Le pensionnat des Eléments Index du Forum

Le pensionnat des Eléments
Vous êtes un élève... Un élève pas comme les autres, dans un pensionnat pas comme les autres... Et dans un univers pas comme le nôtre !Ici, à Mist, vous contrôler un élément : Terre, Air, Feu ou Eau ; et vous allez apprendre à bien vous en servir !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Histoire de Saori...

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le pensionnat des Eléments Index du Forum -> Hors-Jeu -> Corbeille
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sasuke
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 16/09/2007 15:57:01    Sujet du message: Histoire de Saori... Répondre en citant

Bien le bonjour à tous , voici la vraie histoire de ma perso' , et ce , destinée à ma fiche si le forum " Univers Powa " venait à réouvrir [ Kath' sait bien que sinon je cours vers l'ouverture des veines ]
Il y a donc des passages où elle se trouve dans l'UP ou dans l'UF [ Univers Freedom ] , mais je trouve que je n'allais pas la changer alors que je viens juste de la rédiger et ce à la première personne du singulier.
Ah oui , j'oubliais , bonne lecture surtout ^^

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Une journée neigeuse... une journée dangereuse... je me souviens de ce jour parfaitement , j'entends des cris comme si c'était la veille du jour où je vous conte moi-même cette histoire , déjà datée de presque une vingtaine d'année. Ma jumelle , Yume , m'avait précédée de quelques instants , et c'est justement grâce à elle que je me souviens , même pas âgée de plus d'une semaine , elle a conservé tout dans sa mémoire. J'ai hérité de celle-ci bien après qu'elle soit partie à jamais , enfin , ce n'est que mon humble avis , mais je m'éloigne du sujet que j'avais débuté. Nous étions nées de l'alliance d'une mère sorcière et d'un père démon , un mélange assez étrange , mais lui , Alister Gecko , n'espérait qu'une descendance à sa lignée , un digne successeur , ce qu'il n'eut pas. La colère qui le prit fut phénoménale , tellement que ce qu'il avait hurlé de toute sa rage fut incompréhensible , mais ce hurlement résonne encore aujourd'hui dans mes tympans comme dans les faibles et fragiles que j'avais à l'époque , ce cri qui n'avait rien d'un appel de détresse , je l'avais à cet âge-là déjà bien compris , mais il ne présageait , dans tous les cas envisageables , rien de bon.

Mon enfance fut bercée dans cette atmosphère étrangement douce et violente à la fois. Mes parents étaient continuellement en opposition , l'un était plutôt du genre à nous gifler même lorsqu'il n'y avait aucune raison suffisante que pour qu'un paternel le fasse envers ses filles , l'autre était douce , calme et avait le don de calmer n'importe quelle blessure , qu'elle soit physique ou psychologique. Quand je me trouvais avec ma mère , j'oubliais tous les malheurs qui tombaient sur moi , j'étais heureuse , maladroite , toujours à sourire et à rire gaiement , je ne pleurais pas souvent devant elle , quand c'était le cas , c'était Yume qui allait la chercher pour qu'elle vienne me consoler. A mes six ans , on m'appela d'une voix enjouée. Doucement , je sortis du sommeil dans lequel j'étais plongé depuis la soirée précédente. Un vendredi treize mai , ce à quoi je n'avais pas tout de suite pensé , j'ai sauté de mon lit et ai descendu les escaliers , tellement vite que j'ai frôlé le roulé-boulé. Pour moi , il y avait un paquet rectangulaire et sans aucune inscription , à part celle où figurait le nom du destinataire , le mien. J'eus un peu de mal à déchiffrer les lettres , je venais d'apprendre à lire , j'avais encore du mal et je faisais ça plus par exercice qu'autre chose , j'ai finalement ouvert le paquet , et j'en ai ressorti d'un air triomphant un simple bout de bois , auquel j'attribua plus tard le qualificatif de " bâton ".Ce fut une étape extrêmement importante de ma vie , même si je ne savais en rien qui me l'avait envoyé et avec quelles intentions , il ne me quitta plus , je m'entraînais longuement et ce chaque jour , je progressais , devenais un vrai prodige dans le maniement des armes , enfin , c'est ce qu'à cet âge-là , on pouvait dire , car j'avais fait tout cela en autodidacte. Mes pouvoirs ont éclatés doucement à cette époque-là , suivant ma jumelle si douée de deux longues années. Ce jour-là , je vis la colère de mon géniteur atteindre son paroxysme , je n'avais rien d'une descendance démoniaque pour le clan des Gecko , je me souviens qu'il m'a longtemps frappée , que j'ai crié , mais que personne n'a pu m'entendre , c'est après qu'on a pu constater l'ampleur des dégâts. J'avais des bleus partout sur le corps et mon visage était couvert de sang , sans oublier qu'il était déjà rouge , vu le nombre de fois qu'il m'avait giflée. Je m'étais enfermée dans ma chambre et j'avais pleuré , ce n'est que quand ma mère a été contrainte de défoncer la porte pour me forcer à venir manger que j'en suis sortie , je me suis tue pendant un long moment , étais-je devenue muette ? Je me le demandais moi-même , mais au fond , même si ce n'était pas le cas , je n'en avais pas la moindre envie. Pendant combien de temps suis-je restée ainsi ? Quelques jours , quelques mois , quelques années peut-être ? Je n'arrive pas à m'en souvenir , de ça.

Quand j'ai prononcé à nouveau quelques mots , c'était pour me défendre face à une bande de garçons qui s'amusaient à faire la loi et s'attaquaient aux plus fragiles. J'étais une cible de choix a parement , le fait que je ne disais plus rien leur assurait que je n'irai rien balancer , mais ce jour-là , ils n'ont pas eu de chance. Leur chef m'a attrapé le bras à la sortie des cours et m'a plaquée contre le mur pour mieux me mettre en position de faiblesse. A la base , j'avais eu le poignet cassé peu de temps avant à cause d'une nouvelle crise d'hystérie de mon père , mais ce ne fut pas une crise assez importante que pour la raconter. Il me serrait ce poignet qui me faisait déjà si mal , il n'arrêtait pas de faire mal aux autres élèves , ils n'arrêtaient pas de m'embêter et de faire en sorte que je sois en permanence humiliée , mais ce jour-là , leur tentative pour me détruire fut de trop , j'ai explosé , et ce ne fut pas beau à voir pour ceux qui ont constatés l'ampleur des dégâts. J'avais plongé mes yeux noirs dans les siens , ils sont devenus rouge sang , il a eu peur et m'a lâché , j'ai pu attraper mon bâton , je les ai frappés une fois avec , tour à tour , assez vite pour qu'aucun n'en échappe , et quand j'ai baissé le regard vers leurs corps , ils baignaient dans une mare rouge , dans leur propre sang. J'en avais plein sur les mains , j'avais sept ans et demi , le jour de l'équinoxe d'automne , vous savez , ce jour où les pouvoirs des sorcières sont , d'après les rumeurs, décuplés. Personne ne su jamais qui était le véritable coupable d'un tel acte , et ça m'arrangeait , au moins j'allais être traitée de la même façon qu'auparavant , l'indifférence ou dans la peur de me blesser encore plus que je ne l'étais , et puis , une jeune fille habillée en gothique Lolita aussi jeune que moi , ça faisait peur aux autres , de telle façon que j'étais à la base exclue. Je ne sais pas comment , mais lorsque je suis rentrée chez moi , j'ai du laisser une trace de sang sur la porte de la salle de bain quand je suis allée laver mes mains qui reprirent vite leur teinte pâle , mon père vint alors dans ma chambre , doucement , avec un grand sourire , et me parla de ce que j'avais fait. Comme il racontait , avec tous les détails , il fallait avouer qu'il était cruel et sadique , je me sentais de plus en plus monstrueuse , tellement que je finis par tomber à quatre pattes sur le sol , vomissant un liquide verdâtre qui devait être mon repas le plus récent mélangé avec un peu de sang. Il appela ma mère , comme quoi j'avais été malade et que je ne me sentais pas bien , que le lendemain , il valait mieux que je ne me rende pas à l'école et que je me repose. Je me coucha , mais je ne dormis pas cette nuit-là.

La suite de ma vie extrêmement passionnante à totalement changé le jour de mes dix ans , oui , j'étais devenue parce que je m'étais salie les mains la préférée de mon père , il se radoucit beaucoup trop pour que ce soit bon signe avec moi , mais ces faux sourires ne m'annoncèrent jamais rien de très positif. Plus je m'entraînais , plus il était déçu , peut-être n'avais-je pas les capacités qu'il désirait ? Au fond , je m'en fichais totalement ! Mais le problème ne se posa pas là , persuadé de l'avoir enfin trouvée , son héritière , il était sorti un moment , et ne revint que tard le soir , lorsque nous dormions toutes les trois à poings fermés. Quand je me leva , ce treize mai là , j'avais un mauvais pressentiment , ma gorge s'était resserrée lorsque ma main s'était posée sur la poignée de la porte qui donnait sur le palier. Comme bruit d'arrière-fond , j'arrivais à deviner qu'une tempête de neige se déroulait , piégeant le manoir car l'accès au village lui était totalement impossible lors de telles tempêtes , surtout que ce jour-là , des éclairs ajoutaient du macabres à ma découverte. En fait , c'est un éclair qui éclaira la triste vue qui s'offrait à moi , j'avais avancé et avais senti que je marchais dans quelque chose de liquide et d'assez opaque. Je ne me posais aucune question , j'avançais , mais ce que je vis m'anéantit totalement. J'entendais encore le souffle de ma sœur , lent et faible , et j'en entendais un autre. Maman ? Je l'appela de toutes mes forces , mais ce fut lui qui se dressa fièrement devant moi , droit , imposant , avec ce sourire , il me faisait tellement peur , j'étais totalement terrifiée. Ma mère m'avait abandonnée , son corps ne se trouvait pas là , et au fond , je sentais toujours son énergie vitale dans les environs , ce qui me permettait de m'assurer qu'elle était toujours en vie , ce qui était le seul bon point. Mon père eut alors une idée , loin de là l'envie de m'épargner totalement , il m'attrapa par le col et il fit de même avec Yume , ses mains étrangement froides refermées sur mon cou m'empêchait toute fuite , mon cœur battait vite , très vite , j'ai presque cru qu'il n'allait pas tenir le rythme imposé dans un tel état de stress , de peur , et bien d'autres qualificatifs auraient pu également être placés pour définir ce que je ressentais. J'avais l'impression que je mourrais avant que ce soit lui qui m'élimine , j'ai bien cru que ma vie allait se terminer là , à cause de ce cœur trop fragile qui aurait décidé de s'arrêter de battre , ce qui au fond , ne m'aurait pas déplu. Mais rien ne se passa comme ce que j'avais intérieurement prévu...

Il approcha Yume de moi , nos bras se frôlaient , ce qui me fit frissonner de surprise , il l'éloigna alors , puis la fit revenir avec une violence inouïe , je sentais déjà la douleur du fracas de nos deux enveloppes corporelles l'une sur l'autre , bizarrement , je ne sentis pas ça , c'était quelque chose...de bien moins doux. Tombant sur le sol , je commençais alors à me tordre de douleur , c'était bien loin de l'effet auquel je m'attendais , c'était une impression de destruction , mon esprit venait d'être sérieusement laminé par cette violente immersion en moi de l'esprit de ma sœur , il lâcha finalement le corps sans vie de ma sœur , mort qu'on fit passer par un accident de voiture , le pauvre automobiliste fut d'ailleurs condamné à mort à cause de mon père qui força le verdict , lui qui n'avait rien fait. J'ai vécu avec elle en moi pendant toutes ces années , j'ai arrêté l'école à l'âge de seize ans , mon univers ne se limitait plus qu'à l'immense propriété de mon père , du manoir familial et bien évidemment , il y avait lui. Oui , j'ai vécu avec celui qui avait fait en sorte que je cohabite avec ma sœur continuellement et ce dans le même corps , tout était alors multiplié par deux , c'était horrible comme situation. En plus , j'avais beaucoup de mal à tout contrôler à ce moment-là , et ce fut exactement pareil jusqu'à mes dix-huit ans. Entre temps , j'avais fais connaissance à l'enterrement de ma frangine avec sa bande d'amis , plus particulièrement avec Kaori et un certain Shin qui avait été le petit ami de la soi-disant " défunte " et qui était le plus beau parti de l'école que j'avais fréquentée , oui , j'étais à l'époque un peu amoureuse de lui , mais je me suis bien plus intéressé à Kao'. Une lettre de différence et pourtant , rien en commun , les blagues que Kaori me sortaient ne faisaient rire personne , j'avais fait le test d'ailleurs , elle était joyeuse en permanence , un vrai rayon de soleil , et puis , elle aussi n'était pas banale , c'était une ange , et également la meilleure amie de ma sœur. J'avais mal pour elle , et puis , Yume m'y a également obligée , mais je me lia d'une profonde amitié avec elle , et je suis alors devenue totalement dépendante à elle , ce n'était pas que je n'arrivais pas à penser par moi-même , c'était que je nageais dans des eaux particulièrement troubles , j'avais peur de mes décisions , j'avais peur que le scénario se reproduise , oui , j'étais un style de dégonflée d'un certain point de vue.

Quand elle s'est rendue dans l'Univers Powa , j'ai attendu avant de la suivre , le problème , c'est qu'on a inter-changé nos positions , elle revenait que je partais , et ce , sans nous croiser sur la route. Dans une forêt épaisse , je me suis pas erreur télé-portée directement à ma destination et j'y ai fait la connaissance d'un démon , ce qu'au départ , je n'aurai jamais pensé. Non , ce dénommé Garakan n'en avait à l'époque pas du tout l'air , il s'était auto-proclamé mon ange gardien , et en fait , j'avais beaucoup de mal à m'imaginer que j'aimais et considérais un démon comme mon meilleur ami.Notre relation a commencé lors d'une journée comme les autres où j'avais décidé de me perdre dans ce nouvel endroit totalement méconnu , l'endroit sur lequel je suis tombée étant un club de rencontre , je n'avais pas eu énormément de chances.Il fesait donc partie des prétendants qui cherchaient une cavalière pour le bal , mais vu le nombre de beaux partis présents et d'un phénomène de foire particulièrement dégoutant , je m'en suis allée , bien décidée à rester seule.En tant que journaliste , on m'envoya par la suite dans le manoir de la dénommée Akuma qui organisait le bal d'halloween , je devais faire une interview , et ce fut lui qui se proposa , j'ai donc posé quelques questions pour faire mon travail , puis j'y suis restée encore un court moment avant de m'en aller.Nous nous sommes revus à la plage , aucun commentaire , j'ai failli me noyer plusieurs fois d'affilées.J'ai ensuite perdu le contrôle quand je l'ai revu et plus précisément , quand j'ai rencontré son frère qui se prénommait Sephiroth , Yume , qui n'était pas contente du tout , m'a mise dans un sale état , aussi bien physiquement que mentalement , en plus de m'attirer un instant les foudres du démon.Direction l'hôpital , endroit que je détestais , vu le nombre de fois qu'on m'y avait envoyée à cause de blessures et plus particulièrement de " vérifications " , l'ange gardien numéro deux m'a empêché de sortir , je me suis pris un bloc de glace , puis quand il n'a plus regardé , je me suis envolée et j'ai rejoint le désert.Je n'était pas remise sur pieds totalement , mais ça me suffisait amplement à vrai dire , sauf que l'autre crétin était là.Garak' a commencé à rire un peu de moi , d'une manière quelque peu ironique , il devait se moquer de son frère qui n'avait pas pu me surveiller correctement , c'est là que mon portable a sonné , et que je l'ai fait débarqué.Quand il rencontra Kaori , ce fut explosif , il a eu envie de la tuer, je crois , et j'ai fini à l'hôpital , enfin , ce n'est là qu'un bref résumé , il a également discuter avec cette Yume que j'adore toujours , fausse soeur , comment elle m'a trahie , mais elle a bien menti , avouez-le.Je suis alors repartie chez moi en passant par l'Univers Freedom , j'y ai retrouvé Kaori , mais mon père venait malheureusement d'apprendre quel était sa " race " , de ce fait , il fit tout ce qui était en son pouvoir pour que je l'élimine , ce " déchet " comme il l'appelait , et c'est ce qui arriva. Seize août , je m'en souviens , j'étais rentrée dans la maison , et j'avais senti mon corps partir sur le côté , et puis plus rien. A mon réveil , une douleur au cou , j'ai été voir quelle en était la raison dans un miroir et c'est là que j'ai compris. Déjà que je n'aimais pas , que j'haïssais même , cette ordure qui me servait de paternel , il s'était arrangé pour faire venir un vampire et ainsi réveiller quelques pouvoirs endormis en moi , et surtout dans le sang qui coulait dans mes veines , un sang de démon altéré par une morsure de vampire et une dominante de mes origines sorcières.

Ce jour-là , je m'en étais allée à la plaine de jeu , les nerfs à vifs , et surtout à cause du fait que j'avais fini par devenir la seule chose que je souhaitais ne jamais devenir , je me balançais sur une vieille balançoire qui grinçait , comme lorsque j'étais petite , rien n'avait changé , à part le fait que les enfants n'abondaient plus dans ce lieu , préférant énormément la flambant neuve. Kaori m'a rejointe , on a discuté , puis je ne sais pas ce qui s'est passé , j'ai sentis mon sang bouillir dans mon corps , j'avais des picotements dans tous le corps , et mon apparence a à parement totalement changé. J'ai été la spectatrice d'actes que j'ai réellement accomplis de mon propre vouloir , je l'ai tuée , j'ai simplement plongé ma main dans son corps et en ai retiré son cœur encore chaud , je l'ai vue me regarder l'espace d'un moment avant que ces yeux ne deviennent blancs transparents , elle est partie vers l'arrière et son corps a lourdement atterrit sur un trapèze en bois qui sous le poids de son corps se brisa , le bois se logeant dans son crâne , ce qui assurait sa fin , au moins , je ne pouvais plus espérer qu'elle ait le pouvoir de se régénérer. J'ai récupéré à la va-vite un de ces pouvoirs bien utile , la régénération justement , mais totalement incontrôlée. Plusieurs jours plus tard , terrée dans ma chambre que je venais de totalement re-décorer , j'ai vu un sixième doigt pousser sur ma main droite , ce que j'ai du arranger bien évidemment , puis , je me suis décidée à retourner sur les lieux où j'avais pour la première fois depuis longtemps été heureuse , avec cette peur de ne pouvoir plus rien contrôler , comme avec Kaori. Peut-être ai-je menti à Garakan , mais au fond , je préfère qu'il n'en sache rien , cette andouille serait capable de s'inquiéter pour moi , et au final , ce côté d'ombre en moi reste totalement invisible , et soit je suis l'un , soit je suis l'autre , au moins , on pourra dire de moi que j'étais une grande joueuse de comédie. La seule chose qui me permet de vivre depuis que l'esprit de Yume a été détruit , enfin , ce n'est toujours que ce que je pense , de ma faute en essayant de m'en défaire , c'est le fait de pouvoir l'entendre de temps à autres , et surtout , que ma mère est quelque part , travaillant dans un hôpital...
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 16/09/2007 15:57:01    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Chunyan


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2007
Messages: 1 459
Localisation: Univers, Le Monde, Planète Terre, Europe, France, Region Parisienne, Val D'Oise, St Leu la Forêt , C
Point(s): 1 459
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 17/09/2007 21:14:57    Sujet du message: Histoire de Saori... Répondre en citant

J'aime bien, enfin même beaucoup. C'est bien imaginé je trouve, la manière d'écrire est comme d'ab' bien je trouve, ça va devenir une habitude, j'aime bien comment t'écris, c'est un plaisir de lire ce que t'écris franchement. ^^
Sinon, au début j'avais pas tout pigé sur le moment où tu mélange Saori et Yume, mais là ma mauvaise manière de lire en traviole a reprit le dessus. ^^
Mais sinon, je trouvais ça interessant, on comprend mieux Saori, que je ne connaissait pas avant de toute manière. Le seul reproche je trouve, c'est la fin, les deux derniers paragraphe t'as été extrêmement rapide sur ce qui se passait je trouve, bon en même temps c'est normal tu ne pouvais pas développé à mort, surtout si ça va être collé pour la présentation de UP, mais bon je trouve que t'es passé assez rapidemement contrairement à l'enfance de Saori...
Enfin, après c'est mon avis. ^^
Voila, vila je suis passée ! ^^

_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 06/12/2016 02:53:47    Sujet du message: Histoire de Saori...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le pensionnat des Eléments Index du Forum -> Hors-Jeu -> Corbeille Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com