Le pensionnat des Eléments Index du Forum

Le pensionnat des Eléments
Vous êtes un élève... Un élève pas comme les autres, dans un pensionnat pas comme les autres... Et dans un univers pas comme le nôtre !Ici, à Mist, vous contrôler un élément : Terre, Air, Feu ou Eau ; et vous allez apprendre à bien vous en servir !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Chunyan... Une petite histoire xD
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le pensionnat des Eléments Index du Forum -> Hors-Jeu -> Flooood
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Chunyan


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2007
Messages: 1 459
Localisation: Univers, Le Monde, Planète Terre, Europe, France, Region Parisienne, Val D'Oise, St Leu la Forêt , C
Point(s): 1 459
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 09/09/2007 20:50:21    Sujet du message: Chunyan... Une petite histoire xD Répondre en citant

Voila, Zoune veux que je fasse un new post, donc voila !
Rien que pour le fun je vous met l'histoire de Chunyan !!
Je l'ai commencée... Oh... Ces vacances d'été vu que je me faisait.... biiip et j'avais rien d'autre à foutre. Là je commence au tout début de la creation de Chunyan, donc il y a un an et j'était sur un autre forum, qui est maintenant... mort et entérré donc je ne me souvien plus de tout en ce qui concerne les conversations avec les autres personnages, qu'est ce qu'elle a fait et autres trucs dans le genre, résultats c'est TRES aproxcimatif, et si certaines personnes disent que ça ne s'est pas passé de cette manière (je vise Sasuke et Yuna en particuclier) dîtes le moi, des fois que je me trompe ! ^^
Voila bonne lecture. (je précise qu'elle est pas terminée)

La vie que nous connaissons n’est pas la seule qui existe. En effet il y a une infinité d’autres mondes parallèles au notre, qui sont parfois pareils sur certains points, mais aussi totalement différents.
Par exemple un monde où certaines personnes possèderaient des pouvoirs, liés aux éléments, ou ayant certaines facultés décuplées. Ce monde ressemble énormément au notre, sauf que les personnes ont des pouvoirs (presque toutes) et nous allons nous intéresser à une de ces personnes, qui est liée à l’élément Terre, et son nom est Chunyan.

Chunyan est âgée de 13 ans, elle n’est pas très grande (un mètre cinquante tout au plus), et est une jeune albinos. Seulement elle n’est pas seule à être comme ça, les cheveux blanc, les yeux rouges, la peau pâle comme un mort, sa sœur jumelle Lain, qui est sa plus grande rivale et sa meilleure ennemie. Depuis petites elles ne font que se disputer. D’un caractère assez impulsif, c’est souvent Chunyan qui faisait tout exploser, et provoquait souvent des petits séismes autour d’elle, lorsqu’elle était plus jeune, (car son pouvoir se manifeste lorsqu’elle est énervée) .
A l’école, on se moquait souvent des deux jeunes jumelles, cela ne gênait pas vraiment Lain, qui est d’un caractère assez calme, ou actif lorsqu’il le faut, mais elle se bat rarement, ou sinon avec sa sœur. Mais ces moqueries avaient le don d’énerver Chunyan au plus haut point, ce qui avait pour conséquence de faire apparaître des fissures aux murs de l’école, donc les parents de Chunyan la retirèrent de l’école, et c’est sa mère qui lui enseignait les bases de l’enseignement scolaire.
Etant donné que les deux jeunes filles se disputaient souvent, elles se retirèrent chacune dans leur élément, Chunyan partait souvent dans la forêt et ne revenait qu’après quelques heures passée seule, et qu’elle se soit calmée. Lain elle, partait à la mer, mais ne restait jamais vraiment longtemps.
Au fil des années, une différence s’installa entre les deux jeunes filles, Lain maîtrisait parfaitement son élément, alors que Chunyan avait beaucoup plus de mal à le maîtriser, surtout qu’il se manifestait la plus part du temps lorsqu’elle s’énervait. Le fait qu’elle n’y arrivait pas, et sa sœur si, la mettait dans une colère noire, et un jour elle faillit démolir la maison, c’est pour cela que ses parents décidèrent de l’envoyer dans une école, un pensionnat situé à l’autre bout du pays. Seulement à l’âge de 13 ans elle ne pouvait pas encore y accéder, c’est pourquoi ils l’envoyèrent chez la cousine éloignée de Chunyan, Naomi. Elle avait trouvé un appartement dans une ville, qui apparemment conviendrait parfaitement à Chunyan, car il y avait pas mal de personnes qui n’étaient pas sans pouvoirs, apparemment. Donc elle l’invita à la rejoindre dans cet appartement, où il y avait également une école, donc elle pourrait continuer à suivre son programme scolaire, en attendant de rejoindre ce pensionnat.

Chunyan arriva à Manga’s City, l’air un peu exténuée. Elle avait marché environ une petite heure de chez elle à la gare la plus proche, et ensuite environ trois heures de transport en commun et de train de banlieue pour enfin arriver à une grande gare et prendre un train qui la mènerait directement ici, … environ trois heures de train. Lorsqu’elle était enfin arrivée, sa sœur vint la chercher et allèrent toutes les deux dans leur appartement. Elle posa ses affaires dans la chambre qu’elle lui avait réservé, puis après avoir rangé ses affaires à sa manière (tout sortir de la valise et tout balancer dans l’armoire) elle sortit un peu dehors, histoire de s’aérer un peu.
Directement elle alla dans la forêt, mais pour ça il fallait passer par le parc. Lorsqu’elle arriva environ au centre du parc, elle vit un regroupement de pas mal de personne, un grand gars qui était assis prêt d’un arbre, il avait les cheveux brun, et était pal comme pas permit, presque plus pâle que Chunyan elle même. Pas très loin était assise une fille, plus âgée et plus grande qu’elle, les cheveux bleu-vert, ce qui s’accordait bien avec ses yeux, une teinture ? Et tout deux parlaient.
Plus vers la gauche, se tenaient trois autres personnes, une fille, les cheveux noirs, aux yeux…blanc, on aurait dit une aveugle, si celle ci ne lui prouva pas directement qu’elle n’en était pas une, en essayant d’arrêter deux gars qui se tenaient l’un en face de l’autre, prêt à se jeter dessus. L’un d’entre eux était habillé dans les ton bleus – blanc avec les cheveux en épines noir, l’autre était habillé en orange, avec les cheveux en épines – également – mais il était blond. Ces trois personnages avaient un bandeau, les deux gars avaient le bandeau situé au front, et la fille au cou. Ce bandeau avait un signe un peu bizarre gravé dessus.

* Q’ est ce que je fais moi ? Oo C’est la réunion d’une secte ici ou quoi ? *
Chunyan haussa un sourcil, qu’est ce qu’elle pouvait bien faire ? Rien. Elle alla s’asseoir sur une chaise tout simplement, et attendit un peu, finalement elle n’irait pas jusqu'à la forêt. Au bout d’un moment elle entendit des voix s’élever, elle tourna la tête et vit les deux gars qui commencèrent à se crier dessus, visiblement ils ne s’entendaient pas vraiment bien, c’est dommage.
Chunyan haussa les sourcils, puis les épaules, puis elle se leva et se dirigea vers les deux autres personnes qui étaient visiblement plus calmes.
- heu…Excusez moi, mais…qu’est ce qui se passe ici ?
Elle fit un signe de tête aux deux gars qui maintenant se battaient d’une manière peu commune, enfin ils étaient chacun entouré d’une sorte de halo de couleur, le gars en bleu, en bleu et l’autre en orange, en orange.
La fille avec les yeux bleu-vert releva la tête, et la regarda un moment, la dévisageant, se demandant sûrement qui était cette fille toute blanche qui lui adressait la parole.
- Bof, faut pas chercher, ils sont toujours comme ça.
- Ah…C’est peu commun…
* hem…j’ai rien dis… *
- Merci. Jm’appelle Chunyan.
- Et moi Yuna, lui c’est Matthiew.
- Ah…Oki merci.
Puis elle se leva et s’éloigna.
* Bizarre…Je suis dans un autre monde… *
Elle haussa les épaules et s’en alla, se rassoire sur le banc, observant les autres.
Soudain elle releva la tête, Yuna s’était levée et reculait, Chunyan haussa un sourcil, ne comprenant pas vraiment pourquoi, on aurait dit qu’elle avait peur, puis elle se rassit par terre, calmée. Est ce que ce Matthiew l’avait fait peur ? Elle tourna la tête, les deux autres garçons, dont elle ne connaissait toujours pas leurs noms, s’acharnaient à se battre, faisant tout exploser autour d’eux. D’ailleurs Chunyan se leva et recula de quelques pas, pas vraiment rassurée.
- Bon je crois que je vais vous laisser…
Elle se tourna vers Yuna. Elle échangeait de belles paroles avec le gars qui était assis à côté d’elle, qui s’appelait Matthiew apparemment, elle ne pu s’empêcher de dire :
- Je vous laisse les tourtereaux.
Et visiblement Yuna ne pu s’empêcher de se lever et de la gifler. Chunyan, surprise recula, le souffle coupé.
- Mais qu’est ce qui te prend ?!
Elle voulut lui rendre sa gifle, mais Matthiew s’interposa entre elle et Yuna, étant beaucoup plus grand qu’elle, Chunyan le regarda de sa petite taille, les yeux grands ouverts.
- Heu…
Dit elle, et rien d’autre ne sortit de sa bouche, elle préféra partir en courant.


Cela faisait maintenant quelques jours qu’elle était arrivée dans cette ville, quelque peu…Bizarre. Elle voulu aller se dégourdir les jambes et voir un peu plus que les quatre murs de sa chambres, alors elle sortit, et aller à la piscine. Lorsqu’elle sortit des vestiaires, après avoir pris une petite douche froide elle jeta un regard circulaire sur ce qui l’entourait, là elle vit un petit regroupement de personnes, elle reconnus automatiquement Yuna et Matthiew, puis d’autres personnes étaient là, également, qu’elle ne connaissait pas . Elle préféra pas s’aventurer vers eux, de plus qu’il y avait Yuna, qu’elle n’appréciait pas trop, il fallait l’avouer. Alors Chunyan alla de l’autre côté de la piscine, dans le grand bain, et s’assit sur le rebord, laissant ses jambes tremper dans l’eau, qui n’était pas glaciale.
* Allez…Tu peux pas fuir l’eau toute ta vie…non ? *
Elle fronça les sourcils et plongea directement dedans. Elle nagea un peu en profondeur, pratiquement jusqu’en bas, et là elle ressentit une sorte de douleur au font d’elle, puis une sorte de haine, alors elle voulut directement remonter. Elle ouvrit les yeux, sous l’eau, et vit quelqu’un en face d’elle, le gars en bleu qu’elle avait vu la dernière fois au parc, elle haussa un sourcil, puis remonta le plus rapidement à la surface.
* C’est qui lui ? Oo *
Chunyan regarda autour d’elle, il n’était plus là, elle regarda en bas, là non plus visiblement, elle haussa les épaules puis nagea jusqu’au rebord de la piscine et sortit. La jeune fille se dirigea vers les bancs, et haussa un sourcil, il était assis sur le banc, pourtant elle ne l’avait pas vu, alors elle s’assit, s’emmitouflant dans sa serviette pour se sécher.
- Tu n’aimes pas l’eau ? Lui demanda-t-il.
- Hein ? Heu…Non pas vraiment. Mais ça me fait quand même du bien d’être dedans, ça me ‘nourris’ d’une certaine manière.
- Ouais je vois.
Elle sourit rapidement, puis regarda la piscine, au bout d’un moment elle se tourna vers lui, et tendit sa main.
- Au fait, jm’appelle Chunyan.
- Sasuke.
Elle sourit rapidement, recommença à regarder la piscine.
- Et toi ? T’aimes pas l’eau ?
- C’est pas que j’aime pas, mais je vais à la piscine, de temps à autres.
- Je vois…Et pourquoi t’es ici ?
- Jdevais partir de chez moi, et je recherche quelqu’un. Et toi ?
- Moi ? En quelque sorte, je devais partir de chez moi, j’ai rejoins ma cousine, qui habite ici.
- OK
Puis au bout d’un moment, après avoir parlé un petit peu, elle décida qu’il fallait qu’elle parte, sinon les foudres de sa cousines s’abattraient sur elle…Donc elle retourna à l’appartement.


Au fil des jours Chunyan alla au lycée, suivant les cours, même si cela ne l’intéressait absolument pas elle travaillait, au moins un minimum. Elle bossait une petite heure tout les soirs, et puis voilà, après si ça ne marchait pas, c’était bien dommage, mais ce n’est pas pour ça qu’elle travaillerait plus.
Lorsqu’elle avait le temps elle sortait dehors, et allait se promener dans la forêt. Un jour, alors qu’elle se promenait comme à son habitude, elle déboucha sur une clairière, qu’elle n’avait encore jamais vu auparavant, ce qui était relativement compréhensible, elle n’était arrivée que depuis quelques jours.
* Je suis où là ? Oo *
Etant un petit peu fatiguée, elle s’allongea par terre, et regarda les nuages, se disant qu’elle aimerait bien quitter la Terre et s’envoler vers d’autres horizons. Mais cela lui était impossible, lorsque ses pieds quittaient le sol, elle commençait à être malade, à se sentir mal, jusqu’à en vomir parfois.
* C’est pas juste…j’aimerais bien voler de temps à autres… *
C’est alors qu’elle entendit du bruit derrière elle, Chunyan se releva à demis, les coudes par terre, pour s’y appuyer, et haussa un sourcil lorsqu’elle vit un gars, plus âgé qu’elle, sortir des bois. Il avait les cheveux blanc, coiffés en pétard, et avait deux sabres à son dos. Il avait l’air plus âgé qu’elle, l’âge de sa cousine sûrement, environ 17 ans supposa – t – elle.
* C’est qui celui là ? *
- Salut. Dit-il.
- Salut.
Chunyan se re-allongea par terre et regarda le ciel, retombant dans ses pensées. C’est alors qu’il lui reparla.
- T’es nouvelle ici ?
- Heu…Ouais…
Elle se releva et tendit sa main vers lui.
- Je m’appel Chunyan Maruyama.
- Et moi Huro, Huro Haduki.
- Enchantée. Répondit-elle en souriant.
Chunyan s’assit et regarda un peu partout autour d’elle, puis elle haussa un sourcil lorsqu’elle vit Huro sortir son ‘garde manger’ pour son pique-nique particulier. Il étalait tout plein de bonnes choses par terre, des gâteaux, des sandwichs, et plusieurs fruits et légumes un peu partout par terre. Visiblement il voulait tout manger, pourtant il était mince comme un pouce ! Comment pouvait il manger autant et rester aussi mince ? Ce mystère n’est toujours pas, pour Chunyan, élucidé.
- T’en veux ? Y a pas de blem.
- Hein ? Heuu…Ouais merci. ^^
Elle sourit et prit un sandwich au hasard, elle tomba sur un au thon. Il se révéla vraiment très bon.
- Ouaaaah Trooop booonnnnn !!!!
Huro sourit, et pour sa part pris un sandwich au piment.
- Au piment ? C’est bon ça ?
- Quoi ?! Tu connais pas le sandwich au piment ?! Hontes à toi !
- Hein ?
Chunyan recula à moitié de sa place, haussant les sourcils, assez étonnée de ce qu’elle venait d’entendre.
- Mais c’est pas bon le piment pourtant !
- Quoi ? Mais c’est trop bon tu veux dire ?!
- Heuu…Si tu le dis…
Elle sourit rapidement, haussant toujours un sourcil.
- T’es sûr que tu te sens bien ?
- Raaah c’est pas vraiiiiis….Ca y est si quelqu’un rit, on le prend pour un fou ! Je suis le mal-aimé !
- Hein ? Mais n’importe quoi ! T’es un fou, tout simplement…
Puis Chunyan chercha dans son sac quelques petites choses, et sortit un concombre. Elle sourit, les yeux pétillants devant son concombre, puis sortit un couteau et commença à le découper en rondelles, avec beaucoup d’appétit.
- Tu te balade souvent avec un concombre sur toi ?
- Et toi tu te balade souvent avec un garde manger pour tenir un siège entier sur toi ?
Elle sourit puis mangea quelques rondelles de son concombre. Elle restait dans sa dégustation lorsque Huro sortit un paquet de chips, ce qui attira son attention.
- Ce sont des chips au formage ?
- Ouais.
Aussitôt elle se leva et se jeta sur le paquet de chips, et s’éloigna de Huro, avec le paquet de chips.
- Merci ! ^^
- Rend moi ça, petite peste !
- Même pas en rêve !
Elle sourit et s’éloigna encore un peu, puis ouvrit le paquet et commença à manger quelques chips.
- Elles sont vraiment bonnes !
Huro s’approcha, l’air un peu menaçant, mais Chunyan courut encore plus loin, l’éloignant le plus possible des chips.
- Si tu les veux, un combat s’impose !
- OK ! Pas de blem !
Chunyan posa le paquet de chips prêt de son sac, et prit son sabre. Huro en fit de même. Ils s’éloignèrent un peu, pour ne pas faire de débat à la bonne nourriture. Ils se mirent en position de combat. Chunyan attendit un peu, puis voyant qu’il n’allait pas l’attaquer tout de suite, elle l’attaqua, rapidement à la tête. Automatiquement il bloqua son attaque, et la repoussa vers l’arrière. Chunyan manqua de tomber, mais reprit un peu d’équilibre, et l’attaqua au genoux, avec un petit guéri (coup de pied) au niveau du ventre, mais là encore il évita ses coup.
* Bizarrement ça commence à m’énerver… *
Elle fronça les sourcils, recula un peu, puis courut et l’attaqua avec un autre guéri au ventre, puis une attaque à la tête avec son sabre. Ils prit le coup dans le ventre, pour avoir concentré sa défense à la tête. Chunyan recula un peu, souriant aux lèvres, un sourire sadique et moqueur, comme à son habitude. C’est alors, lorsqu’elle s’y attendait le moins, Huro l’attaqua, par une série de poings, coup de pieds, et feintes très rapides. Chunyan surprise continua de reculer, se baissant parfois pour éviter certaines coup, mais elles s’en prit beaucoup, et à un moment sans qu’elle ne s’en rende compte, il prit son arme. Chunyan maintenant des armée recula encore un peu et se retrouva contre un arbre, les sabres faisant un V à sa gorge, en gros elle ne pouvait plus bouger, plus rien faire.
- Je crois que j’ai gagné.
- Ouais…Effectivement.
Chunyan s’assit par terre, puis vexée monta sur un arbre, boudant sur sa branche.
Huro, lui pendant ce temps là, dégustait sa victoire en mangeant les chips. Chunyan ferma les yeux, assise sur sa branche adorée, continuant de bouder dans son coin, lorsqu’elle entendit du bruit à côté d’elle. Lorsqu’elle ouvrit les yeux elle vit un paquet de chips devant son nez, et Huro assis devant elle. Elle haussa un sourcil, comprenant pas très bien.
- Vas y mange, sinon jvais croire que t’es anorexique.
- Hein ? Oo
Mais elle ne se fit pas prier, et prit le paquet de chips entre les mains, et mangea ce que Huro lui avait laissé.
- Merci. ^^
- Chui trop sympa à ce qui paraît.
- C’est un bon défaut j’ trouve. ^^
Puis Chunyan, ayant terminé le paquet de chips descendit de l’arbre atterrissant sur le sol avec légèreté, et hallucina lorsqu’elle vit Huro descendre en volant.
- Tu sais voler toi ? Oo
- Non je saute très haut, c’est différent.
- Je ne vois pas trop la différence, mais bon c’est pas grave…
Puis elle sourit et s’assit par terre contre un arbre mort, Huro lui s’assit sur l’arbre mort. Ils parlèrent un petit peu, puis Chunyan haussa les sourcils, un peu effrayée, Huro venait de s’affaler sur l’arbre mort, il avait l’air complètement essoufflé et crevé.
- heu…ça va ?
- Ouais, ouais…tu peux m’apporter mon sac s’il te plait ?
Automatiquement et sans poser de question, Chunyan alla chercher le sac de Huro et le lui apporta son sac, et le posa devant lui. Huro fouilla un peu dedans avant de sortir des pastilles et pilules, il en goba quelques unes, et au bout de quelques minutes il allait visiblement mieux . Ce qui n’était pas le cas de Chunyan qui recula de quelques pas, effrayée parce qu’elle venait de voir.
- T’es un drogué ? Jme disais bien aussi que t’étais pas normal ! Qu’est ce que tu viens de prendre là ? De l’héroïne ?! De la coc ?!
- Mais tu délires ?! Je prendrais jamais de la drogue, ce sont des pilules, c’est tout. Je suis insomniaque c’est pour ça, c’est tout !
Chunyan, qui était maintenant contre un arbre, toute droite, glissa contre lui, et s’assit par terre, rassurée.
- Ouf…Tu m’as fait peur…
Puis elle éclata de rire, voyant que sa stupidité n’avait pas de limite.
- Je suis trop bête, t’es clean ça se voit bien…
Chunyan sourit puis regarda l’heure et ouvrit grands les yeux.
- Oh m*rde !
- Quoi ?
- Chui à la bourre ! J’avais dis que je rentrerais à 18heures et il est 19heures ! Bordel elle va me tuer !
- Qui ?
- Ma cousine !
- Elle a l’air sévère ta cousine.
- C’est pas qu’elle est sévère, c’est qu’elle a peur qu’il m’arrive quelque chose. C’est cousine poupoule si tu veux ! ^^
Elle sourit, courut ver son sac, rangea ses affaires, prit son sabre qui était resté au pied de l’arbre et revint vers Huro.
- Bon bah jte laisse hein. ^^ Allez à la prochaine !
Puis s’enfonça dans la forêt, courrant vers la ville.
Lorsqu’elle revint dans l’appartement elle eu droit à un sale quart d’heure de dispute avec Naomi.

Un jour, Chunyan avait terminé ses devoirs un peu plus tôt que prévus. C’était la veille des vacances scolaires donc on ne lui donnait pas trop de travail et elle pu se reposer un peu, pour une fois. Elle s’assit sur le canapé et alluma la télévision, rien que des histoires à l’eau de rose, donc elle éteignit la télé aussitôt, et alla vers la cuisine. Là on frappa à la porte, elle ressortit de la cuisine, avec une pomme verte grany dans la bouche et essaya de regarder par la lentille pour voir qui était derrière la porte, mais elle se rappela qu’elle était trop petite, donc elle ouvrit directement. Bien sûre, avant elle retira la pomme qui était dans sa bouche. Elle haussa un sourcil, pourquoi est ce que Sasuke était devant chez elle ? Aucune idée, visiblement il était un peu préoccupé, il regardait autour de lui, comme s’il cherchait quelqu’un.
- Heu… Salut.
Dit Chunyan, ne comprenant toujours pas pourquoi il était là.
- Salut. Heu, tu m’excuses mais tu pourrais m’aider là, j’aimerais bien éviter de tomber sur Naruto ou Hinata… Et ils sont dans le coin donc….
Chunyan pencha sa tête sur le côté, on lui demandait de l’aide, elle haussa les épaules et se poussa de la porte le laissant entrer, et il n’hésitât pas du tout. Puis, la jeune adolescente ferma la porte derrière elle. Elle se tourna vers Sasuke qui était resté dans l’entrée, et lui dit d’entrer, qu’il n’y avait pas de problème, et d’ailleurs lui proposa de s’asseoir. Elle même s’assit, ou plutôt s’affala sur un des fauteuils du salon. Elle regarda un moment Sasuke, puis la porte et enfin parla :
- Alors, tu les évites ? Pourquoi ?
- Parce qu’ils veulent me ramener à Konoha, et moi j’ai pas envi.
- Ah je vois…
Ils parlèrent un bon moment, sur le pourquoi du comment ça se fait qu’ils étaient ici tout les deux, ils en avaient rapidement parlé à la piscine, là elle pu savoir vraiment pourquoi il était là, et lui su également qu’elle avait une sœur jumelle, qui était de l’eau et qu’elle ne pouvait pas supporter. Cela expliqua pourquoi elle n’aimait pas l’eau, mais qu’en même temps elle y était liée de toute manière. Puis ils parlèrent un peu de leurs pouvoirs, elle, elle était de la Terre, lui du Feu –elle regrettera amèrement qu’il soit du feu par la suite-. Au bout d’un moment, elle regarda autour d’elle et vit une plante sur la table basse devant le canapé elle fronça un sourcil, la plante était un peu fade, ses couleurs étaient ternes, il n’y avait pas de fleures et pourtant c’était la saison, alors elle s’en approcha et mit sa main sur la terre et automatiquement c’est comme si la plante reprit vie. Elle grandit, des fleures apparurent, et la couleur qui était auparavant terne fut tout de suite plus claire et éclatante. Elle se retourna et sourit rapidement.
- Excuse, mais je ne peux jamais laisser une plante sans vie comme ça…
- C’est pas grave.
Il regarda un moment la porte et écouta, rien, il n’y avait pas de bruit. Puis il se tourna vers la jeune Chunyan qui haussa un sourcil.
- Bon, je vais pas te déranger plus longtemps, je vais y aller.
- Tu ne me déranges pas, mais bon je comprend.
- Encore merci.
- Pas de problème.
Sur ce il se dirigea vers la porte de l’appartement, regarda dans le couloir et sortit.

Chunyan s’était ‘réconciliée’ avec Naomi. Puis elle sortait de temps à autres, elle se baladait, elle rencontrait pas mal de personnes, et parlait pas mal et commençait à connaître la population de plus en plus. Elle s’entendait un peu mieux avec Yuna, et avait vu qu’elle n’était pas si horrible que ça, elle avait également rencontré la cousine de Yuna, Shizuka, qui visiblement cherchait quelqu’un mais, elle était assez froide, et ne voulait rien dire à la jeune fille. Matthiew elle ne l’avait plus vu, et visiblement Yuna non plus. Elle avait rencontré aussi Naruto et Sasuke, d’après ce qu’elle avait compris, et d’après sa cousine, ils ne peuvent se supporter, mais quand même apparemment ils sont amis… sur le coup elle n’avait pas compris, alors elle mena sa petite enquête, qui ne fut pas de tout repos. Alors, Sasuke a un frère, qui s’appel Itachi (si elle avait bien compris) et ce gentil grand frère avait zigouillé toute la famille de Sasuke alors qu’il n’était encore qu’un gosse, et il était le seul survivant. Résultat Sasuke s’était juré de tuer son frère, mais pour ça il doit avoir un pouvoir assez immense, et l’aide de n’importe qui lui conviendrait, donc il devint l’élève d’un maître qui s’appel Orochimaru (surnommé Orochi – machin – bidule - chouette), mais le grand problème qu’il soit son élève, c’est qu’il court à sa perte, car Orochi – machin – bidule – chouette n’a pas vraiment un vrai corps, et donc prendra celui de Sasuke, lorsqu’il ne pourra plus vraiment vivre. En gros, maintenant Sasuke a une grande puissance en lui, détenu dans un sceau celé au niveau de l’épaule. Lorsqu’il s’énerve un espèce de tatouage apparaît sur son corps et à ce moment là, il vaut mieux partir très loin de lui, avant qu’on ne soit réduit en poussière. Pour que Sasuke puisse tuer son frère, il doit tuer son meilleur ami, qui est Naruto. Naruto, bien sûr n’en sait rien, ( ou peut être que si ) mais veux aider son ami, et le retirer des griffes de Orochi – machin – bidule – chouette, pour pas qu’il meure, mais bien sûre Sasuke, prêt à tout pour tuer son frère, veux à chaque fois tuer Naruto. En bref, à chaque fois qu’ils se voient ils ne peuvent s’empêcher de s’entre – tuer, ce qui est assez fâcheux pour les personnes qui habitent à côté d’eux, et qu’il y a une bagarre… Il y avait aussi quelqu’un qui aidait Naruto, c’était Sakura, Chunyan ne l’avait rencontré qu’une seule fois, mais visiblement elle était important dans l’aide qu’elle apportait à Naruto…
Au fil de ses balades, elle avait aussi revus plusieurs fois Huro, et un jour elle apprit qu’il avait déjà croisé plusieurs fois Naomi, et que visiblement ils s’entendaient bien. Un jour ils se croisèrent au centre commerciale, et il l’aida à rapporter ses affaires à l’appartement, et Naomi y était déjà, alors elle les laissa seule. Lorsqu’elle sortit de sa chambre, elle voyait Huro et sa cousine se tenir par la main , si elle était sortie une minute plus tôt elle les aurait vue entrain de s’embrasser. Lorsqu’elle vit ça, Chunyan sauta au coup de sa cousine.
- Ouuaaaah !!! enfiiiinnnn !!! T’es plus toute seule ! Je commençais à me poser des questions sur tes chances de trouver quelqu’un ! T’es tellement distante, je commençais franchement à avoir peur. ^^
Elle sourit et s’écarta, remarquant soudain qu’elle venait d’étrangler sa cousine.
- Excuses moi…
Puis elle se tourna vers Huro, et prit un air un peu plus sérieuse, sévère, et légèrement sadique sur les bords.
- Toi ! Jte jure si tu fais du mal à Naomi, tu as intérêt à trouver une planque et vite fait, avant que je ne te trouve, sinon tu va souffrir et au premier sens du terme !
Puis elle sourit à nouveau et s’écarta, puis alla chercher une bouteille d’eau dans la cuisine, lorsqu’elle revint elle vit Huro vers la porte.
- Tu pars déjà ?
- Ouais, l’heure de la méditation a sonné.
- Ah… Je comprend…
Elle sourit et se mit à côté de sa cousine, prêt de la porte. Ils s’embrassèrent une dernière fois, un peu gênés par la présence de Chunyan, qui ne pus s’empêcher un petit rire, puis une petite grimace. Huro sourit un moment, et posa sa main sur la tête de Chunyan, qui fronça les sourcils.
- Tu comprendras plus tard.
- Ouais, c’est ça…
Puis la porte se ferma derrière lui. Naomi se tourna vers elle, haussant un sourcil, un peu étonnée par le comportement de sa cousine.
- Je ne pensais pas que tu prendrais ça aussi à la…légère, franchement ça m’étones.
- Tu sais, je suis contente pour toi. ^^
Elle sourit, puis fonça dans sa chambre, elle avait encore pas mal de choses à faire, l’école… les forums… les images.

Un jour Chunyan et Naomi décidèrent de manger à la cantine, Naomi ne voulait pas cuisiner et Chunyan ne voulait pas aller faire les courses, donc elles allèrent dans la cantine. Arrivée là bah, elles prirent les plateaux, et de quoi manger, puis s’assirent à une table. Elles mangèrent en silence, enfin quelques petits éclat de voix à certains moment, à cause de quelques petites blagues qu’elles se racontèrent, lorsqu’elles entendirent quelqu’un arriver dans la cantine. Chunyan se retourna, et vit Sasuke qui prit un plateau et alla s’asseoir à une table, suivit de Naruto. Les cousines ouvrirent grands les yeux, hallucinaient – elles ? Peut être avaient ils fait une trêve, ça arrivait de temps à autres. Au bout d’un moment Chunyan toujours aussi énervante qu’à son habitude, prit son plateau et alla s’asseoir à leur table, en demandant leur permission bien sûre, mais visiblement ils étaient d’accord.
- Merci, c’est sympa.
Naomi les rejoignis automatiquement, elle ne voulait pas rester toute seule à sa table. Elles mangèrent en silence, puis Chunyan releva la tête lorsqu’elle vit Sasuke et Naruto faire une course et un paris de celui qui mangera le plus de rament. Elle haussa un sourcil, un peu étonnée, puis éclata de rire, leurs têtes étaient trop drôles. Ils se toisaient du regard, tout en mangeant, c’est comme s’ils se lançaient des éclairs, d’après Chunyan c’était vraiment drôle à voir.
- Mais qu’est ce qui te prend ?
- Mais regardes – les ! C’est trop drôle ! ^^
Au bout d’un moment elle se calma, et reprit son sérieux, enfin un peu plus qu’il y a quelques minutes. Ca y est, ils avaient terminé leur petit duel, et Sasuke avait perdu, quel dommage pour lui, enfin à ce qui paraît Naruto gagnait tout le temps à ce duel. Après ils commencèrent à parler un peu, et une chose commença à énerver Naomi, le fait que Sasuke restait toujours aussi calme, il ne bougeait pas, ne parlait presque pas, ne faisait rien en gros, Naruto lui, ça dépendait. Au bout d’un moment il se leva, et prononça un certain truc, assez bizarre, et Naomi et Chunyan vit un Naruto en fille, complètement nue. Sur le coup Naomi retira son manteau et le lui balança en pleine figure.
- Couvres – toi espèce d ‘obsédé, et ai un peu de dignité ! Bordel où est ce que je suis tombée moi ! C’est un monde de fou !
Chunyan elle avait les yeux grands ouvert, ne comprenant pas très bien ce qui se passait, et pourquoi à la place de Naruto il y avait une fille complètement à poil.
- Heuu…Qu’est ce qui vient de se passer là ?
- Rien.
- Ah bon…
Puis à un moment Naruto redevint normal, et attaqua Sasuke, sans prévenir personne. Sasuke ne bougea pas encore une fois. Naruto allait l’attaquer encore une fois, lorsqu’il s’arrêta soudain.
- Non, je ne vais pas t’attaquer alors que tu ne sais plus bouger.
- Bah vas y… Qu’est ce que t’attend ?
- Non, je ne suis pas un lâche.
- Ah je croyais.
Chunyan et Naomi était à présent debout, les yeux grands ouverts, ne comprenant pas ce qui se passe.
- Heuu… Qu’est ce qui se passe ?
- A mon avis, ils se battent encore une fois.
- Ah oké je vois…
Chunyan s’assit par terre ‘attendant’ que quelque chose se passe, et Naomi en fit autant, mais sur un banc. Il ne manquait plus que le pop-corn.
Au bout d’un moment Sasuke changea, il commença à avoir des traces noir sur le visage, et bougea enfin. Naruto et Sasuke commencèrent à se battre, faisant des éclairs un peu partout, puis Sasuke changea encore une fois, des ailes apparurent à son dos, des ailes ressemblant plus à des mains qu’autre chose, et son visage changea, il vira au gris, et une sorte de losange apparut au milieux. Chunyan et Naomi reculèrent, quant à Naruto il fut envoyé à l’autre bout de la salle, contre un mur et était complètement sonné.
Quelques minutes après Chunyan ressentit une grande douleur au font d’elle même, elle s’effondra par terre, les mains sur son ventre. Naomi courut au près d’elle, la soutenant comme elle pouvait.
- Eh, Chu’ qu’est ce qui se passe ?
- Je sais pas… J’ai mal ! C’est comme si quelque chose mourrait au fond de moi ! J’AI MAL !!
Naomi la prit dans ses bras, et releva la tête et regarda par la fenêtre, elle voyait des éclairs un peu partout, et vit que la forêt commença à brûler.
- Oh m*rde…
Chunyan se releva et sortit de la cuisine, et s’effondra sur les marches devant le bâtiment regardant le désastre devant elle. Des larmes coulèrent sur ses joues, d’abord des larmes de douleur, puis des larmes de haines coulèrent sur ses joues, et ont ne vit que la volonté de la vengeance dans ses yeux.
- Chunyan ? Ca va ?
- Je vais le tuer, comme il vient de tuer une partie de moi.
- Chunyan… Ecoutes…
Mais elle n’écoutait plus sa cousine, elle s’était levée et se dirigea vers la forêt, les larmes continuant de couler sur ses joues, le regard volontaire, elle entra dans la forêt.
Pendant une petite heure elle marcha parmi les arbres calcinés à regarder le désastre qu’avais causé Sasuke. Les larmes coulèrent toujours sur ses joues, mais maintenant c’étaient des larmes de déception et de désespoir, cela lui faisait trop mal de voir ça. Arrivée au centre de la forêt elle s’effondra part terre, en train de pleurer, puis poussa un énorme cri.
Naomi était derrière elle, toujours inquiète de ce que pouvait faire sa cousine, c’est alors qu’apparut Sasuke derrière un arbre calciné. Il était redevenu normal, le regard toujours aussi froid. Chunyan se retourna, droite maintenant le regardant droit dans les yeux.
- Qu’est ce que t’as fais bordel ?! Qu’est ce qui t’as pris de faire ça !
- C’est pas intentionnel.
- Je m’en fou, tu l’as fais, et pour ça tu vas payer !
Elle s’élança vers lui, le sabre à la main, mais cela ne servit à rien, il l’évita comme si elle n’avait pas attaqué. Après quelques échanges Chunyan abandonna et regarda le centre de la forêt où elle était juste avant. Elle s’y dirigea et se mit à genoux, les mains dans la terre elle poussa un énorme cris, strident et mélodieux à la fois. Lorsqu’elle commença à crier Naomi recula d’un pas, un peu étonnée et elle heurta quelque chose qui n’était pas un arbre, mais quelque chose de plus… douillet, elle se retourna et vit Yuna derrière elle. Naomi sourit rapidement et re-regarda sa cousine au centre en train de crier, ce qui l’étonna ce qu’elle ne manquait pas de souffle. Yuna lui demanda ce qui se passait, plus qu’étonnée parce qu’elle voyait, elle n’avait jamais vu Chunyan comme ça, Yuna regarda un moment Sasuke, et compris de qui venait la source. Naomi lui raconta rapidement ce qui s’était passé, et finalement Yuna ne s’était pas trompée, elle avait compris, et sans regarder dans tout les cerveaux pour cela.
Le cri de Chunyan se transforma en un chant, un peu plus mélodieux. Au bout d’un moment elle s’effondra par terre, elle n’en pouvait plus, cela commençait à peser sur elle, puis elle se releva, reprenant un peu de courage. (quelle grande fille xD). Au bout d’un moment la cousine de Yuna apparut derrière Yuna, un sabre à la main, et pas l’air très gentille. Naomi recula d’un pas, étonnée.
- Qu’est ce qui se passe là ?
Yuna recula, puis s’approcha de sa cousine, heureuse de la voir, mais visiblement Shizuka n’avait pas l’air si heureuse que ça. Yuna sous l’effet de la surprise recula, ne comprenant pas ce qui se passait.
- Mais…qu’est ce que t’as ?
- Je t’ai enfin retrouvé. Dit Shizuka d’un air sadique. Ca fait des semaines que je te cherche.
- Comment ça ?
- C’est moi qui ai brûlé ta maison, tu devais mourir dans l’incendie, mais je ne sais par quel miracle tu as survécu, et tu es partie, résultat je te traque depuis longtemps, et maintenant je vais terminé mon travail.
- hein ? Mais c’est quoi ce bordel ?! Qu’est ce qui te prend ? T’es ma cousine, tu ne peux pas me tuer ?!
- J’vais me gêner tien !
C’est alors que Shizuka attaqua Yuna, heureusement que cette dernière avait son sabre, et pu se défendre, mais ce ne fut pas facile, car Shizuka avait beaucoup s’entrainement par rapport à Yuna. Pendant ce temps là Chunyan continuait l’espèce ce chanson, et la forêt commença à changer autour d’elle, les arbres reprenaient vie, mais cela valut à la fin à Chunyan de s’effondrer par terre, inerte. Naomi courut vers sa cousine, et la soutenu puis la transporta vers un arbre. C’est alors que Sakura sortit elle aussi d’entre les arbres.
- Qu’est ce qui se passe ici ? Sasuke – kun c’est toi qui a fait ça ?
- Ca te regarde ?
Elle regarda Chunyan un moment en haussant les sourcils.
- Occupe toi d’elle au lieux de t’occuper de ce qui ne te regarde pas.
Et elle lui obéit, transportant Chunyan un peu plus loin de la bataille que se livrait Yuna et Shizuka. Au bout d’un moment Sasuke se joignit à Shizuka, et Naomi à Yuna. Seulement Shizuka ne voulait pas de l’aide du môme, et elle le prit par la gorge, le soulevant de terre, lui disant bien clairement qu’elle n’avait pas besoin de lui, puis elle partie, voyant bien que ça ne servait à rien qu’elle mène le combat pour le moment.
- On se reverra Yuna.
Naomi se tourna vers Yuna, en haussant les sourcils.
- C’est qui cette fille ?
- Ma cousine…Enfin je pensais.
- Elle est pas commode ta cousine.
- Comme la tienne qui n’est pas dans le meilleur état qui soit.
Comme si Naomi se réveillait, elle courut vers l’endroit où était Chunyan et Sakura qui l’aidait un peu. Chunyan se réveilla, enfin se releva un peu dans les pommes.
- Qu’est ce qui s’est passé ?
- T’as fait quelque chose d’extraordinaire.
- Hein ?
Elle regarda autour d’elle, et comprit ce qui s’était passé.
- J’étais guidée en même temps…
- Comment ça ?
- Je saurais pas l’expliquer, c’est venu tout seul…Je me suis agenouillée, et puis…c’est venu tout seul, comme ça….
Elle sourit rapidement, puis fronça les sourcils et se tourna vers l’endroit où elle était peu auparavant, en train de crier et faire renaître la forêt.
- Sasuke !! Viens ici que je te tue pour voir ?!!
Elle se leva et se dirigea vers l’endroit où elle était auparavant, Sasuke était encore là, et attendait, patiemment. Elle le regarda en haussant un sourcil, elle prit son sabre et commença à l’attaquer, plus par la rage qu’autre chose. Rien à y faire, il contrait naturellement toutes ses attaques.
- Ca devient lassant à la fin…
Elle essaya de le réattaquer, mais cela ne servait totalement à rien, donc au bout d’un moment il fit une sorte de diversion, et disparut.
- Enfoiré.
Sakura sortit d’entre les arbres et s’approcha vers Naomi et Chunyan, elle avait une mauvaise mine, ce qui était compréhensible après ce qui venait de se passer.
- Il vient de retourner voir Orochimaru, il faut qu’on le sorte de là…
- Et tu nous demandes notre aide ? Répondit Naomi en haussant un sourcil. Pourquoi est ce qu’on devrait l’aider ? Il vient de réduire une forêt en cendre, ma cousine a des envies de meurtres lorsqu’elle le voit et…
- C’est bon, on va t’aider…
- Quoi ? Mais t’es folle ? Après ce qu’il a fait, tu veux l’aider ?
- Ouais, allons y.
- Merci. Il est dans la montagne normalement, c’est là leur repère pour le moment, à ce que je sache, on a qu’à aller le voir.
Juste après qu’elle ai dit ça, elle courut rapidement vers la montagne, suivit de Naomi et Chunyan. Sakura arriva un long moment avant les deux cousines, à la montagne et la regarda un moment, jusqu’à ce que les deux filles arrivent.
- Comment est ce qu’on fait pour entrer ? Demanda Naomi en regardant la montagne.
- On fait un trou, répondit Sakura.
- Mais t’es folle ? Cria Chunyan. On a déjà assez fait de mal comme ça à la nature, et en plus on va se faire repérer. Non, laissez moi faire.
Chunyan s’approcha de la montagne et mit ses mains sur la paroie rocheuse, au bout de quelques minutes il y eu comme une ouverture dans la paroi qui menait à une sorte de couloir, en plein milieu de la montagne. Le couloir était très sombre, on ne voyait pas le bout, comme s’il menait nulle part.
- Passez, je vais pas pouvoir tenir le passage bien longtemps ouvert.
Aussitôt Sakura passa, suivit de près de Naomi. Chunyan passa derrières elles en refermant le passage, comme si de rien était et tout en silence.
- Bon il est logé où le zigotto ? Demanda Chunyan en s’approchant de Sakura.
- Là bah.
Elle avança dans le couloir en silence, puis ouvrit une porte parmi d’autre, et entra, suivit de Naomi et Chunyan. La pièce était relativement éclairée, et on voyait Sasuke qui dormait au fond de la pièce. Chunyan haussa un sourcil, puis les fronça.
* Comment est ce qu’il peut dormir, alors q u’il vient de brûler une forêt ?! *
- Bon… Chunyan tu le réveilles ? Demanda Sakura.
- Pourquoi moi ? Vas y toi !
- Allez Chu’, c’est pas si difficile… répondit Naomi à la place de Sakura.
- Et toi, pourquoi tu ne le fais pas ?
- Chunyan…
- bon, bon…
Chunyan avança vers Sasuke et le tapa du pied, légèrement à la jambe puis recula car il bougea directement. Il regarda les trois filles un moment puis le décor commença à changer, Chunyan regarda autour d’elle, ferma les yeux un instant puis lorsqu’elles les rouvrir ils étaient tous dans la forêt, Sakura à leur pieds, inconsciente, ou plutôt morte.
- Dommage, jt’aimais bien Sakura, t’étais une amie…enfin bon fallait le faire, bon excuse moi, tu vas avoir un peu mal à la tête.
Il y eu un grand éclat blanc, Naomi et Chunyan furent éblouies, et lorsque la lumière redevint normale, Sasuke avait disparut, et Sakura était assise contre un arbre, inconsciente cette fois ci.
Elle jura deux trois fois, puis s’affala auprès d’un arbre, et finit par s’endormir.

Chunyan se réveilla et eu une mauvaise surprise au dessus de sa tête. Lain, sa cousine, la regardait en haussant un sourcil. Automatiquement Chunyan se releva, poussant un énorme cris, de peur sans doute. Elle regarda Lain en fronçant un sourcil.
- Bordel mais qu’est ce que tu fou ici ?!
- J’ai essayé de lui en empêcher, mais elle a quand même réussit à entrer… Fit sa cousine un peu plus loin dans le salon, assise sur une chaise, regardant les jumelles.
- Bah en fait, je suis venue parce que j’ai changé, bizarrement, de physique…
- Quoi ? Mais tu délires ! T’as pas changé, t’as bus un coup de trop ma pov’.
Chunyan se leva, et se dirigea vers un miroir qui était posé sur une étagère du salon. Elle palpa son visage, ses yeux, puis comprit ce que signifiait ‘changer de physique’ pour elle.
Elle se retourna en regardant Lain, souriant légèrement.
- Baaaah…Comment t’expliquer… Ecoute c’est pas très facile à expliquer en fait… Y a un c*n qui a brûlé la forêt, et moi j’ai pas trouvé ça très bien, et en fait je suis allée dans la forêt, et d’une certaine manière je lui ai donné de mon énergie… A ce que je vois, ça a prit plus de mon énergie…
- Sans blague ?! Maman était furieuse quand elle a vu que mes yeux avaient changé ! Elle a carrément pété un câble ! Tu te rend compte ?. ! J’ai tout pris à ta place, et jte préviens soeurette, tu va le regretter !
- Merci je m’en doute - -‘
Elle hocha la tête, se disant déjà qu’elle allait en baver pendant les trois années à venir.
- Tien au fait, Chunyan, tu va bientôt aller dans l’école de fou jme trompe ? On a envoyé ton dossier et ils ont accepté, bien sûr, un cas comme toi est assez rare !
- Tu va la fermer bordel ?!
Lain sourit, puis s’éclipsa comme elle était venue, elle sauta au-dessus du balcon, et atterrit par terre en forme de flaque d’eau, puis elle disparut comme elle savait si bien le faire.
- Tu va me le payer Lain… Crois moi, tu va le regretter.
Chunyan la regarda s’enfuir, puis elle continua de regarder la forêt, qui était à présent redevenue comme auparavant, seulement elle ne serait jamais comme avant, physiquement elle l’était, en apparence, mais les racines, ‘la chaleur’ de la forêt ne sera jamais comme avant…
Une larme coula sur la joue de Chunyan, qu’elle s’empressa de sécher au plus vite, puis se retourna et regarda Naomi un moment, puis sourit.
- Bon…allez moi je vais me balader un petit peu hein. ^^
- Si tu veux, mais rentre pas trop tard s’il te plait, jveux pas qu’il t’arrive quelque chose.
- Oui, maman poupoule.
Chunyan sourit, puis sortit de l’appartement, prenant soin de prendre son sabre et son katana, en beau bois rouge, elle l’adorait.

A la suite, pendant plusieurs mois, à chaque fois qu’elle croisait Sasuke, elle avait une envie meurtrière en tête, elle ne savait pas pourquoi, c’était plus fort qu’elle, elle ne pouvait pas s’en empêcher, elle voulait le tuer à tout prix ! A chaque fois, après les courtes batailles, car elle n’arrivait jamais à le battre, et lui trouvait toujour sle moyen de s’eclipser car cela l’ennuiait, elle se demandait pourquoi elle avait fait ça, pourquoi elle avait cette soudaine envie meurtrière, elle savait que ce n’était pas de sa faute, mais elle voulait toujours le tuer…peut être que c’était la Terre qui prenait possession d’elle ? Elle n’en avait aucune idée…
Chunya, marchait beaucoup dans la journée, allant par ci, par la, elle voyait plusieurs personnes, souvent Huro et Yuna, puis un jour, une personne à laquelle elle ne s’attendait pas vraiment. Chunyan entra dans la salle de sport de la ville, elle avait son sabre et son katana sur elle, elle pourrait s’entraîner ? Car dehors, le temps ne le permettait pas vraiment. Elle poussa la porte de la grande salle de sport, et entra. Une personne était déjà assise par terre, dos à elle. Chunyan haussa un sourcil, puis le deuxième, c’était Sasuke qui était devant elle. La personne se retourna, et là, elle ne pu le croire, c’était le sosie parfait de la personne qui la mettait tellement en rogne, contre qui elle s’énervait tout le temps. En réalité, et elle l’avait vu une fois de loin, c’était le frère de Sasuke, qui est Itachi .
Chunyan haussa un sourcil, ne croyant toujours pas ce qu’elle voyait, même si c’était vrai, elle devait bien l’admettre. Elle sourit rapidement, puis ‘reprenant ses esprits’ elle posa son sac sur un banc qui était devant les gradins de la salle, puis son gilet. Itachi la regarda un moment, puis se leva et alla s’asseoir sur un banc plus loin que celui où Chunyan avait posé ses affaires.
La jeune fille dit un rapide bonjour, il lui répondit, puis elle entreprit de faire le tour de la salle, tranquillement regardant ce qu’il y avait dedans, de quoi l’occuper.
Itachi pendant ce temps là, alla dans la réserve et sortit un carton remplis de katana, le plaça à côté des gradins ; et re-rentra dans la réserve et sortit un pantin en paille, et le plaça vers le milieu de la salle. Chunyan le regarda faire pendant un moment, il se positionna devant le pantin et commença à faire quelques signes, puis soudain le pantin explosa dans une gerbe de feu. Sur le coup Chunyan recula de quelques pas, puis s’avança. Itachi se retourna et la regarda un moment.
- Désolé si ça t’as fait peur.
- J’ai pas peur, je suis étonnée. T’es le frère de Sasuke je me trompe ?
- Ouais.
- Ca te dérange si je le tue ? De toute manière il veux te trucider, jpense que t’es au courant, donc ça devrait t’arranger non ?
- Pas de blem…il t’as fait quoi ?
- Rien de spec’, il a destroyer la forêt.
- Je vois…
Elle sourit rapidement, puis alla chercher un katana dans le carton, elle prit son temps, les essayant un peu pour voir le quel lui conviendrait, lorsqu’elle se retourna Itachi était assit sur un des banc des gradins.
Chunyan sourit rapidement, puis ayant trouvé son sabre commença à effectuer les positions basique lorsque l’on tien un katana, puis un kata, seulement lorsque l’on fait un kata, et que l’on veut l’effectuer correctement, il faut être deux, alors elle avança et se mit devant Itachi, souriant légèrement.
- Dis, tu connais les kata avec les katana ? Il faut être deux, et j’aimerais bien m’améliorer…
- Je m’en souviens plus vraiment.
- Ah…
Elle sourit rapidement, puis hocha la tête, et la pencha légèrement sur le côté, ce qui lui donnait un air d’avoir rajeuni de quelques années.
- Et un combat ça te tente ?
- Avec les katanas je risque de te découper la tête.
- Ah…
- Si tu veux jte décapite, y a aucun problème.
Chunyan ouvrit grand les yeux, puis sourit rapidement en reculant légèrement. Elle ne voulait pas mourir tout de suite, elle avait deux trois objectifs à effectuer ; tuer Sasuke, ensuite destroyer la vie de sa sœur, et ensuite aller dans cette école un peu bizarre pour perfectionner son pouvoir…ou du moins qu’elle puisse le contrôler.
- heu…Non, non c’est bon merci…
- T’es sûre ? Y a aucun problème…
- Non…c’est bon…
Soudain son portable sonna, sur le coup, comme chaque fois, Chunyan sursauta. Elle regarda ce qui se passait, Naomi venait de lui envoyer un sms l’ordonnant de rentrer sur le champs, sans quoi elle serait privée de sortie jusqu’à la fin de sa vie.
- Et merde…bon faut que je rentre, salut !
Chunyan prit son sac, son sabre, puis sortit de la salle de sport en courrant. Derrière la porte elle souffla un bon coup, il ne fallait plus qu’elle s’approche de lui.
* Merci Naomi… *
Lorsqu’elle arriva à l’appartement elle passa un sal quart d’heure avec sa cousine, qu’elle était arrivée trop tard, qu’elle avait eu peur pour Chunyan, et d’autres imbécillités aux yeux de la jeune adolescente.

Chunyan était dans l’appartement, cela faisait un moment qu’elle attendait Naomi, elle avait préparé à manger, pour une fois, et elle n’arrivait pas. C’est seulement vers les dix heures du soir elle revint, blanche comme un drap, presque aussi blanche que la fille du feu, et pourtant c’est une chose très difficile à faire. Chunyan se releva et regarda sa cousine, elle vint la soutenir et l’aida à s’asseoir sur une chaise.
- Qu’est ce qui se passe Nao’ ?
- … Je… Je viens de revoir quelque chose d’horrible…
- Calmes toi, expliques moi…
La jeune adolescente alla chercher un verre d’eau dans la cuisine, et revint le donnant à sa cousine, qui reprenait peu à peu des couleurs. Elle regarda sa cousine.
- Allez dis moi… T’étais partie pour la plage, ça je le savais, mais il s’est passé quelque chose là bah ? Un problème ?
- Je me promenais sur la plage, et là j’ai vus Shizuka au loin, visiblement elle était pas très contente de me voir… Elle a pointé son sabre vers mon cou, et comme tu le sais j’ai pas prit mon sabre avec moi, donc j’étais vraiment dans le pétrain…et c’est à ce moment là qu’est arrivé Huro, il m’a passé un sabre, seulement… Sasuke a suivit Huro, et s’est mit du côté de Shizuka. Donc Huro s’est battus contre la cousine de Yuna, et moi contre Sasuke, mais en fait… Il a utilisé une tactique que j’apprécie peu…
- Comment ça ? Qu’est ce qu’il t’a fait ?!
- je sais pas, ses yeux sont devenus bizarres, et j’étais plus ici, plus dans ce monde, j’étais dans un monde où il n’y avait rien, sauf un arbre mort, j’avais plus mon sabre, et lui, il était là devant moi, et ne faisait rien…Rien du tout, il me regardait. Il a commencé à m’énerver sur le fait qu’il fallait faire une trêve, visiblement il voyait que je ne l’appréciait pas beaucoup… Une trêve… Bien sûre… Il t’a fait mal, et on doit faire une trêve ? Mais il rêve ou quoi ?! Bref… j’ai voulu le prendre par la gorge, l’attaquer mais ça ne servait à rien, c’était une sorte d’hologramme, je ne pouvais pas l’attaquer…
- Et ?
- Bah, en suite le décors à changé et je me suis retrouvée dans la maison où j’habitais avant, tu l’as connais pas, Maman était encore là donc normal que tu ne la connaisse pas, et je me voyais rentrer des cours, et j’entendais ma Mère qui se disputait avec des personnes que je ne connaissais pas, et là j’ouvre la porte et c’est à ce moment là que … en fait, je ne vis pas ce qu’il voulait me faire voir, j’étais tombée à genoux devant ça, et bizarrement tout changea on se retrouva je ne sais où… Là je vis le petit Sasuke qui rentrait lui même de je ne sais où, il faisait nuit, et je vis le frère de Sasuke, enfin Itachi, qui venait de tuer tout le clan, puis ne voulant pas en voir plus je me suis dirigée vers le vrai Sasuke qui était juste à côté de moi, il ne contrôlait plus ce qu’il faisait, donc comme pour le ramener à la réalité je l’ai giflé.
- T’as bien fait.
- Seulement ça n’a pas suffit à le réveiller… Enfin à moitié, on a changé de décord et on est arrivé je ne sais où, dans un jardin avec des cerisiers en fleur en plus. Là il s’est relevé, et bizarrement cette fois ci était en chair et en os, et là j’ai put le frapper, enfin essayer le frapper réellement ne sert à rien…
- Ouais comme d’ab.
- Bref, il m’a dit qu’on était pris dans son charigan ou un truc dans le genre, puis y a une personne qui s’est approchée et plus rien, on est revenu à la réalité… Je sais pas comment par contre… Je doit t’avouer que j’ai eu du mal à comprendre ce qui s’est passé… il a disparut, Huro et Shizuka avaient terminé leur duel, Huro était resté un moment pour m’attendre, et m’a d’ailleurs raccompagné jusqu'à l’appartement, et voilà…
- Une raison de plus pour le détester…

Un jour, alors que Huro était dans l’appartement avec Naomi, Chunyan préféra sortir dehors, elle se sentait un peu de trop dans l’appart’ alors elle arriva aux environs de la plage. Chunyan s’assit par terre, regardant l’eau qui s’étendait à une centaine de mètres d’elle, elle détestait l’eau, c’était vieux comme bonjour qu’elle ne pouvait pas supporter cette chose visqueuse, transparente et incolore. Parfois même elle ne pouvait pas supporter le fait de prendre un bain, ou une douche, résultat elle se forçait, et cela ne durait jamais très longtemps, une dizaine de minutes maximum, et ensuite elle se shootait à la limonade.
Chunyan regarda la plage, et vit qu’il y avait quelqu’un qui se baladait devant elle. La jeune fille le regarda un moment, il se dirigeait vers un groupe où des enfants jouaient dans la mer et les parents empêchaient les plus jeunes à ne noyer, ou à se familiariser avec l’eau froide de la mer. Il avait les cheveux long et vert, et portait un haut noir avec une jupe short noir également. Chunyan haussa un sourcil, on aurait dit une fille, mais non c’était un adolescent, et non une adolescente. Il continua d’avancer vers le groupe, puis sous les yeux horrifié de la jeune fille, l’adolescent tua toute la famille. Elle était trop loin pour savoir comment il s’y était prit, mais toutes les personnes du groupes s’effondrèrent par terre. Chunyan se leva et descendit jusqu’à la plage et marcha un peu sur le sable. La personne qui les avait tué se retourna et regarda un moment Chunyan puis s’avança vers elle, sûrement pour la tuer. Chunyan serra les poings et s’avança également.
- Mais t’es dingue, c’est ce qui t’as prit de les tuer ?!
- Je m’en fou complètement.
* Ca me rappel quelqu’un tien… *
- Je vois…
Là Envy la regarda avec cette petite chose dans les yeux qui vous dis de partir très vite lorsque vous voyez ça. Chunyan commença à reculer, sur le coup la face de palmier se mit à rire et lui dit qu’il ne la tuerait pas pour le moment.
- Dis… Tu connaîtrais pas un Sasuke par hasard toi ? Il me fait un peu penser à toi, à la manière de trucider les gens et que tu t’en fou totalement….
Elle sourit rapidement et le regarda, visiblement ce nom lui rappelait quelqu’un.
- Ouais, c’est mon colocataire, t’es qui ? Chunyan ?
- Heu… Ouais… Je suis si connue que ça ?
- Il m’ a dis seulement de ne pas m’approcher de toi c’est tout.
- Trop aimable de sa part…
Chunyan crut qu’elle allait avoir une attaque lorsque son portable se mit à sonner, d’abord il était en mode vibreur donc elle sursauta, puis lorsque la sonnerie se mit en marche elle faillit avoir une attaque, c’était une chanson de Nightwish qui était… très forte et pas la musique la plus douce (Wish I Had an Angel), elle regarda son portable, elle haussa un sourcil, puis les deux, elle vit écrit sur l’écran : « Appel de Lain » qui n’arrêtait pas de gigoter dessus. Elle s’excusa et s’éloigna pour parler avec sa stupide sœur - jumelle qu’elle adorait tant. Pendant toute la discutions elle parla doucement jusqu’à ce qu’on entende un « QUOI ?? » , d’ailleurs Envy se retourna en haussant un sourcil. Lorsque Chunyan revint vers lui, elle était encore plus pâle que d’habitude, et soudain elle eu une petite idée, le genre d’idée stupide qui lui arrivait d’avoir parfois.
- Dis moi, Envy… Tu pourrais m’aider ??
- Ca dépend.
- Bah, tu devrais te plaire, parce que je te propose de tuer quelqu’un, ma sœur jumelle Lain. C’est mon portrait craché physiquement, moralement c’est le contraire.
- Faut voir. Pourquoi est ce que je ferais ça ?
- Je pensais que ça pourrait te plaire… Trucider quelqu’un, comme tu le veux…
- Ouais, ptêtre.
Là, le portable de Chunyan, re-sonna. Elle regarda, c’était Naomi qui la rappelait à l’ordre, bien sûr elle devait rentrer à l’appartement, sous peine d’être punie de sortie jusqu’à la fin de ses jours. Elle s’excusa encore une fois, puis partit en direction de l’appartement sans savoir s’il l’avait prit au sérieux. D’ailleurs il ne valait mieux pas, car effectivement étant liées, les sœurs jumelles partageaient en un certain sens, la même vie. Lorsque l’une changeait, l’autre également, et lorsque la première mourrait, l’autre mourrait dans la seconde qui suivait. Cela était assez fâcheux lorsque l’une avait demandé à un serial - killer de tuer sa réplique !!

Chunyan rentra à l’appartement, après avoir été sévèrement disputée par sa cousine le lendemain elle ressortit comme prévu. Elle alla dans la forêt et entreprit de monter dans un arbre et de faire un petit somme. Ce qui était tout à fait légitime après une journée acharnée de cours, elle voulait se reposer. Donc, elle alla dans les profondeurs de la forêt et s’endormit sur la branche d’un arbre et s’endormit presque aussitôt, écoutant un peu de musique comme à son habitude. Elle ne sentit pas le temps passer, et se réveilla en sursaut lorsqu’elle entendit subitement à son oreille gauche :
« EH ! FEIGNASSE ! REVEILLE TOI !! C’ EST PAS LE MOMENT DE DORMIIIIIIIR !!! »
Naturellement elle sursauta et faillit tomber de sa branche, mais par chance étant assez habituée à être sur des branches et autres, elle se rattrapa au dernier moment et pu reprendre place sur sa branche pour foudroyer Envy du regard, car c’était bien la face de palmier qui se tenait devant elle, et qui avait prit un malin plaisir à lui avoir fait peur. Elle leva son poing et le mit en pleine tête, seulement cela ne lui fit rien étant donné qu’il était immunisé contre la douleur. (la poisse…)
- Mais t’es dingue ou quoi ?! j’ai faillis tomber !!
Pendant qu’elle s’énervait contre lui, à lui mettre des coups dans le ventre, dans la tête et à plein d’autres endroits, lui se moquait d’elle, il n’arrêtait pas de rire, de répéter qu’elle aurait du voir la tête qu’elle avait fait lorsqu’il l’avait réveillée, qu’elle avait ouvert ses yeux si gros qu’il croyait que ce n’était pas possible !!
Elle, par contre, s’en moquait totalement de ce qu’il disait, elle continuait de le frapper jusqu’à ce qu’il la stoppe au bout d’un moment, Chunyan baissa la tête et vit sa cousine qui criait son nom à tue tête. La jeune fille de la Terre descendit de son arbre, et fut étonnée par la tête que faisait Naomi, visiblement elle n’avait pas l’air très contente.
- Ca va pas ?
- Comment ça, ça va pas ?! Ca fait des heures que je te cherches ! Allez viens, on rentre.
- Non !
- Comment ça, non ? Bien sûr que si !
- Je t’ai dis non ! Je ne veux pas rentrer ! Tu es toujours derrière moi, à me contrôler, à me dire quand je dois rentrer, quand je dois partir, qu’est ce que je dois faire, quand je dois le faire, où je dois le faire ! J’en ai mare ! Tu n’es pas ma mère, tu es ma cousine à ce que je sache ! Je sais que Maman t’as dis de surveiller sur moi, mais pas de cette manière ! Je suis assez grande pour me surveiller toute seule !!
- Je te surveilles, parce que tu n’es pas encore assez grande pour vivre seule voilà tout !
- Arrête de me traiter comme une enfant !
- Si tu te comporte comme une enfant, je ne peux pas faire autrement triple idiote !
- Idiote ? Tu me traite d’idiote ?!
Chunyan releva la tête, fronçant les sourcils, Naomi l’imita. Elle virent Envy qui était « écroulé de rire » tant c’était drôle de voir les deux cousines –apparemment si liées- se disputer. Visiblement c’était à en mourir de rire.
- Tu peux te taire ?! Lui cri Chunyan, mé-contente.
- Pourquoi ? Allez y ! Continuez, c’est trop drôle ! Vous devriez voir vos têtes !!
Puis, il recommença à rire, tellement qu’ils s’en tenait les côtes.
Chunyan se tourna vers sa cousine, mais elle n’était plus là, elle la vit partir en courrant, son portable à la main, elle se retourna rapidement vers Chunyan et lui cria qu’elle ne pouvait pas faire autrement, qu’elle devait la pardonner. La Fille de la Terre haussa un sourcil, puis les fronça, qu’est ce qu’elle voulait dire par ‘Pardonne moi !’ ? Avait elle fait quelque chose de mal ?
Elle le sut deux heures plus tard, elle était restée un moment avec Envy, encore énervée contre sa cousine elle ne pouvait se résoudre à rentrer et encore passer un sal quart d’heure de dispute familiale.
En tout elle resta deux heures avec Envy dans la forêt, et pour cause cette face de Palmier sortit au bout d’un quart d’heure une drôle de pierre rouge et la goba comme si de rien était. En plus elle était grosse et pointue donc pour elle ce qu’il venait de faire était totalement impossible ! Comment pouvait on gober une grosse pierre rouge pointure sans avoir mal ni rien ? Il fallait le demander à la face de palmier.
Elle demanda ce que c’était et lui dit que ça lui permettait de vivre plus longtemps, mais elle ne le comprit pas comme ça, elle crut par là que c’était une drogue. Donc, très callée sur le sujet après en avoir fait un dossier complet pour le collège la demoiselle lui dit que ce n’était pas bien, que ça pouvait le tuer au lieux de le faire vivre plus longtemps. Elle lui dit tout ce qu’il y avait dans son dossier, en commençant par la définition de ce qu’était une drogue, puis les étapes dans l’adolescence, la première phase, puis la seconde etc. Bref, à la fin elle avait bien passé deux heures à tout dire, sur la sociologie, sur les effets de la drogue sur l’adolescent, dans la société et bien sûr Envy s’était endormis, et dès la deuxième phase mais Chunyan ne s’en était pas rendue compte. Elle haussa un sourcil, puis finalement partit sans rien dire de plus.
Lorsqu’elle ouvrit la porte de l’appartement l’adolescente cru qu’elle allait en tomber à la renverse, tout les objets étaient par terre, la table basse devant le canapé était fendu en deux, les rideaux coupés en petits morceaux… Bref, il n’en restait plus rien. La jeune adolescente avança, laissant la porte légèrement entre - ouverte derrière elle, elle regarda, cherchant une note, une feuille, une lettre que sa cousine –voir même sa sœur, tellement elle l’aimait- aurait pu lui laisser, mais rien.
=> La suite dans l'autre post

_________________


Dernière édition par Chunyan le 15/10/2007 14:22:15; édité 4 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 09/09/2007 20:50:21    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Huro - Yûka - Vlad
Les gardiens

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mai 2007
Messages: 777
Point(s): 784
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: 09/09/2007 21:52:00    Sujet du message: Chunyan... Une petite histoire xD Répondre en citant

Dieu que c'est long XD

Vu comme ça, ça décourage complètement Mdr !
_________________


Revenir en haut
Wyrm Sangdelombre
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 09/09/2007 21:59:01    Sujet du message: Chunyan... Une petite histoire xD Répondre en citant

Et béh, je savais pas que tu étais si grande magicienne. Résumer tout cela en trois mots innocents qui dès qu' on clique, se transforme en un océan d' écrits ou le lecteur peu précautionneux se noie Mr. Green ...
Revenir en haut
Chunyan


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2007
Messages: 1 459
Localisation: Univers, Le Monde, Planète Terre, Europe, France, Region Parisienne, Val D'Oise, St Leu la Forêt , C
Point(s): 1 459
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 10/09/2007 20:27:04    Sujet du message: Chunyan... Une petite histoire xD Répondre en citant

Mdr
ah je me suis bien marrée à le faire, vous en pensez quoi ?
_________________
Revenir en haut
Sasuke
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 16/09/2007 16:27:37    Sujet du message: Chunyan... Une petite histoire xD Répondre en citant

C'est très bien résumé , mais il y a aussi eu un passage quand Sasuke était le pote de Chunyan où il était dans l'appart' et où ils se sont tapés la discution.Si tu te souviens bien , il avait vu que Chu' fesait grandir une plante verte et après avait du partir pour on ne sait quelles raisons.
Ensuite , ya eu une super baston avec Sasuke-Yuna-Chunyan-Shizuka à la plage je crois , et y'avait eu un truc avec le sharingan mais j'sais plus trop quoi...
Sinon , en dehors de tout ça , vivement le passage avec Envy , un bon moment de délire , surtout quand il bouffait les pierres rouges ^^ [ J'ai tout lu si tu veux savoir ]
Revenir en haut
Chunyan


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2007
Messages: 1 459
Localisation: Univers, Le Monde, Planète Terre, Europe, France, Region Parisienne, Val D'Oise, St Leu la Forêt , C
Point(s): 1 459
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 16/09/2007 19:36:31    Sujet du message: Chunyan... Une petite histoire xD Répondre en citant

[T'as lu tout le dossier ? OO T'as eu le courrage ? OO Wow...]
Oui, effectivement y avait tout ça, j'avais zappé... Merci de me le rappeler, je vais pouvoir pofiner, et réécrire xD

_________________
Revenir en haut
Clélia
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 16/09/2007 21:08:09    Sujet du message: Chunyan... Une petite histoire xD Répondre en citant

toujours aussi bien... j'ai vu que t'avais changé 2-3 truks... notemment la fin...
à quant la suite?
Revenir en haut
Chunyan


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2007
Messages: 1 459
Localisation: Univers, Le Monde, Planète Terre, Europe, France, Region Parisienne, Val D'Oise, St Leu la Forêt , C
Point(s): 1 459
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 15/10/2007 14:18:24    Sujet du message: Chunyan... Une petite histoire xD Répondre en citant

Voila j'ai édité, et rajouté !!
J'ai rajouté des passages un peu partout, et à la fin, je crois que c'est fini maintenant...
Elle est partie de Manga's City, et part pour Pensionnat Mist, soit ici.
Je crois que je n'ai rien oublié, non ?

Bon la suite est là, car visiblement finalement il y a une limite, je le saurais maintenant xD



Elle passa dans la chambre de Naomi, elle était vide, dans le même état. Elle regarda les autres salles, elles étaient en état, sa propre chambre n’avait pas été touché, les seuls endroits en ruine étaient le salon et la chambre de sa cousine.
Qu’est ce qui avait bien pu se passer ? Pourquoi est ce qu’elle était partie ? Pourquoi est ce que l’appartement était dans cet état là ? Pourquoi… Tant de questions, aux quelle elle ne trouva aucune réponse…
La jeune fille se mit à genoux au milieux de l’appartement, elle ne comprenait pas. Etait elle partie à cause d’elle ? C’était peut être pour cette raison qu’elle l’avait quitté rapidement deux heures avant… Elle aurait du la suivre ! Elle n’aurait pas du rester plantée là, à attendre deux heures avant de revenir tout simplement parce qu’elle s’était disputée avec elle ! Surtout une dispute aussi stupide ! Voilà… Maintenant elle savait… Elle était partie par sa faute…Chunyan s’allongea par terre, en larmes.
Elle pleura beaucoup, assez longtemps il fallait l’avouer, et eu du mal à revenir à ses esprits, elle n’arrivait pas à se lever et à aller affronter le monde du dehors, elle était bien là, allongée par terre, à ne rien faire… Même si elle avait faim ou soif elle s’en moquait, elle voulait qu’on lui fiche la paix, qu’on la laisse tranquille, qu’on la laisse baigner dans ses larmes et s’y noyer.
Au bout d’un moment elle sa conscience, enfin son instinct de survit lui dicta de se lever, ce qu’elle fit, et de reprendre courage. Le seul moyen qu’elle trouva était de nourrir une haine contre sa cousine. Comment avait elle pu la laisser seule ?! Surtout que sa sœur débarquait maintenant ?! Comment osait elle ?! Elle trouva mille et une façon pour laquelle elle était partie, aucune ne l’excusait, aucune ne pouvait lui donner une raison pour la pardonner d’un tel acte !

Chunyan rechercha vainement sa cousine dans la ville, mais cela ne servait à rien, elle avait bel et bien disparut, et n’avait laissé aucune trace aucun indice ne la mena jusqu’à elle. Rien, elle du alors se résoudre à abandonner. Elle parla avec Huro, bien sûr il fut tout aussi étonné qu’elle par sa disparition, mais le prit « normalement » il ne fit pas de crise, ne cria pas ou eu une subite envie de meurtre, non, rien, il dit simplement « Si elle devait partir, c’est qu’elle devait partir, elle nous le dira en temps voulu » . Ce ne fut pas une réponse suffisante pour l’adolescente, elle estimait qu’elle devait avoir une réponse, et maintenant ! Pas dans deux jours, dans deux mois ou dans deux ans, maintenant !
Mais rien ne vint, et du s’y faire. De plus, sa sœur arriva dans la ville, bien sûr elle se croisèrent et plusieurs fois d’ailleurs, ce qui provoqua étincelles et tremblement de terre dans cette ville déjà assez mouvementée. Plusieurs essayèrent de les séparer mais cela ne servit à rien, elles ne pouvaient se contrôler lorsqu’elles se voyaient alors Lain décida finalement d’aller autre part.

Lain était donc à présent à Manga’s City, donc Chunyan ne se fit pas prier deux fois et retourna à la maison, ses parents étaient assez contents de voir leur deuxième fille, étant donné qu’ils ne pouvaient voir leurs deux filles en même temps l’une partait pendant que l’autre revenait c’était un bon compromis.
La fille de la Terre était bien contente de revoir ses parents, l’endroit de son enfance, sa forêt, sa chambre, son ancienne petite vie.
Lain partagea son appartement avec Envy, un gars qui avait l’apparence d’un adolescent, avec des cheveux vert… automatiquement elle l’appela Face de Palmier (comme tout le monde) et elle commença à parler avec lui dans l’appartement peu de temps après qu’elle arrive. Elle parla notamment de Chunyan, et là… Ils eurent une idée… Une très mauvaise idée, surtout lorsque Sasuke est impliqué là dedans.
En effet elle allait voir que Lain allait particulièrement bien s’entendre avec Envy et Sasuke dans le sens qu’ils allaient bien rire.
Chunyan était chez elle lorsqu’elle sentit une vive douleur dans le ventre, puis dans le cœur, et enfin partout dans son corps, elle se leva se disant bien que ce n’était pas normal qu’elle ai si mal. Aussitôt elle courut dans la forêt, passa comme par magie dans un arbre et arriva en moins de deux secondes à Manga’s City, puis courut aussi vite que ses jambes le lui permettaient vers l’appartement de sa sœur. Lorsqu’elle arriva en vue du bâtiment elle monta le long des escaliers de secours et arriva dans l’appartement, là elle vit une chose horrible : Sa sœur allongée couverte de sang par terre, Sasuke à côté avec un poignard dans la main gauche, l’autre serrés, ses deux mains étaient pleine de sang, et avait le regard noir, quoi que ses yeux étaient rouge. (vous me suivez ?)
- L… Lain !
Chunyan s’avança et s’assit prêt des restes de sa sœur.
- Qu’est ce que t’as fais enfoiré ?!
Cria t elle en direction de Sasuke qui n’avait pas l’air surprit de voir et au contraire paraissait un peu content, car il souriait en coin, à moins que ça ne soit un sourire sadique comme il savait si bien les faire.
- Mais répond ?!
- Que veux tu que je te dise, elle m’énervait.
- Elle est même pas dans le même appart et tu bien la tuer ici ?! T’es de mèche avec la Face de Palmier c’est ça ?
- Tu le vois quelque part peut être ?
Chunyan poussa un petit gémissement et s’élança vers lui, les griffes sorties, prête à le tuer, mais il la repoussa sans aucun problèmes et la jeune adolescente revint s’accroupir à côté de sa « doublure » pour la regarder. Cela lui paraissait bizarre de voir ça, comme si elle se voyait elle même décapitée, charcutée et découpée en morceaux devant ses propres yeux. C’était bien sa sœur. Elle la prit dans ses bras, la serrant contre elle ses larmes coulant sur ses joues puis atterrissant sur la dépouille de sa jumelle.
- Tu me le payera Sasuke, soit en sûr… Crois moi, tu ne l’emportera pas au paradis…
- Je suis déjà occupé à traquer mon frangin, et moi même traqué par Konoha ? Tu veux te joindre à eux ? Libre à toi.
Chunyan leva les yeux, remplies de larmes c’est alors qu’elle vit qu’il avait les mains derrière le dos, il avait l’air de retenir quelque chose en lui, mais elle ne savait pas ce que c’était, comme s’il se sentait mal. Soudain le corps qu’elle tenait dans ses bras commença à bouger, Chunyan recula effrayée, Lain se leva et la regardait avec les boyaux qui trennaient par terre, elle commença à avancer, avec la moitié de son corps là suivant. La fille de la Terre ouvrit grands ses yeux en reculants, elle n’avait pas la force de crier et cela ne servirait à rien.
- Chunyan…
Dit la dépouille, et autant dire la morte vivante.
- Sauves moi…
- Lain, je… Qu’est ce que… Sasuke qu’est ce que t’as fait ?!
Elle se tourna vers Sasuke, qui avait le visage déformé par une sorte de sourire retenu, alors elle vit une forme se dessiner derrière lui, et elle vit sa sœur. Puis regardant la dépouille ambulante et la vit changer de forme, elle vit des cheveux verts, et enfin la Face de Palmier en entier.
- C’est quoi ce délire ?! Lain, qu’est ce que ça veux dire tout ce bazar ?! T’es de mèche avec eux ?
Lain souriait, puis éclata de rire, elle n’arrivait plus à se retenir, et les larmes lui vinrent aux yeux tellement elle riait. Peu de temps après se joignirent à elle Envy et Sasuke, qui riaient tout autant qu’elle.
- T’aurais du voir ta tête Chu’ ! C’était trop drôle !!
- Lain… T’es vivante alors…
Pendant qu’elle riait, Lain s’était avancée et était passée devant les deux sadiques. C’est alors qu’en parlant Chunyan s’avança et tendit ses bras vers sa jumelle pour la prendre dans ses bras, automatiquement Lain recula et se mit derrière Envy et Sasuke.
- La laissez pas me prendre dans ses bras, je vous en supplie, tout mais pas ça !
- Lain, vient… Tu… Tu m’as fait tellement peur…
- Crève ! Plutôt re-mourir !
- L…
- Je crois qu’elle a dit non…
Dit Envy, qui s’interposa devant, un magnifique sourire au lèvre, un poignard à la main, prêt à attaquer et sans remords.
- Je… Tu le regrettera, enfin vous tous.
Puis elle partit sautant par la fenêtre, rajoutant des goûtes de haine pour Lain, Envy et Sasuke, elle retourna directement chez elle.

Chunyan ne savait pas encore pourquoi sa sœur était venue mais elle était bien contente qu’elle reparte alors elle ne posa pas de question.
Lain partit donc pour Manga’s Life et un jour elle l’appela. Sa sœur avait l’air assez affolée, et surtout Chunyan ne trouvait pas normal qu’elle l’appelle ! Le but entre elles, étaient justement de ne jamais s’appeler…
- Allô Chunyan ?
- Ouais.
- Ouais faudrait que tu me rendre un petit service...
- Quel genre de service ? Qu’est ce que t’as –encore- fais ?
- Comme tu le sais je suis à Manga’s Life, et y mon coloc’ qui est super c*n et qui m’a bousillé ma chaîne hi-fi tout simplement parce que j’ai mis le son trop fort !!
- Comment il a fait ?
- Bah je sais pas, il l’a carbonisée… tu pourrais me passer la tienne ? Je sais que tu ne t’en sers pas…
- Donc c’est là qu’il est partit le Sasu’ ?
- Heu, ouais c’est Sasuke…
- C’est pas bon à savoir. Oké j’arrive dans pas longtemps.
Chunyan alla dans sa chambre, prit sa chaîne Hi-Fi dont effectivement elle ne s’en servait jamais et sauta par la fenêtre pour atterrir dans un arbre. Allez savoir comment, mais elle avait trouvé un moyen très rapide pour voyager d’un bout à l’autre d’une ville sans aucun problème et rapidement, c’est écologique, économique, sans douleur, incolore et inodore… heu je m’écarte là… bref, en plus ça fait pas de bruit. ^^. Donc elle arriva à Manga’s Life en deux - trois mouvements, et atterrit dans la forêt. Elle fut rapidement en vue de l’appartement et emprunta l’escalier de secours pour arriver à l’endroit où se trouvait le petit gars au mille serpents.
- Salut ! A ce qui paraît on embête ma sœur ?
Elle sourit rapidement, pourquoi souriait elle au lieux d’étriper Mônsieur Sasuke ? Très simple, déjà elle était contente qu’on embête sa sœur, en plus elle s’était shootée aux calmants avant de venir jusqu’ici. Sasuke prit un air « ravi » lorsqu’il la vit, en tout cas il ne montra pas d’étonnement en ce concernait l’arrivée improviste de Chunyan.
- Mais c’est elle qui a commencé en squattant MA chambre !
- Peut être, mais ce n’est pas une raison pour lui péter sa chaîne Hifi, maintenant je dois lui passer la mienne… enfin je suis pas obligée mais bon, on va dire que je suis dans une de mes journées de bon cœur. Bref, elle est où que je reparte en vitesse ?
Lain arriva dans le salon et regarda sa sœur, et plissa les yeux.
- T’étais obligée de t’habiller comme moi ?
- J’y peux rien si on est jumelle triple idiote !
- Toi même !
- Arrête où je repars avec la chaîne…
- Oké, oké…
- Et tu pourrais te tenir un peu tranquille, ça m’évitera à me déplacer pour rien déjà d’une, de me shooter aux tranquillisants qui ne fonctionnent qu’à moitié de deux, arrête de faire chier le monde et ramène moi la chaîne Hi-fi en état cette fois ci, de trois et de quatre. T’es susceptible comme fille toi, c’est pas possible…
- Tu peux parler face d’artichaut !!
- Mais ta g*eule !!
Sasuke suivait la scène de jumelle - familiale sans rien dire et remarqua une petite faute dans ce que venait de dire Lain. En effet, si elle traitait Chunyan de face de Artichaut, alors qu’elles sont jumelles, cela signifie qu’elle en était une aussi non ?
- Tu sais que t’arrive à te traiter toi même Lain ? Vous êtes jumelles, alors ça signifie que toi aussi t’es une face d’artichaut… tu t’en rend compte ?
- Non mais laisse tomber Sasu’ C’est par rapport à autre chose, enfin bref c’est pas vraiment compréhensible même pour toi… Dit Chunyan à la place de Lain.
Lain en revanche le prit mal, très mal d’ailleurs, se faire traiter par un petit gars arrogant et chiant en plus elle ne pouvait le supporter.
- Toi, jte jure que si tu continue je te tue !
- Mais tais toi...t'y arrivera jamais...
- Tête brune, jte jure que je vais te destroyer !
- Mais jt'ai dis que tu n'y arriveras jamais, j'ai déjà essayé.
- T'es plus nulle que moi ! T'es plus nulle qu'un escargot ! J'ai toujours été plus forte que toi !
- Mais jte dis de laisser tomber...
Sasuke lui fit savoir que finalement il avait trouvé quelqu’un de plus bête que Naruto, tien Naruto… Cela faisait un moment qu’elle n’avait pas entendu parlé de lui ! Elle se demandait s’il poursuivait toujours l’Ushiwa. Elle regarda rapidement Lain, puis Sasuke et vit une chose qui ne lui parut pas bizarre mais plutôt dangereuse. Un halo rouge entoura Sasuke et ses yeux devinrent rouge. Chunyan écarquilla les yeux elle se leva pour s’approcher de Lain.
- Heu… Lain… Jte déconseille de l’embêter trop là tu vois, il a les yeux rouges, un halo rouge l’entoure, ça veux dire qu’il est pas content et que t’arrivera pas à le battre…
- Jm’en fou !
La doublure de la fille de la Terre la repoussa et jeta le paquet qui était la chaîne HiFi sur le canapé et fit craquer ses doigts –comme si c’était un signe d’une quelconque force… - et essaya d’étrangler Sasuke qui visiblement se moquait bien d’elle.
- Arrête jte dis, ça sert à rien…
- Tais toi !
- Je sens que je ne vais pas récupérer ma chaîne hifi moi…
- Tu peux pas savoir ce que j’en ai à foutre !!
Là ce fut à Sasuke de répondre, et lui dit la même chose, qu’il ne valait mieux pas qu’elle essaye de l’attaquer, ça ne servirait à rien de toute manière. Puis fit savoir à Chunyan qu’il essayerait de ne pas endommager sa Chaîne Hi-Fi mais ne promettait rien, qui sait un petit coup de colère… Elle l’en remercia et lui demanda également de ne pas endommager sa sœur, là c’était encore moins sûr du résultat…
Effectivement alors que Lain essayait d’enfoncer ses ongles dans le coup de Sasuke, celui ci ne bougea pas, puis lui fit une clé, c’est à dire qu’il la mit par terre et lui mit un bras derrière le dos et l’autre main sur le sol –la clé basique, facile, et classique…, mais efficace car Lain déjà cria de douleur, puis elle n’arrivait plus à bouger. Le petit colocataire se leva alors que son ‘adversaire’ était au sol, et ferma la porte fenêtre, comme ça la demoiselle restera dehors sur le balcon. Pendant ce temps là Chunyan regardait un peu la télévision, puis éteignit il n’y avait rien à regarder.
Pendant environ une heure ils parlèrent de choses et d’autres notamment trouvèrent quelques astuces pour que Lain n’embête pas Sasuke, et Chunyan elle même, puis au bout d’un moment la petite Lain rentra et Chunyan parla avec elle quelques instant à l’écart. La fille de L’Eau devint encore plus blanche que d’habitude puis alla dans sa chambre et cria un bon coup dans son oreiller. Chunyan était repartie pour son appartement laissant sa sœur entre les mains du sadique Sasuke.

Chunyan retourna à Manga’s City car Lain l’avait quitté pour on ne sait quelle raison, et donc reprit sa « place » c’est alors qu’elle vit une chose à laquelle elle ne se serait pas attendue. En effet un jour qu’elle se promenait dans cette forêt qu’elle n’avait pas vu depuis longtemps, elle vit une personne –une femme- au long cheveux noir, de dos devant elle. Tout d’abord elle ne sut pas qui c’était, mais la jeune femme se retourna et vit que c’était Naomi , sa cousine. Tout d’abord Chunyan ne savait pas quelle position adopter, en effet que faire lorsque vous revoyez une personne qui vous a abandonné pendant un an, sans aucune explications ni rien, et là, se retourne devant vous, le regard bienveillant, et prêt à vous accueillir dans ses bras ? Chunyan ne savait pas, puis elle se rappela dans quel état elle était lorsque Naomi était partie, elle se rappela qu’elle était complètement démoralisée, et détruite de l’intérieur, ce qui la mit dans une rage noire. Alors automatiquement elle commença à avancer vers Naomi, qui essaya vainement de lui expliquer les raisons de son départ et de son retour, mais Chunyan n’écoutait que d’une oreille.
Par la suite, à chacune de leur rencontre Chunyan se mettait dans une rage noire, donc elle décida finalement de ne plus la rencontrer, et de toute manière il était temps pour la fille de la Terre de prendre le chemin pour Pensionnat mist. Alors elle quitta peu de temps après son arrivé la ville et partit pour cet école plus que bizarre…


Fin de la première partie

_________________
Revenir en haut
Tamiko Ihuga
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 20/10/2007 22:42:20    Sujet du message: Chunyan... Une petite histoire xD Répondre en citant

C'est vraiment bien! Tu devrait faire des romans. Tu serais vraimen bonne! Et si tu fait d'Autre parti, tu es parti pour la gloire!!!
Revenir en haut
Chunyan


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2007
Messages: 1 459
Localisation: Univers, Le Monde, Planète Terre, Europe, France, Region Parisienne, Val D'Oise, St Leu la Forêt , C
Point(s): 1 459
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 21/10/2007 12:48:46    Sujet du message: Chunyan... Une petite histoire xD Répondre en citant

Biensûre que je vais faire d'autres parties, après tout Chunyan est maintenant à Pensionnat Mist, et j'ai fais pas mal de posts avec elle,
donc pas mal d'histoire, et donc je vais encore écrire. Mais là pour le moment je suis en manque d'inspi, faut attendre, sûrement les vacances de Noël.
Sinon merci xD
_________________
Revenir en haut
Clélia
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 31/10/2007 14:13:57    Sujet du message: Chunyan... Une petite histoire xD Répondre en citant

je vien de me le relire et j'ai dex choses à dire:
la première: Yeaaahhhh!!! trop bien!!! Okay
la seconde: la suiiiiite!!! Mr. Green
Revenir en haut
Renji
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2007
Messages: 1 907
Localisation: Univers, Le Monde, Planète Terre, Europe, France, Region Parisienne, Val D'Oise, St Leu la Forêt
Point(s): 1 909
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 31/10/2007 14:17:18    Sujet du message: Chunyan... Une petite histoire xD Répondre en citant

Merci Gaëlle, ça fait plaisir. ^^
Pour la suite, bah faudra attendre parce que je suis en manque d'inspi déjà d'une,
et faut que je relise tout sur le forum, toutes ses histoires, je ne me souvien de rien,
jpense que c'est parce que ses histoires sont moins importantes qu'avant... Les seuls moments
importants sont avec Nathaniel et là ça se résumera à deux pages maxi donc bon xD

_________________


Revenir en haut
Chunyan


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2007
Messages: 1 459
Localisation: Univers, Le Monde, Planète Terre, Europe, France, Region Parisienne, Val D'Oise, St Leu la Forêt , C
Point(s): 1 459
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 16/12/2007 14:50:15    Sujet du message: Chunyan... Une petite histoire xD Répondre en citant

Muahahahhah...
Hem... Bijouuuur ^^
Pour les personnes qui ne sont pas feignantes, et qui veulent lire trois histoires différentes, pas spécialement magnifiquement bien écrites vila. ^^
Je sais pas pourquoi, mais il y a maintenant... heu un ou deux moi, jme suis mise dans la tête d'écrire la fin de l'histoire de Chunyan, c'est à dire comment elle devrait mourir : Ca se résume en quatre pages. Tout ça, c'est sur mon skyblog. Etant donné que Nathaniel est assez présent dans l' histoire -indirectement- Mélie, la personne qui le jouait, a voulu que je fasse une petite suite, une manière de revoir msieur Nath' et lui dire combien Chunyan le détestait, enfin bref. ^^

Lorsque j'ai écrit la "suite" petite Mélie en a fait autant de son côté, donc jvous met quatre textes :


Une silhouette de jeune fille se dessina en haut d’une falaise. Elle paraissait petite, aux cheveux blanc, très pâle. En effet, c’était Chunyan qui s’avançait trop prêt du bord et regardait vers le bas, le regard dans le vide elle se demanda si finalement c’était une bonne idée, mais elle ne pouvait rebrousser chemin, comme dans un état second due au calmants qu’elle avait auparavant prit.
Cela faisait maintenant un an que la Fille de la Terre maîtrisait totalement son élément, elle pouvait tout faire, il lui obéissait au doigt et à l’œil, finalement cette école avait donné du bon à Chunyan. La petite voix au fond d’elle s’était tue lorsqu’elle avait atteint le dernier échelon de sa capacité à se contrôler, elle ne s’énervait plus non plus lorsqu’on se moquait d’elle, lorsque l’on la taquinait un peu trop, et surtout elle ne faisait plus de catastrophes autour d’elle, sauf peut être maintenant la dernière aller arriver… De plus, au même moment où elle avait acquit la totalité de son contrôle du pouvoir, une autre chose changea en elle : Elle et sa sœur jumelle n’étaient plus autant reliés qu’avant, elles pouvaient changer sans que l’autre en fasse autant contre son gré. En effet, elles s’en étaient rendue compte lorsque pour la troisième fois de sa vie Chunyan donna de l’énergie, pour soigner sa sœur d’ailleurs, et L’adolescente changea encore une fois, mais sa « doublure » non, elle resta telle qu’elle était, et au contraire changea mais dans l’autre sens, elle redevint normale. Cela prit un peu de temps, il fallut trois mois pour que ses cheveux redeviennent brun, ses yeux changèrent en une seule journée, ils étaient redevenus d’un beau marron, avec des éclats or. Puis elle n’était plus aussi pâle que sa sœur, mais plus bronzée, une peu normale. Chunyan se moquait bien que sa sœur change et non elle, mais par contre elle remarqua qu’elles s’entendaient mieux, chose formidable, et pour une fois elles étaient en accord sur beaucoup de sujets, et ne se disputèrent pas ! Elles se virent plusieurs fois, plus régulièrement qu’auparavant, passant de belles journées, comme si elles se rencontraient pour la première fois, mais le bonheur ne dure jamais bien longtemps, ou sinon ce n’est qu’illusion…
En effet, en plus de changer avec son pouvoir, avec sa sœur, elle grandit également dans sa tête, et remarqua qu’elle n’avait aucune attache, qu’elle n’avait plus rien sur Terre, même pas le lien magique et quelque peu spécial qui l’unissait et rattachait à sa sœur, même plus proche qu’avant, elles n’étaient plus si… Liées… En plus, elle n’avait pas vraiment de personne à qui s’attacher pour longtemps, elle avait certes des amis, de très bon, mais elle savait que ça ne durerait pas, que cela se terminerait bien un jour, elle ne savait pas où la vie la menait et cela lui faisait peur, elle n’aimait pas savoir où on l’emmenait, alors autant en terminer, pour ce qu’elle avait à perdre… Les personnes qui s’était soit disant attachés à elle, l’oublieront bien plus rapidement qu’ils ne le pensent, et plus vite qu’ils ne s’en seront rendu compte, elle ne fera plus partie de leur pensées quotidiennes, et peut être l’auront elle oublié tout simplement. Quand quelqu’un dira son prénom, ils ne le relèveront même pas.
Chunyan s’avança un peu plus et regarda vers le bas. Heureusement qu’elle avait acquit la totalité du contrôle de son pouvoir, sinon elle ne pourrait pas faire ce qu’elle comptait faire maintenant. En effet, maintenant elle avait enfouit son lien avec la Terre au fond d’elle, elle n’entendait qu’une petite voix en elle qui lui disait de ne pas le faire, de ne pas quitter ce monde aussi horrible soit il, qu’elle devait rester, ne pas le commettre, mais Chunyan ne l’écoutait pas, elle voulait arrêter toute cette mascarade, elle voulait en finir, et cette manière était la plus directe et rapide. Elle s’avança un peu plus vers le bord de la falaise, qu’est ce que c’était profond ! Est ce que ce sera douloureux ? Souffrira t elle ? Verra t elle une lumière blanche ? Reverra t elle sa vie défiler devant elle, se disant qu’elle allait louper beaucoup de choses, qu’elle ne voulait pas quitter ce monde finalement ? Est ce qu’elle re… Elle ne pu se poser la dernière question, en effet là se rapprochant trop prêt elle voulut finalement se retourner, rebrousser chemin, par peur, mais elle dérapa et tomba en arrière, commençant sa chute.
Elle commença sa longue chute d’une bonne trentaine de mètres, se disant que ça y est, c’était la fin, mais elle ne voulait pas être sauvée, il était trop tard pour rappeler la Terre à elle. Mais elle agit tout de même, un peu, son élément contre la volonté de sa « maîtresse » amortit sa chute juste assez pour la maintenir en vie, pour qu’elle ne meure pas sur le coup, pour qu’elle ai une dernière chance.
La fille de la Terre était maintenant étendue sur le sol, regardant droit devant elle, le ciel qui s’étendait devant elle. Pourquoi était il bleu et blanc ? Pourquoi est ce qu’il devenait de plus en plus blanc ? Pourquoi est ce qu’elle ne voyait plus ce qu’il y avait à côté ? Pourquoi est ce qu’elle ne pouvait plus bouger ?
Chunyan essaya de rouler sur le côté, mais elle ne pu, elle avait trop mal au bas du dos pour cela. Elle commençait à avoir mal au tympans, ses oreilles bourdonnèrent, cela en devenait horrible et insupportable ! Elle ne voyait plus, tout devenait flou, tout ce qu’elle voyait était indéchiffrable, elle ne pouvait plus bouger… Elle essaya de dire quelque chose, elle réussit seulement à articuler quelques mots, mais pas très forts.
Là elle vit une personne s’approcher, elle ne savait pas d’où elle venait, de gauche, de droite, mais elle savait seulement qu’elle était magnifique avec ses long cheveux bruns, et sa magnifique démarche. Tout ce qu’elle touchait s’illuminait, tout l’atmosphère se fit moins pesante, tout était si magnifique lorsqu’elle s’approchait. Elle s’approcha d’elle et s’accroupit au prêt de la Fille de la Terre. Etait ce ça la mort ? Voir une si magnifique jeune femme s’approcher, pour l’emporter dans l’au delà ? Etait ce ça la mort, tout autour de vous se brouillait, et on partait ?
- Chunyan ? Dit la femme de sa belle voix.
La jeune fille en question la regarda, elle connaissait cette voix, elle la connaissait même très bien, pour l’avoir côtoyée plus d’une fois, pour avoir grandit avec, même qu’elle l’avait en elle, c’était Lain qui lui parlait, la voix de sa sœur ! Pourquoi était elle là ? Avait elle sentit la disparition soudaine de sa sœur ? Avait elle sentit un vide en elle, comme il se serait passé si elles avaient encore été reliées, l’étaient elle finalement encore, mais d’une manière différente ?
- Lain ? Qu’est ce que…
- Comment ça « qu’est ce que » triple idiote, tu le fais exprès ou t’es vraiment conne ?! Bordel pourquoi t’es sauté andouille ! T’aurais pu te rompre le coup ! Allez lève toi, c’est pas l’heure de révasser… Heureusement que ton élément s’est détaché de toi, parce que sinon… Raaaaaah mais lèves toi !
- Peu pas…
- Comment ça ? Tu t’es faite mal ?
- Plus que ça… A mon avis, là je me suis faite trop mal…
Lain mit un certain temps comprendre ce qu’insinuait Chunyan, et elle s’effondra à côté d’elle, les larmes aux yeux, puis elle enfouit son visage dans ses mains n’y croyant pas, ne pouvant le croire, elle ne voulait pas !
- Tu te… moques de moi hein ? C’est… une blague…
- Non, je peux… vraiment pas bouger…
Chunyan ferma les yeux, s’attendant à expirer son dernier souffle dans quelques instants, la douleur se faisant grandissante en elle, dans très peu de temps elle ne pourrait plus la supporter, elle ne pourrait plus contenir la douleur sans le montrer, sans qu’elle ne verse des larmes de douleur –certes différentes- elle aussi.
- T’allais partir sans me dire au revoir hein ? Avoue… C’est pas très sympa de ta part tu sais ? Je croyais qu’on s’était rapprochée toutes les deux, qu’on était vraiment des sœurs… Tu crois pas toi ?
- Tu sais… Je crois qu’on ne peux pas être sœurs, sans se disputer, c’est dans le quotidien, je préférais notre « relation » lorsque nous nous disputions tout le temps, c’était plus simple, on savait comment agir, on savait quoi faire, là non, plus rien… Ca en est devenu banal, c’est stupide…
- Ca me rassure que tu me dise ça tien… Moi aussi, ça me manquait nos disputes quotidiennes ! Ca me manque… vraiment…
- Bah tu devra t’y faire, t’en aura plus…
- Arrête de dire ça ! Tu va te lever, et aller droit devant toi, tu va te faire des amis, tu va trouver ton ptit chéwi, et ça ira mieux, mais surtout t’en va pas… Même si on est plus liées comme avant, lorsque tu partira, si je t’en laisse le loisir, une énorme part de moi même s’en ira, je pourrais pas combler ce vide, s’il te plait reste…
- Déjà y a plus de chance que je survive, et enlève cette idée de ta tête de me donner de ton énergie, ça servira à rien, seul ceux de la Terre peuvent le faire, ensuite tu va te calmer, c’est pas par ta faute que je pars ou non. Jte l’ai dis, et tu le sais au fond de toi, je peux pas rester, je suis rattachée à rien, et je ne tien pas à la vie, y a qu’à avoir comment je suis suicidaire, enfin comment je l’étais, tu te souviens lorsque j’ai acceptée de donner une part de moi à Nathaniel pour sauver sa chérie, même si je savais bien que ça me ferais beaucoup de mal, que je risquais d’en mourir et de t’emmener avec moi ?! Non mais tu te rend compte qu’en plus d’être suicidaire je suis égoïste, je n’ai pas pensé un seul instant à ce que toi tu ressentais, à ce que aurais à perdre si tu mourrais… Non je ne mérite pas de rester ici… crois moi. Et puis, j’aimerais bien voir ce qu’il y a au delà, bon par contre je ne pourrais pas te raconter ce qu’il y a, tu m’excuses j’espère hein…
- Je ne t’excuses en rien espèce d’idiote dégénérée ! Petite peste ! Saleté ! Horrible et infâme sœur ! T’as pas le droit de partir comme ça, t’as pas le droit de dire des choses pareilles !! Raaah mais ressaisie toi ! T’as vécu pire ! T’as bien vécu le départ de Naomi, la mort de ce ptit con qui a faillit de tuer ! Mais merde reviens sur terre andouille !
- Ca sert à rien de crier je t’entend très bien tu sais…
- Bah visiblement je devrais crier plus fort pour ce que je te dis rentre dans ton crâne !
- Je t’ai dis d’arrêter de crier !
- Je crie si je veux !
- NON ! Oublie pas que je suis juste à côté triple idiote !!
Ca y est, elles s’arrêtèrent toutes deux de crier au beau milieu de la forêt, et se regardèrent, puis éclatèrent de rire ensemble, bien que Chunyan avait du mal à rire, puis reprirent leur sérieux et Lain reprit un air quelque peu normal.
- Voilà on s’est disputés… Jte comprend maintenant, mais je ne veux pas que tu me quitte… Je voudrais tant rester avec toi…
- Tu m’en voudra si je pars ? Demanda Chunyan, une larme à l’œil, visiblement la tristesse de sa sœur l’affectait.
Là elle eu une quinte de toux, sa douleur l’empêchant de bouger elle dura quelques instants.
- Non, je comprend ce que tu veux dire, et je pourrais pas t’en vouloir toujours, ptêtre un demi siècle mais pas plus. ^^
- Oui, merci.
- Tu me manquera…
- Toi aussi, jte regarderai… de haut et je marquerais… dans un coin de ma tête… tout ce que tu aura fais de mal… et quand tu m’aura rejoins… je te disputerais, t’engueulerais, comme tu ne peux pas t’en douter… dit elle entre plusieurs folies de toux .
- Et moi je te crierai dessus car tu m’aura quitté trop tôt.
- Oui, peut être…
- Je peux te demander une faveur ?
- Ca dépend, laquelle. Lui répondit sa sœur, de plus en plus mal à l’aise à côté de la suicidaire, qui allait bien tôt la quitter.
- Prend moi dans tes bras s’il te plait, je veux pas mourir comme ça étendue sur le sol.
- Je vais te faire mal… ou pire si je te bouge…
- Je préfère ça.
Lain hésita un moment, comment pouvait elle prendre Chunyan dans ses bras, sans lui faire mal, et qu’elle la quitte ? Mais en même temps elle se dit qu’elle ne pouvait pas la laisser dans cet état là, elle était entrain de souffrir ça se voyait bien. Chunyan eu une autre quinte de toux et du sang coula de sa bouche, très peu, mais assez pour alerter quelqu’un. Lain tendit une main vers elle, comment pouvait elle se résoudre à le faire, elle allait tuer sa propre sœur si elle faisait ça ! Le fait de la bouger pouvait lui rompre le dos, elle allait mourir dans ses bras…
Puis, elle tendit l’autre main, prit la tête de sa grande sœur dans une main, s’accroupit à côté d’elle, mit un genoux derrière son dos, et mit son bras autour de son ventre, et l’approcha vers elle.
Bien que Chunyan grimaça de douleur sur le coup, elle ne dit rien, et regarda Lain dans les yeux, puis sourit rapidement.
- Tu vois, c’est pas si compliqué…
- T’es si légère, jpensais pas que ça serait possible…
- Et si. ^^
- Tu me manquera…
- Moi aussi… Au revoir petite sœur…
Dit elle, avant de fermer les yeux et sa tête bascula vers l’arrière. Lain pleura beaucoup par la suite, mais comme l’avait prédit sa sœur, toute les personnes qui avaient eu un lien avec elle, ne se souvinrent pas d’elle bien longtemps. Ils savaient qui s’était, mais ne parlèrent que très peu d’elle, voir plus du tout, seul Lain qui avait ce trou au fond d’elle, se souvenait de sa sœur, et bien sûr ses parents.
- A bientôt.
Répondit elle simplement, avant de se lever, laisser Chunyan à Terre, et partit sans se retourner. Elle sera prise par l’élément, chose qu’elle voulait par dessus tout, même si elle ne l’avait pas dis.



Tout était blanc. Elle avait beau ouvrir et fermer le yeux, elle voyait toujours la même chose : Rien. Où était elle ? C’était donc ça l’enfer ? Elle ne méritait que ça après tout : rien. Elle ne méritait aucune compagnie, elle ne devait pas se réfugier auprès de quelqu’un, elle ne méritait pas d’être heureuse…
Le blanc se dissipa au bout d’un certain temps, et elle vit des masses marrons se dessiner devant elle, puis des taches vertes, et enfin tout devint de plus en plus distinct. Ces masses marrons étaient des troncs d’arbres, les masses vertes étaient le feuillage, elle était en beau milieu d’une forêt !! Au fond d’elle, elle l’avait su lorsqu’elle était arrivée, mais ne voulait pas l’admettre, pourquoi est ce qu’elle ressentait encore cela ?! Ce n’était pas normal… Chunyan se retourna, des arbres étaient encore derrière elle, devant elle, à côté d’elle, elle était au milieux de la forêt… D’après ce qu’elle sentait, elle était énorme ! Il y avait quelque chose d’étrange dans cette sensation, elle était plus… légère d’une certaine manière. C’est comme si Chunyan était libérée d’un horrible poids qui l’écrasait avant, maintenant elle se sentait mieux, plus libre, enfin elle pouvait vivre, si seulement elle savait où elle était !! Ce n’était pas une forêt comme les autres, le mon de n’était pas pareil, elle ne sentait plus la douleur de la forêt… Peut être n’en avait elle pas ? C’était donc ça le paradis ? Un monde où la forêt ne souffrait plus ? Mais pourquoi est ce qu’elle était là ?
Elle n’eu pas le temps de réfléchir à cette question bien longtemps car une masse noir se détacha d’entre les arbres. Chunyan, qui s’était assise un moment pour sentir un peu plus la terre, se leva d’un bon, recula de quelques pas et se mit en position de combat, et attendit que la chose qui se cachait apparaisse.
- T’oserais te battre contre moi ?
Sur le coup Chunyan ne comprit pas ce qui se passait, car tout d’un coup elle vit une masse bleue juste devant ses yeux. Elle recula de quelques, et trébucha contre une racine d’un arbre qui était par là, mais elle ne tomba pas. Un bras la retint à quelques centimètres du sol. Elle avait les yeux fermés, se disant déjà qu’elle allait se faire mal, qu’elle allait avoir des bleus et tout ce qui s’en suivait, mais non, elle ne se fit pas mal, rien. Lorsqu’elle ouvrit les yeux elle vit un visage bien connus à quelques centimètres du sien.
- N…
Elle n’arrivait pas à dire un seul mot, elle n’en croyait pas ses yeux. Comment devait elle réagir ? La personne qu’elle avait devant elle était un gars qui l’avait prise pour plus forte qu’elle n’était. Il venait du passé, là à son époque il avait rencontré sa chère et tendre moitié appelée Vashni, qui était décédée par un malheureux accident. Là, il avait parcourut les âges on ne sait comment, et avait vu plusieurs personnes qui pourraient d’une manière ou d’une autre sauver son ancienne fiancée, mais personne n’y était arrivé. Lorsque Chunyan fut au pensionnat, il arriva. Dès lors il resta avec Chunyan, d’ailleurs il la sauva une fois, et elle tomba amoureuse de lui. Lui, il s’en rendit compte, et d’après la Fille de la Terre il s’en moqua totalement, car un jour il lui demanda si elle pouvait sauver Vashni, mais malheureusement il était également possible qu’elle en perde la vie… Voilà pourquoi elle pensait qu’il se moquait bien de Chunyan. De toute la manière il était totalement impossible pour la jeune adolescente de faire un tel acte ! On ne pouvait ressusciter les morts… Sur le coup elle refusa directement, mais par la suite, au bout de quelques secondes, sur un coup de folie, elle accepta. Chunyan ne sut jamais pourquoi IL finalement n’accepta pas l’aide de Chunyan : il ne voulait pas qu’elle meure elle aussi. D’après lui, il ne voulait pas que la jeune Fille soit mêlée à ses affaires, il s’en excusait d’avoir fait une telle chose, mais tout de même, cela avait laissé d’énormes traces et cicatrices à La Fille de la Terre
Voilà pourquoi Chunyan ne savait comment réagir face à lui, voilà pourquoi elle ne savait pas ce qu’elle devait, ou ne devait pas faire.
Il la releva et la tint par les épaules un moment, pas tout à fait sûr si Chunyan était consciente ou non, jusqu'à ce qu’elle le repousse violement, il fut d’ailleurs assez étonné.
- Toi ! Nathaniel !
- Là jte retrouve…
- Ouais moi aussi, j’ai deux trois choses à te dire !!
Sur le coup, Nathaniel se dit qu’il n’aurait peut être pas du lâcher, rattraper ou même aller à la rencontre de Chunyan. Il avait prit en compte qu’elle réagirait de la sorte, mais avait émit également l’hypothèse qu’elle serait plus calme… Qu’elle ne se mettrait pas à le frapper ou quelque chose dans ce genre là.
- Toi…
Elle avança de quelques pas, craquant ses doigts d’un air un peu menaçant.
- Ecoute, Chunyan, je voudrais pas qu’il y ai de problème… Vraiment je suis désolé !
Mais Chunyan ne l’écoutait pas, elle avait déjà les poings qui martyrisaient ses côtes, et bien sûr il ne sentait rien. Il prit Chunyan par les épaules, la maintenant à distance, au cas où cela pourrait tout de même lui faire mal, cela eu pour effet qu’elle frappait dans le vent pour rien, et cela l’énervait encore plus. Nathaniel soupira et se mit à sa hauteur la regardant un moment dans les yeux, ne voyant que de la haine.
- Tu va payer ! Bordel qu’est ce que je te retrouve ici ?! Là c’est sûr c’est le pire enfer que je puisse avoir au monde ! Tout mais pas avoir cette pourriture devant moi !
- Pourriture je veux bien accepter… Mais tu n’es pas en enfer, ni au paradis d’ailleurs, juste dans un monde parallèle si tu veux. Bon maintenant tu va m’écouter attentivement.
Il la secoua un petit peu, pas trop fort, pour qu’elle « reprenne ses esprit » et l’écoute attentivement. En effet, Chunyan arrêta de frapper dans le vide, et le regarda dans les yeux en fronçant ses sourcils, son regard haineux était accentué par ses yeux rouges, qui n’avaient pas changés.
- Jt’écoute.
- Bon. Ecoute, je suis vraiment désolé de tout ça, j’aurais jamais du te demander de sauver Vashni… D’ailleurs je ne l’ai pas retrouvée, enfin je sais qu’elle est ici, mais j’ai entendu qu’elle vivait paisiblement avec quelqu’un, j’ai préféré ne pas aller voir de plus prêt. J’ai tout vu de ce qui s’était passé sur Terre après que je sois partit, j’aurais jamais du… vraiment je suis désolé. Et puis, je n’aurais jamais du te laisser t’accrocher à moi de la sorte, j’aurais du mettre une barrière, mais c’était le seul moyen de la retrouver, pour que tu puisse m’aider, la ressusciter, ce qui n’était pas possible bien sûr… Je m’en rend compte maintenant… Tu as beaucoup changé depuis la dernière fois dis moi…
Chunyan se regarda un moment, en effet elle avait un peu changé. La dernière fois qu’elle avait donné de l’énergie à sa sœur, cela lui avait valu d’avoir les cheveux encore plus blanc, et les yeux plus rouges. Mais là, elle avait encore plus changé, pas physiquement, mais elle se rendit compte qu’elle ne portait plus les mêmes vêtements. Elle était habillée d’une petite robe noir, qui était très belle d’après elle, mais son sweet lui manquait un peu, elle aimait bien mettre la capuche sur sa tête, cela lui permettait de se protéger de son entourage, qu’on ne la voit pas, qu’elle reste tranquille dans son monde.
- Ouais possible… J’aurais préféré ne pas changer, on se demande pourquoi…
- C’est vrai, que t’avais blanchi lorsque tu m’avais aidé, et tu aurais pu mourir si avais essayé de la ressusciter… Pardonne moi de t’avoir fait autant de mal… Peut être que ça n’arrivera pas, peut être que tu gardera une haine au fond de toi, que tu ne pourras pas me pardonner, mais au moins tu saura à quel point je suis désolé.
- Tu crois franchement que je suis rancunière à ce point là ? Je sais que j’ai un fort caractère, mais tout de même il y a des limites ! C’est bon, jte pardonne… De toute manière je n’ai plus trop le choix, maintenant que je suis… morte.
- Oui… Et d’ailleurs t’aurais jamais du faire ça ! Qu’est ce qui t’a prit de faire un tel acte ! T’es cinglée ou quoi ?! Te suicider… Mais t’es folle ! Tu avais toute la vie devant toi !
- Bon, écoute, déjà c’est en grosse partie par ta faute que j’ai quitté cet horrible monde qui s’appelle la Terre ! MON élément ! Toi qui m’a fait croire certaines choses j’ai été blessée ! Tu as laissé d’énormes cicatrices lorsque tu as quitté ce monde, même la Terre n’a pas pu me réconforter ! Tu imagines un peu ? Après, par la suite j’ai toujours été déçue… Le lien qui m’unissait à ma sœur est partit, j’ai faillis crever en aidant mon ancien pire ennemi, aucune personne ne s’approchait de moi, sauf peut être Huro qui savait ce que j’en durais, mais il s’en remettra. Vraiment, si tu crois que je suis heureuse de l’avoir quitté tu te trompe, parce que, qui je retrouve ? Toi ! Le début de mes cauchemars ! Bien sûr que je te pardonne, mais ne viens pas me reprocher d’être partie et d’avoir laissé ma sœur, qui s’en sortira très bien sans moi !
Nathaniel regarda un moment Chunyan, de ses yeux gris et froid, sans aucune expression puis baissa la tête, lâcha la Jeune Fille de la Terre qu’il tenait encore par les épaules et mit ses mains sur son visage, puis en les retirant la regarda encore ce ces yeux froids qu’elle détestait tant. Il n’y avait aucune expression, c’était si… Distant, cela lui faisait peur, mal, cela la mettait mal à l’aise…
- Pardonne moi pour tout ce que j’ai fais… Je crois que je vais te laisser, tu ne dois pas avoir besoin de moi je pense, je dois être la dernière personne à laquelle tu aimerais passer ton temps c’est sûr. Ce monde n’est pas compliqué, il est beaucoup plus simple que celui d’où nous venons. Nous vivons en prospérité, il n’y a pas de guerres, de hiérarchie, personne n’est exclu, pas de métier, rien. Tout ce qu’il faut, c’est vivre, revenir sur ses pas, pouvoir vivre avec son passé. Si tu n’y arrives pas, tu ne pourras pas mourir, il faut trouver un moyen pour vivre avec ses erreurs. Moi j’ai réussis, et ce n’est pas toi qui arrivera à me culpabilisé, j’ai déjà assez souffert comme ça, crois moi. Le temps est différent ici que sur Terre, ici un moi est une année, si je te dis que j’ai réfléchi pendant une année terrienne, combien de temps ça fait ici…
Puis il se retourna et commença à s’éloigner. Chunyan réfléchi un moment, et se dit qu’elle devrait peut être lui laisser une dernière chance… Mais qu’est ce qu’elle disait ? Où était passée la Chunyan si rancunière ?! Où était passée la Chunyan qui n’avait aucune faille, qui se faisait une carcasse autour d’elle pour que personne ne l’atteigne ? Où tait passée, enfin, cette Chunyan s’énervait pour rien ? Elle était là, seulement différente, elle avait changé car le poids qui l’emmenait vers le fond de la Terre n’était plus là, donc elle avait une vision différente des choses, elle acceptait mieux ce qui l’entourait. Elle avança un peu, puis le rattrapa et marcha à son allure, donc rapidement, ce qui obligeait Chunyan à presque courir à côté de Nathaniel, et le regarda avec le sourire aux lèvres.
- Tu crois que j’allais te laisser partir comme ça ? Il me faut un guide dans ce monde.
Dit elle sans rien ajouter d’autre, que pouvait elle dire d’ailleurs ? Rien.
- Tu aurais bien d’autres guide ici dans ce monde. Je pense que tu retrouvera des personnes d’ailleurs non ?
- Qui donc ? Tu es la seule personne décédée que je connais, à part peut être ma famille, mais j’ai pas trop envie de les voir, tout comme les autres, ils me faisaient mal donc…
- Je vois. Donc je devrais te traîner derrière moi, comme un boulet ? Dit il avec un petit sourire aux coins des lèvres.
- C’est toi qui es venu à ma rencontre, assumes en les conséquences. ^^
Il éclata de rire, et regarda un moment la petite Chunyan, et vit qu’elle n’avait pas de chaussures aux pieds.
- Ah, je vois qu’ils ont eu bonne idée de ne pas t’en donner… Seulement je te vois mal marcher dans la rue pieds nus, et on y arrive, allez vien.
- Non mais jte rassure, jpeux marcher toute seuuuuuullllleeeeee…. Mais elle n’eu pas le temps de protester plus, en effet elle était déjà sur le dos de Nathaniel, bien accrochée, ne touchant plus le sol. Il y avait quelque chose de bizarre, généralement lorsqu’elle quittait la Terre, qu’elle ne la touchait plus, elle devenait malade dans les secondes qui suivaient, et là, il n’y avait rien. Nathaniel suivit son raisonnement sans qu’elle n’eu à le lui dire, et avoua que c’était normal les effets secondaires des pouvoirs disparaissaient. Donc, elle pourrait réaliser un de ses vœux les plus chers : voler sans être malade, pouvoir toucher les nuages sans qu’elle ai mal au ventre.
- Merci.
- Pas de quoi.
Et ils partirent explorer ce monde que Chunyan allait découvrir jour après jour avec beaucoup d’enthousiasme.



Chunyan quitte la Terre dans les bras de sa soeur Lain.

Son esprit, scintillant, s'éleva lentement dans la nuit environnante. Lain, juste à côté d'elle, regardait tristement son corps meurtri qu'elle tenait entre ses bras. Un sanglot la prit. Sa poitrine se contorsionnait sous les hoquets puissants dont elle se soulageait. Chunyan eut un haut de coeur, très compréhensible, lorsque l'on savait que sa soeur n'avait jamais pleuré pour quoi que ce soit qui touchait à la vie de Chunyan. Voilà qu'elle image elle retiendrait, la toute dernière, avant de quitter définitivement son monde.
C'était une belle fin après tout.
Emplie de nostalgie et pleine d'une lasse satisfaction, elle ferma les yeux, offrant le repos éternel à son âme. Mais, le destin en avait décidé autrement...
Elle se retrouva dans une espèce de grande étendue de matière, elle ne distinguait aucun contour, si bien qu'elle aurait pu croire que le vide s'étendait juste à quelques centimètres, ou au contraire, que la surface où elle se trouvait, s'étendait à l'infini. Complètement désorientée elle cherchait un point de repère lorsqu'elle vit surgir un être venu de nul part, puisqu'elle se trouvait dans une sorte de néant. Elle se surprit d'articuler.
"C'est bien toi ?"
"Oui."
Ce mot réchauffa son coeur, comme une bouffée d'air frais. Une flamme qu'elle croyait éteinte depuis longtemps se réveilla brusquement.
"Je croyais que je ne te re-verrais jamais... je voulais ne jamais te revoir." se corrigea t'elle ravalant son impulsion.
"..."
L'être s'approcha, s'infiltrant sinueuse ment, comme un fantôme, près de Chunyan. Il glissait sur l'étendue grise argentée.
"N'es tu pas heureuse de me rejoindre ?"
Sa voie était déformée, pour une raison qu'elle ignorait, Chunyan recula de quelques pas, ne savant que faire devant cet individu qu'elle avait espérer oublier pendant ses jours, ces mois, ces années... Sa vision, loin de l'apaiser, attisait sa colère, et surtout sa souffrance.
"Non, je ne suis pas heureuse, je suis même en colère. Je ne voulais pas mourir, et surtout pas par ta faute, j'avais des projet pour l'avenir moi ! J'étais pas un suicidaire dépressif et complètement barge par la même occasion ! Sais-tu se que tu m'as fais endurer ? Crois tu que j'aurais pu oublier... tout ça en un clin d'oeil ? Tu m'as fais tant de mal ! Rends toi compte !"
La silhouette se dévoila, son visage blanchâtre, presque translucide brillait à la lueur des astres. Son regard était toujours aussi froid et profond, bien qu'il ne ressemblait plus du tout au jeune homme qu'elle avait connu. Ses veines palpitaient, la peau était tellement fine qu'elle voyait par endroit le sang circulé.
Ils se regardèrent longtemps, combien de temps ?, ils n'en avait aucune idée, dans cet endroit aucune notion de temps n'était fixé. Ils était juste là, en cet instant si vital pour eux. Un peu paradoxal quand on savait qu'ils étaient mort.
Nathaniel brisa le silence.
"Les hommes qui se sont suicidés se perdent à jamais dans cet endroit, j'erre sûrement depuis des centaines et des milliers d'années, les minutes sont écrasantes pour les humains, mais nous sommes différents. Vashni ne l'était pas, j'espérais la retrouvée mais elle a acceptée de mourir, elle s'est envolée à jamais. Tant que nous n'accepterons pas notre destin nous resterons ici sans but, sans conscience, comme des châtiés."
"N'espères pas que je reste ici, surtout avec toi, tu peux toujours rêver." Chunyan rassemblait le peu de force qu'il lui restait pour repousser encore une fois la lourdeur écrasante des paroles de Nathaniel. Il ne paraissait pas humain, le temps qu'il avait passé ici l'avait transformé, elle regrettait le suicidaire – chieur – et – sadique – envers - elle qu'elle connaissait si bien.
"J'ai fais une croix sur elle."
Chunyan regarda attentivement le visage transparent de Nathaniel. Il serrait les poings, les yeux fixés dans le vide. Il avait l'air plus que sérieux.
"D'accord, c'est bien."
Elle ne savait pas quoi ajouté, il la mettait encore mal à l'aise même dans l'au-delà. Pourquoi il fallait qu'il lui parle toujours d'elle ? Il savait très bien qu'elle avait des sentiments pour lui. Pourquoi s'obstinait-il à la faire souffrir ?
"J'en ai ma claque." commença t-elle précipitamment.
Nathaniel se mit à son tour à la fixée.
"T'en as encore que pour elle. Tu sais très bien que je t'aime. Alors n'enfonce pas le pieux. Je te l'ai déjà dit, même si tu as fait le sourd d'oreille. Tu m'as foutu un râteau, ce que je conçois très bien, tu as d'autre chats à fouetter. Comme tu le dis, tu aime Vashni, tant mieux pour toi. Alors maintenant je vais m'en aller et te laisser seul dans ce trou, te lamenter. Moi, je pars, et toi tu fais ce que tu veux. J'en ai marre de tes jérémiades qui ferait s'endormir les serviteurs du diable, je pense d'ailleurs que c'est pour ça que qu'ils t'on pas mis en enfer, parce qu'ils ont la frousse de t'entendre gémir à longueur de temps. Aller, bon vent !"
Elle était libérée, son coeur dégonflé de toute culpabilité de toute émotion quelconque. Elle commençait à reprendre son ascension, ses pieds quittait l'endroit où elle se trouvait.
Mais Nathaniel la retint plus humain que jamais.
"Je suis désolé Chunyan. Tellement désolé, tu ne peux pas savoir à quel point. Jamais je n'ai pu te l'avouer, j'avais trop d'orgueil pour ça, trop de vanité pour pouvoir accoler trois mots."
"C'est trop tard Nat' " Elle souriait, comme elle ne lui avait jamais sourit. Elle avait pris du recul sur toute cette histoire, elle lui paraissait vraiment infantile, et absurde.
"Ne pars pas, je..."
Chunyan n'entendit pas le dernier mot qu'il avait prononcer, elle n'en avait que faire. Elle ne pensait plus à rien, elle entrait dans un monde, plus chaleureux, plus accueillant et surtout plus insouciant.
Celui du paradis.



L’âme de Chunyan s’envola dans un autre monde, pendant que son corps était dans les bras de sa sœur Lain, qui partit peu de temps après, sans le corps de sa sœur.

Elle ouvrit les yeux, enfin ce qu’elle pensait ouvrir les yeux, et regarda autour d’elle, tout était blanc, il n’y avait rien. Chunyan était allongée par terre, et se leva, c’est là qu’elle remarqua qu’elle était habillée d’une robe blanche, chose qu’elle ne portait jamais dans l’ancien monde, elle était toujours habillée d’un habit simple : un pull à capuche et un bas de survêtement.
Lorsqu’elle se leva, elle remarqua que le sol était en fait dans une espèce de matière qui ressemblait fortement au marbre, qui était également recouverte d’une fine couche d’eau d’agréable température. Le « marbre » était également blanc, et lorsque Chunyan regarda autour d’elle, elle ne voyait pas l’horizon, le sol se mêlait au ciel et vice – versa. La jeune fille de la terre pensa automatiquement que c’était l’enfer, elle méritait d’y être, elle n’avait aucune raison d’aller au paradis, elle n’y avait pas sa place …
Chunyan marcha un petit moment, ne comprenant toujours pas où elle était, elle s’imaginait l’enfer bien autrement… déjà il ne devait être blanc, ensuite elle se l’imaginait avec des petits diablotins, et pourquoi est ce qu’il y avait de l’eau ? Puis Chunyan remarqua une autre chose : il n’y avait personne, ce n’était peut être pas plus mal, elle devait être seule, elle ne devait pas être avec quelqu’un, se raccrocher à cette personne, elle ne méritait que d’être seule, pour l’éternité.
Là, elle entendit des petits clapotis, alors qu’il n’y avait pas eu un seul bruit depuis qu’elle était arrivée. Chunyan se retourna, et tourna sur elle même : rien, il n’y avait personne. Avait elle rêvée ? Est ce que ce monde donnait lieu à des illusions ? Là elle vit une petite tache noir au loin, puis se rapprocher rapidement. Là elle vit que cette tache était en réalité une personne qui approchait, c’était un homme à première vue, il avait les cheveux noir, et était habillé en blanc, tout comme Chunyan.
Là elle le reconnut, lui qui lui avait fait tant mal, lui qui s’était servit d’elle, lui qui avait provoqué sa mort, lui qui l’avait mentit et lui avait causé une dépression, enfin lui l’avait détruit intérieurement.
Chunyan recula de quelques pas sur le coup, puis arrêta et se face à lui et mains serrées, la mâchoire crispée, les yeux volontaires, prête à l’affronter. Elle le regarda dans les yeux, pendant que lui se postait devant Chunyan et la regarda d’un air sans expression.
- Qu’est ce que… Nathaniel… Arriva – t – elle à articuler avec difficulté.
- Je suis heureux de te voir.
- Pas moi.
- Tu m’en veux encore ?
- Bien sûr que je t’en veux ! Qu’est ce que tu crois ?! Tu m’as fait souffrir enfoiré ! Jme suis suicidée à cause de toi ! Bon aussi parce que j’arrivais plus à rien, mais tout de même ! Tu m’as fait mal ! J’ai souffert ! Je suis tombée en dépression par ta faute ! Qu’elle idée de se suicider en plus ! Je te déteste ! Je te hais ! Je ne sais même pas ce que je fais à te parler maintenant !
Elle recommença à reculer de quelques pas, puis se retourna et commença à courir, distançant rapidement Nathaniel, mais il la rattrapa en quelques foulées. Chunyan courrait relativement lentement, ce qui lui avait souvent causé problème lors des courses, et elle se souvint que Nathaniel était beaucoup plus rapide qu’elle. Arrivé à sa hauteur, il lui prit le bras et la retourna et la regarda un moment. La Jeune Fille de la Terre se débattit un moment, il la lâcha, et elle se mit à frapper dans les ventre avec ses petits poings rageurs. Nathaniel la prit par les épaules et la regarda droit dans les yeux.
- Bon écoutes moi maintenant ! –il regarda ses poings et les pris dans ses mains, les emprisonnant- Bon t’as finis avec tes petits poings ? Bref. Ecoute, je m’en veux vraiment pour tout ce que je t’ai fais subir, vraiment… Je te voyais d’ici, je te voyais en bas en train de souffrir, et hurlais pour te dire combien je m’en voulais, combien je m’excusais de tout ce que je t’avais fait, je hurlais pour que tu m’entendes, mais rien, tu ne m’entendais pas, tu continuais à souffrir sous mes yeux… Pardonnes moi.
- Tu sais, pour le moment je ne peux pas te pardonner ! Tu m’as fait tellement mal ! Et lâches moi ! Ne me touche pas !
Elle se dégagea, et recula de quelques pas, et réfléchis un moment puis éclata de rire.
- En fait si, je te pardonnes… Tu sais pourquoi ? Parce que je n’en ai plus rien à faire, j’ai souffert, je suis morte, et je l’accepte. Tu sais, avant de mourir, j’ai beaucoup réfléchis, et je me suis donnée la mort simplement parce que plus rien ne m’attendais sur terre, ce n’était pas à cause de toi, mais à cause de moi, simplement, je ne pouvais pas simplement rester sur terre, à ne rien attendre, c’était trop pour moi, impossible, invivable, je suis morte de plein gré, crois moi.
- Alors que fais tu ici ?
- Comment ça ?
- Ici, c’est un monde parallèle au Paradis si tu veux, ici errent les personnes qui se sont suicidés parce qu’elles n’ont pas le droit d’aller au ciel, tant qu’elles n’auront pas accepté leur situation, tant qu’elle n’auront pas accepté leur sort… Lorsque je suis arrivé ici, je pensais trouver Vashni, mais je me suis trompé, lorsqu’elle est arrivée ici, elle a accepté sa vie, elle a accepté sa mort, et est montée au ciel… Et elle doit vivre heureuse maintenant, enfin j’espère… mais j’ai renoncé à elle.
- C’est bien.
Elle ne pouvait pas répondre plus, ce sujet la mettait horriblement mal à l’aise déjà sur Terre, lorsqu’elle entendait ce nom « Vashni », elle avait envie de crier, et là elle se rendait compte que Nathaniel lui même la mettait mal à l’aise, même dans l’au-delà. Pourquoi est ce qu’elle n’arrivait pas à se comporter normalement en présence de Nathaniel ? Pourquoi est ce qu’elle ne pouvait pas simplement lui dire qu’elle … Non, elle n’y arrivait pas.
Chunyan recula de quelques pas, puis se prit la tête dans ses mains et réfléchit un moment : elle savait, elle avait finalement encore de la rancœur, elle n’acceptait pas encore sa mort, quelque chose la retenait dans cet horrible monde monotone, et c’était lui simplement, elle ne pouvait pas simplement partir sans avoir dit quelque chose.
- Pourquoi est ce que tu me parles encore d’elle ?
- Comment ça ?
- Tu sais que je t’aime, jpense que tu l’as compris maintenant depuis un certain temps, mais je ne comprend pas pourquoi tu me parles de … Vashni… Moi jpense simplement que tu as encore des sentiments pour elle, alors arrête de ressasser le passé déjà d’une, et ensuite arrête de me parler d’elle ! Arrête de remuer le couteau dans la plaie ! Ca fait encore plus mal ! J’ai déjà assez mal comme ça !
Voilà, elle se l’était avouée, elle l’aimait, elle le savait déjà, mais pendant un certain temps elle se l’était caché à elle même, elle n’arrivait pas à le dire, elle n’arrivait pas à l’avouer réellement, elle ne l’avait dit qu’une fois, et sur « un coup de tête » elle ne l’avait pas vraiment avoué, là elle l’avait vraiment dit, et combien cela lui était douloureux qu’il l’ignore, qu’il continu à parler de sa bien aimé alors que cela lui faisait mal, elle l’avait dit maintenant, il le savait, et elle espérait bien que maintenant il allait arrêter.
- Je ne savais pas… Pardonne moi.
- C’est bon, arrête on dirait vraiment que tu as de la rancœur.
- Mais c’est vrai !
- Avoue que c’est faux.
- Tu voudrais que j’avoue un chose qui est fausse ?
- Tu va peut être me faire gober que t’es venu me vois simplement pour te faire pardonner et voir si j’allais bien ? Et pas pour ton propre chef ? Pour que toi aussi tu puisses monter là haut ? Franchement… Tu veux que jte pardonne pour que toi aussi tu sois pardonné, pour que tu puisses te pardonner à toi même, que t’acceptes ta situation et que tu montes… Bien sûr que jte pardonne, je vois pas comment je pourrais t’en vouloir, surtout si ça dure l’éternité, je ne suis pas rancunière à ce point là, mais réfléchis aux conséquences de tes actes un peu.
Chunyan sourit rapidement puis regarda le ciel, elle se sentait soulagée à présent, elle sentait qu’elle allait mieux.
- Je pense que je vais rester un bon moment ici. Finit par dire Nathaniel, après un moment. Je n’ai pas terminé mon errements parmi les suicidés visiblement. Ouais, jpense que je vais réfléchis encore un long moment ici…
Chunyan le regarda puis sourit, et fronça un sourcil, elle venait de remarqué combien il avait changé depuis la dernière fois qu’elle l’avait vu, il avait énormément pâli, il avait une tête cadavérique pour un mort.
Nathaniel remarqua son regard et sourit.
- C’est ce qui arrive quand on passe du temps ici, on se morfond sur soit même, on dépéris, t’inquiètes pas, on ne meurt pas deux fois, c’est seulement notre état de vivre, faut pas chercher.
Chunyan fronça les sourcils et haussa les épaules.
- J’espère que tu ira bien, et que tu trouveras ton chemin.
Là la lumière changea un peu de couleur, et Chunyan fut entourée d’un halo jaunâtre. Elle leva les yeux et commença à s’élever.
Elle tendit la main vers Nathaniel, effleurant sa joue.
- J’espère que tu trouvera les réponses à tes questions, que tu arriveras à monter toi aussi, jpense qu’on a pas mal de choses à se dire, non ? ^^

Chunyan « monta au ciel » pour rejoindre les personnes qui l’avaient précédés. Nathaniel quant à lui erra encore longtemps dans de monde…


Bon je doute que vous lisiez tout, sinonvous êtes un peu fou, mais bon vila, bonne lecture quand même xD. ^^
_________________
Revenir en haut
Chunyan


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2007
Messages: 1 459
Localisation: Univers, Le Monde, Planète Terre, Europe, France, Region Parisienne, Val D'Oise, St Leu la Forêt , C
Point(s): 1 459
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 18/09/2008 20:41:04    Sujet du message: Chunyan... Une petite histoire xD Répondre en citant

[Un double post ? Ou çaaa ?? XD]

Bon, comme je me l'étais dis vous n'auriez pas lu ces morts, c'est ptêtre parce que c'est trop morbide ? hum... nan xD
Par contre, voila que j'ai terminé la deuxième partie de l'histoire de Chunyan, ce petit personnage qui me tien tellement à cœur. Bref, je pensais réellement que je ne ferais que deux parties de son histoire, et finalement que j'en ferais sûrement trois. La, j'ai commencé à son arrivée dans ce petit pensionnat, jusqu'à avant l'arrivée des gardiens. Non citée dans cette partie.



Ca y est, Chunyan était enfin arrivée dans ce fameux pensionnat qu’elle surnommait déjà « L’asile de Fou ». Lorsqu’elle arriva dans l’enceinte de l’école elle marcha sur le long et large chemin qui la mènerait au bâtiment donc l’école en elle même. Lorsqu’elle traversa ce chemin elle prit soin de se repérer, elle vit qu’au loin il y avait une forêt, des clairières, et enfin le pensionnat lui même. Ce n’était pas vraiment un bâtiment comme elle se l’était imaginé, mais plutôt un château avec des fenêtres éclairées par ci par là. Chunyan hausa un sourcil, grimpa les marches et entra dans le château.
Il n’y avait personne, la fille de la Terre avança tranquillement, son sac sur le dos, elle retira sa capuche, et regarda le hall sans rien dire. Là une femme dans ce qu’elle supposa être l’accueil entra vint à sa rencontre l’air un peu étonnée de la présence de Chunyan, celle ci la regarda sans émotion.
- Et bien petite, que fais-tu ici ? Qui es-tu ?
Visiblement on la prenait pour une petite fille qui s’était perdue, ou avait sauté une année ou deux d’étude pour venir. En effet, étant donné la taille de Chunyan, son visage juvénile et son regard qui on pourrait le croire qu’elle était perdue, donnait tout-à penser qu’elle avait onze ans.
Chunyan regarda la dame en haussant un sourcil puis –peut être de bonne humeur- sourit et ne montra pas qu’elle semblait énervée.
- Je suis Chunyan, élève ici, et j’ai 15 ans Madame.
- Vraiment ? Chunyan dis-tu…
La dame de l’accueil alla dans son bureau, Chunyan la suivit jusqu'au ‘comptoir et attendit un moment. Le comptoir assez haut elle ne pouvait pas vraiment voir ce qu’il se passait derrière, mais entendait qu’elle pianotait sur le clavier d’un ordinateur, sûrement à chercher si elle était bien inscrite dans le registre du pensionnat.
Quelques minutes plus tard elle ressortit avec deux feuilles et la lui tendit.
- Oui en effet tu es bien inscrite ici, excuses moi pour m’être trompée… C’est que…
- Ne vous inquiétez pas, vous n’êtes pas la première personne à vous tromper, j’ai prit l’habitude à ne plus y faire attention.
- Ah, bien. Bon, voilà le règlement du pensionnat, crois moi il est préférable de le lire et de tout respecter, les éducateurs surveillant les élèves sont assez stricts et emploient des méthodes quelques peu sadiques en guise de punitions, et là c’est un plan du bâtiment. Là est située ta chambre, (elle l’indiqua par un rond rouge sur la carte), ce n’est pas très difficile d’y accéder, tu montes cet escalier là bas –le montrant du doigt- et tu tourne à droite. Là tu verras un long couloir, tu le traverse, tourne à gauche, là est le couloir avec toutes les chambres, tu n’as cas chercher celle où est écrit ton nom. S’il y a le moindre problème dis le moi.
Elle sourit et se tourna vers une personne qui était derrière Chunyan, c’était un gars aux cheveux rouge, un tatouage de dragon sur une de ses joues, qui avait l’air d’un chien prêt à attaquer tout le monde. Chunyan était sûre de l’avoir déjà vu quelque part, peut être à Manga’s City, mais elle n’était pas tout à fait sûre. Elle n’y fit pas attention et s’en alla après avoir remercié la dame de l’accueil.
Chunyan avança vers l’escalier puis se dit qu’elle n’était pas pressée d’aller dans sa chambre, rencontrer ses colocataires si elle en avait,
C’est pourquoi elle monta les escaliers un peu plus en hauteur et découvrit deux couloirs, l’un à gauche, l’autre à droite. L’un clair, l’autre sombre comme le jour et la nuit, les deux extrémités, cela la fit penser à elle et sa sœur, pareil, les deux extrémités, elles ne pouvaient pas se voir, s’entendre… Le Soleil et la Lune non plus ne pouvaient pas se voir, ou que rarement…
Elle sourit rapidement et, aimante de folies, de danger et d’aventure elle alla dans la direction du couloir « noir » comme la nuit.
Chunyan avança tranquillement regardant autour d’elle bien qu’elle ne voyait rien, elle ne pouvait rien voir, tout était noir. Au bout d’un certain temps une pâle lumière se dessinait devant elle, curieuse la jeune fille de la terre s’en approcha doucement et rendit la main vers elle, là elle toucha une sorte de pierre froide comme de la glace et la lumière changea de couleur, devenant rouge comme ses yeux.
Puis tout changea autour d’elle, La jeune fille de la Terre sentit le sol bouger sous elle, comme un séisme, puis une il eu une grande lumière blanche aveuglante, sur le coup elle ferma les yeux, puis elle se retrouva allongée par terre, les yeux fermés. Lorsqu’elle les rouvrit, il y avait son sac à côté d’elle, et elle était en haut d’un escalier, et à sa droite il y avait un couloir avec plein de portes où des noms étaient gravés, sûrement ceux des élèves, répartissant les appartements. Abasourdie, Chunyan regarda autour d’elle, ne sachant pas où elle était, qu’est ce qu’elle faisait là, et pourquoi elle était allongée par terre. Elle savait qu’elle était au pensionna mais pas pourquoi elle était allongée par terre. Que c’était il passé cette dernière demi-heure ? Elle se releva regardant autour d’elle, puis fut confrontée à un mur devant elle. Auparavant il y avait un escalier, mais ça, Chunyan ne le savait pas, elle ne s’en souvenait pas.
L’adolescente alla dans le couloir regardant chaque porte, chaque inscription pour trouver son nom, et donc son appartement.
Enfin elle le trouva, il était accompagné de trois autres noms qu’elle ne prit pas la peine de relever, elle verrait bien qui étaient ses colocataires, et de toute manière elle s’en moquait bien. Chunyan prit sa clé, ouvrit la porte, et fonça directement dans sa chambre, qui était dans les tons verts qui correspondait donc à son élément. La chambre comportait un lit, un coffre au bout, un bureau et une étagère pour déposer le peu d’affaires qu’elle avait prit avec elle.
- Bon.
Puis, elle s’effondra sur son lit et dormit.


*°¤ . ¤°*


Elle avait à peine passé deux jours dans le pensionna qu’elle le connaissait presque par cœur, elle se repérait relativement bien dans cet endroit quelque peu bizarre. Elle le connaissait par cœur, sauf : Les Cuisines, c’était le seul endroit qu’elle n’avait toujours pas trouvé, et qu’elle allait trouver aujourd’hui.

Alors qu’elle se promenait dans la forêt, elle se baladait hors des chemins, et à un moment arriva sur l’un deux, mais ne voyait pas la personne qui était déjà dessus et le bouscula violemment qui les fit tomber elle et la personne inconnue.
Chunyan se releva, mécontente d’être tombée, et foudroya…la personne, qui était petite, avec des cheveux blanc, des yeux bleu ciel, et très petite… aussi petite que Chunyan, ce qui l’étonna d’ailleurs.
- Bordel tu ne peux pas faire attention ?! Cria – t – elle.
- C’est toi qui sort de la forêt comme ça, sans prévenir, ce n’est pas moi qu’il faut accuser !
Répondit-il.
- Excuse. Elle regarda autour d’elle, puis la carte que tenait le jeune homme. T’allais vers le pensionna je me trompe ? Suis moi, tu n’arriveras pas avant la nuit si tu passe par les chemins, faut couper par la forêt. Puis elle remarqua qu’il avait un sac de piment entre les mains. C’est du piment que t’as là ?
- Ouais. A ce qui paraît j’avais des ancêtres du feu, et j’en ai gardé le goût. Oo
Puis, le jeune albinos la suivit.
Chunyan réfléchit. Il a dit qu’il avait des ancêtres du feu, donc il ne l’était pas.
- T’es de quel élément donc ?
- De l’air, et toi ?
- De la Terre. Je m’appelle Chunyan au fait.
Dit elle entendant sa main vers lui, tout en marchant. Il la serra.
- Huro Haduki.
Sur le coup, Chunyan s’arrêta net, ce qui eu pour conséquence que Huro se cogna contre Chunyan, encore une fois.
* Tien, ça me fait penser à une personne… *
Mais ne dit rien et continua de marcher sans ajouter quelque chose. Arrivés au pensionnat, Chunyan regarda la grande porte qui se dressait devant les deux jeunes gens, puis grimpa les marches, arrivée dans le Hall elle se tourna vers Huro.
- Faut pas se laisser impressionner, ce n’est pas très dur à trouver son chemin… enfin, pour pas arriver encours, faut se lever un peu tôt histoire de trouver son chemin. ^^
- Je sens que moi, je vais me perdre, et arriver en retard dès le premier jour ! C’est tout moi ça, LE premier jour j’arrive en retard…
- Je t’aiderais si tu veux, mais le seule endroit que je n’ai pas trouvé, c’est la cuisine Oo
- AH ! La cuisine ! L’endroit le plus important du pensionnat ! Elle, je peux la trouver, sans carte ni rien du tout !!
Chunyan haussa un sourcil, puis sourit et suivit Huro qui avançait vers un couloir sombre, avec plusieurs tableaux sur les murs. Elle ne savait pas vraiment s’il savait où il allait, mais elle le suivit quand même, sa faim était trop grande pour résister. Elle le suivit à travers le couloir, puis il tourna à droite, puis à gauche, reniflant l’air, sûrement pour trouver une quelconque odeur qui pourrait le mener aux cuisines, puis il tourna à gauche, puis à droite encore une fois, et enfin, il ouvrit une grande porte. C’était la cuisine, elle était énorme ! Il y avait quatre plans de travails, à chacun une hotte, un four, un lavabo, et sur le plan de travail, des couteaux de toutes formes et tailles, avec des ciseaux, et autres choses que Chunyan connaissait que peu.
- Wow… Dit-elle. C’est… Immense !
Huro ne disait rien, il entra dans la cuisine regardant autour de lui, comme s’il découvrait la caverne d’Alibaba, c’était si… grand, si beau, son monde.
Il était tellement hypnotisé parce qui l’entourait qu’il n’entendit pas ce que dit Chunyan, et ne la vit pas passer devant lui, allant vers une porte au font, qui donnait sur la réserve, le garde manger…
- Eh ! Huro ! Vient voir ici !!
C’est à ce moment là qu’il se « réveilla » et regarda encore une fois autour de lui, puis rejoignit Chunyan et regarda dans la réserve, il crut qu’il allait tomber à la renverse.
- C’est… magnifique !
- Voilà ton royaume Huro. ^^
Aussitôt il prit des ingrédients et les plaça sur un plan de travail, et demanda à Chunyan de prendre des carottes et des patates, qu’elle rapporta aussitôt.
- Tu crois qu’on a le droit d’être là ? Demanda t elle inquiète.
- C’est marqué nul part qu’on n’a pas le droit d’être là !! ^^ J’ai lu le règlement en entier.
- Ah bon, bah ça va alors, … Mangeons !
Elle sourit et prit une bouteille d’eau au fond de la réserve et lorsqu’elle revint dans la cuisine, Huro avait posé ses affaires dans un coin, mit un tablier, et coupait des carottes.
Il se retourna et demanda à Chunyan de couper des patates et de tout mettre dans un saladier pendant qu’il faisait une sauce et mettait de la viande à cuir.
Très rapidement il fit un repas assez simple mais consistant pour les deux personnes et mangèrent sur une table improvisée jusqu’a ce qu’ils entendirent du bruit. Tout deux se relevèrent et regardèrent autour d’eux, puis décidèrent de se cacher dans la réserve. Ils prirent leurs sacs et eurent juste le temps de fermer le rideau pour se cacher.
Chunyan sur le coup, ferma les yeux, espérant vainement qu’elle pouvait en simplement clignant des yeux, se télé porter très loin de la cuisine et ne plus revenir, finalement quitter définitivement de pensionnat, quitter sa famille, et se faire oublier d’une quelconque manière qu’il soit. Seulement, et malheureusement, cela n’était pas possible, elle était obligée de rester sans quoi sa cousine, sa chère cousine qui l’avait abandonné, la retrouverait d’une manière inconnue. Lorsqu’elle les rouvrit, Huro était encore à côté d’elle, mais il y avait également quelqu’un d’autre, un homme assez grand, avec des tatouages sur le haut du crâne, et des cheveux rouges ramené sur le haut de sa tête. Il regardait les deux adolescents un peu étonné, puis les fit sortir de derrière le rideau, les regardants l’un après l’autre.
- Qu’est ce que vous faîtes ici, à une telle heure ? Vous n’avez pas le droit d’entrer dans les cuisines, c’est interdit.
Répliqua-t-il après un court instant.
- Ce n’est pas écrit dans le règlement !! Dit Huro, sûr de lui visiblement.
- Certes, mais c’est parce que cela va de soit.
Chunyan regarda successivement Huro et la personne qui se dressait devant eux, car elle ne savait toujours pas que c’était le professeur du feu.
Elle se disait que Huro, en contredisant le professeur, allait leur apporter de gros problèmes, mais elle se trompait.
- Bon, sortez, je ne vais rien dire aux surveillants. C’est la première et dernière petite bavure de début d’année. Que je ne vous y reprenne pas !!
Renji regarda les deux petits adolescents sortir de la cuisine, puis regarda leur repas, et en mangea une petite partie, et trouva cela très bon.
- Un futur grand cuisinier ?
Dehors, Chunyan regarda un moment Huro, puis l’endroit où ils étaient.
- On va où maintenant ?
- Bah, aux chambres, on n’a pas trop le choix.
Répondit Huro, qui regardait autour de lui.
- Bon, bah suis-moi alors.
Chunyan marcha d’un pas décidé dans les profondeurs du couloir. En effet, au couloir, il y avait un côté éclairé, et un côté relativement sombre, et c’était dans cette direction qu’elle se dirigeait, sûrement le chemin le plus court pour rejoindre les chambres.
Soudain, la fille de la Terre bailla, puis s’effondra par terre pour s’endormir définitivement, par manque de sommeil.
Huro haussa les sourcils, puis regarda Chunyan, qui dormait par terre.
- Eh !! Chunyan !! C’est pas le moment de dormir !! Réveilles toi !!
Mais Chunyan ne l’écoutait absolument pas, elle préféra s’enfoncer dans le monde des rêves, à être dans un autre monde que celui ci, qui était horrible, sombre, et plein d’embûches.
- Décidemment ça n’arrive qu’à moi… Il faut toujours que ça tombe sur moi… - -‘
Huro se plaqua la main sur son front, lorsque soudain, on entendit des pas raisonner au loin. Le petit albinos se tourna vers Chunyan, essayant une dernière fois de la réveiller, lorsqu’une vois sans expression se fit entendre.
- Tien ! Des jeunos. Allez, réveille la, je vais vous raccompagner à vos appartements, pendant ce temps là, je chercherais une punition.
- Je voudrais bien la réveiller, mais il n’y a aucun moyen.
Huro croisa un moment le regard du surveillant. Il le regardait d’un air moqueur, la scène était visiblement très comique, à moins qu’il se réjouisse de pouvoir torturer une fois de plus des élèves sans défense.
- Eh ! Réveilles toi !! Y a des crêpes au chocolat !!
Cette réplique eu visiblement effet, car Chunyan se réveilla, certes en grommelant, mais releva la tête, et regarda un moment Will, avant de réaliser qu’ils étaient perdu pour de bon. Elle recula, machinalement, la tête.
- Heu…
- Bon ! Allez suivez moi, petits délinquants.
Chunyan se leva, et suivit le surveillant, avec Huro. Elle soupira puis regarda Huro.
- Elles sont où les crêpes au chocolat au fait ? Oo
- Heu… En fait y en a pas, c’était pour te réveiller …
Will, devant eux, éclata d’un rire ironique.
- Quoi ?! Tu m’as mentit ? Méchant ! Méchant ! Hum… Si c’est comme ça, je peux me rendormir alors… Je vous jure, le premier qui me réveille, je pique une crise !
Chunyan s’appuya contre un mur, puis s’assit, et ferma les yeux, commençant déjà à s’endormir.
« Piquer une crise » chez Chunyan, était synonyme de « catastrophe naturelle ». Rien qu’en s’énervant, la fille de la Terre pouvait provoquer un séisme, certes sans le vouloir, mais il n’était pas rare qu’on parle de séismes et autres catastrophes après son passage.
Will se tourna vers Chunyan, et d’un ton autoritaire lui ordonna à se lever.
Huro, abasourdit, vit Chunyan se lever docilement sans rien dire, alors il demanda à Will comment il pouvait bien connaître le nom de son amie.
Mais il n’eu pas la réponse tout de suite, car la jeune adolescente, bien qu’interdite de s’endormir, pouvait s’énerver.
Elle serra les poings, plissa les yeux, et regarda Will comme si elle pouvait l’incendier sur place, ce qu’elle aimerait faire avec plaisir.
« Chunyan, je t’interdis de t’énerver !! » dit-il sous ce regard qui ne l’intimida point.
Alors cette dernière relâcha la pression de ses bras, et marcha tranquillement derrière Will ruminant sa colère au font d’elle.
* La Poisse… *
- J’ai un calepin où j’ai marqué tout les noms des élèves, qui ils sont, ce qu’ils font, tout ce qui me faut pour les connaître.
Bien qu’il ne l’ait pas dit, cela sous entendait qu’il les connaissait mieux pour pouvoir les torturer d’une manière plus sadique.
Enfin ils arrivèrent devant l’appartement de Huro.
Will regarda les deux jeunes albinos, puis sourit sadiquement.
- Bon, que diriez vous de vous lever plutôt demain matin, pour nettoyer les couloirs ?
- Quoi ?! Mais on commence à 8h30 demain !!
- Et alors ?
Répondit le surveillant en haussant les sourcils.
Chunyan avait une grande envie de s’énerver, elle allait s’énerver, puis comme si elle avait eu sa dose de drogue, elle redevint soudainement très calme, et passive.
- C’est si horrible que ça, qu’on soit resté debout après le couvre feu ?
Demanda t elle en haussant un sourcil.
- Non, mais ça m’éclate de punir les élèves. Je sens que cela va être très drôle de vous voir vous lever plutôt demain matin, simplement pour nettoyer les couloirs.
- Ca vous éclate ?! Mais quelle sorte de surveillant êtes-vous pour faire une telle chose ?!
Huro, tout comme Chunyan, avait une très grande envie de tuer ce surveillant plus que sadique… C’était même pire que du sadisme !
Peut être à la différence de Huro, Chunyan avait envie de foutre son pied là où Will aurait le plus mal, mais elle resta tout à fait sage : chose très bizarre.
- Bon, Chunyan ton appartement est un peu plus loin, bonne nuit les jeunes !
On aurait pu dire que Will repartit virevoltant sur ses pieds, mais ce n’était pas le cas, en revanche on l’entendait rire.
- Et si on partait ? Demanda la fille de la Terre. Eh ! Mais ! …
Elle n’eu pas le temps de terminer sa phrase, car elle voyait Huro entrain d’imiter une strangulation, et regarda le jeune albinos s’énerver, jalousement.
- Orduuuuuuuureuuuuuuuuure !!!!!!! Espèce de …
- Je fais comment pour dormir moi ?
- Ah oui, c’est vrai que tu ne peux pas dormir… Tu vas manquer de sommeil toi…
- Sans blague ?! Faut le retrouver !! Parce que… beaaaaaaaah… (Bâillement)
- Et bien les jeunes, vous êtes encore là ?
Dit Will, qui visiblement était revenu sur ses pas pour vérifier si ces objets de torture de la journée étaient allés dans leurs appartements, comme il l’avait dit.
- Heu, bah oui… Vous m’avez interdit de dormir, et c’est assez embêtant…
- Ah ! Oui, c’est vrai, que je suis tête en l’air. Bon, et bien Chunyan tu peux dormir… Quand à toi, Huro, tu es privé de cuisine pendant deux jours, et toi Chunyan, tu ne dois pas t’énerver pendant deux jours entiers ! Vous pouvez oublier la corvée des couloirs pour demain… Ah ! Je suis trop généreux ce soir décidemment !! Bon, maintenant regagnez vos appartements avant que je ne m’énerve vraiment.
Il repartit comme il était venu, disparaissant dans les profondeurs du couloir.
Chunyan avait les yeux grands ouvert, les jambes coupées : elle ne pouvait plus s’énerver pendant deux journées entières ! Mais c’était atroce !! Tout contenir en elle !! Elle ne pourrait jamais !! Elle en mourrait tellement elle serait surmenée, stressée… !!
Puis, se tournant vers Huro, elle remarqua que c’était pire, l’adolescent s’était affalé par terre, stupéfait, paralysé : Il fallait ramasser les morceaux.
- Viens, Huro, faut y aller…
- Plus… Cuisiner… pendant deux jours… Entier !! C’est horrible !!
- Bah dis toi que tu pourras en inventer d’autres pendant ce temps là… ^^’
- Mais pour les inventer, encore faut les faire ! Je ne tiendrais jamais !! Une corde ! Où est ce qu’il y a une corde ?!
- Huro ! Réveilles toi ! On est dans le même pétrin toi et moi, je te rappelle !
Chunyan avait forcé Huro à se lever, et le secoua par les épaules.
- Deux jours, ce n’est pas énorme !
- Mais… Oui, c’est vrai…
Chunyan poussait déjà Huro vers les appartements pour qu’il regagne le sien.
Puis voyant que Huro n’arrivait toujours pas à se « réveiller » elle le gifla.
Cela eu un effet dévastateur, car Huro alla dire un magnifique bonjour au sol, mais se releva, un peu déconcerté et énervé.
- Ne recommence jamais ça !
- Pourquoi ? Je vais me gêner tien !
- Eh ! Moi je peux m’énervé, contrairement à toi, et ce n’est pas joli à voir !
- Moi non plus, ce n’est pas joli à voir quand je m’énerve alors calme toi.
- Je suis sûr que ça vaux le détour.
- A ce qui paraît, oui, ça vaux le détour… maintenant je ne suis pas sûr. Bon, je crois que je vais y aller, ça vaudrait mieux…
Elle secoua la tête, et se retourna, marchant en direction de son appartement.
Huro en fit de même de son côté.


*°¤ .¤°*


Après les deux jours de punitions plus qu’horribles, Chunyan récupéra son caractère et pus s’énerver tranquillement, c’est pourquoi elle alla en forêt pour se défouler le plus possible. Elle devait faire ressortir toute cette colère contenue en elle depuis les deux derniers jours !!
Chunyan resta un certain temps dans la forêt… En réalité toute une journée. Après, elle retourna au lycée, et le lendemain matin, pour bien commencer la journée, elle alla –dès que les portes du pensionnat furent ouvertes- en ville pour aller s’acheter des viennoiseries. En sortant de la boulangerie, elle heurta une personne. Sur le coup, la petite albinos fut relativement énervée, puis se rendant compte qu’elle était en tord, elle préféra ne rien dire. La personne qui venait de la bousculer l’aida à se relever tout en s’excusant, puis s’arrêta de s’excuser lorsqu’il vit toutes les viennoiseries qu’avait Chunyan dans les bras.
- Tu compte tenir un siège ou quoi ?
- Heu nan… En fait je suis très gourmande…
Répondit l’adolescente, rougissant légèrement. Elle leva les yeux vers l’inconnu et ouvrit grand les yeux, et eu un petit mouvement de recul : étant donné qu’il avait des cheveux rouge, elle était pratiquement sûre qu’il était du feu, elle en était même certaine ! Seuls eux ont des cheveux et des yeux rouges !
- Bah quoi ? J’ai une verrue sur le nez ?
- Heu…
- Si c’est ce qui t’inquiètes, je ne suis pas du feu, mais de l’eau. Dit-il en haussant les épaules, visiblement habitué à ce qu’on se trompe.
- Prouve-le.
Il soupira et haussa les épaules ; puis fit apparaître une boule d’eau dans les airs et la fit disparaître par la suite.
- Mes parents étaient de l’eau et du feu, j'ai hérité de l'apparence de l'un et des pouvoirs de l'autre... On se trompe souvent.
Devant tant de méfiance et la stupidité qu’elle avait faite pour ainsi se méfier, elle baissa la tête, rougissant encore plus.
- Désolée…
- Arf ce n’est pas grave, je commence à avoir l’habitude, et c’est normal…
Puis, le jeune homme se tourna vers la vitrine devant laquelle ils étaient. C’était une vitrine de gadgets « Des petits objets d'apparence inoffensive qui vous lançait un sort d'un élément différent à chaque fois... ». Pourquoi pas…
Chunyan regarda ses sacs de viennoiserie puis entendit un à l’inconnu qui était devant elle pour se faire pardonner.
- T’en veux quelque chose ?
- J’ai déjà mangé, mais je veux bien en prendre pour plus tard. ^^ Si c’est pour te pardonner, ce n’est pas la peine hein…
- Trop tard… Je suis vraiment pas douée, excuse moi…
Si ça continuait, à force de s’excuser, Chunyan pleurerait…
- He, c’est bon, t’inquiètes pas. ^^ Faut pas culpabiliser ou autre… heu…
Visiblement Masaaki ne savait pas comment agir avec une petite adolescente entrain de pleurer… normal remarque, que faire dans ces cas là ? Dire des bêtises. Ce qu’il fit.
- Tu veux que je te raconte une blague pour te remonter le moral ?
- Heu… Ouais si tu veux…
- Alors… Heu… bah je ne me souviens pas… Soit parce qu’elles sont pourries toutes, soit parce que je pers déjà la mémoire… ah la, la… je me fais vieux !
Chunyan sourit rapidement, cela lui avait déjà remonté un peu le moral. A ce moment la, au plus grand étonnement de l’adolescente, Masaaki sortit une flûte de sa poche et lui demanda s’il voulait qu’il joue un petit morceau. Naturellement, l’albinos fut d’accord, elle aimait beaucoup la musique. A présent assise sur un banc, Chunyan ramena ses jambes vers elle, les entourant de son bras gauche et son bras droit tenait un des sacs de viennoiserie pouvant ainsi prendre quelque chose dedans à grignoter.
Elle écouta la mélodie que Masaaki joua : elle était au début plutôt mélancolique puis il enchaîna sur une gigue irlandaise très entraînante. C’était beau.
- Tu es doué, très doué
- Merci.
Chunyan sourit rapidement puis termina sa viennoiserie regardant devant elle. Finalement, Masaaki reprit la parole.
- Au fait, comment t’appelles-tu ? Moi c’est Masaaki.
- Chunyan, Chunyan Maruyama.
L’adolescente baissa la tête et regarda encore une fois ses paquets, elle avait encore faim… Elle avait toujours faim, remarque il était 16 heures, donc ce n’était pas si étonnant que ça finalement.
Masaaki lui regardait le magasin qui était juste devant eux, celui des farces et attrapes.
- Ca doit être bien.
- De quoi ?
- Ces sorts.
- Je pense plutôt que c’est de la triche.
- Ouais peut être mais c’est pratique il faut l’avouer non ? T’imagine t’es de l’eau et la tu lance une boule de feu, ce n’est pas génial ça ?
- Bof. Je trouve que c’est de la triche.
- Peut être… Tout de même je trouve ça génial.
L’adolescente releva à ce moment la tête et s’étouffa, elle devint toute rouge.
- Beah ? Bois !
Fit Masaaki en guise de réponse et lui donna de l’eau pour faire passer le croissant. Chunyan l’en remercia et but un peu, puis regarda derrière Masaaki et ouvrit grand les yeux.
- Quoi t’as vu le fantôme de Georges Bush ? Tu savais qu’il avait faillit mourir avec un bretzel ?
- Non, je l’ignorais. Tu veux un chausson aux pommes ?
- Ah, non merci je suis allergique aux pommes. Mais je veux bien un croissant en revanche. Il est bien ce boulanger, faudra que tu me donnes son adresse.
- Bah c’est juste lui là, à côté ; j’y vais tout les matins.
- T’es plutôt lève tôt dis moi. oO
- J’ai tendance à me lever en même temps que le soleil se lève dans la région où je suis. C’est plutôt pratique en hivers ici, en été, c’est une toute autre histoire…
- Oui j’imagine.
Chunyan sortit une autre viennoiserie, notamment un croissant pour Masaaki et décréta que les viennoiseries étaient les meilleurs engrais qu’il puisse exister au monde.
- J’ai affaire à une collègue gloutonne ?
- Je ne suis pas gloutonne mais il est vrai que parfois je mange pour quatre… Enfin je ne m’appelle pas Huro non plus.
Sur le coup l’adolescent sourit et ébouriffa les cheveux de Chunyan, qui naturellement protesta et plaqua ses mains sur ses cheveux les aplatissant ainsi en disant un petit « pas touche à mes cheveux » peut dissuasif. Sur le coup, elle se leva et lança ses petits poings à l’attaque des côtes de Masaaki, ce dernier prit les poignets de l’adolescente tout en riant. Ce dernier riait tellement qu’il finit par lâcher l’adolescente.
- Ce n’est pas juste… Je suis trop petite… J’en ai mare, je devrais partir.
- Comment ça ?
- Je pense au suicide.
- Simplement parce que tu es petite ? Non tu ne trouves pas ça un peu exagéré ?
- On me prend pour une môme de dix ans partout où je vais !
- Arrête de dramatiser tu va bien grandir un jour. Tu sais, je me suis mis à grandir il n’y a vraiment qu’un an.
- Pfff.
- Allez arrête petite Chunyan. ^^
- Je te déteste.
- Très bien moi aussi alors.
Chunyan se mit alors à bouder comme elle savait si bien le faire, physique de dix ans, attitude de dix ans. Elle ramena ses jambes vers elle et les entoura de ses bras, alluma son mp3 et fini par écouter de la musique, et choisit sa piste préférée du moment : Nemo de Nightwish. Et elle attendit… attendit… seulement voila, Masaaki ne bougeait pas, il voulait attendre ainsi combien de temps ? Tout le temps ? Visiblement il avait tout le temps.
Au bout d’un moment, le jeune homme commença à a battre un rythme un peu bizarre, enfin au moins différent de ce qu’elle connaissait habituellement. Finalement Masaaki se leva et se dirigea vers le pensionnat ; lorsqu’il fut hors de vue Chunyan se leva à son tour, un sac de viennoiserie entre ses bras, et se dirigea vers la forêt une larme coulant sur ses joues.


*°¤.¤°*

_________________
Revenir en haut
Chunyan


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2007
Messages: 1 459
Localisation: Univers, Le Monde, Planète Terre, Europe, France, Region Parisienne, Val D'Oise, St Leu la Forêt , C
Point(s): 1 459
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 18/09/2008 20:43:27    Sujet du message: Chunyan... Une petite histoire xD Répondre en citant

[Triple post ? heu... naaan xD]



Entre temps Chunyan vit pas mal de personnes, ce qui est plutôt normal dans un pensionnat, on rencontre beaucoup de personnes, elle fit la connaissance de beaucoup de personnes comme Sakura dans une des nombreuses librairies de la ville avoisinante du pensionnat. L’adolescente y était allée car le soir elle s’ennuyait à ne rien lire, alors naturellement quoi de ne plus logique que d’aller s’acheter quelques livres pour s’occuper… Quoi qu’il en soit, la elle rencontra Sakura, une fille ni trop grande ni trop petite, et très entrainante. Elle avait de longs cheveux bruns et de ce qu’elle vit, elle était de l’air. Lorsqu’elle vit Chunyan chercher des livres elle s’approcha et lui demanda ce qu’elle cherchait alors qu’elles ne se connaissaient pas ; chose plutôt inhabituelles. La jeune albinos lui répondit qu’elle cherchait des livres de types fantastiques ou surnaturels, alors elle lui conseilla une trilogie et une série d’autres livres de divers auteurs. Finalement Chunyan arriva à la caisse avec au moins une pille de livre plus haute que sa tête… Alors elle en laissa quelques uns dans la librairie promettant qu’elle reviendrait les prendre ; un autre jour. Ce qu’elle fit deux semaines plus tard, finalement son étagère était pleine à craquer.
Par la suite elle rencontra deux autres élèves, Asuna et Mae qui étaient entrain de parler dans le réfectoire. N’ayant plus d’autre place où s’assoir elles l’invitèrent à s’assoir à leur table, ce qu’elle fit avec plaisir. Finalement elles commencèrent à parler ensemble et arrivèrent sur un sujet quelque peu épineux : la tour nord. C’était L’endroit à ne pas aller, on leur permettait d’aller où bon leur semblait sauf dans la tour nord. Mais visiblement ses deux nouvelles connaissances voulaient absolument y aller malgré les mises en garde de Chunyan. Elle leur disait que c’était dangereux mais non, plus elle disait ça, plus elles avaient envie d’y aller.
Elle ne les revit plus.

Naturellement parmi ses occupations faisaient partit le shopping comme toute adolescente de son âge, aussi un jour elle sortit d’un magasin avec deux sacs et avançait dans la rue principale de la ville, c’est à ce moment la que sans attente et sans prévenir elle fut élevée dans les airs. Sur le coup elle y lâcha ses affaires, les sacs s’écrasant mollement sur le sol, mais ça elle s’en moquait car le problème était que Chunyan avait le mal de l’air. Elle se cramponna à la personne qui la tenait plutôt fortement ; l’adolescente plantait ses griffe dans la personne tellement elle se sentait mal. Finalement ils atteignirent enfin la terre ferme et Chunyan s’allongea sur le sol. Elle pu enfin regarder la personne qui lui mit un bonbon dans la bouche, tout en disant qu’il était désolé de l’avoir emporté de la sorte. Chunyan reprit ses couleurs, c'est-à-dire elle redevint blanche et non verte comme elle l’était à l’instant, et resta un moment allongée sur le sol. Elle n’avait envie que d’une chose : dormir.
- Ca va mieux ?
- Oui… Bonne nuit…
Car en réalité, il faisait nuit. Elle ne savait pas combien de temps elle était restée aussi séparée de son élément et pourquoi soudainement il faisait nuit, mais elle s’en moquait royalement, elle voulait dormir voila tout. Elle savait qu’ils avaient atterri dans une clairière et qu’elle n’avait que pour une seule envie de dormir. Ce n’était pas la première fois qu’elle dormait dans la forêt alors la, elle s’en moquait une fois de plus ou de moins…
- A toi aussi.
Sembla – t – elle entendre de la part de la personne qui était à côté d’elle.
Chunyan se réveilla à l’aurore couchée sur le côté.
- Stupide soleil dit elle.
Elle se leva à moitié et regarda à côté d’elle et vit Nathaniel en train de dormir. C’était donc lui, elle fronça les sourcils, il était plutôt mignon, les cheveux brun, mis longs. C’était donc lui… Elle l’avait déjà vu quelques fois, comment s’appelait il déjà ? Quelque chose commençant par un N… Nicolas ? Non. Nathaniel ! Pourquoi l’avait il emmené ? Elle se leva finalement, peu importe. L’adolescente se dirigea vers une fontaine et se regarda dans l’eau ; c’est à ce moment la que Nathaniel choisit le moment pour se lever ; il se dirigea lui aussi vers la fontaine et finit par asperger l’adolescente d’eau. Celle-ci recula de quelques pas protestant se sécha les cheveux.
- Qu’est ce qui te prend ?! Et pourquoi je suis ici ?!
- Ah ça… Tien !
Et il recommença à l’asperger. Encore une fois.
- Recommences pas imbécile !
Nathaniel la regarda dans les yeux, ses yeux étaient gris, froids, à glacer le sang. Elle en frissonna.
- L’imbécile s’en va.
Et il s’en alla avant que Chunyan n’ai pu dire mot. Qu’est ce que cela signifiait il ?! Il partait comme ça, sans prévenir ? C’était… D’un stupide ! Plus susceptible elle ne connaissait pas ! Et surtout, incompréhensible ! Elle soupira puis resta un moment dans la dans la clairière puis commençant à éternuer, merci Nathaniel qui l’avait rendue malade. Le problème chez Chunyan, c’est que lorsqu’elle a un rhume ou toute autre maladie importante ou non, elle la suit pendant un long moment. Elle est fatiguée, affaiblie, lasse… Finalement l’adolescente préféra quitter la clairière pour ne pas accentuer ce début de rhume qui la suivrait pendant un moment…
L’adolescente arriva à l’appartement trois heures plus tard, elle n’aimait pas prendre les chemins les plus courts pour rentrer quelque part, aussi elle avait fait de nombreux détours, laissant ainsi ses vêtements sécher au soleil au grès de sa progression vers le pensionnat. Lorsqu’elle entra ; elle trouva Nathaniel accoudé au balcon et Gol assit dans le salon. Elle le salua, fit un petit « coucou » à Nrikkur, même sous forme de tatouage il pouvait l’entendre elle en était sûre. Nathaniel lui aussi l’entendit, il se retourna et s’avança visiblement énervé, lui demandant où elle était, aussi elle répondit qu’elle était juste dans la forêt. Celui-ci ne demanda pas plus et alla dans la salle de bain, énervé pour on ne sait qu’elle raison : avait elle fait quelque chose de mal ? et après on ose dire que ce sont les filles les plus compliquées… L’albinos haussa les épaules et commença à discuter avec Gol, enfin elle posait des questions et lui répondait par quelques mots ; il n’était pas bavard mais elle s’en moquait, il était sympathique tout de même. Elle continuait ainsi à poser quelques questions, comment il allait, comment allait Niwa, comment se passaient les cours, etc. lorsqu’elle sentit une vive douleur la prendre au ventre puis au cœur se répandant ainsi dans tout le corps ; elle s’allongea sur le canapé à l’aide de Gol qui la soutenait, elle était devenue blanche comme jamais ; c’est à ce moment la que sortit Nathaniel de la salle de bain ; il traversa l’appartement et en sortit après s’être retourné vers Chunyan abordant un radieux sourire. Elle ne souriait pas, que se passait-il ? Pourquoi avait elle si mal ? La nature l’appelait à sortir, à aller directement dans la forêt, jusqu’à ce que finalement cela se calme. Elle se leva et se dirigea vers le balcon et que vit elle ? La forêt ravagée comme par une tempête, pourtant il n’y en avait pas ! Il n’y en avait pas eu ! Elle voyait le professeur de la terre, Emilie, arranger les dégâts comme elle l’avait fait lorsque Sasuke avait brulé la forêt dans l’ancienne ville… Quoi qu’elle le faisait consciemment et ne donnait sûrement pas de son énergie, cela se voyait. Elle faisait ça différemment mais au moins elle atténuait les douleurs de ses élèves et elle l’en remerciait. Chunyan se retourna vers Gol qui était resté à l’écart.
- C’est bon, c’est passé… Heureusement.
- Qu’est ce qu’il y avait ?
- Je ne sais pas… Mais je te jure que le gars du vent qui a fait ça je le trucide…
- Tu es sûr que c’est un du vent ?
- Qui d’autre aurait pu faire une tempête alors qu’il n’y en a pas ?
- Tu as raison.
- Dis tu pourrais faire sortir Nrikkur ? ^^
- Oui… ah attend j’ai trouvé un truc qui devrait te plaire.
Chunyan pencha sa tête sur le côté, ne comprenant pas vraiment. Elle regarda Gol se diriger vers sa chambre parlant à voix basse se battant sûrement mentalement avec Nrikkur. Le fils du feu revint avec une peluche ressemblant à Nrikkur ; soudain après deux « pouf » simultanés la peluche prit vie. Elle commença à parler.
- Pouah ! T’aurais pu éviter de faire ça quand même ! Je déteste être en peluche tu le sais très bien ! J’ai le nez tout cotonnés c’est horrible ! Je ne peux même pas cracher du feu !
- Tais-toi un peu, ça devient vraiment énervant à la fin.
- Viens me faire un groooooos câââââââliiiiiiin Nrikkkuuuuuuur !!!!! Dit Chunyan en tendant ses bras blanc vers le dragon – peluche.
Celui-ci ne se fit pas prier naturellement et marcha vers l’albinos essayant de s’habituer sur ses pattes cotonneuses. Il sauta finalement dans les bras de Chunyan qui le serra dans ses bras. Le problème qu’il soit en peluche, c’est qu’elle ne se rendait pas compte à quel point elle le serrait dans ses bras, aussi elle manqua presque d’étouffer Gol, qui bizarrement était rapidement devenu rouge, puis blanc… L’adolescente desserra son étreinte avec regret puis finalement regarda Nrikkur – peluche. Il était plus beau et plus « majestueux » en vrai, et écaille et en os… Elle éclata de rire, appuyant sur le nez de Nrikkur, enfonçant ainsi son ongle. C’était très drôle.
- Il peut rester combien de temps comme ça ?
- Autant que je le veux. Lorsqu’il est comme ça, il est dépendant d’un autre corps, aussi il ne l’est plus de moi. Je le mes dans cette peluche comme ça parfois, lorsque je veux être tranquille. Je lui boucle le nez avec du scotch et après je le mes dans l’armoire, de cette manière il me fou la paix.
- Tu es méchant…
- Il n’a pas qu’à me susurrer des imbécilités tout les jours à longueur de temps.
- Il est méchant ! Je ne fais jamais de telles choses !
Intervint le reptile.
- Tais-toi un peu…
Répondit l’albinos.
- Je peux aller dans la forêt avec lui ?
- Oui, oui allez y, que je sois loin de lui…
- Cool ! Allez viens ! On va faire un tour. ^^
- D’accord… Accepta la chose cotonneuse.
Chunyan prit Nrikkur dans ses bras, son sac et son manteau, puis partit se dirigeant vers la forêt. Elle était redevenue à la normale, elle marcha parlant de choses et d’autres avec le reptile, lui convainquant qu’il n’y avait pas de monstre dans cet endroit merveilleusement vert.
- Il n’y a pas de monstre oublis pas que la forêt est ma maison !
- Mais tu imagine s’il y a un gozzila vert ? Ou des serpents des mers ? Ou…
- Arrête de dire des bêtises. ^^
L’adolescente s’enfonça dans la forêt tenant fermement le reptile cotonneux dans ses bras et arriva prêt d’une rivière et déposa Nrikkur sur le sol.
- T’es sûre qu’il n’y a rien ?
- Oui !
- … Je ne te crois pas !
Chunyan éclata de rire et balança Nrikkur dans l’eau. Celui-ci sortit de la rivière gonflé et gorgé d’eau dans le coton, l’adolescente avait pendant un court instant oublié qu’il était une peluche et donc qu’il n’était pas une bonne idée de le mettre dans l’eau … Le reptile commença à s’essorer faisant couler l’eau de la rivière à verres entiers.
- Ca ne va pas non ?! Tu es folle ou quoi ?!
- Désolée…
- Je déteste qu’on me jette dans l’eau en temps normal mais en plus quand je suis une peluche, t’es folle !
- J’ai dis que j’étais désolée !
- Tu exagère ! Tu imagine si un monstre était arrivé en plus !
- Arrête ! J’ai dis que j’étais désolée ! Tu ne dis jamais rien de censé !
Le reptile et l’adolescente se regardèrent un moment puis il s’en alla, visiblement vexé. C’était la première fois qu’elle se disputait avec Nrikkur, elle était plutôt étonnée… Et se sentait mal de s’être disputée avec lui. Il était sa petite peluche adorée… Pour autant elle ne voulait pas s’excuser plus et ne le suivit pas. Elle le regarda partir, l’appartement n’était pas très loin.
Chunyan resta un moment devant la forêt puis se leva et retourna à l’appartement juste avant le couvre feu. Gol ne lui demanda rien sur ce qui s’était passée, pourtant elle s’excusa encore une fois envers le reptile qui lui répondit par un clignement d’yeux sur la joue du fils du feu.


*°¤.¤°*

L’endroit que Chunyan aimait le plus après la forêt était la bibliothèque ; malheureusement elle n’y venait que rarement, privilégiant son élément par-dessus tout. Elle n’y allait que les jours où il était impossible pour elle d’aller dans la forêt comme lorsqu’elle n’avait plus le temps après les cours ou les jours parfois après le couvre feu. Cette fois ci, elle y était « obligée » d’y aller, elle devait faire une recherche, le professeur de la terre lui avait donné une sacré colle à chercher : il fallait chercher les origines de l’élément de la terre. Où on avait trouvé les personnes de la terre… Recherche presque impossible car d’après elle, les personnes étaient de touts éléments à touts les endroits de la terre… Pourquoi y faire une différence ? Pourquoi certains seraient nés à tels endroits et d’autres à tels endroits simplement par une différence d’élément ? Bref, elle alla à la bibliothèque dans l’intention de faire cette recherche. Chunyan prit quelques livres différent et s’assit à une table et entreprit de lire le premier livre qu’elle avait prit, un qui racontait en gros tout ce qui concernait l’élément de la terre. Naturellement comme on ne peut jamais être en paix quelque part quand on le veut, elle vit quelques personnes arriver puis Nathaniel et un autre garçon qu’elle ne connaissait pas. Etant donné qu’il n’y avait plus de place nulle part, ils s’installèrent à sa table, elle était assez grande pour après tout. Le garçon qui accompagnait Nathaniel demanda s’ils pouvaient se mettre là, elle accepta, et le garçon voulu alors faire la causette… Il se présenta, elle en fit de même, il voulu lui présenter Nathaniel mais celui-ci dit que « la demoiselle » le connaissait déjà. *Malheureusement oui* pensa – t elle…
L’adolescente retomba dans son livre ne faisant pas attention à ce qu’ils dirent, Turnix visiblement était plus ou moins intéressé à ce que lisait Chunyan et posait quelques questions à Nathaniel pour en savoir plus ; puis ils parlèrent plutôt bas, et posait quelques questions sur l’albinos. Nathaniel lui répondit qu’elle était plutôt lunatique et c’est à ce moment la que Chunyan choisit pour éternuer. Elle leva les yeux vers Nathaniel le foudroyant du regard puis :
- Lunatique ? Tu es drôle toi de dire ça ! Un coup monsieur daigne me regarder dans les yeux, un coup monsieur s’énerve on ne sait pourquoi, mais tu dis que je suis lunatique ?! Non mais je rêve !
- J’y ai mes raisons.
- Ah ? Et lesquelles ?!
- Ca me regarde. Excuses-moi Turnix mais je dois y aller.
- Pas de problème.
Aussi l’adolescent se leva et s’en alla, emportant avec lui deux ou trois livres avec lui. Lorsque le « beau brun » sortit de la bibliothèque, Turnix se tourna vers la jeune albinos.
- Tu sais, il s’énerve peut être vite, mais c’est un bon gars.
- Merci. Je sais.
Et à son tour elle se leva et sortit de la bibliothèque emportant les livres qu’elle avait sortit des étagères. Sachant que Nathaniel retournait à l’appartement, elle choisit de ne pas y aller, elle l’y retrouverait et elle ne voulait pas le voir. Elle ne savait pas vraiment pourquoi, mais elle ne voulait pas le voir, elle avait une sorte de colère, ou une haine envers lui, et par-dessus tout, pourquoi s’énervait elle envers lui alors qu’elle ne le connaissait à peine ?! Chunyan ne le connaissait que depuis deux semaines, et elle ne pouvait déjà plus le supporter. Mais en même temps, elle ne pouvait pas se lasser de lui parler, ou de vouloir lui poser des questions ou autres lorsqu’elle le voyait : elle le détestait et l’appréciait à la fois… Il y avait comme un problème. Finalement Chunyan monta quelques étages et s’assit par terre contre un mur dans un couloir peu fréquenté où elle pourrait lire les livres tranquillement en paix.

Finalement l’adolescente après avoir fait toutes ces recherches pendant prêt de deux jours – dieu que c’est long –, et après cette phase d’examen de deux semaines – oh la c’est encore plus long comment tenir ? - elle pu retourner à sa chère forêt adorée. Malheureusement comme tout pensionnat, les professeurs prennent les élèves pour des enfants et sont obligés de mettre un couvre feu sans quoi on retrouverait les plus récalcitrants dans les bars – elle en connaissait au moins deux qui y iraient sans se faire prier – et ce serait catastrophique… Ramener les élèves presque saoule dans l’enceinte du pensionnat, touts les soirs, pour qu’ils puissent « suivre » les cours le lendemain… C’était de la pure folie, c’est pourquoi le couvre feu était élaboré pour sept heures au plus tard, qu’ils puissent encore aller au réfectoire etc.
La forêt n’étant pas très loin du pensionnat, Chunyan sortait d’entre les arbres vers sept heures moins dix, naturellement comme cela arrivait souvent elle n’était pas la seule à se trouver à la lisière de la forêt à cette heure là, et ce fut Nathaniel qui y était, adossé à un arbre.
- Tien. Salut, qu’est ce que tu fais la ?
- Ca te regarde ? Attaqua – t – il d’emblé.
- Hum ? Non. Bon très bien j’ai rien dis.
- D’accord, et toi ?
- En quoi je dois te répondre ?
- Comment ça ? En quoi tu m’attaques comme ça ?
- Moi ?! Moi t’attaquer ?! Non mais je rêve ! Tu me fais « en quoi ça me regarde » alors que je te pose une simple question ! Tu es toujours la à t’énerver pour un rien et je t’attaque ?!
C’est à ce moment la que Nathaniel choisit pour s’éloigner, visiblement ne voulant plus écouter les jérémiades de l’adolescente.
- Regardes moi quand je te parle ! Es tu à ce point lâche pour ne pas vouloir répondre ? Bon sang Nathaniel regardes moi dans les yeux c’est la moindre des choses ! Je n’arrive pas à te comprendre, un coup tu agis comme si tu t’inquiétais pour moi, comme si ma vie en dépendait, et la je commence à me poser des questions, et un coup tu agis comme si j’étais une inconnue et pourtant j’ai l’impression que tu en sais plus sur moi que je ne le pense ! Bon sans voudrait tu bien me répondre à la fin !
- Arrête de crier comme ça je t’entends.
- Ah oui ? En es tu bien sûr ? Et comprend tu aussi ce que je dis ?! Je n’y crois pas, je comprends mieux maintenant… Je me comprends mieux… Ah qu’elle stupidité… T’as bien du le voir et bien rire de ça je suppose, et oui je suis amoureuse. Voila pourquoi je te déteste et t’apprécie à la fois. C’est…
- Oublis ça tout de suite, je ne t’aime pas et je ne t’aimerais jamais oublis et fait rentrer ça dans ton crâne ça immédiatement et que ça y reste. Maintenant laisses moi.
- Bien sûr.
Chunyan s’assit sur le sol contre un arbre et regardait le pensionnat, elle ne le voyait pas mais elle sentait et savait que Nathaniel s’était retourné et allait en direction du centre de la forêt : pourtant le couvre feu allait bientôt sonner ; voulait il avoir des problèmes ? Elle, elle s’en moquait royalement, problème ou non, c’était au même, il fallait qu’elle s’occupe l’esprit. Maintenant Nathaniel s‘était arrêté entre deux arbres, juste derrière l’adolescente, et n’avançait plus ; aussi la jeune albinos se retourna et vit que l’adolescente était tombé à terre, blanc comme elle, voir plus, et regardait droit devant lui.
Elle posa sa main sur son front, il était glacé, pour autant il réagissait lorsqu’elle le poussait à l’épaule : son épaule lui rendait le coup. L’adolescente prit panique et essaya de réveiller Nathaniel, mais celui-ci ne répondit pas, il ferma simplement les yeux, il s’était assoupi. Ne voulant pas laisser le jeune homme la seul dans la forêt – il serait capable de se faire bouffer par des renards – elle s’assit à côté de lui puis s’endormit à son tour.
Chunyan se réveilla par quelques goûtes tombant sur son visage, au début elle cru qu’il pleuvait mais elle se rappela qu’elle était sous les arbres et surtout qu’elle n’entendait pas le bruit de la pluie tombant sur la terre. Aussi elle ouvrit les yeux et que vit-elle ? Nathaniel la main semi-ouverte au dessus de son visage de l’eau dessus.
- Qu’est ce qui te prend ?
- Faut que tu te réveille, on a loupé la fermeture et l’ouverture du pensionnat.
- C’est triste en effet. Ca va mieux toi ? Qu’est ce qui s’est passé hier ?
- Allez viens. Fit il n’écoutant pas ses questions.
- Où ? Tu me réponds ?
- Y a une rivière un peu plus bas, tu es pleine de terre tu ne peux pas aller en cours comme ça. Feignant de ne rien entendre.
- Et alors ? On a manqué l’ouverture, les premiers cours aussi… Il est quelle heure ? Elle n’insista pas.
- Neuf heures.
- Ah j’ai loupé mon cours de sport, tant pis.
Chunyan se leva finalement et se dirigea sans trop d’enthousiasme vers la rivière. Elle la regarda un moment et vit Nathaniel retirer son gilet pour finalement aller dans l’eau.
- Tu viens ? L’eau est bonne.
Il le faisait exprès, c’était sûr… D’une elle n’aimait pas se mouiller, de deux elle ne voulait pas que ses vêtements collent sur sa peau, et de trois pourquoi est ce qu’il retirait son gilet ?! Elle détourna les yeux et s’assit sur le sol.
- Je n’aime pas l’eau.
L’adolescente déposa ses affaires à côté d’elle, et elle avait bien fait car Nathaniel eu la bonne idée de poser ses mains sous l’eau dans la direction de Chunyan et de les relever d’un coup, faisant une sorte de barrière envoyant une vague d’eau vers elle. Aidé de son élément, toutes les gouttelettes volèrent vers la jeune albinos qui n’eu pas le temps de se dégager et donc de recevoir toute la vague sur elle. Autant l’adolescent éclatait de rire par la tête que tirait Chunyan, autant cette dernière se leva secouant sa tête et « retirait » l’eau de son visage.
- Mais tu es malade ?!
- Nan. Je voulais voir ta réaction, j’ai eu raison de le faire !
Chunyan plissa les yeux et regardait Nathaniel, essayant de le tuer par son regard. Malheureusement ce genre de choses n’arrive jamais… Puis elle retira son pull regarda son sac par terre, par chance il était encore sec. Elle regarda un moment Nathaniel puis un petit sourire se forma au coin de sa bouche ; elle retira ses chaussures puis soudain sans prévenir elle sauta du bord de la rivière pour atterrir sur Nathaniel. Visiblement le jeune homme ne s’y était pas attendu car même si Chunyan était petite et donc légère par son poids et le sien il tomba dans l’eau. Il se releva et regarda l’adolescente qui se tenait devant lui toute riante.
- Tu ne t’y étais pas attendu n’est ce pas ?
- Non en effet, bien que tu sois toute légère, je ne m’étais pas attendu à ce que je ne retrouve pas mon équilibre.
Tout en parlant, Nathaniel se déplaçait vers le centre de la rivière, l’eau lui arrivait au dessus des coudes, autant dire au menton de l’adolescente. Elle aurait encore pied mais tout de même… L’incitant à venir, Chunyan s’avança faisant attention où elle mettait les pieds, elle était légèrement sur la gauche par rapport à Nathaniel… Elle n’aurait pas du, car en effet, le fond de la rivière forma d’un coup un trou où elle tomba : soudain on ne vit plus la tête de Chunyan, ne ressortant pas de l’eau l’adolescent plongea les bras dans l’eau et ressortit la jeune albinos se débattant avec l’eau et essayant vainement de reprendre son souffle. Elle toussa plusieurs fois, et reprit peu à peu son souffle.
- Tu aurais du me dire que tu ne savais pas nager.
Chunyan fronça les sourcils puis remarquant que Nathaniel la tenait dans ses bras, logique vu qu’il devait la tenir pour qu’elle ne retombe pas, elle se dégagea. Elle avait presque pied, l’eau était à la limite de son menton, alors elle s’avança pour qu’elle ait correctement pied et que l’eau soit au niveau de son ventre.
- Tu crois que je vais m’amuser à dire ça ? Je ne pensais pas que tu essaierais à me couler ! Je ne t’ai pas coulé tu t’es coulée toute seule dans le trou…
- Comme si tu ne savais pas qu’il y en avait un !
- D’accord j’admets. Mais tu aurais pu me le dire tout de même.
- T’es drôle toi, tu as de nombreux secrets que tu ne divulguerais sous aucun prétexte et tu me sermonne sur le fait que moi je dois te dire que je ne sais pas nager ? Je sais nager… Enfin il me faut un certain temps à m’habituer à l’eau c’est tout. En fait… Non je ne sais pas nager, j’ai du mal à supporter cet élément voila content ?
- Je ne te demandais pas de te justifier. C’est à cause de Lain ?
Chunyan qui retournait au bord de la rivière pour en sortir s’arrêta soudain et se retourna vers Nathaniel l’interrogeant du regard.
- Tu parles quand tu dors.
Fit-il simplement. Donc elle rêvait de sa sœur lorsqu’elle dormait… C’était bien possible après tout, mais ce n’était pas des rêves c’était des cauchemars à ce moment la. Elle baissa la tête puis sortit de la rivière et essora ses cheveux.
- C’est ma sœur jumelle Lain.
- Et ?
- Et quoi ? Oui elle est de l’eau, et oui je ne supporte pas l’eau par elle : on ne s’entend pas. On ne peut pas se voir, elle déteste autant la terre que je déteste l’eau, elle me déteste autant que je la déteste, on ne peut pas se supporter. Me dit pas que ça va changer, ça ne peux pas changer, on ne hait depuis qu’on est nées voir avant, on a bien essayé de faire la paix mais c’est impossible, l’une de nous s’énervait. Généralement moi. A ton avis pourquoi est ce que je suis la hein ? Les travaux à la maison pour la rebâtir après les nombreux seimes devenaient un peu trop couteux et moi de toute manière je voulais partir, ne plus la voir, être loin d’elle, n’importe quel endroit en était un paradis. Et je ne suis pas prête de la revoir. On s’appelle une fois tout les deux trois mois tout de même, histoire de savoir comment va l’autre – mine de rien on est quand même sœur – d’après les dernières nouvelles elle est dans une ville je ne sais pas trop où, où elle s’amuse à se balader sur les toits et un gars la poursuit. C’est tout ce que je sais. Tu savais qu’un endroit, une vile appelée Never Dream neutralisait nos pouvoirs ? Bah si. Et mon lien avec ma sœur aussi est neutralisé, parce que ses cheveux sont maintenant brun et moi pourtant je les ai toujours blanc… Et elle est coupée de son élément. C’est bizarre…
Chunyan baissa les yeux, une larme coula sur ses joues : elle n’était plus reliée à sa sœur. Elle la détestait, la haïssait, mais le fait qu’elle soit coupée d’elle lui faisait peur. Son plus grand souhait était de ne plus jamais la revoir mais elle ne pouvait pas supporter d’être séparée indéfiniment par ce lien qui les reliait… Compliquée ? Non, juste un peu.
Elle s’assit sur le sol puis s’allongea, ses vêtements commençaient à sécher. Elle ne le voyait pas mais elle savait que Nathaniel était maintenant assit à côté d’elle, attendant aussi que ses vêtements sèchent.
Au bout d’un moment, Chunyan rouvrit les yeux.
- On devrait y aller… Il est qu’elle heure ?
- Dix heures.
- Ah ma deuxième heure de sport a sauté.
- Aller on y va.
- Oui.
Chunyan finit par se lever, mit son pull dans son sac, le prit, et commença à avancer, Nathaniel derrière elle. Au bout de dix à vingt minutes ils furent au pensionnat et arrivèrent dans le hall. Touts les élèves étaient déjà en cours, aussi la dame à l’accueil n’était pas la – une chance – mais il fallait rester vigilent au cas où les surveillants arrivaient. Elle marcha le long des grands plots bordant le grand hall puis entendit du bruit, elle n’eu pas le temps de se retourner qu’elle était derrière un plot, Nathaniel lui faisant signe de se taire. Elle se tut essayant de modérer son souffle et ferma les yeux elle ne voulait pas regarder. Finalement elle tourna légèrement la tête, c’était une femme de ménage qui avait entendu du bruit, elle regarda dans le hall mais visiblement ne vit rien.
- Tu devrais arrêter de boire du thé ma Georgette… Tu as des hallucinations.
Puis elle finit par partir : par le chemin qui menait aux chambres, ils leur étaient donc impossibles d’y retourner. Impossible ? Rien n’est impossible quand on est de l’air, et ça, Nathaniel le savait, il tira Chunyan hors du pensionnat et passa ses bras sous ses aisselles. Celle-ci ne mit pas longtemps pour comprendre ce qu’il allait faire aussi s’agrippa-t-elle à lui et ferma les yeux ; comme prévu ses pieds quittèrent le sol, elle essaya de ne pas penser à ça, rêvant une belle clairière. Elle entendit Nathaniel grommeler quelques mots et soudain il y eu un choc plutôt brutal et l’adolescente fut projetée dans la pièce principale de l’appartement, elle le savait car elle sentit le tapis sous sa joue. Elle se releva et vit Nathaniel blanc comme un linge une petite mare de sang se formant sous son ventre. Elle le bougea, le détourna, il avait le visage crispé par la douleur, le ventre ouvert : il s’était cogné le ventre par la barre de fer du balcon. La barre était fait avec des pics aux extrémités, on ne sait trop pourquoi, visiblement Nathaniel n’avait pas très bien calculé l’arrivée dans l’appartement et s’était prit les pics… Elle se maudit de ne pas avoir pu l’aider.
La jeune albinos tira Nathaniel jusque dans le milieu de l’appartement et l’allongea sur le canapé : que faire ? Aller chercher l’infirmière ? Elle n’était pas là, elle avait prit congé. Elle alla chercher une bassine d’eau et une serviette et nettoya la plaie, c’était plutôt profond et visiblement Nathaniel ne s’en remettait pas, que faire ? Elle ne savait pas soigner quelqu’un… La dernière fois qu’elle avait soigné « quelqu’un » c’était la forêt en donnant de son énergie.
Nathaniel commença à parler, il murmurait des mots, elle approcha son oreille de sa bouche, et dit « Vachni ». Qui était-ce ? Il n’était plus dans leur monde, et il fallait l’y faire revenir. Chunyan baissa les yeux regardant la blessure, y arriverait elle ? La dernière fois elle avait radicalement changé et s’en était remise par les aides de Sakura… Cette fois ci n’y aurait personne… Et surtout la dernière fois elle ne l’avait pas fait consciemment… La il n’y avait pas la terre pour l’aider non plus…
Chunyan s’accroupit sur le sol, il y avait une fleure à côté d’elle, elle la tint dans sa main, puis ferma les yeux et fronça les sourcils. Elle commença à s’imaginer dans une forêt, puis tout devint noir autour d’elle, et finalement la lumière revint, mais elle n’était plus elle, elle se voyait. Elle n’était plus dans son corps elle se vit entrain de plaquer ses mains sur le sol de l’appartement la fleure entre ses doigts, elle commençait à grandir, puis Chunyan, elle, ouvrit la bouche et un son plutôt rauque en sortit. Finalement le son devint cristallin, beau. Par se son, se forma une petite mélodie qu’elle « chanta ». Au fut et a mesure que la mélodie se faisait, Chunyan commença à changer, ses veines devinrent vertes, ses cheveux perdirent de leur couleurs – auparavant plutôt gris devinrent réellement blanc – la peau de l’adolescente tirait vers le vert : dans la globalité elle avait l’air malade. Puis ses mains s’entourèrent d’un halo vert ; l’adolescente bougea finalement, et plaça ses mains sur Nathaniel qui était blanc, crispant toujours son visage. Les mains sur la plaie sanglante, elle finit par se résorbée à la fin de la mélodie de Chunyan.
La « vraie » Chunyan qui avait tout regardé, qui n’avait été qu’un spectateur vit que tout redevint noir, et finalement elle rouvrit les yeux sur ses mains en sang, elle était fatiguée. Elle regarda autour d’elle, Nathaniel était allongé sur le canapé, le visage décrispé, la plaie n’était devenue qu’une petite cicatrice anodine, et respirait tranquillement.
- Pas une troisième fois…
Fit elle finalement avant de s’effondrer sur le sol.

Il faisait noir, puis quelques ombres commencèrent à se former, elle était dans une forêt seulement cette forêt elle la connaissait. Elle ne l’avait pas vu depuis deux ans, elle était dans celle de l’ancienne ville, celle qu’elle avait quittée. Cette forêt n’était pas normale, elle n’était pas comme ça… Enfin elle n’était plus comme ça, quelque chose clochait, que faisait elle ici ? Elle devrait être dans l’appartement du pensionnat…
Il faisait chaud. Chunyan regarda autour d’elle qu’est ce qu’elle faisait dans cette forêt… Et pourquoi faisait il aussi chaud ?! Elle commença à avancer, elle arriva à l’endroit où elle avait donné de son énergie la dernière fois, l’endroit était comme avant qu’elle ne le fasse. Il faisait chaud, trop chaud pour l’époque, pourquoi faisait il aussi chaud ? Elle fronça les sourcils, puis écarquilla les yeux, elle ne le croyait pas, ça recommençait ! Elle s’avança, elle vit des flammes se dresser devant elle, et elles avançaient rapidement elle n’arriverait jamais à traverser ce vaste endroit sans se faire brûler ! Là, au milieu des flammes, il y avait une forme qui la regardait. La forme noire, les yeux rouges, elle la regardait et finit par sourire, soudain les flammes se propagèrent dans toute la forêt pour finir leur course autour de Chunyan formant un cercle parfait. Que faire ? L’adolescente essaya de sentir la terre sous ses pieds, mais rien, elle ne sentait plus son élément, elle allait brûler vive ! Elle essaya de se mettre en position pour sentir son élément, son professeur lui avait apprit qu’il y avait des moments où on ne sentait plus son élément, par la panique, par la peur, par la fatigue, faiblesse ; alors il y avait des moyens pour appeler l’élément à soit, comme une position. Elle s’y mit, mais rien ne vint, elle essaya d’appeler la Terre, rien. Finalement la silhouette s’avança, elle ne la distinguait pas totalement mais elle vit ce qu’elle fit : de grands signes avec les bras, les braquant vers elle, les flammes ne mirent pas longtemps à atteindre l’adolescente qui vit sa peau brûler, puis la douleur vint, elle avait mal, elle brûlait vive et ne pouvait rien faire. Elle essayait de faire partir les flammes de ses bras, en vain, c’était stupide. Elle s’effondra sur le sol lorsqu’elle sentit une main se poser sur son épaule, cela la brûla et cria.
- Chunyan réveille toi !
Elle se débattait, se réveiller ? Elle était morte ! La main se reposa sur son épaule et elle cria de nouveau, puis finalement elle sentit une vive douleur à la joue et ne pu qu’ouvrir les yeux sous le choc. La, elle vit Nathaniel devant elle ; fronçant les sourcils visiblement il était intrigué mais il allait bien. L’adolescente s’assit sur le fauteuil sur lequel elle était assise et regarda Nathaniel.
- Quoi ?
- C’est Sasuke c’est ça ?
- Quoi ? Comment est ce que… Comment connais-tu son nom ?
- J’ai mes sources.
C’est à ce moment là que Nathaniel choisit pour allumer une cigarette, il fumait ?
- Non, dis le moi, j’en ai mare que tu me mentes sans arrêt, comment le connais tu ? Je ne l’ai jamais mentionné. Et tu ne devrait pas fumer.
- Bon d’accord, j’ai regardé dans ton dossier chez le directeur, le tien et celui de toutes les personnes que je connais. Ca te va comme réponse ? Et pour ce qui est de fumer, je fais ce que je veux.
- Qui est Vashni.
- Ca suffit avec les questions.
- Nathaniel répond moi !
- Non. Pourquoi m’a tu aidé ?
- T’aidé ? Oh bon dieu !
Chunyan se leva et alla se placer devant le miroir du salon. Elle regarda ses yeux, ils étaient rouge sang à présent, ses cheveux blanc comme sa peau… Elle avait vraiment l’air d’une albinos à présent.
- C’est Lain qui ne va pas être contente.
- Tu va me répondre ?
- Tais-toi.
- Je devrais partir, je crois que ce n’est pas une bonne idée de rester ici.
Chunyan se retourna vers Nathaniel le regardant dans les yeux.
- Pourquoi partir ?
- J’ai fais une bêtise, je n’aurais jamais du venir.
- Je ne comprends pas ce que tu veux dire.
- C’est normal. Il regarda l’adolescente avec tristesse. Au revoir Chunyan.
- Explique-toi ! Reviens ici !
Mais il ne l’écouta pas, elle se laissa glisser par terre regardant la porte se refermer. Elle l’imaginait entrain de partir, elle prit un coussin et cria toute sa rage dedans. Elle se retenait de pleurer, pourquoi pleurer ? Elle était énervée, en colère, triste, elle ne voulait pas qu’il parte mais que pouvait elle faire ? Elle n’arrivait pas à bouger, elle était paralysée sur le sol. L’adolescente regardait la porte espérant qu’elle se rouvrait mais rien. Elle restait obstinément fermée. Elle essaya de bouger lorsqu’une petite voie, une voie qu’elle espérait être partie, disparue, sortie d’elle se fit savoir.
# A quoi est ce que tu t’attends ? A ce qu’elle s’ouvre, Nathaniel passant par la porte, te disant combien il est désolé, qu’il te remercie que tu l’ais aidé – parce qu’il ne l’a pas fait, quel ingrat – et qu’il dise qu’il t’aime ? Ne rêve pas Chunyan, ce n’est pas pour toi. #
* Je sais *
# Il se sert de toi comme un objet… après tout, tu es un objet non ? Tu le sais Chynyan, on se sert tout le temps de toi, on devient sympathique, on te pose des questions, et après on fait ce qu’on veut de toi. On te prend de la petite étagère, on t’utilise, et après ton te repose sur la petite étagère, tu prends la poussière et après ton te reprend, on retire la poussière par la gentillesse on t’utilise et après on te repose. Petit objet.
* Je sais *
# Tu sais qu’il t’a menti ? Tu n’as jamais mentionné Sasuke dans ton dossier, ni que tu avais été à Manga’s City, comment aurait il pu être au courant ? Il veut t’utiliser Chunyan tu le sais ça ? Il devient sympathique, garde une relation proche mais pas trop avec toi pour pouvoir t’utiliser à sa guise et surtout pour pouvoir te reposer sur la petite étagère sans trop de dégâts, après à toi de t’en sortir.#
* Je sais et laisse moi maintenant *
# Non il faut te mettre la vérité en face ! Bon sang Chunyan ouvre les yeux ! Il joue avec toi, il joue avec tes nefs, il joue avec toi ! La il attend que tu viennes le voir, et il pourra te demander tout ce qu’il veut ! Chunyan il est un manipulateur ! #
* Je sais ! Laisses-moi ! *
# Pourquoi ? Tu veux me reposer sur une étagère toi aussi ? Tu ne me parle que lorsque tu as besoin de moi… #
* Faux, je te parle alors que je ne le veux pas. Arrête tu sais très bien que je ne suis pas comme ça, arrête de dire des bêtises ! *
# Je sais bien. Avoue que ça fait mal. Avoue que tu as du mal, qu’il te rejette. Avoue que tu ne tiendras pas ! #
* Je sais ! Je… *
- Je sais !
Chunyan se leva et alla dans sa chambre faire du rangement à sa manière ; c’est à dire qu’elle balança tout par terre, renversant toute ses affaires les unes après les autres, les livres, verres et tout ce qui était fragile. Elle retourna même son matelas, c´était le seul moyen de se calmer. Elle ne pleurait pas, mais énervée.
# C´est ca, fait tout sortir d´un coup, c´est la meilleure chose à faire. #
Puis Chunyan sortit de sa chambre et ouvrit la porte d´entrée et rattrapa Nathanie à la sortie du pensionnat, là elle le reteint par le bras et le regarda droit dans les yeux.
- Je sais que tu m’as menti au sujet des sources, et que tu as besoin de moi, seulement je ne sais pas pourquoi. Dis moi ce que tu veux, et...Qui es tu ?!
Nathaniel la regarda un moment, les yeux froids. Puis baissa la tête soupirant, il s’assit sur les escaliers devant le pensionnat et regarda droit devant lui.
- Bon, très bien. Je suis né en 1103 J’étais âgé de dix sept ans l’osque je suis tombé amoureux de la plus belle créature qui soit donné de voir, elle s’appelait Vashni. Nos parents étaient d’accord pour que nous nous marrions, et un jour que nous nous promenions dans les montagnes elle s’approcha trop prêt d’un ravin et glissa. J’ai tout fait pour la retenir, je la tenais, je ne vais pas la lâcher, finalement c’est elle qui ne pu plus tenir. Elle me dit avant de me quitter qu’elle m’aimait, qu’il ne fallait pas s’en faire, qu’on se retrouverait, mais je ne pouvais pas tenir. Je l’aimais trop. J’ai traversé les âges pour trouver des personnes de la terre, ce sont les seules personnes assez puissantes pour ramener une personne à la vie, mes tentatives de la ramener à moi furent vaines. Elles ne restaient que quelques secondes, et la personne la ramenant mourrait. Et je t’ai trouvé toi, tu as une énergie de la terre débordante dans ton corps, crois moi, je suis sûr que tu pourrais la ramener, c’est pourquoi j’ai sympathisé avec toi. Je n’aurais jamais du. Je suis vraiment désolé, mais si tu me le permets, puis je te demander d’essayer ?
Chunyan fronça les sourcils regardant Nathaniel n’en croyant pas ses oreilles : il avait 900 ans au moins ?! Elle ne pouvait pas le croire, c’était impossible, incroyable. Elle secoua la tête, ramener une femme porte de 900 ans à la vie ?!
- Nathaniel, j’aimerais vraiment t’aider, la ramener à la vie, vraiment, mais je ne peux rien faire. On ne peux pas ramener les morts à la vie, c’est impossible, vraiment. C’est dans le cycle, c’est impossible, elle ne serait que semi-vivante, il y aurait son corps, mais âme ne serait pas la. Veux tu qu’elle ère sans arrêt dans le monde, tu veux que je la sorte de l’autre monde pour qu’elle ne retrouve pas le repos ? Serais tu assez imprudent pour ça ?
- S’il te plait.
- Je ne peux pas. Je condamne ma sœur en plus ! Tu me demanderais de faire ça ? Si je meurs, ma sœur aussi !
- Je comprends.
- Je pourrais t’aider, mais… Ca m’est impossible.
- Ne t’inquiètes pas Chunyan je comprends. Je vais y aller.
- Ne pars pas.
- Je ne peux pas faire autrement, il faut que je continue mes recherches et… Merci pour tout.
Il se leva et regarda une dernière fois l’adolescente et passa ses doigts sur sa joue.
- Tu lui ressembles tellement… Peut être que dans d’autres circonstances… Au revoir.
Chunyan regarda Nathaniel s’éloigner entre les arbres de la forêt, maintenant elle ne pouvait plus retenir ses larmes ; les laissant couler sur ses joues tout en marchant en direction de son appartement.

Le lendemain, un rassemblement se fit au pied d’une des tours du pensionnat, au quatrième étage était une fenêtre brisée, au sol, Nathaniel était allongé sur le sol, le visage paisible. Sur sa main droite était écrit « MERCI » avec de la cendre.


_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 06/12/2016 02:52:35    Sujet du message: Chunyan... Une petite histoire xD

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le pensionnat des Eléments Index du Forum -> Hors-Jeu -> Flooood Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com