lain approchait, trainant Emmanuel, le visage ruisselant et la voix cassé par le chagrin :


"Chunyan... Re... Tu... Reconnais moi !... Reconnais moi donc... s'il te plait ! Je ne peux plus jouer ce jeu stupide... Reconnais par pitié !"

Sur son épaule, Chunyan vit apparaitre de dessous le maquillage un code barre.
_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 12/08/2008 22:44:40    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Chunyan


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2007
Messages: 1 459
Localisation: Univers, Le Monde, Planète Terre, Europe, France, Region Parisienne, Val D'Oise, St Leu la Forêt , C
Point(s): 1 459
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 12/08/2008 23:21:45    Sujet du message: Tranquillement seul (libre) Répondre en citant

L'adolescente foudroya du regard Emmanuel lorsqu'il lui fit lâcher prise et le contrôle du bâtiment; il venait de lui gâcher une chance de tuer cette chose qui se prétendait être sa sœur !! Il croyait que c'était une simple dispute entre sœur... Ah ! Que c'était drôle ! Il n'avait jamais vu une dispute, une véritable dispute entre elle et Lain ! Ca, c'était facile, du gâteau, de la routine ! De plus que ce n'était pas la vraie Lain ! Chunyan bascula et s'appuya sur le mur lorsqu'elle n'avait plus le contrôle de celui-ci, une telle interruption relevait du sadisme, et Emmanuel le savait. Il ne fallait pas empêcher une personne d'avoir un lien avec son élément. En bref, elle essaya de reprendre le contrôle de soit, et regarda le jeune homme s'avancer vers la prétendue Lain; il voulait voir ce qu'elle avait ? Elle savait bien jouer la comédie pour qu'il s'approche d'elle. Ou sinon il ne résistait pas à une pauvre petite fille en larme.
L'adolescente s'avança, elle appela Emmanuel, mais il ne répondit pas pour la bonne et simple raison qu'il venait de se prendre un coup dans le ventre, le laissant pratiquement sans oxygène, sans voie et visiblement ne comprenait pas ce qui lui arrivait. Chunyan regarda la scène, effarée, ne sachant pas quoi faire. Finalement, "Lain" s'avança, tenant le jeune homme par le col, le trainant derrière elle comme s'il était un poids plume. C'est à ce moment la que la fille de la Terre se rendit compte du code barre sur l'épaule gauche de "Lain".
Elle avait maintenant la certitude que ce n'était pas sa soeur : si elle, avait un code barre à son épaule, Chunyan en aurait également un. Elle regarda son épaule, rien. L'adolescente se mit en position de combat, prête à utiliser tout ce qui était en son, et ses pouvoirs pour se dégager de cette saleté de petite peste qui se prétendait être sa soeur.
- Tu es Lain ? Vraiment ? Tant mieux, alors dégages !
Chunyan n'aurait aucun remords à présent, à frapper ce clone.
Elle eu un petit sourire en coin, ce genre de sourire qui n'était pas apparut sur ses lèvres depuis bien longtemps; pour une fois depuis deux ans elle voulait la mort de quelqu'un. Elle se remémora les cours de son professeur, aussi prit-elle la même position qu'elle, sauta et lorsqu'elle atterri sur le sol, celui ci se souleva emmenant "Lain" valdinguer à l'autre bout de l'appartement. L'adolescente s'approcha, recommença encore une fois, pour la faire sauter par la fenêtre, et atterrir sur le sol, derrière le pensionnat.
Elle ne voulait pas infliger de dommage aux bâtiments qui regorgeait de personnes, d'élèves, ne sachant pas se battre. En ce qui concernait Emmanuel, il était de la Terre, encore conscient, cela suffisait pour que le mal qu'elle infligeait à "Lain" ne l'atteigne pas. S'il atterrissait sur le sol, en bas du pensionnat, la Terre le "reprendrait" et ne devrait avoir aucun mal.
Chunyan regarda par dessus la fenêtre, elle était en bas, aussi l'adolescente monta sur l'encadrement de la fenêtre et sauta dans le vide.

_________________
Revenir en haut
Longar-Rongar-Emmanuel


Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2007
Messages: 330
Point(s): 331
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 08/09/2008 20:42:03    Sujet du message: Tranquillement seul (libre) Répondre en citant

Lain ou plutôt Numéro 33 comme elle était la bien nommée, se releva du sol et s'épousta avant de voir Chunyan atterir sur le sol sans effort.
Numéro 33 chargea droit sur la fille de la terre qui ne sentit pas venir son adversaire qui avait sauté plusieurs mètres avant et se servit d'une branche souple pour s'envoler dans la nuit. Chunyan vit Numéro 33 lui attérir juste devant les yeux avec un sourire très aimable. Avant de pouvoir dire quoi que se soit, Numéro 33 l'embrassa tendrement sur la joue avant de la regarder avec des yeux humides de bonheur tout en souriant. Elle était face à celle-ci les bras derrière le dos se dandinant de droite à gauche avec timidité.


Emmanuel se remettait péniblement de ce coup là. Il n'avait rien vu venir et là c'était encore pire qu'il ne l'avait imaginé. Il se tortilla sur le sol avant de se trainer péniblement vers la fenêtre par où était passé Chunyan qui allait FORCEMENT se rompre le cou à cette hauteur. Connaissant les capacités de la petite avec ses pouvoirs elle n'allait pas aller bien loin. Et dans le pire des cas... Mieux ne valait pas y penser. Mais ce qui le déranger c'était sa soeur... LAin... Elle l'avait frapper sans raison et ne comprenait pas tout ce qui se passait. Il allait devoir revoir son jugement au sujet de Lain. Cette agression était... Il se hissa à la fenêtre et vit les deux jumelles l'une en face de l'autre. Emmanuel comprit immédiatemment où était Chunyan qui avait réussi, par il ne sait qu'elle miracle, à attérir sans casse.

_________________


Revenir en haut
Chunyan


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2007
Messages: 1 459
Localisation: Univers, Le Monde, Planète Terre, Europe, France, Region Parisienne, Val D'Oise, St Leu la Forêt , C
Point(s): 1 459
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 08/09/2008 21:42:59    Sujet du message: Tranquillement seul (libre) Répondre en citant

Chunyan voyait Emmanuel se trainer péniblement avec ses petits bras vers le bâtiment. Visiblement il avait peut être comprit que Lain n'était pas Lain... Quelle chose bizarre de dire cela. Mais c'était vrai, la fausse Lain, donc la pesronne devant elle, n'était pas Lain... L'adolescente écarquilla les yeux; elle était encore en un seul morceau. Encore qu'Emmanuel soit encore vivant était plutôt logique, mais elle... Enfin il ne faisait plus aucun doute qu'elle n'était plus humaine à proprement parler. Qui était-elle ? Elle n'en savait rien. Une chose était sûre ce n'était pas Lain.
L'albinos ne la vit pas arriver et haussa les sourcils lorsqu'elle l'embrassa surla joue, qu'est ce qui lui prenait ? Est ce qu'ele essayait de l'intimider ? Elle avait l'air heureuse, elle en avait les yeux humide... Elle était donc heureuse mais pourquoi ? Pour ce qu'elle venait de faire ? Elle aimait se faire jeter par la fenêtre ou quoi ? Il y avait vraiment des personnes bizarres dans ce monde. Certes, Numéro 33 n'était pas une personne vrai dire... Chunyan ne savait plus vraiment où elle en était, que devait-elle faire ? La repousser violemment ou s'en aller ?
Maintenant elle se mettait à se dandiner sur place... Qu'est ce qui lui prenait ?! Elle jouait sa timide ! Comme si elle avait été timide à la soulever au dessus du sol, la projeter à l'autre bout de l'appartement ! ... Qu'est ce qu'elle devait faire maintenant ? Elle ne pouvait pas la rejeter avec le regard qu'elle lui lançait... Elle était trop... Humaine ? Mais elle savait qu'elle n'était pas sa soeur et qu'elle était bien une des seules personnes présentes ici à savoir où elle était alors pourquoi se mettait-elle maintenant à hésiter à lui donner un bon coup de poing en pleine figure histoire de se défouler ?!
Chunyan recula de quelque pas comme si ça pouvait la libérer de son clone.

- Qui es-tu ? Je... C'est pas possible...
L'adolescente, se mit encore à reculer, c'est à ce moment la qu'elle toucha le mur derrière elle. La, deux choix s'offraient à elle : gauche ou droite ? Elle alla vers la droite, c'est la que se trouvait Emmanuel. Elle s'y avança, gardant toujours un oeil sur son clone et s'agenouilla devant l'adolescente qui visiblement n'avait vraiment pas l'air en forme.

- Ca va toi ? T'as... Ouais non tu va pas très bien... Respire doucement... Je... je peux pas franchement t'expliquer ce qui se passe en ce moment, je ne le comprend pas moi même totalement. Et la fille que tu vois la, n'est pas Lain... Au cas où.

Elle soupira, non ce n'était pas Lain. Maintenant il faudrait aller la voir, aller à la tour nord malgrés les inerdictions de Longar. Tant pis on y peux rien.

- Dis moi... Tu peux marcher jusqu'a la Tour Nord ? Et... Il me faudrait de l'aide...
C'est à ce moment la qu'elle se rappela que c'est Cristalline qui lui avait dit qu'elle devait trouver de l'aide, ce qui signifiait automatiquement Longar naturellement. Et, où était la petite boule de poile rose au fait ? Et donc elle l'appela... Aucune réponse. 

_________________
Revenir en haut
Longar-Rongar-Emmanuel


Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2007
Messages: 330
Point(s): 331
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 10/09/2008 21:49:37    Sujet du message: Tranquillement seul (libre) Répondre en citant

Emmanuel n'était franchement pas bien. Le dernier coup reçu il n'arrivait pas encore à en récupérer. C'était douloureux.
L'attention que chunyan lui portait le touchait mais pour le moment c'était assez dur.


"Oui... Je t'aiderai... A condition... Que j'aille mieux..."

Numéro 33 bondit sur place en entendant parlé de la tour nord. Elle approcha Chunyan et lui tapota l'épaule. Elle lui fit une pichenette sur le nez et ria de bon coeur.

"Il a dit de ne pas y aller. Alors faut pas y aller."

Emmanuel s'adossa au mur mal en point.

"Qui... Qui as dit quoi?... Je comprend rien..."

Numéro 33 désigna l'appartement, plus la fenêtre, en souriant.

"Tu sais. Je ferai ce qu'il a dit. C'est dangereux là bas. Et en plus c'est interdit aux élèves. Tu es tête en l'air petite soeur vraiment. Enfin... Te connaissant... Tu vas quand même y aller."

Elle se dirigea vers Emmanuel et lui prit la main affectueusement.

"Pardon... Excuse moi. Pardon encore pour tout à l'heure. Mais là il faut retenir ma jumelle d'aller faire une bêtise de plus. Tu dois m'aider à l'en empêcher. Steu plait."

Elle lui fit les yeux doux. Emmanuel ne put s'empêcher de sourire.

"Mais... Je crois... JE sais plus. Non d'un chien ! Je vois double. Une m'attaque l'autre... J'arrive pas à faire la moindre différence entre vous deux !!"

Cristalline sauta sur les épaules de Numéro 33 et semblait légèrement déboussolé. Emmanuel haussa un sourcil et regarda chunyan d'un air mécontent. Il venait enfin de comprendre et de trouver un moyen de démarquer les deux jumelles. Cristalline n'irait QUE sur les épaules de Chunyan et pas de l'autre. Donc...

"Super. C'est ta soeur qui fait des siennes et qui me frappe... Oki. Tu crois qu'on va te suivre dans tes idées? Chunyan ici présente à raison. On reste ici et on attend... on attend les profs. On va éclairsir les choses rapidement."

Emmanuel toucha le mur qui vibra et le sol engloutit le cheville de Chunyan. Emmanuel fronça les sourcils. Numéro 33 gratta la tête de Cristalline qui était vraiment pas dans son assiette.

"Toi... Tu ne bouges pas. Chunyan... Tu l'as garde à l'oeil... Je... Elle m'a frappé vraiment..."

Emmanuel tourna de l'oeil et s'effondra par terre. Numéro 33 sourie devant ce spectacle et s'accroupit près de Emmanuel avant de lui caresser la joue doucement.

"Alors? Qu'est ce qu'on fait?"
_________________


Revenir en haut
Chunyan


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2007
Messages: 1 459
Localisation: Univers, Le Monde, Planète Terre, Europe, France, Region Parisienne, Val D'Oise, St Leu la Forêt , C
Point(s): 1 459
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 11/09/2008 21:38:47    Sujet du message: Tranquillement seul (libre) Répondre en citant

<!-- /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-font-family:"Times New Roman";} p.MsoBodyText, li.MsoBodyText, div.MsoBodyText {margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-ansi-language:FR; font-style:italic;} span.postbody {mso-style-name:postbody;} @page Section1 {size:612.0pt 792.0pt; margin:70.85pt 70.85pt 70.85pt 70.85pt; mso-header-margin:36.0pt; mso-footer-margin:36.0pt; mso-paper-source:0;} div.Section1 {page:Section1;} -->
Chunyan n’en croyait toujours pas ses yeux lorsqu’elle vit Cristalline se mettre sur les épaules de Numéro 33. C’était Sa Cristalline, elle était Chunyan, pourquoi est ce qu’elle ne la reconnaissait pas ? C’est au moment où elle vit que la petite boule de poile rose n’était pas vraiment dans son assiette qu’elle comprit. Elle n’était pas dans on état normal, il y avait un problème en elle. Elle ne savait pas vraiment encore quoi, mais Cristalline n’était plus elle même, et elle ne pouvait plus compter sur elle.
Et Emmanuel… Décidément il ne fallait jamais, ô grand jamais, demander de l’aide à un adolescent. Faites ça, vous êtes mort. Certes, elle pouvait comprendre qu’il était déboussolé, mais céder à une fille pour des yeux doux, non, ça elle ne pouvait pas comprendre. Mettez une fille devant un garçon, elle fait les yeux doux, c’est bon c’est fini. Bref, arrêtons la. Quoi qu’il en soit, monsieur n’avait pas une grande observation ; Chunyan et l’autre saleté de vipère née d’on ne sait où n’étaient pas habillées de la même manière. Mais non. Un regard et le pauvre petit devenait une personne ne sachant plus rien.
Chunyan baissa le regard, il s’était affalé après avoir enseveli les chevilles de l’adolescente dans la terre, pensant que ça allait l’arrêter. Elle regarda Numéro 33 se baisser vers Emmanuel, puis se tourner vers elle. Elle croyait l’intimider ? Ah !
L’ennuis avec les personnes ayant des pouvoirs et attaquant d’autres personnes ayant également les mêmes pouvoirs c’est qu’ils croient que ça peut les arrêter… Et bien non l’attaque d’Emmanuel était sans effet sur Chunyan qui se baissa, mit les mains à plat sur la terre et dégagea au bout d’un petit effort, ses pieds.
 
- Ce qu’on fait ? Et bien, c’est très simple. Tu va te pousser, et me laisser aller la bah d’accord petite peste ?


Chunyan sourit rapidement et baissa les yeux. Elle devait peut être pas laisser Emmanuel la, et Cristalline non plus ; aussi s’approcha-t-elle de Numéro 33 et prit Cristalline dans ses bras. Elle n’avait pas l’air normale.
 
- Eh, boule de poile rose, pourquoi tu réagis pas ?

Elle savait que Cristalline détestait ce surnom, aussi devrait-elle réagir. Enfin elle se tourna vers Emmanuel, gardant un œil sur sa doublure. Il était complètement à l’ouest… Pratique pour une personne qui pourrait aider. Cristalline sur ses épaules, elle releva Emmanuel en l’appuyant contre le mur du lycée et entreprit de le gifler. Un allez retour pour commencer.

 
- Réveille toi bon sang ! Tu te trompe de personne !

Ne réagissant toujours pas, elle le re gifla lorsque…

[Je reprend les petites habitudes]

_________________
Revenir en haut
Longar-Rongar-Emmanuel


Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2007
Messages: 330
Point(s): 331
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 16/09/2008 23:00:33    Sujet du message: Tranquillement seul (libre) Répondre en citant

]je vois ça... Bon... Eh bien tant pis. Je fais !! ATOUT ... Merdaille c'est un RP pas un jeu de carte !!]


...lorsque le poignée de Chunyan fut saisit fermement. Numéro 33 l'arrêtait avec une force surprenante. Elle regardait Chunyan avec une férocité dont seul sont capable les clones de Rongar.

"Tu vas maintenant me suivre. Tu m'as donné les clés pour me libérer de ce rôle débile de la jumelle. JE suis l'unique représente de toi. Le Commandant ne cesse de regarder ta photo alors que je suis JUSTE à côté de lui ! Alors pour arrêter ça je vais te mettre en pièce !! Tu m'entends !!"

Elle lui fit une balayette sans lui lâcher le poignée et se servit de sa poigne pour jetter Chunyan plusieurs mètres sur le sol plus loin. Numéro 33 se tourna ensuite vers Emmanuel et lui asséna un uppercut l'assomant définitivement. Elle chercha le chat des yeux mes ne le trouva pas et s'en moqua éperduement.
Cette gamine qui lui ressemblait ! Elle demandait tellement d'attention de la part du Commandant qu'il lui manifestait de l'aminiosité en retour comme s'il voyait cette gamine en elle, ce qui était vrai en un certain sens. Mais elle n'était absoluement pas cette gamine qui se faisait dorlettée par bien des gens !! Elle allait en finir ! Grâce aux mots "boule de poils rose" elle avait put casser les barrières de blocage quelui avait imposé son programme. Maintenant, elle avait le droit de redevenir celle qu'elle était au près du Commandant : vive, brutal et ayant la possibilité de prendre quelques libertés. Elle essuya les larmes qui coulaient encore de ses joues avant de frapper le sol à main nu avec une violence rarement vu. Le sol se craquela avec un grondement puis arracha un morceau du sol et le jeta droit sur cette sale gamine qui...



Le bruit que fit Numéro 33 ne passa pas inaperçu et déjà les alarmes résonnèrent. Rongar reçu l'alerte alors qu'il tenait à bout de bras un "défenseur de la différence" par la gorge l'étranglant complétement. Le Commandant comprit que tout ne se passait pas comme prévu. Cette sale gosse avait sans doute flairé le piège et cet abrutit de professeur de l'eau allait secourir l'autre dans la tour. Il reserra son étreinte avec une crispation de colère ce qui finit de briser le cou de l'homme agonisant. Il relacha le corps flasque pour se tourner vers le ciel en appellant un hélicoptére. Maintenant, il fallait aller vite le temps jouait contre lui. L'hélicoptère ne se posa même pas que Rongar sauta dedans et fit signe de partir immédiatemment.
_________________


Revenir en haut
Renji
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2007
Messages: 1 907
Localisation: Univers, Le Monde, Planète Terre, Europe, France, Region Parisienne, Val D'Oise, St Leu la Forêt
Point(s): 1 909
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 17/09/2008 21:40:13    Sujet du message: Tranquillement seul (libre) Répondre en citant

[ Bon N°33 devient soulante la......... voyons voir ce que ma petite fille peut faire. ]

"Et le jeta droit sur cette sale qui..." ... qui se releva juste à temps pour stopper cette attaque plus que vicieuse étant donné qu'elle était au sol. Ne lui avait-on pas apprit à ne jamais attaquer une personne au sol ? Non, visiblement cela ne s'apprenait pas auprès de son "Commandant"... quel nom pour une personne d'une telle mentalité. Il la dégoutait en tout points, c'était une chose dont-elle était totalement sûre. A présent, Chunyan était debout, les pieds enfoncés dans la terre jusqu'au chevilles pour l'empêcher de tomber et de retenir correctement cette attaque. Les mains tendues droit devant elle; la terre projetée par Numéro 33 s'était arrêtée à deux millimètres de ses mains crispées. L'adolescente dégagea ses chevilles, avança d'un pas, prenant cette terre qui avait été retirée de son endroits d'origine; elle le fit balancé vers l'arrière de son corps à l'aide de ses bras et mains tendues et les projeté vers la fille qui se prenait pour elle.
Cristalline avait disparu... Pourquoi ? Elle n'en avait aucune idée; tout comme elle ne savait pas où elle était. Au moins elle n'était pas là à voir ce combat qui allait mal tourner, que ce soit pour l'albinos ou son clone. Emmanuel lui roupillait non doucement et sûrement pas dans un état adapté pour mais au moins il ne serait sûrement pas blessé où il était. Pour autant, Chunyan voulait en être sûre. La terre qui fut envoyée vers Numéro 33 forma une sorte de sphère l'englobant, lui laissant le temps de s'approcher de l'inconscient. Il allait bien, bon il aurait mal à son réveil mais ça arrive quand on n'a pas le réflex d'agir directement.
Pour plus de sûreté elle fit une sphère de terre autour de lui; le protégeant d'éventuels chutes d'on ne sait quoi sur lui pendant qu'il dormait contre le mur du pensionnat. Au moment où elle fermait la sphère; les mains tendues devant elle; l'adolescente remarqua que les veines de ses mains avaient virées au vert.

* Oh non... Ça y est, ça recommence... Ça reprend déjà... C'est pas le moment, je veux avoir toute ma tête, je veux être consciente lorsque je la détruirais... *

Pensa-t-elle directement. Elle n'allait plus être maître d'elle même bien longtemps; l'élément prenant possession de l'adolescente pour combattre. C'était pour cette raison d'ailleurs qu'elle arrivait à attaquer plusieurs fois à la suite; c'était pour cela qu'elle arrivait à faire ces sphères qu'elle ne savait pas auparavant faire; naturellement.
Chunyan dans ses derniers moments de total liberté de son corps se retourna et regarda où la sphère s'était faite. Numéro 33 n'était pas dedans; elle le sentait. maintenant la question était; où se trouvait - elle ? Elle se retourna, la sphère où était Emmanuel était totalement imperméable; bon signe. Enfin, lorsqu'elle se retourna une seconde fois, son clone était à quelques centimètres de son visage.
- Tu veux te laisser faire oui ?
- Et toi tu veux te laisser mourir ?
Répondit l'albinos qui n'était plus maître d'elle même à présent.
Elle mit ses mains au niveau de la poitrine, là où devraient se trouver les poumons du clone, et poussa d'une force qui n'était pas d'origine de Chunyan. Aidée de la Terre, le corps de l'adolescente était doté d'une force supérieure à son origine. Naturellement, n'égalant pas celle du Clone, mais ajoutez à cela les pouvoirs de la Terre...
Chunyan la regarda reculer et cette dernière avança lorsque...

_________________


Revenir en haut
Longar-Rongar-Emmanuel


Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2007
Messages: 330
Point(s): 331
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 19/09/2008 23:06:37    Sujet du message: Tranquillement seul (libre) Répondre en citant

...lorsque Numéro 33 usa de sa force pour repartir en avant et frapper directement Chunyan à la poitrine. Son poing rencontra une étrange résistance de la part de cette sale gamine. Mais Numéro 33 ne s'arrêta pas à là, bien au contraire. Elle envoya un crochet du gauche dans la joue de Chunyan qui ne fit que de reculer d'un pas. Le clone refrappa avec la même conviction et force mais là Chunyan ne bougea pas d'un centimètre, encaissant sans brocher. Mais là, Numéro 33 décida de faire autrement. Elle était de la terre? Elle en aurait pour son plus grand plaisir ! Numéro 33 fit un léger bon et rejoignit ses deux poings pour frapper avec une violence que seul un clone comme elle pouvait déchainer et envoya la tête de Chunyan s'enfoncer dans le sol à ses pieds. Mais la clone ne resta pas là...


Rongar avait demander une image de la zone où se trouvait Numéro 33, mais comme c'était trop lent il jetta par dessus bord l'opérateur et en désigna un nouveau qui pâlit en alant à la place de son prédecesseur.
Par bonheur, il réussit à avoir des images rapidement et les transmissent au Commandant qui attendait impatienment. Il arracha presque le moniteur pour regarder : il voyait l'endroit sombre, un bâtiement... Celui des professeurs mutants... Rien d'autre... Soit ils étaient à l'intérieur soit... Non. L'image bougea et zooma sur une zone sombre où il semblait y avoir du mouvement. Après quelques secondes, il eut plusieurs passage d'une ligne qui redonna des couleurs et autres formes. Maintenant, Rongar voyait distinctement Numéro 33 frapper avec acharnement le sol d'où dépassait... Les bras palichons et recouvert de vert de celle qu'on appelle Chunyan.


"Pauvre idiote !! Débarasse toi en !! Tu en as le pouvoir ! Fait le sinon ELLE elle le fera !"

Les pilotes se tournèrent mais le regard glacial de Rongar les firent changer d'avis immédiatement. Rongar se rassit à sa place en pestant intérieusement contre la lenteur de cet hélicoptère. Et Longar? Qu'est ce que faisait ce vieux chnoque? Il n'avait pas reçu de rapport concernant sa situation et ne pas savoir le faisait enrager encore plus. Il n'avait que des soucis ces derniers temps. Il serait temps de faire le grand nettoyage par le vide et tant pis des conséquence.


Une équipe d'intervention des gardiens arriva sur les lieux et braquèrent leurs armes sur la fillette qui massacrait quelqu'un dans le sol qui ne semblait pas réagir. Le chef de l'équipe se dit que la personne ne devait plus ressemblait à grand chose avec la force des coups que donnait la fillette. Le problème est d'intervenir sans faire de bavure. Il y avait un clone sur place et pas des moindre : Numéro 33. Ce clone a un sale caractère et une hatitude de donner des ordres avec un air sadique.

"Arrête où on fait feu !"

La fillette redressa la tête en s'arrêtant de frapper. Elle essuya un liquide verdâtre qui lui coulait de la joue et se redressa avec une mauvaise humeur non dissimulé. Elle ouvrit la bouche mais il eut une secousse sismique d'une grande intensité et la sphère où était enfermé Emmnanuel implosa avec la terre qui se déchire en éclat en ligne droit sur l'équipe de gardien qui vola en tout sens lors de l'explosion qui se produisit au milieu de leur groupe. Emmanuel sortit en titubant de la sphère, plus inconcient que concient et haletant comme s'il venait de faire un cent mètres. Cristalline apparut entre ses jambes ayant retrouvé enfin ses esprits et fit des yeux ronds en sachant où était Chunyan. Elle paniqua et se précipita vers les bras dépassant du sol de Chunyan quand...
_________________


Revenir en haut
Renji
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2007
Messages: 1 907
Localisation: Univers, Le Monde, Planète Terre, Europe, France, Region Parisienne, Val D'Oise, St Leu la Forêt
Point(s): 1 909
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 22/09/2008 21:38:21    Sujet du message: Tranquillement seul (libre) Répondre en citant

« Elle paniqua et se précipita vers les bras dépassant du sol de Chunyan quand... » … quand cette dernière releva la tête, le visage abîmé. Elle avait la lèvre inférieure saignant par filet de sang « vert », quelques bleus aux pommettes qui commencèrent à disparaître. L’adolescente vit que son clone était plus loin. Elle n’avait pas bougé lorsqu’elle lui encaissait les coups, plus occupée à se « régénérer » qu’à stopper les coups de cette folle. Elle vit également Emmanuel qui était sorti de la sphère et ne se sentait pas vraiment bien… Pas étonnant vu les coups qu’il avait eu ; en même temps pourquoi est ce qu’il sortait lui ?! Si elle l’avait mit sous cette sphère c’est pour qu’il ne bouge pas, et non le contraire… mais non, mais non…

Chunyan se releva et regarda Cristalline qui était juste à côté d’elle ; l’albinos lui gratouilla la tête lui montrant qu’elle allait bien ; bien qu’elle n’était plus tout à fait elle même… Toujours les veines tirant sur le verre, les yeux rouges, les mouvements raides on voyait bien qu’elle n’était plus maître d’elle même. L’adolescente vit les gardiens au loin. Elle s’essuya le menton « vert » se disant que la régénération de ses blessures ne dureraient pas et qu’elle allait en pâtir lorsque la terre ne s’occuperait plus d’elle… Ca allait être du joli.
L’adolescente regarda Emmanuel ; lui elle devait d’abord régler un compte avec lui. Mais pas pour l’instant. Tout d’abord elle s’approcha de Numéro 33, laissant Cristalline derrière elle, elle ne voulait pas qu’elle soit trop exposée. Elle se mit devant le clone, et entreprit de faire une petite « frappe » que lui avait confié Clélia une fois : mettez le bras en dessous du menton de votre adversaire ; la main plate de sorte à ce que lorsque vous poussez avec l’autre bras, la main tape avec une force décuplée des deux bras le menton de l’adversaire… généralement claquant quelques dents au passage.

C’est ce qu’elle fit ; la tête du clone étant remontée vers le haut, elle lui mit un coup de coude dans le ventre. S’étant légèrement baissée ; l’albinos mit les mains au sol et remonta la terre vers son clone qui fut projetée en arrière. Elle voulait être elle ? Elle voulait donc être proche de son élément ? Si elle était elle, sa sœur, elle était donc de l’eau ? Elle voulait être proche de l’eau ? D’accord.

Le lac n’était non loin de la bordure de la forêt, qui elle même était juste à côté d’elles. Le lac ne devait pas se trouver très loin dans ce sens donc. Chunyan se mit à genoux devant le clone, comme si elle allait se mettre à courir, les yeux fixés sur N°33 elle releva les mains vers elle, créant une sorte de tremblement de terre, et une énorme plaque de terre se projeta sur le clone qui n’eu d’autre choix que de reculer jusqu'à la forêt.
Chunyan regarda autour d’elle ; rien. Elle se mit à avancer vers la forêt où se trouvait N°33 lorsque le clone qu’elle croyait à terre l’attaqua à la lisière de la forêt. Décidément, elle ne voulait pas se laisser faire… Elle détestait les machines, encore plus lorsqu’elles lui ressemblaient. La technologie devrait être interdite dans certains cas… Comme celui la par exemple. L’adolescente encaissa quelques coups jusqu'à ce qu’elle arrive prêt d’un arbre ; la le clone se vit prendre une énorme branche de bien cinquante centimètres de diamètre dans le ventre. Reculant de quelques pas ; Chunyan d’avança vers cette chose qui lui ressemblait tellement et la fit reculer par quelques techniques de la terre qu’elle même ne connaissait pas. Ca y est, le lac était en vue ; elle voyait quelques lueurs bleues et blanches transperçant à travers les feuilles abondantes de la forêt.
Malgré les coups que lui portaient Numéro 33 au fur et à mesure qu’elle la faisait reculer, Chunyan arriva enfin à la jeter dans l’eau.
En temps normal, il ne faut pas oublier, Chunyan ne sait pas nager… Alors comment est ce qu’elle allait forcer Numéro 33 à entrer dans le lac sans se mouiller ? Au moyen âge on attachait les personnes pour les noyer. Elle allait utiliser la même technique. Deux sphères entourèrent les membres du clone l’empêchant totalement de bouger et la poussa par un effet de pression du sol jusqu’au centre du lac lorsque…

_________________


Revenir en haut
Longar-Rongar-Emmanuel


Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2007
Messages: 330
Point(s): 331
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 23/09/2008 18:48:55    Sujet du message: Tranquillement seul (libre) Répondre en citant

...lorsque Numéro 33 comprit son erreur, elle touchait déjà le sol du lac. Elle n'en revenait pas de l'endurence de cette peste ! Elle allait lui donner du fil à retordre plus que de raison. Mais où a-t-elle bien apprit tout ça? Son dossier ne mentionnait aucuns cours prit avec le professeur de la terre et elle n'utilisait ses pouvoirs que très rarement à tel point qu'elle était plus que nulle voir inexistant ses pouvoirs. Alors comment? Comment?! COMMENT?! Elle allait lui règler son compte une fois sortie de cette position fort inconfortable. Mais déjà la pression du lac faisait son office et elle se sentait écrasée de tout part ainsi que ses tympans qui sembler gonfler dans leurs emplacements et allaient éclater comme deux petits ballons. Il fallait qu'elle s'en sorte ! Et vite !

Pendant la traversé de la forêt, une personne ne les loupa pas du regard et entreprit de les suivre. Malhreusement, le terrain était tellement endommagé par les techniques de terre de Chunyan qu'il arriva bien en retard. Il ne put voir qu'elle avait jeté Numéro 33 dans le lac ce qui l'a sauva probablement car quelque chose de froid entra dans le dos de Chunyan pour ressortir subitement devant elle. C'était des lames courbes qui étaient apparentes. L'une de ces lames avaient passé au travers de l'omoplate gauche puis au travers du poumon du même côté alors que la seconde avait simplement presser l'articulation de l'épaule droite la rendant inopérente. Puis elles la firent décoller du sol la petite fille de la terre du sol. Le sang, vert, de la petite fille de la terre coulait des plaies mais le cri ou les paroles qu'elle voulu lâcher furent couvert par le sifflement strident de Numéro 7 qui ne s'arrêta pas là et enlança le cou de Chunyan avec son fléau qui l'étrangla avec une rapidité surprenante.


"TTuuuuu... VVVvvvaaaa... DDDDDoooRRRrrrMMMmmmiiiirrRR ! DDOOrrrttt !!"

A mesure que le fléau se resserrait l'oxygène que Chunyan pouvait prendre diminuait drastiquement.


Plus loin, Emmanuel était au prise avec le reste de l'escouade qui ne se remettait pas de l'attaque de celui-ci. Mais déjà deux autres escouades arrivèrent au pas de charge et tirèrent sur la silhouette d'Emmanuel qui hurla de rage en élevant un rempart de roche derrière lui et arracha deux morceaux de pierre du sol qui volèrent pour faire un flipper géant sur la première escouade qui finit par avoir tout ses personnelles complètement KO. Emmanuel savait déjà qu'il était perdu. On l'avait identifié comme un trouble fête, où qu'il aille il serait arrêter. Alors autant qu'il donne une chance à quelqu'un de s'en sortir ou du moins... Augmenter ses chances de fuites.
Emmanuel appella à lui l'énergie restante de son corps pour que le sol se met à trembler de façon inquiétante quand il leva ses mains comme des griffes vers le ciel et le sol vomit des pics de roches et de terres solidifiés sur une surface impressionnante mettant les escouades dans de sérieux pétrins, tuant même certains d'entre eux.
Emmanuel continua de contrôler son environnement avec une rage qu'il ne se connaissait pas, mais des larmes coulèrent sur ses joues alors qu'il élevait un pic vers le ciel pour faucher un hélicoptère en approche silencieuse ce qui envoya l'engin vers une série de tour sur lui même incontrôlable avant de s'écraser plus loin dans la cour.


*Idji... Pardon...*


Rongar ouvrit la porte de son appreil qui volait à toute allure avec trois autres vers le lieu des affrontements. Ce qu'il craignait le plus n'était pas tant l'arrivé de ses hommes sur le terrain, c'était l'arrivé possible de d'autres mutants lui brouillant les satistiques de capture et de réussite. Rongar posa un pied sur le pied de l'hélicoptère et sortie entièrement ne laissant qu'un pied et une main à l'intérieur pour rester stable et se tenir. De sa position, il vit une longue ligne d'arbre s'abattre dans un boucan d'enfer et de poussière. Il savait que quelques personnes dans cet endroit pouvait faire ce genre de chose. Il fallait prendre de nouvelles mesures au vu de ce que montrait ses moniteurs sur l'appartement des professeurs.

"Major Yuna. Prenez tout les effectifs des Numéro 3 et allait immédiatement porter aide à vos hommes en difficulté près des appartements des professeurs. Agent Vodalia allait me chercher cette imbécile de Clara pour que vous veniez toutes les deux au lac... Prenez avec vous Numéro 23. Je veux le minimum de gens là bas mais avec le plus d'impacts possible. Suis je clair?"

"A vos ordres Commandant. Je suis déjà en route." répondit la Major Yuna

"Je serai sur place dans moins de une minute vingt" dit Vodalia qui comptait se servir de la puissance de Numéro 23 pour bondir vers le lac rapidement.

Rongar fit signe à son escorte et à son pilote de partir immédiatemment vers le lac. Il allait enfin arriver et il ne ferait pas de cadeau aux moindres importuns qui se dresseraient sur sa route, mais à partir de cette nuit il y aurait du changement. Du changement radical pour ne plus voir ce genre de chose se produire.



Près du lac, les choses évoluaient mais...

_________________


Revenir en haut
Chunyan


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2007
Messages: 1 459
Localisation: Univers, Le Monde, Planète Terre, Europe, France, Region Parisienne, Val D'Oise, St Leu la Forêt , C
Point(s): 1 459
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 24/09/2008 21:41:57    Sujet du message: Tranquillement seul (libre) Répondre en citant

« Près du lac, les choses évoluaient mais... » … mais pas vraiment au profit de l’adolescente qui avait perdue toute couleur de son visage… Déjà qu’il en manquait… Tirant vers le bleu ; l’adolescente se débattait comme elle pouvait avec une seule main sur le fléaux qui lui entourait le coup. Avec ces lames dans le corps elle ne pouvait former une régénération ; et cela risquait de lui être fatal… L’albinos mit sa main sur la lame qui avait transpercé son poumon ; comment allait elle faire ? La Terre allait la régénérer… Mais elle allait en payer le prix par la suite ! Tant pis ; il fallait avant tout qu’elle se dégage de la, et ensuite qu’elle réfléchisse au conséquences…
Elle commençait sérieusement à manquer d’air… Tout ça pour finir étranglée par un monstre avec des pics ? Non. Aucune chance. Aucune raison à ce qu’elle se laisse faire, surtout par une telle brute ! Elle ne pouvait pas bouger son épaule droite, et par conséquent tout son bras droit… alors l’idée de retirer la chaîne du fléau par la force était totalement abolie… Il était peut être fort, mais qui dit fort et brute dit souvent stupide. Maintenant ; si elle allait y arriver, elle n’en était pas sûre… Il fallait être rapide pour ne pas avoir un trou entre les épaules et la tête…
Chunyan ferma les yeux ; bien qu’elle ne touchait plus le sol, elle sentait toujours l’élément de la terre en elle. Les mains tendues, les doits crispés en griffes vers son élément ; elle se concentrait. Quelques secondes plus tard, un mouvement sismique se produisit croissant en intensité. Il se pouvait que la chose qui la tenait avait un bon équilibre, mais on ne tient jamais à un tremblement de cette intensité. Lorsqu’enfin il tomba, le fléau se desserra un peu de son coup. Tout d’abord, elle se dégagea des lances dans son corps, avec énormément de difficulté et enfin avec sa main valide retira la chaîne qui l’entourait.
Tout en marchant, le tremblement de terre perdant d’intensité, elle s’éloignait de la chose – fort hideuse – elle se dirigeait vers le centre de la forêt. Le seul endroit où elle pourrait avoir un semblant de sécurité. Non, elle serait en sécurité… Le centre de la forêt était l’endroit où se trouvait l’énergie la plus pure de la terre ; la où elle pourrait rester en sécurité un certain temps. Le temps d’être apte à aller à la Tour.
Tout en s’enfonçant dans la forêt l’adolescente avait perdu le contrôle sur N°33 ; qui devait être au fond du lac à présent… La Terre autour de ses membres resteraient serrés autour d’elle, mais Chunyan ne pouvait plus la forcer à rester au fond du lac. Tout en s’enfonçant elle se régénérait… Les mains sur l’épaule et sur l’endroit où le poumon avait été perforé, l’adolescente les retirant découvrant des traces vertes, mais plus de blessures… Elle ne savait pas combien de temps cela durerait et surtout comment elle allait réussir à soutenir les blessures par la suite ; mais pour le moment tout cela était secondaire. Elle s’arrêta de courir pendant un instant pour reprendre son souffle. Il n’y avait plus de bruit à part peut être celui des oiseaux… Et encore. Au moment où elle allait repartir elle entendit un hélicoptère au loin ; sur le coup elle se baissa ce qui ne servait à rien. La, elle resta assise quelques minute ; elle avait mal. Au total, elle devait avoir le visage totalement défoncé par son clone, un poumon perforé et une épaule inutilisable, ajoutez à cela qu’elle s’était prit un mur dans le dos en se faisant jeter d’un bout à l’autre de l’appartement des professeurs… Est ce qu’il était possible pour une adolescente de sa carrure d’endurer autant ? Est ce que lorsque la terre allait la laisser, elle allait réussir à soutenir tout cela ? Très bonne question.
Encore une fois, elle mit cela de côté, ce n’était pas le moment. Sur le coup, elle ne s'était jamais sentie aussi seule.
Elle se serait bien giflée pour sans cesse penser aux conséquences mais elle n’en avait plus la force. Plus le courage. Deux ou trois long souffles plus tard elle se remit de bout et prit la direction du nord pour aller à cette fameuse Tour. Elle était au centre de la forêt, toujours protégée des arbres, de l’obscurité, des feuilles, personne ne pouvait véritablement l’atteindre… Mais arrivée à la lisière… ? Elle ne devait pas y penser non plus ; aussi se mit elle à courir. Cinq minutes plus tard, elle était à quelques pas de la frontière des arbres et de la clairière menant à la Tour.
Cachée derrière un arbre elle regarda la grande clairière, la Tour au loin lorsque…

_________________
Revenir en haut
Longar-Rongar-Emmanuel


Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2007
Messages: 330
Point(s): 331
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 24/09/2008 22:44:37    Sujet du message: Tranquillement seul (libre) Répondre en citant

...lorsque la tête de Chunyan entra dans la visée parfaite d'Astig qui sourie de façon démente. Finalement, le choix d'avoir été placé là par le Major venait d'être payant : la première cible depuis plusieurs jours. Marine aussi avait repérer l'intrus. Elle banda son arc avec précision. A cete distance et avec cette obscurité, sa lunette lui était d'un précieux secours. Le doigt d'Astig glissa doucement sur la queue de détente qui fut pressé elle aussi doucement par ce doigt jusqu'à ce que...

Numéro 7 restant impassible en sentant le sol se mettre à trembler. Il m'attenais une pression assez forte pour ne pas perdre la cible de ses serres. Il fallait juste qu'elle perde concience et ainsi il pourrait arrêter de serrer et de la blesser inutilement. Le Commandant serait content et il pourrait planer et oublier son existance de souffrance pendant quelques heures grâce à la sur dose que le Commandant lui donnerai en récompense.
Mais Numéro 7 sous estima le tremblement sous ses pieds et il tomba à la renverse se retrouvant coincé par le plus grand des hasard. Il n'en revenait pas. La cible venait de le bloquer et maintenant il ne pouvait qu'assister impuissant à sa délivrance dans la souffrance de son étreinte. Il ne put que suivre des yeux la direction lente de la cible dans la forêt. Numéro 7 resta la sentant la terre se calmer à mesure de l'éloignement de la cible ce qui le fit entrer dans une colère subite. Il poussa un rugissement, plutot un sifflement long et très aigu. Numéro 7 se redressa dans un nuage de poussière et de débris de terre. Il posa un pied conquérant devant lui et tourna sa tête sur le sang verdâtre qui jonché le sol. Une piste plus simple que ça allait être difficile à suivre et se mit immédiatemment en route.
Dans le fond du lac, Numéro 33 sentit qu'elle pouvait flotter de nouveau, mais elle sentait que pour son corps c'était trop tard. Elle le savait. Elle se contenta de se libèrer pour finalement se laisser remonter toute seule en sentant l'eau envahir sa bouche, sa gorge puis ses poumons. La nuit lui apparut à ses yeux puis un bruit dans le lointain et enfin le vent qui venait lui fouetter le visage. La Mort venait la chercher et elle allait être libérer de cette existance. Une main ganté lui enlança la taille et la tira de l'eau sans effort. Ainsi l'ange de la mort était aussi fort...


Emmanuel était à bout de force. Il venait de mettre l'hélicoptère hors combat, les deux groupes d'interventions aussi, mais l'arrivée d'une femme le fit frémir. C'était la Major Yuna. Ce n'était pas une seule personne, qui plus ait une femme, qui allait le mettre en difficulté. Mais ce qui se dressa autour d'elle comme des ombres lui fit perdre tout son courage : des Numéro 3... Par dizaine... Mais comment ont-ils pu?... Comment ont-ils pu arriver aussi vite? C'était un cauchemar.
Pour Yuna c'était simple. Elle leva le bras et immédiatemment les Numéro 3 se jettèrent droit sur Emmanuel toutes lames dehors.


Rongar déposa Numéro 33 sur le siège à côté et regarda dans le triste état qu'elle était. Cette sale gamine avait le don pour employer des moyens sans cesse nouveaux. C'était presque rageant. Mais au lieu de ça, cela allait lui donner l'occassion de voir ce qu'elle valait. Numéro 33 eut le réflexe de vomir l'eau qu'elle avait avaler et se mit à respirer laborieusement en sombrant doucement dans l'inconcience. Rongar délaissa Numéro 33 qui n'avait aucune chance face à la gamine quand elle était dans cet état, mais il se demandait pourquoi la gamine n'en avait pas fini plus tôt avec sa création? Encore le sentiement d'humanisme qui l'animé. Que c'était pitoyable. Vraiment.
Les hélicoptères volèrent en suivant la trace de Numéro 7 qui transmettait ses impressions ainsi que ce qu'il poursuivait jusqu'à ce que les pilotes ne crurent pas ce qu'ils eurant sur leurs transpondeurs et demandèrent au Commandant de vérifier.

Numéro 7 n'avait pas mit longtemps à retrouver la cible. Après tout c'était pour ça qu'il était programmé : traquer et trouver.
Numéro 7 allait y mettre plus de force dans ce coup là. Il projetta son fléau étrangleur qui s'envola sans effort vers la tête de la cible qui ne se rendit compte que trop tard de l'apparition des ténèbres du fléau quand quelque chose émit un léger sifflement aux oreilles sensibles de Numéro 7 qui identifia immédiatemment comme un tir d'un fusil de précision dernière génération. Le bout qui donnait le poids du fléau rencontra la trajectoir parfaite de la balle qui dévia en même temps qu'elle dévia le fléau dans une direction différente de Chunyan. Numéro 7 n'y croyait pas à ce qui venait de se passer. C'était contre toute logique ! Puis la logique le lâcha de nouveau quand les chaines de son fléau arrêtèrent contre toute attente la flèche de Marine qui aurait du transpercer la hanche de Chunyan. Numéro 7 perdit toute réfléxion et seul ses actes réflexes le sauvèrent de la branche en forme de pieu où il fonçait dessus par mégarde. Numéro 7 finit sa course sur le côté de l'arbre hors de la vu de Chunyan qui...

_________________


Revenir en haut
Renji
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2007
Messages: 1 907
Localisation: Univers, Le Monde, Planète Terre, Europe, France, Region Parisienne, Val D'Oise, St Leu la Forêt
Point(s): 1 909
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 01/10/2008 21:45:11    Sujet du message: Tranquillement seul (libre) Répondre en citant

[Un message sans une seule parole ?! C’est à conserver…]

« Numéro 7 finit sa course sur le côté de l'arbre hors de la vu de Chunyan qui... » Chunyan qui restait sans bouger derrière son petit arbre qui la protégeait – du moins c’est ce qu’elle pensait. Elle s’était retournée et avait vu le fléau bien trop tard pour se baisser ou quoi que ce soit d’autre pour l’éviter. Heureusement une balle l’avait dévié ; ainsi qu’une flèche. Elles lui étaient destinée, elle en était sûre… Cela signifiait donc qu’on la voyait de la où elle était et qu’elle n’était plus en sûreté. Les personnes étaient dans la tour nord, il n’y avait aucun doute la dessus, elle ne pouvait donc pas y accéder. Il faudrait qu’elle parte et qu’elle attende que Longar revienne. S’il revient. Et avec de la chance, avec sa sœur. Elle avait sous estimé les gardiens ; elle les savait fort, mais à ce point… Enfin si on pouvait qualifier la chose qui la suivait de gardien. Non, ça s’était une chose inhumaine. Une création de toute pièce à n’en pas douter du Traître.
L’adolescente n’avait pas trente six choix devant elle ; soit elle attendait que la chose revienne vers elle et l’embarque pour aller voir l’accroc aux cigarettes ; ou elle restait la et se faisait canarder par les autres fous dans la Tour, ou elle partait et abandonnait la chance de retrouver elle même Lain. Malheureusement, si elle restait la, elle abandonnait également la chance la retrouver et de la laisser envie, car elle même mourrait… Elle choisit la seule solution raisonnable qui soit de la journée, qui était de partir. Cela lui coûtait très cher, mais elle n’avait pas le choix cette fois ci. C’était ça, ou mourir. Entre vivre et mourir, généralement on choisit la vie… En espérant que cela paye.
Maintenant, par où partir ? Elle ne pouvait pas rebrousser chemin ; si comme elle le pensait N°33 était sortie de l’eau si elle avait réussi. Emmanuel était prit aux autres gardiens ; l’issue n’était pas par la. Elle repensa aux sous sols du pensionnat… Dommage qu’ils ne passent pas par la… Mais qu’elle était bête ! Les sous sols passent par la forêt depuis que Yûka avait mit une entrée prêt du lac ! Maintenant il faudrait la retrouver. L’ennuis était qu’elle était à l’opposé du lac où se trouvait l’entrée… Enfin, là il faudrait qu’elle tourne et vite vers la droite… Cela allait être dur. Les autres la voyaient, et la chose allait revenir. A moins que…
A moins qu’elle ne brouille ses traces. Facile ? Plus ou moins. Il faudrait qu’elle soit entièrement en harmonie avec la forêt… Encore heureux qu’elle soit habitée par la Terre, mais cela n’allait pas durer bien longtemps ; elle sentait déjà une vive douleur la prendre à l’épaule.
Ce qu’il fallait était qu’elle parte sans qu’on la voit… Et le seul moyen qu’elle trouva était de faire un nuage de poussière si épais qu’elle même allait avoir du mal à en sortir. Encore heureux qu’elle avait l’élément pour s’en sortir. L’adolescente les mains tendues vers le sol les remonta brusquement créant ainsi un nuage de poussière assez épais pour qu’elle puisse partir en courant. De ce fait elle les personnes dans la tour et N°7 ne la voyaient plus. Maintenant, ce qu’il fallait à tout prix : courir vite. Heureusement, elle courrait vite aujourd’hui… Longer le lac, quelques minutes plus tard elle était à l’entrée de la grotte. Elle entendait du bruit derrière elle ; un sifflement, des pas, des ombres il ne fallait plus perdre de temps l’adolescente entra dans la grotte en courant et referma la terre derrière elle. Avec un peu de force et de volonté elle créa un éboulement derrière elle, plus personne n’allait pouvoir entrer… enfin plus personne n’allait pouvoir sortir non plus. Du moins pas par ce passage là.
Chunyan commençait sérieusement à avoir mal à l’épaule mais elle continua tout de même à marcher le long du tunnel menant au pensionnat. C’est à mis chemin qu’elle entendit du bruit. Elle était sûrement juste en dessous de là où se trouvait Emmanuel… Elle sentait a présence ; oui il était juste au dessus d’elle. Si elle le faisait descendre ; pour justement éviter qu’il se fasse descendre par les gardiens qui visiblement arrivaient en groupe plutôt nombreux ; la Terre allait la quitter par la suite, n’ayant plus assez de force pour la contenir… Si elle ne le faisait pas, Emmanuel allait y passer ; et ça elle ne se le pardonnerait pas. Déjà qu’elle ne pardonnait pas le suicide de l’autre abruti… Il ne valait mieux pas en rajouter.
La technique que lui « indiquait » la Terre de faire était de toucher les deux extrémités du tunnel… Bien qu’en tendant les bras, elle ne les touchais pas elle devait courir d’un côté à un autre. Chunyan s’appuya sur un côté, puis coura à l’autre. Deux pas. Puis retomba sur celui de droite et passa à gauche.. droite… gauche… droite… Gauche… La terre commençait déjà trembler… Gauche… droite… gauche… Ca y est. Cela tremblait assez pour que l’albinos puisse se reposer sur un côté. Elle essaya de « scanner » l’endroit pour voir où était Emmanuel ; un peu plus sur sa droite ; un peu de concentration et… La Terre se mit à trembler une dernière fois et une crevasse de un mètre de diamètre et de trois mètre de profondeur donnant sur l’air frais se forma et l’adolescente n’eu d’autre choix que de tomber. Une dernière concentration et le trou se reforma pour ne plus rien laisser paraître. Personne d’autre qu’Emmanuel, maintenant à terre, n’était passé encore heureux… Elle avait été assez rapide pour que personne ne passe, mais maintenant elle ne pouvait plus être aidée par l’élément. L’adolescente regarda rapidement si Emmanuel était encore en état, ou du moins s’il était conscient. Il l’était. Puis, elle s’affala le long de la roche du tunnel essayant de rester consciente elle aussi. On pouvait voir qu’elle reprenait des couleurs normales.
Alors que toute cette couleur verte la quittait Chunyan eu une série de tremblements où elle n’eu plus du tout le contrôle d’elle même ; et enfin la Terre l’avait totalement laissée. Elle ne sut pas combien de temps elle resta inconsciente, ou si elle l’avait été ou quoi que ce soit d’autre, une chose était sûre lorsqu’elle regarda l’endroit où devait se trouver la double perforation de son poumon il n’y avait plus rien. Plus de blessure, tout ce qu’il y avait c’était une tache brune… Et elle en mettrait sa main à couper qu’il y avait la même tache brune à son dos… En revanche ; son épaule elle n’avait pas été réparée et elle avait horriblement mal ; et il était impossible de bouger son bras droit. Enfin ; dernière douleur pour ne pas en ajouter elle sentit un une chose chaude couler sur son visage… Elle mit sa main gauche à son visage et lorsqu’elle la regarda elle vit du sang dessus… Ah… Les coup de N°33.
L’adolescente fit une petite grimace et remit sa tête sur la paroi lorsque…


Pendant ce temps ; à la périphérie de la Tour nord se trouvait Renji qui avait plus ou moins suivit le parcourt du professeur de l’eau du haut du deuxième étage du pensionnat. Il l’avait vu sortir et se diriger accompagné de deux autres personnes vers la Tour ; et se doutant que quelques chose se passait, que quelque chose se tramait, et curieux comme il était, il décida de les suivre. Par chance il était arrivé juste avant qu’ils n’entrent dans la Tour ; Longar était assez proche de la Tour pour voir, mais assez loin pour qu’on ne le voit pas. Le maître du feu s’approcha sachant pertinemment que le professeur l’avait vu. Il se doutait bien qu’ils allaient dans la Tour, mais pour quelle raison il ne savait pas. De toute manière ; quoi qu’ils fassent ils les suivraient ; pour une fois qu’il pouvait faire quelque chose… Cette stagnation due aux gardiens le mettait hors de lui, alors pour une fois qu’il pouvait bouger, il les suivraient. Il allait poser la question lorsque…

_________________


Revenir en haut
Longar-Rongar-Emmanuel


Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2007
Messages: 330
Point(s): 331
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 11/10/2008 13:51:34    Sujet du message: Tranquillement seul (libre) Répondre en citant

...lorsque des mains se posèrent sur les épaules de chunyan. Emmanuel emmena Chunyan dans le boyau terrestre sans trop d'effort. Il boitait légèrement et avait le visage en partie caché dans l'ombre mais on voyait distinctement les chemins sanglants que les blessures avaient ouvertes. Le sang ruissellait sur son visage le rendant sinistre. Emmanuel ne put que sourire faiblement pour remercier Chunyan avant de lui enlaçer les épaules sans s'arrêter. Le chemin semblait long.
Emmanuel se souvenait de l'attaque des Numéro 3 ainsi que de l'apparition de la Major Yuna. Emmanuel fut submergé par le désespoir et c'est contre toute attente qu'il se mit en position de défense pour les arrêter. Une pensée s'était imposée en lui : gagné du temps. Il se défendit sans bouger une seule seconde de sa place, repoussant les assaillants qui l'attaquaient de façon anarchique. Mais c'est le nombre qui compensait le manque de coohésion mais aussi le problème était un trio qui écoutait attentivement les ordres de Yuna et qui ne cessait de donner des blessures plus ou moins nombreuses. Emmanuel ne voyait jamais la fin de la danse des lames et des masques horribles que portaient les clones. Puis soudainement, les ténèbres l'attrapèrent et il perdit connaissance en se cognant de nouveau sur une surface dur avant de se réveiller en sursaut avec Chunyan tout près de lui et il comprit.

La Major Yuna hurlait d'aller plus vite aux clones dans leurs fouilles du sol pour retrouver ce mutant de malheur. Mais elle commençait déjà à étudier les dossiers des élèves sur son avant bras où se trouvait un ordinateur. Elle commençait à cerné le jeune homme. C'était peine perdue. Elle fit son rapport au Commandant qui lui ordonna d'aller immédiatemment au pensionnat sécuriser l'endroit.

...lorsque le professeur du feu vit deux ombres traverser le feuillage des arbres. L'une d'elle tomba juste face au professeur du feu qui sentit un poing lui percuter lourdement l'estomac avec une terrible douleur à cet endroit en plus du coup. Quelque chose venait de lui traverser la peau, mais il ne put s'en soucier plus que ça. Le coup de poing l'envoya voler en arrière avec une rapidité incroyable avant de rencontrer un rocher où il passa par dessus et roula jusqu'au pied d'un arbre. Rongar se redressa et rangea les lames sorties de son gants pour aller vers le trio qui subissait l'assaut de la seconde ombre : Numéro 33. Celle-ci balaya le trio en un bond où elle jeta ses deux poings dans le visage des deux premiers et ses pieds dans la poitrine de Longar qui alla percuter un arbre ce qui le sonna.
Rongar arriva près du professeur de l'eau avant de lui saisir le col pour le frapper violemment pour recommencer deux fois avant de le regarder furibond. Mais quelque chose ne collait pas. Longar ne saignait pas... Il... Il coulait de l'eau de sa bouche au lieu du sang. Rongar grogna de mécontentement et dégaina son arme pour tirer une balle droit dans le crâne de la doublure qui eut la tête qui explosa dans une gerbe d'eau avant de se liquifier totalement ainsi que ses deux acolytes. Rongar jongla avec son arme avant de rangainer et d'aller droit sur la tour en appellant Astig et Marine à le rejoindre au plus vite. Ce qu'ils firent avec célérité. Pour Astig c'était le mieux, immobile depuis plus de sept heure à part le moment de presser la détente quand la gamine s'est pointée, mais sinon il se sentait enkilosé. Marine semblait fraiche et disponible comme à son habitude ce qui l'énervait un peu car il ne savait pas comment elle faisait. Le quatror entra dans la tour près à tout.

Longar cessa sa concentration dès qu'il perdit le lien avec son double aquatique. Il se leva en titubant légèrement. Ce sort lui avait coûter beaucoup car l'endroit de la tour ne disposait pas tant d'eau qu'il le pensait. Il fonça droit vers la position du professeur du feu. S'il avait bien compris, le gant légèrement sanglant était recouvert de sang du professeur du feu.

Emmanuel sentit que la pente montait doucement et celà ne le rassura pas. Sa cheville le faisait de plus en plus souffrir et cette maudite pente ne lui facilité rien du tout. De plus, Chunyan devenait de plus en plus flasque dans son bras. Si ça continue ainsi, elle allait s'évanouir. Soudain, une dalle en pierre sombre se dressa face à lui. Avec difficulté, il fit glisser la dalle et entra dans la pièce sombre et poussièreuse. Il connaissait l'endroit : la tour nord. La tour interdite. Mais il ne put s'occuper plus de ça car...

_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 11/12/2016 00:24:28    Sujet du message: Tranquillement seul (libre)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le pensionnat des Eléments Index du Forum -> Les Appartements -> L'appart des Chefs (profs) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
Page 3 sur 5

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com